Archive | 11 juin 2014

monoculture de maïs: rappel de certaines vérités

Communiqué de l’AGPM ( Association générale des producteurs de maïs)

L’AGPM entend dénoncer le dogmatisme de certaines associations environnementalistes,fustigeant des pratiques agricoles sans en connaître la réalité agronomique, économique, environnementale et paysagère.

Dans un récent communiqué, FNE demande de renoncer à la monoculture de maïs dans le cadre de la rédaction d’une nouvelle version du plan Ecophyto par le Député Dominique Potier.

Paradoxalement, elle en appelle à l’agroécologie et à la réduction de la chimie ignorant précisément tous les atouts du maïs à ces sujets. L’AGPM tient à rappeler certaines vérités.

Econome en intrants:

Le maïs est la grande culture pour laquelle les indices de fréquence de traitement (IFT) sont les plus bas. Il est donc stupide de limiter le maïs… pour diminuer le recours à la chimie.

Territoriale:

La monoculture de maïs s’explique par des spécificités géographiques, pédoclimatiques et économiques de certains de nos territoires. Sa suppression signerait l’arrêt de morts de nombreuses petites et moyennes exploitations et déstabiliserait des filières entières de produits transformés reposant sur la maïsiculture (productions animales labéllisées, filières spécialisées maïs semence et maïs doux…).

Performante:

La monoculture de maïs rime avec performance économique et environnementale. L’augmentation tendancielle des rendements en maïs sont là pour le prouver. Elle est compatible avec la biodiversité, en témoignent la diversité paysagère des zones où elle est présente.

Respectueuse des sols :

La monoculture préserve la fertilité des sols par une restitution importante de biomasse combinée à la pratique du mulching qui permet de garder une couverture hivernale limitant ainsi l’érosion.

Dans un contexte où l’agriculture française se doit de produire plus et mieux, gardons-nous des recettes toutes faites et empreintes de dogmatisme.

L’AGPM en appelle à des solutions pragmatiques compatibles avec la préservation de notre agriculture avec ces spécificités et de nos filières porteuses d’emplois et de valeur ajoutée.

Catégorie céréalesCommentaires fermés

Montaud: la Petite Poule Rousse… desclicspaysans…

La Petite Poule  Rousse est un café associatif géré par un groupement d’habitants de Montaud aidés par des adhérents et des bénévoles.

Il s’agit de refaire vivre un établissement fermé depuis des années. Celui ci était en quelque sorte l’âme du village. Il a retrouvé  vie en 2012. Idéalement placé, c’est aujourd’hui un véritable centre d’animation. Constitué d’une grande salle, il sert de café, mais aussi de restauration, de dépôt vente de produits locaux.. Il accueille également des expositions, spectacles, conférences…

DEC 3

Bien entendu la clientèle est essentiellement de Montaud  » nous avons beaucoup de clients de passage, des randonneurs, promeneurs,  cyclistes.. » précisent Stéphanie  Le Corre et Mathieu Narioo, de  » permanence » lors de notre visite.

L’ affaire marche très bien, » nous sommes 7 à nous partager les tâches plus une salariée depuis 18 mois, habitante de Montaud » précisent-ils.

dec 2

Le hic… Les murs sont mis en vente par le propriétaire et la petite poule rousse risque de fermer…  » Ce serait préjudiciable pour la vie de Montaud ». Propos repris par Pascale Poblet, maire de la commune.  » Le café associatif est devenu le centre de vie de Montaud. Nous sommes donc très attentifs à son activité et bien entendu nous souhaitons que celle ci perdure. Hélas nous ne pouvons pas aller contre la volonté de vendre les murs par le propriétaire. Racheter pourquoi pas. La décision doit être réfléchie.. La commune de Montaud a un petit budget.. on ne peut donc pas faire n’importe quoi…  » Il faut également noter que l’achat est une chose mais il y a de nombreux travaux à effectuer pour moderniser l’espace…De toute façon, le moment venu, nous organiserons une réflexion globale.. »

Desclics Paysan : nouvelle animation

desz

Pas de commerces à Montaud.. L’association a pris l’initiative de contacter Stella, responsable de Desclics paysans pour lui proposer d’organiser un point de vente, pendant quelques heures. Desclicspaysans est un concept original présenté dans un article mis en ligne sur sillon38: Ayez le « déclicspaysan » !

Pour rappel, le principe est simple. desclicspaysan s’approvisionne auprès des producteurs, tous en production bio. Ceux ci sont tous issus du territoire isérois. Une fois que l’on a passé commande, la livraison se fait en un lieu bien précis.

Pour Montaud, le concept est simple. Stella se déplace les samedis matin et installe, de 10h à midi, un banc de produits..comme au marché…De plus, elle livre les commandes passées en ligne.

Samedi passé nous avons donc assisté au premier marché.. Les clients ont beaucoup apprécié la gamme des produits présentés mais aussi leur qualité.

dec4

Vous avez manqué le marché.. Pas grave, Stella vous attend tous les samedis de juin, en face de la Petite Poule Rousse!

Gilbert PRECZ

Catégorie la vie des communesCommentaires fermés

L’importance croissante du poisson dans l’alimentation de la population mondiale

Jamais la population mondiale n’a consommé autant de poisson, et jamais son bien-être n’a autant dépendu du secteur de la pêche.

Le saviez-vous?

  • Le poisson est l’un des produits alimentaires les plus échangés au monde. Il a une valeur de près de 130 milliards d’USD en 2012, et ce chiffre va sans doute continuer d’augmenter.
  • La consommation apparente mondiale de poisson a augmenté, passant en moyenne de 9,9 kg par personne dans les années 60 à 18,9 kg en 2010, et d’après les premières estimations pour 2012, elle continuerait à progresser pour atteindre 19,2 kg par personne.
  • Sur les 130,1 millions de tonnes disponibles pour la consommation humaine en 2010, c’est en Afrique que l’approvisionnement en poisson était le plus faible, alors que l’Asie représentait les deux tiers de ces disponibilités, c’est-à-dire 89,8 millions de tonnes (soit 21,6 kg par personne), dont 45,4 millions de tonnes en dehors de la Chine (16,1 kg par personne).
  • Si la Chine est de loin le premier exportateur de poisson et de produits de la pêche, elle est aussi, depuis 2011, le troisième pays importateur, derrière les États Unis et le Japon.
  • L’Union européenne est le plus important marché de poisson et de produits de la pêche importés, et sa dépendance à l’égard des importations va croissant.
  • L’apport nutritionnel quotidien du poisson est plutôt faible sur le plan énergétique: environ 33 calories par personne en moyenne.
  • Le poisson et les produits de la pêche sont une source précieuse de protéines animales; en effet, une portion de 150 g de poisson couvre environ 50 à 60 pour cent des besoins journaliers en protéines d’un adulte.
  • Environ 25 millions de tonnes de différents types d’algues sont récoltées chaque année et utilisées dans les secteurs de l’alimentation, des cosmétiques et des engrais. On traite ces algues pour en extraire les agents épaississants ou on les utilise comme additif dans les aliments pour animaux.

En général, et à l’exception de quelques espèces, le poisson a une faible teneur en graisses saturées, glucides et cholestérol. Outre son apport en protéines de qualité, le poisson est une source de nombreux micronutriments essentiels, y compris plusieurs vitamines (D, A et B), des minéraux (calcium, iode, zinc, fer et sélénium) et des acides gras polyinsaturés oméga-3.

Pour en savoir plus, veuillez cliquer ici pour découvrir les: infographiques.

Catégorie consommationCommentaires fermés

Grève reconduite à la SNCF…

La grève est reconduite à la SNCF.. Ce jeudi, il sera donc délicat de voyager en train.

Pour prendre connaissance des trains qui circulent:

Aller sur le site de la SNCF www.infolignes.com.

Pour l’état du trafic des TER  aller sur le site www.ter-sncf.

Catégorie transportCommentaires fermés

Episode de grèle: forte mobilisation

© Pascal Xicluna / Min.agri.fr

De violents orages accompagnés de forts épisodes de grêle ont touché la France les 8 et 9 juin 2013, avec de forts impacts sur la production agricole.

La viticulture est particulièrement touchée dans le Nord-Est du Médoc et en Charente, avec des pertes allant de 30 % à 100 % selon les parcelles.

Les pertes de récolte résultant de la grêle sont assurables et, de ce fait, ne relèvent pas du régime des calamités agricoles. Le régime des calamités agricoles est toutefois mobilisable, le cas échéant, pour les pertes de fonds, si les dommages impactent la récolte 2015 ou les suivantes.

Les services de l’Etat sont fortement mobilisés et procèdent actuellement à une première évaluation des dégâts, afin de disposer d’un bilan consolidé dans les meilleurs délais.

D’ores et déjà, Stéphane LE FOLL, Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt demande aux services de l’Etat de tout mettre en place pour que les exploitants concernés puissent :

  • solliciter un dégrèvement de la taxe sur le foncier non bâti pour les parcelles touchées par la grêle. Sur ce point les Maires pourront formuler au nom de l’ensemble des contribuables concernés de leur commune une demande collective auprès des services fiscaux.
  • solliciter auprès des caisses MSA une prise en charge de cotisations sociales. Ces dernières mobiliseront à cet effet l’enveloppe de crédits d’action sanitaire et sociale qui leur est allouée.
  • Solliciter des autorisations d’achat de vendanges en ce qui concerne le cas particulier des viticulteurs.
    Il demande par ailleurs aux établissements financiers de prendre en compte cette situation exceptionnelle et de proposer aux viticulteurs sinistrés les solutions leur permettant de passer ce cap difficile.

Catégorie agriculture, assurance, viticultureCommentaires fermés

Criterium du Dauphiné: d’une station à l’autre

Après la terrible étape d’hier… place pour l’ultime rendez vous de ce 66ème critérium du Dauphiné à une étape originale entre deux stations alpestres renommées: Mégève et Courchevel.

Cette étape s’annonce nerveuse. Les coureurs qui n’ont pas réussi à se montrer tout au long de l’épreuve tenteront de le faire. Le terrain sera propice aux attaques avec 4 cols au programme dont trois de 1ère catégorie. De plus, l’étape sera obligatoirement animée car courte: 131 km.

Dimanche 15 juin – Étape 8

131.5km

Profil
COU 1cour2

Catégorie Pays de Savoie, sportCommentaires fermés

Comment concilier les différents usages de l’eau en Isère ?

Le 19 juin à Colombe, la Chambre d’Agriculture de l’Isère organise une
soirée table ronde dédiée à la gestion quantitative de l’eau en Isère.

Autour de l’eau, patrimoine commun de l’humanité, les intérêts sont divers et parfois
contradictoires. En Isère, comme ailleurs, la gestion de l’eau est soumise à de multiples
usages : eau potable, agriculture, industries, milieu naturel… Comment concilier ces
différents usages ?

Pour échanger sur ces questions, la Chambre d’Agriculture de l’Isère réunit plusieurs
acteurs (agriculteurs isérois, Etat, chercheur, collectivités, SAGE, pêcheurs…) dont les
interventions pourront permettre de débattre autour de l’enjeu de la double performance
économique et environnementale.

Quels enjeux pour le milieu naturel ? Quels enjeux pour l’agriculture et les autres usages ?
Où placer le curseur entre le milieu et les usages ?

Cette table ronde s’inscrit dans le prolongement du travail mené par la Chambre
d’Agriculture de l’Isère et ses partenaires depuis 2000, date de la mise en place du
premier accord cadre définissant une procédure de gestion concertée de l’eau.

La Chambre d’agriculture, plus que jamais consciente de l’atout que représente l’irrigation
dans l’économie agricole en terme de développement, de diversification, de sécurisation,
travaille dans le sens d’une gestion durable qui préserve les ressources du département
tout en intégrant l’enjeu économique. .

RDV à la Communauté de communes de Bièvre Est à Colombe le jeudi 19 juin à 19h.

Terres de débat, cycle de tables rondes
• organisé par la Chambre d’Agriculture de l’Isère
• pour proposer aux acteurs départementaux et des territoires isérois des espaces de rencontres et d’échanges avec la profession agricole sur des sujets d’actualité en Isère.
• avec un format innovant et convivial en soirée.

Quelques chiffres sur l’irrigation en Isère :
• 661 préleveurs en 2014
• 56 réseaux collectifs
• 605 individuels
• 1589 prélèvements en 2014
Entre 20 et 60 millions de m3 prélevés selon la saison :
• 46 % en eau souterraine
• 54 % en eau superficielle

terre

Catégorie eauCommentaires fermés

Ville-la-Grand/Finhaut-Emosson: l’étape reine

La septième étape du critérium du Dauphiné sera l’étape reine de cette 66 ème édition: 5 cols au programme dont deux classés hors catégorie…

Parmi les cols au programme: le Corbier, le Pas de Mongins et surtout la Forclaz et la montée finale sur Finhaut-Emosson ( Suisse).. Ces deux derniers cols étant classés hors catégorie.

Nul doute que le maillot jaune au terme de cette étape sera le vainqueur final de l’épreuve.

Samedi 14 juin – Étape 7

160km

Profil
cor 1cor 2

Catégorie sportCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

juin 2014
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+