Catégorie | lait/produits laitiers

Observatoire européen du lait : un premier pas dans le bon sens

Communiqué de la coordination Rurale

L’annonce de la création d’un Observatoire européen du marché du lait par la Commission Européenne redonne un peu d’espoir aux producteurs de l’Organisation des Producteurs de Lait (syndicat lait de la Coordination Rurale). En effet, il s’agit là d’un premier pas vers la création de l’agence de régulation tant revendiquée par l’OPL/EMB qui l’avait proposée à Bruno Le Maire lors de la grève du lait de 2009.

Contre la dérégulation…

L’OPL sait que la fin des quotas laitiers, programmée de longue date, est attendue avec impatience par les entreprises de l’aval, y compris les coopératives, qui aspirent seulement à débrider les volumes et en conséquence, concentrer leur collecte sur de moins en moins de fermes de plus en plus grandes…

Plus surprenant, elle constate que la FNPL, au cours de sa journée « Grand Angle » sur le lait, s’est réjouie aussi de la fin de cette régulation qu’elle considère comme une « opportunité ». Il est vrai que cette même organisation avait tenté d’étouffer la grève du lait de 2009 destinée à empêcher la disparition des quotas.

Quand le CER France explique qu’avec l’agrandissement, le revenu plafonne, il n’y a pourtant pas de quoi rassurer les éleveurs laitiers lorsqu’ils recoupent cette analyse avec les chiffres prospectifs sur la chute de leurs effectifs à l’horizon 2020.

Ils ont même le sentiment d’être devenus la chair à canon des entreprises et de certains responsables professionnels pour nourrir la soif d’expansion des premières et les ambitions d’ascension sociale des seconds.

Un contre-feu : l’Observatoire va disposer d’informations précises

La connaissance au niveau européen des coûts de production, des prix payés, des volumes, des opportunités de marché, des attentes des consommateurs est un atout majeur pour la filière laitière.

Il manquait en Europe un partage d’informations limpides afin de ne plus opposer l’amont et l’aval mais en faire des partenaires qui préservent le potentiel de production laitière dans toutes les zones.
L’OPL félicite donc la Commission Européenne pour son initiative et l’encourage à poursuivre son travail dans le sens d’une régulation efficace en souhaitant que ce ne soit pas qu’une annonce simplement destinée à apaiser la colère des agriculteurs le temps des élections !

Mettre en place une agence de régulation  !

Le concept de gestion de crise suggéré par l’EMB doit être adopté pour créer une véritable agence de régulation ! Les informations de l’Observatoire doivent déboucher sur la mise en place d’une concertation entre les producteurs, les laiteries et les consommateurs afin de contenir les prix payés dans une fourchette raisonnable qui couvre les coûts de production.

C’est ce système qui permettra également de fournir plus de lait aux transformateurs dans le cas où s’ouvriraient des marchés à haute valeur ajoutée !

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8548 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

avril 2014
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+