Catégorie | - filière bois, forêt

Le marché des forêts confirme sa stabilisation en 2013

Gilles Seigle, Président-directeur général de la Société Forestière de la Caisse des Dépôts et Emmanuel Hyest, Président de la Fédération Nationale des Safer, ont  présenté aujourd’hui l’Indicateur 2014 du Marché des forêts en France.

Le prix des forêts progresse légèrement en 2013 et celui du bois repart à la hausse.

Si le nombre de transactions continue d’augmenter, la valeur du marché repasse quant à elle sous la barre du milliard d’euros.

Le prix des forêts reste stable

Le prix moyen d’un hectare de forêt gagne 1,6 % en 2013, après le léger repli observé en 2012. Cette croissance s’inscrit dans un contexte d’amélioration relative de la filière bois française qui voit le prix du bois augmenter de 10,4 % (a), après la chute subie en 2012.

En 2013, le prix moyen s’établit à 3 990 euros/ha, s’échelonnant de 600 à 11 000 euros/ha selon le type de biens vendus. Ce sont les forêts de plus de 50 ha de la moitié nord de la France qui affichent les prix les plus élevés. Depuis 1997, le prix des forêts gagne en moyenne chaque année 3,9 % en valeur courante, soit 2,2 % en valeur réelle.

Relative stabilité du nombre global de transactions et du volume des surfaces échangées

Le nombre de transactions est en hausse de 1,8 %, notamment grâce à la progression régulière des ventes de petites surfaces.

En effet, les transactions portant sur des biens de 1 à 10 ha connaissent une hausse continue : depuis 2007, leur augmentation est de 20 %, tant en nombre qu’en surface. Les surfaces échangées représentent 106 500 ha, équivalant à 1 % des surfaces forestières privées françaises. Malgré un léger repli (- 1,5 %), celles-ci se maintiennent à un niveau soutenu.

Une situation contrastée selon les classes de surface

Le segment des forêts de plus de 100 ha connaît une contraction importante : le nombre de transactions est en baisse de 30 % et le volume des surfaces échangées en diminution de 16 %. Les propriétaires, accordant une valeur refuge à leurs forêts, préfèrent conserver leurs biens dans l’attente d’un contexte plus favorable.

Des valeurs en recul, en raison de la baisse des prix du bâti

La valeur du marché chute de 9,6 %. La baisse de la valeur unitaire des lots forestiers dotés de bâti, ainsi qu’une moindre activité dans les zones aux prix les plus élevés sont à l’origine de ce recul.

41 % des surfaces acquises par des personnes morales

Si l’année 2013 est marquée par une forte activité des acquéreurs personnes physiques, notamment les agriculteurs, il n’en demeure pas moins, sur le long terme, que la part des surfaces acquises par les personnes morales – agricoles et forestières, investisseurs privés, secteur public – se renforce progressivement, passant de 31 % en 2005 à 41 % en 2013.

(a) Source ONF

La synthèse de L’Indicateur 2014 du marché des forêts en France est téléchargeable sur les sites Internet:
www.forestiere-cdc.fr et www.safer.fr

Son édition intégrale est disponible sur demande auprès
de la Société Forestière ou de la Fédération Nationale des Safer

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8500 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

mai 2014
L Ma Me J V S D
« avr   juin »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+