Archive | 03 juin 2014

JJ Queyranne: favorable à une fusion Rhône-Alpes Auvergne

Le président de la région Rhône-Alpes , Jean-Jack Queyranne, a réagit vis à vis de la possible fusion de la Rhône-Alpes avec l’Auvergne.

« J’accueille favorablement le projet de fusion entre Rhône-Alpes et l’Auvergne annoncé
par le Président de la République. J’entends contribuer ainsi à l’entreprise de simplification
des structures territoriales de notre pays. Je n’ai jamais eu de velléités d’annexion parce que
je respecte chaque territoire avec son histoire et son identité. Aujourd’hui, je pense que nous
pouvons construire cette grande Région en réunissant toutes les bonnes volontés. Je m’en
suis entretenu avec René SOUCHON, le Président de l’Auvergne ; nous partageons tous deux
la même volonté de mettre l’organisation territoriale de notre pays à l’heure du XXIème
siècle. Le regroupement de nos deux Régions constitue une première étape. Déjà de
nombreuses coopérations existent : dans les domaines de la santé, des universités, de
l’économie, que ce soit pour l’agro-alimentaire ou la mécanique. Elles constituent les
premiers fondements qu’il faudra renforcer.

Avec René SOUCHON, nous prendrons rapidement des initiatives pour que cette réforme ne
soit pas un simple jeu institutionnel. Elle doit renforcer nos capacités d’action pour l’emploi,
la formation des jeunes, le développement économique et l’environnement. Pour nous, il
importe de garantir que chaque composante de nos deux Régions soit traitée sur un pied
d’égalité, en garantissant un aménagement équilibré du territoire, la présence des services
publics et la relation avec les citoyens.

Je n’entends pas exercer une centralisation des décisions depuis Lyon, mais bien au
contraire comme nous le pratiquons, garantir la proximité dans l’élaboration et la mise en
oeuvre des politiques régionales.

Construire la grande Région Rhône-Alpes/Auvergne signifie qu’il faudra aller beaucoup plus
loin dans l’attribution de nouveaux pouvoirs et des moyens correspondants. Si nous
figurerons au 7ème rang européen par notre poids économique, nous avons encore dix à
douze fois moins de ressources par habitant que les grandes Régions allemandes, italiennes
ou espagnoles avec lesquelles nous coopérons.

J’attends donc beaucoup des réformes annoncées dans un second projet de loi. Pour réussir,
il ne faudra pas jouer petit bras. Différer la disparition des Conseils généraux laisse déjà
craindre un renoncement devant les écueils que toute entreprise d’envergure rencontre : les
cafouillages comme l’enlisement face aux conservatismes que ne manqueront pas de
s’exprimer lors des débats parlementaires.

Il ne faut pas laisser passer cette chance historique de mettre notre pays en mouvement et
de rompre avec une logique de centralisation qui ne s’impose plus. »

Catégorie territoiresCommentaires fermés

Plantez une graine, cultivez un jardin, changez de vie!

Les 1000 premiers jours sont une période critique de la croissance d’un enfant, mais ne laissons pas tomber cet enfant, le 1001ème jour.» Les programmes de nutrition scolaire servent à combler les carences, à partir du 1001ème jour.

Aujourd’hui, la perception des jardins scolaires change car il devient de plus en plus urgent d’accroître la sécurité alimentaire, de protéger l’environnement, de sécuriser les moyens de subsistance et d’améliorer la nutrition. Les jardins scolaires remplissent de multiples nouvelles fonctions.

Les aspects qui prennent de l’importance sont la promotion d’un bon régime alimentaire, l’apprentissage de moyens d’assurer sa subsistance et la sensibilisation à l’environnement. Les jardins scolaires sont vus comme la graine d’où germeront la santé et la sécurité d’une nation; cette idée est de plus en plus corroborée par l’expérience et la recherche. Les questions qui se posent sont: quelle quantité peut-on produire et quelle est la meilleure manière de le faire.

Produire des aliments pour mieux se nourrir: quelques conseils de la FAO

  • Faire de la nutrition le critère principal du choix des cultures.
  • Chercher à améliorer les repas et les collations existants, plutôt  qu’à en introduire d’autres,  complètements nouveaux.
  • Commencer avec quelques  aliments riches en micronutriments – légumes à feuilles vert-foncé (la source la moins chère de vitamine A), goyave, mangue, baies, patates douces. Les aliments à forte teneur en matières grasses (ex: cacahuète, avocat, graines) renforcent l’absorption de la vitamine A.
  • Cultiver les aliments que les enfants préfèrent (ex: citrouille, papaye).
  • Choisir des cultures résistantes qui demandent peu d’entretien et de savoir-faire.
  • Faire sécher les fruits et les légumes au soleil. Ils conserveront ainsi leur valeur nutritionnelle pendant six mois.
  • Cuire les légumes à la vapeur au lieu de les faire bouillir.
  • ‘Cacher’ les légumes à feuilles vertes dans des sauces et des soupes pour que les enfants les acceptent plus facilement.
  • Faire participer les enfants aux activités.

Catégorie enseignement-formation, natureCommentaires fermés

EXPO sur La forêt dans la Grande guerre..

Une exposition intitulée « 1914-2014 : Stratégique Forêt ! Du camp retranché de Paris à la ceinture verte » se déroulera du 15 au 30 juin, sur le parvis de l’Hôtel de ville de Paris. Elle sera consacrée au vaste ensemble de fortifications, préservé dans les forêts d’Ile-de-France.Paris

L’exposition sera l’occasion de présenter un épisode méconnu de la préparation de la première guerre mondiale : l’organisation de la défense de la capitale connue sous le nom du « Camp retranché de Paris ». Ainsi, deux cartes géantes au sol, l’une représentant le dispositif défensif de Paris en 1914, l’autre le territoire francilien en 2014 proposeront une lecture inédite du rôle de la forêt à travers le siècle et des diverses utilisations du bois.

Cet évènement est organisé par l’Office nationale des forêts (ONF), en co-production avec l’Institut géographique national et forestier (IGN) et l’interprofession France Bois Forêt, et en partenariat avec la Mairie de Paris.

En parallèle, des visites seront organisées autour des vestiges préservés du « Camp retranché » dans les forêts domaniales de Sénart et de Montmorency.

Vestige d'un boyau de communication du camps retranché de Paris en forêt domaniale de Sénart. ©Michel Gauvry

Le Camp retranché de Paris encore présent en forêt

Sous le nom de « Camp retranché de Paris » se cache un vaste ensemble de fortifications édifié pour défendre la capitale. Aujourd’hui, les forêts d’Ile-de-France conservent les traces de ce dispositif de défense militaire (tranchées, abris, positions d’artillerie…) dans un rayon de 30 km autour de Paris.

Catégorie forêtCommentaires fermés

FRANCE – BRESIL : au niveau agricole aussi…

Stéphane Le FOLL a eu un entretien le 27 mai à Paris avec le Ministre de l’agriculture, de l’élevage et de l’approvisionnement brésilien, Neri GELLER.

Les deux ministres ont indiqué leur volonté de renforcer les liens entre la France et le Brésil sur les questions agricoles et de construire un partenariat fondé sur des actions de coopération concrètes.

Les ministres ont échangé sur les grandes échéances multilatérales (OIE, Codex, FAO). Stéphane LE FOLL a rappelé l’importance de soutenir les actions en cours à la FAO et au G-20 pour lutter contre la volatilité excessive des prix mondiaux, en particulier AMIS (Agricultural Market Information System), et l’importance du soutien du Brésil aux travaux internationaux sur l’agro-écologie, notamment à la FAO.

En ce qui concerne les négociations sanitaires et phytosanitaires, Stéphane LE FOLL a souhaité que des solutions concrètes soient rapidement trouvées sur plusieurs dossiers, en particulier pour les produits laitiers et les plants de vigne. A ce titre, il a remercié le ministre brésilien d’avoir permis la venue en France du 12 au 23 mai d’une mission d’inspection sur la filière lait, en souhaitant que les conclusions de la mission soient positives afin de faire avancer la procédure d’habilitation de nos entreprises pour l’exportation.

En réaction à une demande du ministre brésilien, Stéphane LE FOLL lui a indiqué s’engager à ce que ses services travaillent avec les siens pour établir une zone tampon à la frontière entre la Guyane française et le Brésil, visant à contenir en territoire brésilien la progression de la mouche de la carambole, virulent parasite des fruits.

Enfin, les deux ministres ont salué la tenue le 28 mai à Paris de la première réunion du groupe de travail bilatéral technique entre les ministères de l’agriculture français (MAAF) et brésilien (MAPA), qui fait suite à la signature lors de la visite d’Etat du Président de la République, Monsieur François HOLLANDE au Brésil en décembre 2013, d’un arrangement administratif entre les deux ministères.

Ce groupe de travail, présidé par Catherine GESLAIN-LANEELLE, Directrice générale des politiques agricoles, agroalimentaire et des territoires, du côté français, et par Marcelo JUNQUEIRA, Secrétaire des relations internationales du MAPA, du côté brésilien, a associé des représentants de toutes les Directions Générales du Ministère français.

Il a permis d’acter un programme de travail conjoint autour des 4 axes fixés par les ministres :

  • les enjeux multilatéraux et en particulier l’amélioration de la transparence des marchés dans le cadre du G20 et de l’initiative AMIS ;
  • les politiques et techniques agricoles, avec des chantiers sur les indications géographiques, l’enseignement et la recherche agricoles, et la production vitivinicole notamment ;
  • la production durable et la transition agro-écologique ;
  • les politiques sanitaires et phytosanitaires, avec l’ambition de progresser vers plus de réciprocité, et des actions de coopération dans le domaine de la formation des inspecteurs sanitaires brésiliens.

Le groupe de travail se réunira à nouveau d’ici un an et les nouvelles actions de coopération débuteront dès juin.

Le renforcement de la relation bilatérale agricole fait partie du mouvement plus large de développement de la relation franco-brésilienne, matérialisé dernièrement par les visites d’Etat de Mme Dilma Rousseff en France en décembre 2012, de M. François Hollande au Brésil en décembre 2013, et la tenue du Forum économique entre les entreprises et les deux pays le 20 mai dernier à Paris.

Y a pas que le foot dans la vie!!!!

Catégorie agricultureCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

juin 2014
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+