Catégorie | alpages

DES MOUTONS POUR UN DEBROUSSAILLAGE RAISONNÉ


A la Maison de la Nature de la Ferrière (38), dans le cadre du projet de compensation environnementale sur le site de Combe Madame,
les 4 « bêtes meneuses » d’un troupeau de près de 800 moutons ont été équipées de colliers GPS. Ces colliers permettront,
pour la deuxième année consécutive, de suivre les pratiques pastorales actuelles sur le site de Combe Madame.
Le projet vise à permettre au berger, dès l’année prochaine, d’utiliser les données récoltées pour guider son troupeau notamment vers
les zones à enjeux de protection de l’habitat du Tétras-lyre, afin d’en réaliser l’entretien.

Les objectifs du suivi pastoral

La Combe Madame est un site naturel de haute montage utilisé historiquement en tant qu’alpage, mais la baisse de l’activité pastorale a favorisé un fort développement de la forêt moins favorable à la biodiversité. Depuis 1991, date de reprise de l’alpage par un groupement pastoral, chaque année, un troupeau d’environ 800 brebis estive pendant deux mois sous la surveillance d’un berger.
Les interactions de l’activité agro-pastorale avec le milieu naturel sont au cœur des équilibres écologiques du site.
La connaissance des pratiques pastorales actuelles est donc indispensable pour planifier les actions de restauration écologique à mener sur le site de Combe Madame au regard des objectifs écologiques à atteindre.

Le groupement pastoral et la fédération des alpages de l’Isère, membres actifs de l’association IBCM participent ainsi au programme de suivi scientifique destiné à caractériser l’état initial du site. A leurs côtés, l’ONCFS qui gère la réserve nationale de Chasse de Belledonne Sept-Laux, également membre actif de l’association, travaille sur les interactions entre pastoralisme et Tétras-lyre.
Un des objectifs est de renforcer la fréquentation du troupeau dans les zones favorables à la reproduction des espèces comme le Tétras Lyre ou le Lagopède. Pour cela un protocole de suivi du parcours du troupeau a été mis en place à partir de 2013 avec la pose de colliers GPS sur certaines brebis du troupeau. L’objectif final est de permettre au berger, dès l’estive 2015, de guider son troupeau vers les zones d’habitat des Tétras-lyres afin d’en assurer l’entretien.e déroulement de l’expérimentation « collier GPS »


moutonLe dispositif de suivi GPS du troupeau de Combe Madame a été mis en place pour la première fois lors de l’estive 2013. Le même dispositif est reconduit sur

l’estive 2014 : 4 bêtes ont ainsi été équipées de colliers GPS pour suivre leurs mouvements (leur position étant enregistrée toute les 30 minutes).

Le choix des animaux pour la pose des colliers ne se fait pas au hasard. Des brebis meneuses sont choisies pour représenter le parcours moyen du troupeau qui, par instinct grégaire, suit généralement ces meneuses. Au retour d’estive, les colliers sont récupérés et les données GPS sont traitées dans un logiciel SIG (Système d’Information Géographique) pour cartographier et analyser le parcours du troupeau.

Le projet de compensation environnementale sur le site de Combe Madame

Suite à l’appel à projets porté en 2011 par le Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie, EDF a lancé une opération expérimentale de compensation environnementale sur le vallon de Combe Madame.

Cette expérimentation est menée en collaboration avec les acteurs du territoire (commune de La Ferrière, bergers,associations de chasse et de protection de la nature,ONCFS…). La création de l’association IBCM « Initiative Biodiversité Combe Madame » qui fédère ces acteurs sous la présidence de la commune de la Ferrière est la structure locale choisie pour jouer le rôle d’opérateur de compensation.

Ce projet expérimental vise à réhabiliter certains alpages afin d’y créer des conditions d’habitat favorables à la faune et la flore, et permettre la réhabilitation de galliformes, notamment du Tétras-lyre*, une espèce menacée.
Bénéficiant d’un foncier important et écologiquement sensible, puisque située majoritairement dans, ou à proximité immédiate de zones naturelles protégées, EDF met ainsi à disposition 130 hectares pour assurer une gestion écologique du site propice à la reconquête des espèces remarquables.

L’opération est prévue pour une durée de 8 ans.

A l’issue, EDF conservera la propriété des terrains, mais la pérennité des actions mises en œuvre sera assurée, notamment par l’intégration de l’ensemble du site dans une Réserve Nationale de Chasse et de Faune Sauvage.

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8478 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

CREDIT.jpg

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

juin 2014
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+