Archive | 06 août 2014

Une application pour acheter vos produits alimentaires au meilleur prix


Plus rien dans le réfrigérateur pour le dîner? Vous pourrez bientôt consulter l’application FoodLoop sur le chemin du supermarché pour y trouver les meilleures offres près de chez vous.

Ce système, qui a pu voir le jour grâce à un dispositif financé par l’UE, vous informe lorsqu’un produit est en promotion parce que la date avant laquelle il doit être «consommé de préférence» approche. Il permet d’économiser de l’argent mais aussi de lutter contre le gaspillage.

En effet, les produits alimentaires dont la date limite approche sont souvent jetés par les détaillants. Dans l’Union européenne, ce sont ainsi 90 millions de tonnes d’aliments encore comestibles qui finissent chaque année à la poubelle.

On pourra maintenant étiqueter ces produits avec de nouveaux codes-barres «offre spéciale» et en avertir en temps réel les utilisateurs de FoodLoop. Cette application sera lancée prochainement dans deux supermarchés bio et une boulangerie près de Bonn, en Allemagne.

L’application @FoodLoopApp vous permet de trouver les offres les plus récentes pour le produit de votre choix.

Elle comprend un service d’alertes sur votre téléphone: vous pouvez créer votre propre liste de courses contenant les produits que vous achetez régulièrement, tels que des yaourts ou des bananes, et préciser si vous souhaitez être informés des offres spéciales près de chez vous.

Si un produit de votre liste est en promotion, vous recevez immédiatement une alerte. La réduction de prix dépend du produit et du nombre de jours restants.

«Le système est tout aussi simple pour les détaillants», explique Christoph Müller‑Dechent, le fondateur de FoodLoop. «Nous avons mis au point un système qui leur permet de réduire presque automatiquement le prix des produits dont la date limite d’utilisation optimale est proche, au moyen d’une connexion à leur progiciel de gestion intégrée».

Éviter le gaspillage des denrées alimentaires

Chaque supermarché jette chaque jour l’équivalent de deux chariots pleins de denrées alimentaires consommables, ce qui représente près de 150 000 euros par an par magasin.

«Plusieurs raisons sont à l’origine de ce gaspillage», explique Christoph Müller‑Dechent. Si le prix est le même, pourquoi iriez-vous acheter une brique de lait qui se conservera moins longtemps plutôt qu’une autre plus récente que vous pourrez garder davantage? Il faudrait un prix incitatif pour vous y encourager.»

Certains supermarchés apposent des étiquettes sur les produits pour signaler une promotion de dernière minute. «Ce n’est pas l’idéal du point de vue de l’utilisateur — et ce n’est pas systématique», commente-t-il. «Avec le système FoodLoop, c’est plus facile, c’est mieux organisé et c’est automatisé. Notre objectif est que, d’ici à 2025, tous les supermarchés soient équipés de l’application FoodLoop.

Pour parvenir à cet objectif, nous recevons le soutien de l’entreprise SAP, leader mondial des progiciels de gestion intégrée. Le développement durable est aujourd’hui une priorité pour les entreprises et c’est pourquoi Samsung, GS1, l’Université de Cologne, LASERSYMAG, SES-ESL, TARGET USA, NGA, CART, Sustainable Brands et Telefónica-Espagne soutiennent également FoodLoop.»

Certains supermarchés donnent également certains produits à des banques alimentaires: « Malgré cette solution pour éviter le gaspillage, beaucoup de supermarchés jettent la plupart des denrées alimentaires comestibles, aussi pour des raisons logistiques. Des solutions comme FoodLoop sont donc nécessaires, et complémentaires aux dons. »

Les outils et actions de l’UE

La Commission européenne est déterminée à rendre le système alimentaire européen plus durable et les nouvelles technologies peuvent aussi offrir des solutions.

Avec l’objectif de réduire le gaspillage alimentaire à travers l’Europe, optimiser les ressources et garantir que le gaspillage est systématiquement et correctement mesuré par tous les Etats Membres, la Commission européenne va publier une Communication sur un Système Alimentaire Durable.

Catégorie Union européenne, agro-alimentaireCommentaires fermés

Sortie du statut de déchet pour les broyats d’emballage de bois

La transition vers un modèle d’économie circulaire repose sur un principe de réutilisation des déchets comme ressources potentielles.

Pour permettre ainsi aux déchets de redevenir juridiquement des produits tout en présentant des garanties environnementales suffisantes, une procédure dite de « sortie de statut de déchet » a été créée et est mise en application aujourd’hui pour la première fois en France.

La transition vers un modèle d’économie circulaire repose sur un principe de réutilisation des déchets comme ressources potentielles. Pour permettre ainsi aux déchets de redevenir juridiquement des produits tout en présentant des garanties environnementales suffisantes, une procédure dite de « sortie de statut de déchet » a été créée et est mise en application aujourd’hui pour la première fois en France.

Ségolène Royal autorise ainsi par arrêté signé le 29 juillet 2014 la sortie de statut de déchet des broyats d’emballages en bois (issus par exemple de palettes usagées), qui pourront désormais être utilisés comme combustibles dans des chaufferies. Cette demande était portée conjointement par AMORCE , le CIBE, la FBE, la FEDENE, FEDEREC et la FNB.

Avec un objectif de 32 % d’énergies renouvelables dans le mix français à l’horizon 2030, le développement des nouvelles énergies constitue l’un des axes majeurs permettant la transition vers un nouveau modèle énergétique.

La biomasse occupe une place prépondérante dans cette stratégie, représentant 50 % des objectifs supplémentaires d’énergies renouvelables à atteindre d’ici 2020 dans le paquet énergie-climat européen.

Les ressources disponibles pour atteindre ces objectifs sont constituées essentiellement par de la biomasse d’origine forestière, des déchets de bois et de la biomasse agricole.

Lors de l’ouverture du Colloque national biomasse, Ségolène Royal a rappelé les objectifs ambitieux qui sont envisagés pour soutenir la biomasse dans le cadre du projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte et présenté les outils qui seront mis en place, qu’il s’agisse du doublement du fonds chaleur sur trois ans ou des nouveaux prêts de la Caisse des dépôts pour financer des chaufferies biomasse.

L’arrêté fixant les critères de sortie du statut de déchet pour les broyats d’emballages en bois s’inscrit pleinement dans cette perspective.

En effet, la ressource forestière est abondante en France, mais elle est fortement sollicitée. Il convient donc de l’utiliser au mieux et en limitant les conflits d’usage. La sortie du statut de déchet pour les broyats d’emballages en bois va permettre une meilleure valorisation énergétique du gisement des déchets de bois, ce qui contribuera notamment à alléger les tensions sur la mobilisation de la biomasse, tout en s’assurant qu’il s’agit de déchets non souillés qui n’auront pas d’incidences négatives sur l’environnement.

Catégorie - filière bois, énergiesCommentaires fermés

Fête du Bleu: élevage et forêt à l’honneur

La quatorzième édition de la fête du bleu sera accueillie par la Communauté de Communes du Vercors et plus particulièrement le village de Saint-Agnan-en-Vercors. Elle se déroulera les samedi 9 et dimanche 10 août.

Élevage et forêt : deux caractéristiques du Vercors mises à l’honneur

Ces deux activités ancestrales ont façonné nos paysages que beaucoup admirent
aujourd’hui. Elles participent à l’attractivité touristique de ce petit territoire de moyenne
montagne. La fête du Bleu est l’occasion pour ces filières de faire découvrir leurs divers
métiers.
L’association des éleveurs du canton présentera de nombreux animaux avec un
concours de vaches laitières. Laquelle sera élue plus belle vache de la fête ?

Vous ferez connaissance avec les trois races animales locales : la vache «Villarde»,
le «Cheval du Vercors» et la «poule grise du Vercors». Ces animaux représentent le
patrimoine vivant du Vercors et des éleveurs passionnés travaillent à développer leur
élevage.

Tous les autres animaux de la ferme seront présents. De nombreuses animations comme
la fabrication de fromages, la traite, la tonte et le battage à l’ancienne … ponctueront
ces deux jours de fête.

Le travail du bois sera présenté sous de multiples facettes, du débardage et sciage
au tournage et à la découpe ou sculpture.
Vous pourrez découvrir de vieux métiers liés au bois : scieur de long, sabotier, fabricant
d’échelles …
Plusieurs expositions vous permettront de distinguer les différentes essences forestières,
de connaitre le cycle du carbone, de vous informer sur l’utilisation du bois comme matériau
de construction.
Une conférence vous expliquera tout sur la combustion du bois, que ce soit pour le
chauffage ou le comportement des constructions bois face au feu.

Enfin, les nombreuses expositions photos et les films que plusieurs stands présentent
vous retiendront pendant deux jours dans cet univers sylvestre.

Catégorie bleu du Vercors SassenageCommentaires fermés

Les marchés fermiers de Belledonne, ça continue !

L'été semble enfin être arrivé.
Pour ce mois d'août 2014, les producteurs du réseau  Les Fermes de Belledonne
vous proposent de venir vous rafraichir dans l'une de leurs fermes de montagne
lors de leur prochain marché fermier,
le dimanche 10 août 2013 de 10h00 à 17h00 à la Ferme de La Boutière, à Laval.
 Tout au long de l'année, venez (re)découvrir la diversité et la qualité des produits
 fermiers de Belledonne dans le cadre champêtre d'une de nos fermes.
 Selon la saison et la météo, vous y serez accueilli par une dégustation,
 une balade en ânes, une animation pour les enfants ou un apéritif fermier.
Et surtout, n'hésitez pas à faire suivre l'information à vos amis gastronomes.

Notez aussi dès à présent les lieux et dates des marchés fermiers suivants :
-dimanches 14 septembre, 19 octobre, 14 décembre: Ferme de Loutas,St Martin d'Uriage,
-dimanches 28 septembre, 26 octobre: Ferme de Pressembois à Venon,

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Gresse en Vercors: 38ème fête de l’alpage

Petite fête de village à ses débuts en 1975, la Fête de l’Alpage est devenue un grand rendez-vous estival du Dauphiné. Chaque année, elle alpattire plus de 6 000 personnes à Gresse en Vercors, plus haut village du massif, situé au pied de l’emblématique « Grand-Veymont ».

Sans perdre son objectif principal de mise en valeur des activités pastorales liées à notre commune de moyenne montagne, elle s’est ouverte à l’artisanat et plus généralement aux activités de montagne.

La Fête de l’Alpage 2014, les 16 et 17 août prochains, mettra en avant les vieux métiers avec de nombreuses démonstrations de savoir-faire locaux (débardage équestre, sculpture sur bois, cardeuse, travail du cuir, poterie, passe partout, travail du chien de troupeau, rigodon, cor des Alpes…).

Les rapaces seront cette année à l’honneur (un clin d’oeil à la réintroduction des gypaètes barbus dans le Parc naturel régional du Vercors) avec le spectacle proposé par les Aigles du Léman.
Mais la Fête de l’Alpage c’est aussi un éventail d’animations, des activités pour petits et grands, un marché d’artisans et de producteurs, un feu d’artifice, des animaux, une soirée ravioles, des activités sportives (poneys, mur d’escalade, jeux, vélos rigolos), un vide grenier, une soirée dansante, un pôle culturel avec des expositions, de l’astronomie, des véhicules anciens…

En résumé, la Fête de l’Alpage c’est l’occasion de venir passer un agréable moment en famille, en couple ou entre amis dans un village aux panoramas splendides, afin de participer à des animations conviviales permettant de mieux connaître les métiers de la montagne.

site internet www.trieves-vercors.fr

alp Programme

Catégorie alpagesCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

août 2014
L Ma Me J V S D
« juil   sept »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+