Archive | 29 juin 2014

Sodiaal soutient les jeunes agriculteurs

Dans le cadre de son plan stratégique Sodiaal 2020,la coopérative laitière Sodiaal Union a présenté un dispositif de soutien à ses jeunes agriculteurs à l’occasion des Journées Nationales des JA Sodiaal organisées dans le Nord.

« Les 24 et 25 juin, les Journées Nationales des Jeunes Agriculteurs Sodiaal ont réuni à Pecquencourt (Nord) plus de 160 jeunes producteurs laitiers venus de toutes les régions laitières couvertes par la coopérative, pour y travailler et y échanger entre eux et avec leurs responsables élus et opérationnels, comme chaque année depuis quatre ans.

Damien Lacombe, président de la Coopérative y a présenté en détail le nouveau dispositif ambitieux d’accompagnement à l’installation des jeunes agriculteurs baptisé SodiaalBox, qui sera mis en œuvre à compter du 1er janvier 2015.

Simple, utile et adapté aux réels besoins des jeunes agriculteurs qui ont travaillé à sa conception, ce dispositif a été baptisé SodiaalBox.

D’une valeur maximale de 10.000 euros par bénéficiaire, il donne accès à des actions de formation technique, d’amélioration de la qualité et de la sécurité, d’organisation du travail, ainsi qu’au financement du capital social. Environ 250 agriculteurs de moins de 40 ans devraient en bénéficier chaque année.

La SodiaalBox vient en complément d’une dotation volume de 300.000 litres uta déjà mise en œuvre par Sodiaal.

Damien Lacombe, président de Sodiaal Union, avait déclaré, lors de l’Assemblée générale du 18 juin convoquée à Paris : « Les jeunes agriculteurs sont au cœur de notre stratégie Sodiaal 2020 car notre avenir à tous repose sur leur avenir à eux.

C’est pourquoi nous avons voulu agir vite avant cette phase d’ouverture des marchés. Nous sommes convaincus que ce dispositif pérenne et systématique encouragera les jeunes à se lancer et à nous rejoindre. »

Damien Lacombe a réaffirmé fortement cette conviction et cette volonté devant les 160 jeunes agriculteurs réunis à Pecquencourt.

Sodiaal, 1ère coopérative laitière française, 3ème européenne et 5ème mondiale, considère en effet qu’elle se doit de prendre une part conséquente au renforcement d’un socle de jeunes agriculteurs français qui investissent, et s’investissent, dans une production laitière efficiente et qui répond aux attentes de qualité et de goût exprimées par les consommateurs.

C’est pourquoi la coopérative laitière Sodiaal Union travaille à conforter l’avenir de ses producteurs :

- par des débouchés bien valorisés, structurés autour d’activités complémentaires couvrant l’ensemble des métiers du lait. Ceci s’est traduit par les rapprochements des dernières années avec Entremont, puis Blâmont, 3A, Lacopab et dernièrement La Briarde Laitière ;

- par une organisation de gestion des volumes adaptée à l’ère post-quotas. Cette organisation, définie en concertation avec les producteurs, vient d’être validée par l’Assemblée générale du 18 juin. Elle permet à chaque producteur de maintenir sa production inchangée ou de produire davantage dans un contexte de forte croissance de la demande mondiale qui est une véritable opportunité ;

- par une organisation qui a placé les besoins spécifiques des jeunes agriculteurs au cœur de sa gouvernance, avec un Pôle Sociétaires, véritable antichambre du Conseil d’administration de Sodiaal, où les jeunes agriculteurs Sodiaal sont très bien représentés et où leurs problématiques font partie des sujets prioritaires ;

- par la création de services renouvelés à ses sociétaires, et notamment à la nouvelle génération d’éleveurs, plus formée et capable d’orienter ses choix économiques, pour asseoir la pérennité de la coopérative Sodiaal et de la filière laitière française.

Sodiaal se donne ainsi toutes les chances d’être demain un acteur laitier majeur, en croissance rentable et au professionnalisme reconnu, fidèle à ses valeurs coopératives au service de ses producteurs. C’est ainsi que chaque année, 250 jeunes producteurs choisissent de rejoindre les rangs de la coopérative Sodiaal. »

Catégorie lait/produits laitiersCommentaires fermés

Installation en élevage laitier

Localisation : L’exploitation se situe en zone de « montagne » (580 m d’altitude), dans le canton de Virieu, dans une commune de 120 habitants, offrant tous les services de proximité à moins de 6 km. Les établissements scolaires sont accessibles par le ramassage scolaire : maternelle-primaire à moins de 3 km et lycée à 10 km. La localisation en hauteur donne une vue sympathique sur les piémonts de la Chartreuse
Contexte : GAEC à 2 associés, recherche un associé pour le remplacement d’un associé sortant (départ en retraite).
Exploitation : ELEVAGE BOVINS LAIT – 518 000 L DE REFERENCES LAITIERES
23 ha maïs ensilage, 5 ha céréales à paille et 26 ha prairies temporaires et naturelles. Environ 30 ha sont en propriété familiale
- Cheptel : 55 V.L., de race Montbéliarde + génisses (tout est élevé). Contrôle Laitier, Inséminations Artificielles, moy. Lait = 9 000 L / VL.
- Bâtiment d’exploitation : 2 stabulations libres sur logettes pour VL (1125 m²) et génisses (625 m²), récentes (1982 et 2005), aux normes, très fonctionnelles, avec couloir d’alimentation. 2 fumières couvertes, aux normes (2005), avec racleurs automatiques. 1 vieux bâtiment de stockage de 750 m2. 2 silos couverts de 300 m3 chacun.
- Matériel : tout équipement nécessaire à la conduite de l’exploitation, fonctionnement en CUMA, matériel récent.
Salle de traite 2X6 (2005) – tank 4200 L
Reprise : Capital Social : 170 000 €, comprenant la stabulation, le matériel et le cheptel.
Reprise de 50 % des parts sociales, soit 85 000 €. Reprise échelonnée possible.

Les Atouts de l’offre
- Un bâtiment d’exploitation fonctionnel
- Une exploitation rentable économiquement
- Logement possible sur le site

Profil Candidat recherché : L’objectif est de remplacer l’associé sortant en poursuivant le développement de l’activité actuelle tout en se garantissant des congés : dans l’idéal un W.E/deux et au moins 2 semaines de congés. Le candidat doit avoir un profil d’éleveur laitier et être suffisamment polyvalent sur l’exploitation.
La répartition des tâches et des responsabilités au sein du GAEC sera à voir en fonction des goûts et des compétences de chacun. Le sens de l’organisation et du travail collectif seront appréciés.
Un stage de reprise d’exploitation rémunéré est possible avant tout engagement dans certaines conditions
Contact : Chambre d’Agriculture de l’Isère
Nom : FORT Nathalie / AVOCAT Isabelle
Tél : +004 76 20 67 01
Contacter le conseiller concerné

repertoire

Catégorie agriculture, installation, élevageCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

juin 2014
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+