Archive | 06 avril 2014

Des forts et un peu d’efforts

Le dimanche 13 avril, la 29e randonnée « la Sipavag » nous amène sur les chemins des
quatre seigneurs, sur les hauteurs de Saint-Martin-d’Hères, Gières, Eybens et
Herbeys. L’occasion de découvrir deux des forts de la ceinture fortifiée de Grenoble
tout en traversant la ferme des Maquis et la ferme Pommard qui vendront leurs
productions ce jour là. Une randonnée gratuite et accessible à tous.

De la ville à la nature

50 m seulement après être descendu du bus, le randonneur est déjà dans un milieu
naturel privilégié. Le ruisseau du Bigot (du nom du hameau éponyme) « accueille »
les marcheurs, du débutant au plus chevronné, en famille ou entre amis, jeune et
moins jeune, pour parcourir les trois circuits :

- Le 1er d’une durée de 3h30, d’un dénivelé positif de 460m, dont le point de
ravitaillement, commun aux trois circuits, se situe juste après la ferme des Maquis
( financée par la Métro).

- Le 2e d’une durée de 5h30 et d’un dénivelé de 750m, dont le point de ravitaillement
se trouve au hameau de Romage. C’est aussi le belvédère principal (commun au
moyen et long parcours) qui offre un point de vue exceptionnel sur l’agglomération,
les balcons Est du Vercors et le massif de la Chartreuse.

- Enfin, le 3e , d’un dénivelé de 960m pour 6h45 de marche, dont le point de
ravitaillement se trouve au fort des quatre seigneurs.

La ceinture fortifiée et une curiosité géologique

Les marcheurs (re)découvriront deux des sept forts de la ceinture fortifiée de
Grenoble réalisée par le général Séré de Rivières entre 1873 et 1885, les batteries
hautes (canons) du fort du Mûrier au col du Gourlou et le fort des quatre seigneurs
construit à l’intersection des quatre communes, face au massif de Belledonne.
L’endroit offre un très beau point de vue sur la vallée de Vizille et le plateau de
Champagnier.

Que les randonneurs ne s’étonnent pas de voir des roches cristallines (granite)
étrangères à la roche locale! Ces imposants blocs erratiques ont en effet été
déplacés lors de la dernière aire glaciaire et déposés lors de la fonte des glaces il y a
15 000 ans.

Les fermes

Elles seront exceptionnellement ouvertes ce dimanche pour permettre aux
marcheurs de les visiter et d’acheter leurs produits.

En activité depuis un an, la ferme des Maquis, au Mûrier, est le fruit d’un long travail
porté par la Métro. Le soutien à l’agriculture de proximité est en effet l’une de ses
compétences pour valoriser la production locale, les circuits courts, et préserver les
côteaux. Cinquante chèvres donnent le lait nécessaire à la fabrication des fromages
et leur présence dans les prairies est aussi un moyen de lutter contre l’avancée de la
forêt.

Quant à la ferme Pommard à Villeneuve d’Uriage, elle est spécialisée dans la
fabrication de pain, farine et pâtes bio. Une fournée supplémentaire sera vendue aux
marcheurs du grand circuit.

> Départ  depuis la Place de la liberté à Saint-Martin-d’Hères

> Inscription gratuite sur place de 8h à 10h30

> 3 parcours
Petit parcours : 8,3 km / dénivelé positif 460 m / 3h30
Parcours moyen : 14,3 km / dénivelé positif 750 m / 5h30
Grand parcours : 17,5 km / dénivelé positif 960 m / 6h45

> Rens. : 04 76 24 48 59

> Télécharger le dépliant de la randonnée

La Sipavag : éduquer à l’environnement
Créée en 1979, la Sipavag regroupe 49 communes de la Métro (Grenoble-Alpes- Métropole) et aménage, valorise un réseau de 600 km de chemins et sentiers périurbains ouverts aux piétons, aux vététistes ou aux cavaliers.

Catégorie La Métro, La MétroCommentaires fermés

PEFC Rhône-Alpes en assemblée générale

L ‘assemblée générale  de PEFC Rhône Alpes s’est tenue lors du salon du bois à Alpexpo Grenoble. Assemblée générale qui s’est déroulée en présence du président Marc Antoine de SEZE et du secrétaire général de PEFC FRANCE Stéphane MARCHESI.

On notera également la présence de Serge NOCODIE nouveau président  de Rhône-Alpes Énergie Environnement et président de la Compagnie de Chauffage Intercommunale de l’ Agglomération de Grenoble et des réseaux de chaleur AMORCE.

L’association PEFC Rhône-Alpes  qui est structurée en 3 collèges: Producteurs, Transformateurs, Utilisateurs, est très dynamique.

Si 100% des forêts domaniales de Rhône Alpes sont certifiées PEFC, soit 117.000 ha, et si 281.000 ha de forêts communales (80%) le sont, un vrai effort doit être maintenu pour mieux mobiliser une forêt privée encore trop morcelée. Elle ne représente que 7% des forêts régionales certifiées, soit 84.000 ha.

Trois autres points ont été abordés:
- La complémentarité bois d’ œuvre/ bois énergie et les difficultés d’ approvisionnement actuelles des transformateurs
- La certification possible des ASLGF  de notre région sous certaines conditions.
- La reconnaissance par PEFC de la certification de la forêt Chinoise (+ 2,2 millions d ha)

de quinLors de cette assemblée générale, le bureau du conseil d’administration de PEFC Rhône-Alpes a été renouvelé avec Bruno de QUINSONAS comme Président et Michel COCHET ainsi que Jean ANDRE (REFORA) comme vice Présidents.
À l’ issue de cette importante réunion  un cocktail offert par PEFC Rhône-Alpes sur le stand de CRÉABOIS.
Ceci apermis de poursuivre les échanges avec les autres membres de la filière bois régionale présents à l’occasion du salon du bois.

Catégorie - filière boisCommentaires fermés

L’association FOGEFOR officialisée

En partenariat avec l’Union des Forestiers Privés de L’Isère, PEFC Rhône Alpes, Coforet, le CRPF a créé une association loi 1901 qui a pour objet d’organiser la formation de propriétaires forestiers privés à la gestion forestière pour l’ensemble du département de l’Isère.

La première session qui est ouverte à tous et qui sera limitée à 30 candidats proposera  un programme de 8 journées à raison d’un jour par mois sur les années 2014 et 2015.

Seront abordés avec divers spécialistes, experts, techniciens et ingénieurs spécialisés, l’ensemble des sujets qui intéressent un sylviculteur:
- la réglementation des coupes,
- la fiscalité,
- la sylviculture,
- la gestion des forêts avec les documents de gestion….

Le principe de cette formation est d’être organisée pour moitié en salle et pour moitié sur le terrain; visites de chantiers ou d’entreprises.

Le coût est de 50 € / participant pour l’ensemble de la formation.

Les statuts de  l’association ont été signés, dans le cadre du salon du bois à Alpexpo Grenoble, par les présidents des diverses structures qui composent l’association FOGEFOR au salon du bois.
Yvonne COING BELLEY assure la présidence de l’association, Charles MILLIAT, les fonctions de Trésorier, le secrétariat sera assuré par Véronique JABOUILLE LEMERCIER Technicienne du CRPF.

SIGNAT

Lancement officiel de l’association FOGEFOR en présence de gauche à droite de : René Sabatier, CRPF, Charles Milliat, trésorier, Yvonne Coing Belley Présidente, Véronique Jabouille secrétaire, Bruno de Quinsonas, président de l’UFP38 et Henri Battie, président de Coforet.


Catégorie - filière boisCommentaires fermés

PAC: La Commission européenne va récupérer auprès des États membres 318 millions €

Dans le cadre de la procédure dite d’apurement des comptes, la Commission européenne réclame aujourd’hui aux États membres un montant total de 318 millions € correspondant à des dépenses irrégulières effectuées par ceux-ci au titre de la politique agricole de l’Union.

Toutefois, certains de ces montants ayant déjà été récupérés auprès des États membres, l’incidence financière de la décision de ce jour sera d’environ 315 millions €. Ces fonds sont reversés au budget de l’Union en raison du non-respect des règles de l’Union ou de l’inadéquation des procédures de contrôle des dépenses agricoles.

En effet, si les États membres sont chargés d’effectuer les paiements et de vérifier les dépenses réalisées au titre de la politique agricole commune (PAC), la Commission est tenue de s’assurer que ceux-ci utilisent correctement les fonds mis à leur disposition.

Principales corrections financières

La décision qui vient d’être adoptée prévoit le recouvrement de fonds auprès de 11 États membres, à savoir le Danemark, l’Allemagne, la Grèce, l’Espagne, la France, l’Italie, le Portugal, la Roumanie, la Slovénie, la Finlande et le Royaume-Uni. Les corrections les plus importantes concernent les montants suivants:

238,90 millions € (incidence financière1: 237,83 millions €) à rembourser par la France en raison de faiblesses dans l’attribution des droits

12,94 millions € (incidence financière1: 12,04 millions €) à rembourser par le Portugal en raison de faiblesses liées à la conditionnalité

10,03 millions € à rembourser par la France en raison d’insuffisances dans l’application de la mesure «jeune agriculteur» et dans le contrôle des prêts bonifiés.

À la suite de l’arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne (T-267/07) contre une décision antérieure de la Commission, l’Italie recevra un remboursement de 2,11 millions €.

Contexte

Les États membres sont chargés de la gestion de la plupart des paiements au titre de la PAC, principalement par l’intermédiaire de leurs organismes payeurs.

Il leur incombe également d’effectuer des contrôles tels que la vérification des demandes de paiement direct introduites par les agriculteurs. La Commission procède chaque année à plus de cent audits, dans le cadre desquels elle vérifie que les contrôles effectués par les États membres et les mesures prises par ces derniers afin de remédier aux déficiences sont suffisants.

Elle est habilitée à recouvrer les arriérés dans les cas où les audits montrent que la gestion et le contrôle par l’État membre sont insuffisants pour garantir que les fonds de l’Union ont été dépensés correctement.

Pour en savoir plus sur le fonctionnement du système d’apurement des comptes annuels, consulter le document MEMO/12/109 et la fiche d’information intitulée «Une gestion avisée du budget agricole», disponible sur internet à l’adresse suivante: http://ec.europa.eu/agriculture/fin/clearance/factsheet_fr.pdf.

Catégorie PAC, Union européenneCommentaires fermés

Nourrir l’humanité

Crédit Agricole Sud Rhône Alpes

Comment nourrir les 9,6 milliards de terriens qu’on nous promet, et pour cela augmenter la production agricole mondiale de 70 %, sur une planète qui se réchauffe et aux ressources déclinantes ?

Voilà le fil conducteur des prochaines rencontres économiques organisées par le Crédit Agricole sud Rhône Alpes.

Celles ci se dérouleront le jeudi 10 avril à Alpexpo Grenoble.

Economiste, ancien directeur de l’Ecole supérieure d’agriculture d’Angers Bruno Parmentier, exposera toutes les facettes de ce problème : moins gaspiller, changer nos habitudes alimentaires, inventer une agriculture écologiquement intensive, raccourcir les circuits, etc., et les conséquences sur l’agriculture française et la région Rhône-Alpes.

A l’issue de cette intervention, un débat interactif sera animé par Thibault Leduc, rédacteur en chef de TéléGrenoble, avec un plateau composé de chefs d’entreprise et d’experts. Vous pourrez réagir en direct par SMS.

Inscrivez-vous dès maintenant !

Le programme:

- 17H30: accueil

- 18h: conférence , débat

- 20h30: cocktail dînatoire.

Catégorie agro-alimentaireCommentaires fermés

La Marseillaise retentit à Alpexpo…

Inutile de faire durer plus longtemps le suspens, les jeunes charpentiers français ont décroché le titre européen lors du 11ème championnat d’Europe des jeunes charpentiers.

Compétition qui s’est déroulée dans le cadre du salon du bois à Alpexpo Grenoble.

Les jeunes français devancent l’Allemagne, médaille d’argent et la Suisse, médaille de bronze.

Alexander Schotzeer commissaire du championnat a tenu a féliciter les 25 participants représentant 9 nations:  » vous avez su maîtriser l’attention et la tension.. Vous êtes allés jusqu’à l’épuisement pour fournir un travail d’artiste. Vous avez relevé le défi qui vous était proposé en 22 heures de compétition, vous méritez tous d’être félicités car vous êtes tous des champions. « 

Le commissaire a rappelé qu’au delà de la compétition, il faut mettre en avant la formation  » qui prépare les acteurs de demain, des professionnels qui répondront aux attentes du marché. Des attentes de plus en plus importantes, de plus en plus « pointues ». La construction bois allant vers un développement important, c’est le voeu, la volonté de nos nations, de l’Europe.. « 

Il a également été dit par les différents intervenants que les métiers du bâtiment, du bois offraient des possibilités de travail, de carrière très vastes..

L ‘excellence a donc été au rendez vous à Grenoble.

On retiendra également que le bois qui a servi au championnat venait en grande partie du massif de la Chartreuse, donc du bois aux qualités reconnues.

Voici le palmarès

Championnat individuel des invités

1er: Daniel STOLZ, Luxembourg et Thomas EGGER Italie

3ème: Mathias BUCH Danemark

Championnat professionnel individuel

1er: Simon REHM Allemagne et Quentin THARREAU France

3ème: Kevin WEIDNER Allemagne

Championnat par nations

1er: FRANCE

2ème: ALLEMAGNE

3ème: SUISSE

Inutile de décrire l’ambiance à Alpexpo.. avec congratulations, applaudissements.. Marseillaise..Une Marseillaise reprise en coeur par les champions, leur staff, leurs familles, amis et par un public enchanté..

L ‘équipe de France était composé de :Quentin THARREAU, Lucas BONNIER, Thomas VARIN.


Voici le déroulé de la cérémonie de clôture. Cliquer sur les photos pour les agrandir..




Catégorie - filière bois, A la uneCommentaires fermés

Poulet : révélations sur la viande la moins chère

Capital, M6: Emission du dimanche 06 avril 2014 20:50

Poulet : révélations sur la viande la moins chère

poulet

C’est aujourd’hui l’une des viandes préférée des Français pour une raison simple : c’est la moins chère.

Même si on trouve sur les étals des bouchers ou des grandes surfaces des poulets label Rouge ou bio, vendus en moyenne autour de 7 euros le kilo ; l’immense majorité de ces volailles que l’on consomme en France étant commercialisée autour de 3 euros le kilo. Pour arriver à ces prix-là, l’élevage du poulet et la transformation qui est faite de la viande, notamment pour les nuggets ou les cordons bleus, ont connu des évolutions très fortes ces dernières années.

Capital a enquêté pendant de longs mois pour révéler les secrets de cette filière peu habituée à ouvrir ses portes. Et comme ce plat populaire est très souvent consommé accompagné de frites, Capital s’est aussi intéressé à cet aliment très bon marché qui a conquis la planète.

Les secrets du poulet premier prix
Pour offrir dans le commerce du poulet à 3 euros le kilo, la manière de l’élever est rationnalisée à l’extrême. Mais est-ce sans risques ?

Ces volailles grandissent à plusieurs dizaines de milliers dans des espaces très restreints. Conséquence : cette promiscuité et le manque d’hygiène provoquent des infections à répétitions.

Pour les soigner les éleveurs utilisent des quantités massives d’antibiotiques. En bout de chaîne, ces traitements mettent-ils en péril notre santé ? Ce poulet d’entrée de gamme, nous le consommons également beaucoup sous forme de nuggets, saucisses de poulet ou cordons bleus. Quelle viande mangeons-nous alors ?

Avec ce document, Capital propose une enquête inédite sur ce produit que nous consommons en masse.
Yann Candelier et Dominique Mesmin

Autre reportage: Du pays ch’ti aux fast food : la grande saga de la frite


Videos, séries et émissions sur M6.fr : L’émission de Capital http://www.m6.fr/emission-capital/06-04-2014-poulet_revelations_sur_la_viande_la_moins_chere-

Catégorie agriculture, agro-alimentaire, élevageCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

avril 2014
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+