Archive | 09 juin 2014

Moins de camions dès l’alerte aux pics de pollution : une évidence !

Un arrêté inter-préfectoral imposant la limitation de la circulation des camions de transport de marchandises les plus polluants lors des pics de pollution est proposé pour les vallées alpines de Savoie et Haute-Savoie : un début de bonne nouvelle.

Les associations ARSMB, Environn’MontBlanc, Anti Contournement Autoroutier de Chambéry, Vivre et Agir en Maurienne, ainsi que les fédérations FRAPNA Rhône-Alpes et France Nature Environnement s’en réjouissent ; mais si ce texte est une avancée certaine, il restera insuffisant pour enrayer l’étouffement de ces vallées.Explications.

La montagne en manque d’air pur

Même si ce phénomène est très mal connu, les zones de montagne sont fortement touchées par la pollution de l’air, et c’est le cas des vallées alpines. Des phénomènes climatiques particuliers3 , qui sont très fréquents en hiver et des émissions de polluants toujours trop importantes exposent chaque jour les populations de ces régions. Cette situation préoccupante a notamment conduit à l’adoption du Plan de Protection de l’Atmosphère de la vallée de l’Arve en 2012, alors que cette planification n’est souvent prévue que pour les plus grandes agglomérations françaises.

Une urgence de santé publique

Un récent classement de la pollution de l’air dans plus de 100 villes européennes, réalisé par l’association Respire4 , nous montre que les deux tiers des plus grandes villes européennes sont polluées à des seuils très dangereux pour la santé des citoyens selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la région Rhône-Alpes est loin d’être épargnée.

Ce projet d’arrêté inter-préfectoral est une première étape indispensable. Les transports sont responsables de plus de 80% des émissions de dioxyde d’azote et de 25% des émissions de particules dans la vallée de l’Arve5 .

Mais il faudra que soit traitée au plus vite le problème de la pollution au quotidien, pas uniquement pendant les pics, celle à laquelle sont chaque jour exposés les habitants de ces vallées. Pour mémoire rappelons que cet air pollué, cancérogène certain pour l’homme et première cause environnementale de décès dans le monde .

Une restriction de la circulation des poids lourds les plus polluants, lors d’atteinte du niveau d’alerte à la pollution de l’air , constitue donc une première étape indispensable mais insuffisante, pour protéger la santé des populations exposées à un risque trop élevé.

Mobilisation pour la consultation en cours et au-delà

La consultation du projet d’arrêté est ouverte jusqu’au 15 juin et l’ensemble des associations appellent les habitants de Savoie et de Haute-Savoie à se prononcer en faveur de l’application effective de cet arrêté, qui est une étape importante vers la reconnaissance de la responsabilité des transports dans le cocktail de polluants émis dans cette région traversée par un fort trafic international.

C’est une réelle question de santé publique. Ce projet d’arrêté est unique en France. Il sera une pierre de plus à l’édifice entrepris avec l’adoption d’un Plan de Protection de l’Atmosphère en 2012, une étape indispensable pour les associations.
Ceci devra être suivi de l’adoption de mesures pérennes à la fois de régulation de la circulation des poids lourds et de report d’une partie de ce trafic vers le rail, en particulier vers l’Autoroute Ferroviaire Alpine, dont le passage en phase opérationnelle est urgent, afin d’accroitre ses capacités.

Le texte du projet d’arrêté en consultation :
http://www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/arrete-interprefectoral-de-a3568.html

1Norme EURO 3 et inférieures
2Vallée de l’Arve, Vallées Maurienne-Tarentaise et Zone urbaine des Pays de Savoie (Annecy-Chambéry).
3Phénomène d’inversion de température qui empêche les mouvements d’air et bloque les polluants au dessus des vallées et des bassins, où sont par ailleurs concentrés la plupart des habitants
4http://www.respire-asso.org/classement-de-la-qualite-de-lair-en-europe-100-plus-grandes-villes/
5Diagnostic de Air Rhône-Alpes http://www.air-rhonealpes.fr/site/accueil/monaccueil/all/
6http://www.iarc.fr/fr/media-centre/pr/2013/pdfs/pr221_F.pdf
http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2014/air-pollution/fr/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=7-millions-de-deces-prematures-sont-lies-a-la-pollution-de-lair-chaque-annee

80 μg/m3 en moyenne sur 24h pour les particules

Catégorie Pays de Savoie, environnement, pollutionCommentaires fermés

Le Pic Vert recrute..

L’association de protection de la nature Le Pic Vert, basée à Réaumont (38) et membre de la FRAPNA, gère sept réserves de biodiversité en Isère (Voironnais et Bièvre principalement). Suite à l’expérience de deux années concluantes, Le Pic Vert s’est vu renouvelé son agrément pour l’accueil de jeunes volontaires en service civique.
Le Pic Vert recrute donc à partir du 16 juin 2014 deux nouveaux volontaires « ambassadeurs des réserves du Pic Vert ». La durée de l’engagement sera de 6 mois. Les nouveaux engagés effectueront une mission de surveillance, de suivi et d’observations naturalistes (faune, flore) sur les 7 réserves du Pic Vert. Ils pourront :
· faire des petits travaux d’entretien sur les sites,
· animer des chantiers de bénévoles,
·  assurer un accueil du public et des scolaires, en lien avec notre animatrice.
Les volontaires agiront avec le soutien des bénévoles de la commission « Gestion des réserves du Pic Vert » et en équipe avec les permanents de l’association.
Toute personne de 16 à 25 ans intéressée par la protection de la nature et la gestion des espaces naturels, souhaitant activement s’investir en tant que nouvel ambassadeur des réserves du Pic Vert (voir notre site en cliquant sur : http://www.lepicvert.asso.fr/109/lassociation/refuges-de-biodiversite), peut candidater par courriel à contact@lepicvert.asso.fr et consulter notre offre de postes sur le site de l’Agence du Service Civique : http://www.service-civique.gouv.fr.
Merci de diffuser cet appel à candidature aux personnes susceptibles d’être intéressées par ces postes de volontaires en service civique.
Renseignements : Le Pic Vert au 04 76 91 34 33 ou contact@lepicvert.asso.fr

Catégorie economie/emploi, petites annoncesCommentaires fermés

La SENURA fête ses 20 ans

SE

La Station Expérimentation Nucicole en Rhône-Alpes a la particularité d’être présidée par 2 coprésidents…. Celle ci a fêté ses 20 ans d’existence au cours de sa dernière assemblée générale qui s’est déroulée dans ses locaux à chatte.

C’est Jean Luc Revol, avec à ses côtés Jean claude Darlet deuxième coprésident, qui a retracé les 20 années d’activité de la SENURA et qui a tracé l’avenir. Un avenir de la filière noix qui ne pourra se faire sans l’appui des travaux de la station expérimentale.

 » Les premiers travaux d’expérimentation à Chatte sur le noyer ont débuté en 1967 avec l’A.R.N.
[Association pour la Rénovation de la Noyeraie]. Ils se sont poursuivis avec l’INVUFLEC [Institut
National pour la Vulgarisation des Fruits et Légumes et Champignons) à partir de 1975/76, organisme
ensuite absorbé par le Ctifl [Centre Technique Interprofessionnel des Fruits et Légumes] en 1979. De
1976 à 1993, la station a également travaillé sur le châtaignier.
Fin 1993, le Ctifl se désengage de la gestion de la station de Chatte et à l’initiative de la filière Noix
Sud-Est qui souhaite poursuivre l’expérimentation sur le noyer, la S.E.Nu.R.A. est créée.

A ses début, la station compte 12 membres adhérents, 4 salariés, 16,31 hectares de vergers et terres nues, mais très vite les embauches vont se succéder.. La direction  est assurée depuis 2001 par un salarié de la Chambre d’Agriculture de l’Isère mis à disposition à temps partiel.

Agrandissement des surfaces exploitées, réalisation d’un bâtiment technique dans le prolongement du bâtiment d’exploitation en 1999.

Aujourd’hui la SENURA compte 10 agents, 28 hectares de vergers.

La SENURA ne cesse de se structurer, d’avancer mais comme le dit Jean Luc Revol:

 » 20 ans d’existence, c’est avant et surtout des références techniques acquises qui ont accompagné le développement de la production de noix dans nos exploitations, même si elles sont incomplètes, voire insuffisantes car l’on souhaiterait toujours en savoir plus… »

Un coprésident inquiet pour l’avenir car « même si la filière se porte bien,  notre équilibre financier est menacé suite à une baisse constante des financements publics..

Nous espérons, demain, encore compter sur le soutien de nos financeurs publics et de plus en plus sur la filière. Et de citer: Organisations de Producteurs, producteurs hors O.P., Chambres d’Agriculture, Ctifl, C.I.N.G., pépiniéristes, metteurs en marché, INRA… » a t-il martelé..

Feuille de route

Jean Luc Revol a tracé la feuille de route pour les années futures.

« Notre station de recherche devra continuer d’accompagner les nuciculteurs pour optimiser les
techniques de production par une meilleure communication de ses résultats et en apportant son
concours au réseau de techniciens pour développer la vulgarisation.

Elle devra aussi accompagner notre filière avec son produit phare qu’est la Noix de Grenoble, en
essayant de regarder les tendances du marché.
La consommation des fruits secs, en général, suit une évolution régulière au niveau européen mais
c’est surtout en Chine, demain en Inde ou autres pays que cette évolution est sensible.
Les vertus médicinales de la noix, la facilité de consommation et de conservation, la promotion qui
est faite, la hausse du pouvoir d’achat dans certains pays, expliquent en partie cette évolution
positive

La production de l’Union Européenne se développe très lentement, alors qu’au-delà, la Californie, la
Chine, le Chili continuent leur progression rapide. Une étude récente du Ctifl nous renseigne de façon
précise sur ces mouvements et nous fournit une photo sur ces évolutions au niveau mondial.
A court et moyen terme, le verger en place alimentera la demande française et européenne mais
devra s’adapter aux contraintes sociétales toujours plus nombreuses : davantage d’environnement,
d’écologie, diminution de la consommation d’intrants, moins d’irrigation…

Ces éléments devront être au coeur de notre programme d’expérimentation de demain qui devra
également prendre en compte la place et l’importance du verger dans notre zone de production. La
substitution du système de polyculture, remplacée par la monoculture du noyer, associée à
l’évolution climatique, sont et seront vraisemblablement à l’origine de l’apparition de nouveaux
problèmes.

Nous devons aussi très vite préparer la stratégie à long terme de la filière nucicole articulée autour
de la Noix de Grenoble en intégrant la place des variétés nouvelles et des types de marché (fraîche,
noix de table, cerneau, autres transformations..). »

Et Jean Luc Revol d’appeler à la mobilisation:

 » les bonnes années que nous traversons entraînent un doux ronronnement dans la vallée, hormis pour le foncier !. Profitons tous ensemble de cette période pour préparer l’avenir. »


Catégorie nucicultureCommentaires fermés

Le critérium fait étape à La Mure…

Très délicate 5ème étape du critérium du Dauphiné entre Sisteron et La Mure… Le final s’annonce très animé..

En effet les coureurs se voient proposés une boucle autour de La Mure avec le col de Malissol, le col de la Morte et la terrible côte de Laffrey au programme.

Ceci en une soixantaine de kilomètres.

Jeudi 12 juin – Étape 5

189.5km

Profil

la Mure 1La M2

Catégorie sportCommentaires fermés

Critérium du Dauphiné: 5ème étape du jeudi 12 juin 2014: Restrictions de la circulation

À l’occasion de la 66ème édition du Critérium du Dauphiné, des restrictions de circulation sur le réseau routier national ont été décidées sur la cinquième étape entre Sisteron et La Mure qui se déroulera le jeudi 12 juin 2014.

Interdictions de circulation :

► RN85 section Corps – La Mure : circulation interdite à tout véhicule de 11h30 à 13h30 dans les deux sens de circulation du PR 103+980 (limite 05/38) au PR 78+000 (carrefour RN85 /Bd du Docteur Ricard)

► RN85 section Laffrey : circulation interdite à tout véhicule de 13h15 à 15h dans les deux sens de circulation du PR 63+450 (carrefour RD113/RN85) au PR 64+000 (carrefour RN85/RD115A)

► RN85 section La Mure Nord : circulation interdite à tout véhicule de 13h30 à 15h30 dans les deux sens de circulation du PR 75+630 (giratoire nord RN85/RD115C) au PR 76+930 (giratoire RN85/Bd Fréjus Michon)

Sur ces sections, la circulation sera rétablie tronçon par tronçon après le passage des coureurs à l’initiative des services de police ou de gendarmerie.

Catégorie territoires, transportCommentaires fermés

4ème étape du Critérium du Dauphiné: Montélimar-Gap

La quatrième étape du Dauphiné entre Montélimar et Gap devrait revenir à un finisseur.. Une côte classée en 2ème catégorie, à quelques kilomètres de l’arrivée devrait faire une sélection.

Il s’agit du fameux col de Manse, 1268 mètres, dont le sommet est situé à 10km de la ligne d’arrivée à Gap.

Mercredi 11 juin – Étape 4

167.5km

GAP 1GAP 2

Catégorie sportCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

juin 2014
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+