Catégorie | consommation

L’importance croissante du poisson dans l’alimentation de la population mondiale

Jamais la population mondiale n’a consommé autant de poisson, et jamais son bien-être n’a autant dépendu du secteur de la pêche.

Le saviez-vous?

  • Le poisson est l’un des produits alimentaires les plus échangés au monde. Il a une valeur de près de 130 milliards d’USD en 2012, et ce chiffre va sans doute continuer d’augmenter.
  • La consommation apparente mondiale de poisson a augmenté, passant en moyenne de 9,9 kg par personne dans les années 60 à 18,9 kg en 2010, et d’après les premières estimations pour 2012, elle continuerait à progresser pour atteindre 19,2 kg par personne.
  • Sur les 130,1 millions de tonnes disponibles pour la consommation humaine en 2010, c’est en Afrique que l’approvisionnement en poisson était le plus faible, alors que l’Asie représentait les deux tiers de ces disponibilités, c’est-à-dire 89,8 millions de tonnes (soit 21,6 kg par personne), dont 45,4 millions de tonnes en dehors de la Chine (16,1 kg par personne).
  • Si la Chine est de loin le premier exportateur de poisson et de produits de la pêche, elle est aussi, depuis 2011, le troisième pays importateur, derrière les États Unis et le Japon.
  • L’Union européenne est le plus important marché de poisson et de produits de la pêche importés, et sa dépendance à l’égard des importations va croissant.
  • L’apport nutritionnel quotidien du poisson est plutôt faible sur le plan énergétique: environ 33 calories par personne en moyenne.
  • Le poisson et les produits de la pêche sont une source précieuse de protéines animales; en effet, une portion de 150 g de poisson couvre environ 50 à 60 pour cent des besoins journaliers en protéines d’un adulte.
  • Environ 25 millions de tonnes de différents types d’algues sont récoltées chaque année et utilisées dans les secteurs de l’alimentation, des cosmétiques et des engrais. On traite ces algues pour en extraire les agents épaississants ou on les utilise comme additif dans les aliments pour animaux.

En général, et à l’exception de quelques espèces, le poisson a une faible teneur en graisses saturées, glucides et cholestérol. Outre son apport en protéines de qualité, le poisson est une source de nombreux micronutriments essentiels, y compris plusieurs vitamines (D, A et B), des minéraux (calcium, iode, zinc, fer et sélénium) et des acides gras polyinsaturés oméga-3.

Pour en savoir plus, veuillez cliquer ici pour découvrir les: infographiques.

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8602 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

juin 2014
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+