Archive | 22 avril 2014

Observatoire européen du lait : un premier pas dans le bon sens

Communiqué de la coordination Rurale

L’annonce de la création d’un Observatoire européen du marché du lait par la Commission Européenne redonne un peu d’espoir aux producteurs de l’Organisation des Producteurs de Lait (syndicat lait de la Coordination Rurale). En effet, il s’agit là d’un premier pas vers la création de l’agence de régulation tant revendiquée par l’OPL/EMB qui l’avait proposée à Bruno Le Maire lors de la grève du lait de 2009.

Contre la dérégulation…

L’OPL sait que la fin des quotas laitiers, programmée de longue date, est attendue avec impatience par les entreprises de l’aval, y compris les coopératives, qui aspirent seulement à débrider les volumes et en conséquence, concentrer leur collecte sur de moins en moins de fermes de plus en plus grandes…

Plus surprenant, elle constate que la FNPL, au cours de sa journée « Grand Angle » sur le lait, s’est réjouie aussi de la fin de cette régulation qu’elle considère comme une « opportunité ». Il est vrai que cette même organisation avait tenté d’étouffer la grève du lait de 2009 destinée à empêcher la disparition des quotas.

Quand le CER France explique qu’avec l’agrandissement, le revenu plafonne, il n’y a pourtant pas de quoi rassurer les éleveurs laitiers lorsqu’ils recoupent cette analyse avec les chiffres prospectifs sur la chute de leurs effectifs à l’horizon 2020.

Ils ont même le sentiment d’être devenus la chair à canon des entreprises et de certains responsables professionnels pour nourrir la soif d’expansion des premières et les ambitions d’ascension sociale des seconds.

Un contre-feu : l’Observatoire va disposer d’informations précises

La connaissance au niveau européen des coûts de production, des prix payés, des volumes, des opportunités de marché, des attentes des consommateurs est un atout majeur pour la filière laitière.

Il manquait en Europe un partage d’informations limpides afin de ne plus opposer l’amont et l’aval mais en faire des partenaires qui préservent le potentiel de production laitière dans toutes les zones.
L’OPL félicite donc la Commission Européenne pour son initiative et l’encourage à poursuivre son travail dans le sens d’une régulation efficace en souhaitant que ce ne soit pas qu’une annonce simplement destinée à apaiser la colère des agriculteurs le temps des élections !

Mettre en place une agence de régulation  !

Le concept de gestion de crise suggéré par l’EMB doit être adopté pour créer une véritable agence de régulation ! Les informations de l’Observatoire doivent déboucher sur la mise en place d’une concertation entre les producteurs, les laiteries et les consommateurs afin de contenir les prix payés dans une fourchette raisonnable qui couvre les coûts de production.

C’est ce système qui permettra également de fournir plus de lait aux transformateurs dans le cas où s’ouvriraient des marchés à haute valeur ajoutée !

Catégorie lait/produits laitiersCommentaires fermés

Comité stratégique de filière alimentaire : le dialogue au sein de la filière porte ses fruits

Stéphane Le FOLL, Ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, Porte-parole du Gouvernement, a réuni le mardi 22 avril le Comité Stratégique de la Filière alimentaire en présence du Directeur de Cabinet d’Arnaud MONTEBOURG.

©Xavier.Remongin/Min.Agri.Fr

La rencontre a permis de dresser un premier bilan de la mise en œuvre du Contrat de la filière alimentaire, adopté le 19 juin 2013 et de constater qu’une dynamique positive était désormais engagée entre toutes les parties-prenantes, avec des premiers résultats concrets :

- mise en place du portail Alimétiers,
- signature de l’accord multi-branche relatif au contrat de génération,
- élaboration d’un projet de label « relations fournisseurs responsables »
- signature par le secteur de la boulangerie d’un premier accord dans le cadre du pacte qualité ingrédient,

A cette occasion, l’ensemble des participants ont convenu de l’intérêt de la démarche et de la méthode, et de la nécessité de poursuivre leurs efforts pour mettre en œuvre et faire évoluer le contrat de filière.

De nombreux chantiers sont en cours et aboutiront ou avanceront significativement d’ici l’été 2014, démontrant la volonté de la filière de participer à la croissance et au redressement productif de notre économie.

« Il faut continuer à traduire concrètement la volonté de toute la filière de contribuer au redressement économique de notre pays et de relever les défis de l’emploi, de l’investissement et de l’export. Ce que nous construisons avec toute la filière, c’est un véritable Pacte de responsabilité et de solidarité pour la filière alimentaire. » a déclaré Stéphane Le Foll en conclusion.

Catégorie agro-alimentaireCommentaires fermés

La Métro, Lisbonne, Cracovie : une coopération réussie

Europe : la Métro reçoit les délégations de Lisbonne et de Cracovie dans le cadre du
programme européen USER, du 12 au 14 mai 2014

L’Europe est pour beaucoup un « machin » éloigné de notre quotidien. Le programme
USER, dont la Métro est chef de file et qui regroupe 8 autres villes européennes,
contredit cette vision. Il concerne les usages des espaces publics de la ville,
notamment ceux des quartiers d’habitat social et l’intégration de tous les acteurs,
surtout celle des habitants, dans le processus de décision de la rénovation urbaine.

Véritable projet d’agglomération commencé en février 2013, son achèvement sera
concrétisé par la présentation d’un guide en avril 2015 qui pourra servir de canevas
pour toutes les villes d’Europe.

Ramener de la vie

L’intervention publique s’appuie généralement sur les travaux d’urbanistes, de
géographes ou d’architectes. USER part du terrain, en placant les usagers au coeur
de la rénovation urbaine, en comparant le degré et la nature de leur implication , en
tenant compte de l’histoire de la ville, de sa culture, de son urbanisation, du
fonctionnement et des relations entre les différents acteurs ( ville, bailleurs,
associations, professionnels de terrain) de la politique urbaine. C’est dans ce cadre
que les deux délégations se déplaceront aux îles de Mars-Olympiades au Pont-de-
Claix et à Renaudie à Saint-Martin-d’Hères, deux sites sur lesquels la Métro travaille
à l’amélioration de l’usage des espaces publics pour « ramener de la vie ».

Différentes ?

A priori dissemblables, les pratiques des trois villes sont source d’innovation sociale.
A Cracovie, l’histoire et l’urbanisation de l’ex bloc de l’Est impactent directement les
usages des espaces publics mal ou pas du tout pensés et donc très peu utilisés . Les
relations inexistantes entre la ville et la coopérative (bailleur) propriétaire des
logements sont un frein à leur réappropriation et à l’ouverture du quartier vers
l’extérieur. A Lisbonne, certains immeubles ont été construits par les habitants eux mêmes
sur des terrains appartenant à la ville. Ils souhaitent que la commune leur
cède le foncier. Une relation gagnant/gagnant s’est développée entre les habitants
et la ville, dont l’ambition est de réhabiliter les espaces publics laissés à l’abandon
faute de moyens. Les associations acceptent de s’engager dans des projets de
proximité et de lien social financés par la collectivité à condition que les
négociations sur le foncier avancent.

Partager les pratiques

Ces situations hétérogènes intéressent les autres villes. Pour la Métro, la gestion de
budgets participatifs à Lisbonne pourrait inspirer notre agglomération . La place
donnée aux habitants dans un projet de renouvellement de l’espace public,
associant tous les autres acteurs de l’agglomération grenobloise, pourrait trouver un
écho favorable à Cracovie. D’une façon plus générale, les deux villes sont intéressées
par nos techniques de diagnostic participatif, l’implication des habitants avec les
maîtres d’oeuvre et les bureaux d’études, le partage d’expérience sur les politiques
urbaines dans le cadre du centre ressources GUSP mis en place par la Métro et la ville
de Pont de Claix.

Le plan d’action local

Fruit de ces étapes intermédiaires, le plan d’action local recense les actions sur
chacun des sites expérimentaux des neuf villes de USER. Il est le cadre dans lequel
émergent les propositions destinées à mettre en oeuvre le changement dans nos
espaces publics à l’échelle de l’Europe.

la métro

Catégorie La Métro, La MétroCommentaires fermés

L’élevage ovin du futur

Avec 2013, c’est un cycle de négociations pour la réforme de la PAC qui s’achève.
Aujourd’hui cette réforme est derrière nous et la Fédération Nationale Ovine veut
passer à l’après – PAC,se projeter dans l’avenir et faire de cette PAC un levier
pour booster la production ovine durablement!

Si nous voulons un élevage ovin qui continue de compter demain dans le paysage
agricole français,il va nous falloir être innovants pour que cette production
reste viable mais surtout vivable.

Il y a donc des idées nouvelles, des dispositifs nouveaux, à chercher et à
inventer sur les plans technique, économique et social…
Car ce n’est qu’en allant vers un élevage ovin qui permet à l’éleveur de
gagner correctement sa vie,mais surtout d’avoir une vie sociale, familiale,
normale et épanouie que l’on donnera un avenir à cette production!
Le prochain congrès de la FNO, qui se tiendra les 24 et 25 avril à Arles (13),
en région Provence Alpes Côtes d’Azur sera l’occasion d’imaginer ces innovations
qui donneront un avenir à l’élevage ovin.

La FNO souhaite également saisir l’occasion pour mobiliser l’ensemble des
éleveurs ovins français et de la filière,afin de regarder ensemble avec
optimisme vers le futur avec un objectif commun :
installer de jeunes éleveurs et développer la production !

Catégorie ovins, élevageCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

avril 2014
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+