Archive | 07 août 2014

En savoir plus sur votre environnement

Vous voulez connaître les niveaux d’ozone, de carbone noir et d’autres polluants auxquels vous êtes exposés lorsque vous vous déplacez à vélo ou à pied? C’est désormais possible grâce une application mobile baptisée AirProbe, qui fonctionne en association avec un petit boîtier de capteurs.

Mis au point par des partenaires de Belgique, d’Allemagne, d’Italie et du Royaume-Uni, ce dispositif vise à sensibiliser davantage les particuliers à leur environnement. Plus de 300 personnes ont participé aux premiers essais réalisés à Anvers, à Kassel, à Turin et à Londres. Une autre application mobile similaire, WideNoise, qui permet de mesurer les niveaux de pollution sonore, a déjà été utilisée par plus de 10 000 personnes et a fait l’objet d’une étude menée autour de l’aéroport d’Heathrow.

Les données recueillies sont accessibles aux particuliers, aux autorités et aux scientifiques afin qu’ils puissent avoir une idée plus précise de leur environnement.

Cinq partenaires ont apporté leur expertise au projet, dans des domaines aussi variés que les sciences sociales, l’informatique ou les sciences de l’environnement. L’UE a investi 2 millions d’euros dans ce projet, contribuant ainsi à la création du dispositif et à la réalisation de différentes études de cas.

Deux applications mobiles ont été mises au point: AirProbe, qui donne une idée des niveaux de pollution de l’air, et WideNoise, qui mesure les niveaux de bruit. Toutes deux comprennent des cartes interactives et des jeux sociaux permettant aux utilisateurs de partager des informations et leurs impressions. AirProbe fonctionne avec un petit boîtier de capteurs alimenté par accumulateurs qui peut être facilement transporté dans un sac à dos ou dans le panier d’une bicyclette, et qui se connecte à votre téléphone portable grâce à la technologie Bluetooth.

Après avoir emmagasiné une certaine quantité d’air, le boîtier communique les relevés des niveaux d’ozone, de carbone noir et d’autres polluants à un serveur central, qui transmet à son tour des informations sur les zones polluées de la ville et sur les pics de pollution à éviter.

Dans le cadre du projet, les chercheurs ont demandé à des volontaires de tester le système à Londres, à Anvers, à Kassel et à Turin. Ces ambassadeurs ont ainsi analysé la qualité de l’air en plus de 28 millions de points. Ils ont donné leur avis sur le dispositif (certains trouvaient le boîtier de capteurs trop grand, d’autres recommandaient de leur rendre étanche) et ont fait part de leur perception et de leurs impressions.

Plusieurs participants ont ainsi déclaré: «Il est intéressant de voir la différence entre notre sensation, notre perception et les données réelles». Un coureur a quant à lui expliqué: «Même les grands axes n’étaient pas aussi pollués que je ne le pensais avant de participer aux essais.».

Mettre la technologie à la disposition de tous

Le système est actuellement utilisé dans des écoles et dans le cadre de nouvelles études. Les données collectées par l’intermédiaire de WideNoise ont, par exemple, eu une influence sur les réactions à une proposition d’agrandissement de l’aéroport d’Heathrow.

Les scientifiques peuvent également utiliser les informations collectées pour analyser des tendances de pollution, les publier en ligne et les mettre ainsi à la disposition des particuliers et des pouvoirs publics.

Cela pourrait, par exemple, contribuer à la diminution des embarras de la circulation. Et le professeur Loreto d’ajouter: «Il est encore trop tôt pour tirer des conclusions, mais il sera intéressant de voir comment évoluent les comportements des particuliers au fur et à mesure qu’augmente leur sensibilisation à l’environnement.».

La pollution atmosphérique est l’une des premières causes de décès en Europe.

En 2010, elle aurait causé la mort prématurée de plus de 400 000 personnes dans l’UE. La mauvaise qualité de l’air a également d’autres répercussions: elle augmente les coûts médicaux, diminue la productivité économique, nuit aux récoltes et endommage les bâtiments.

La législation de l’UE garantit des normes de qualité de l’air élevées: les États membres sont en effet tenus de surveiller les niveaux de polluants dans l’air et de veiller au respect des valeurs limites. La Commission européenne a également proposé de nouvelles mesures visant à sauver des vies et à protéger la santé des personnes.

Catégorie Union européenne, environnementCommentaires fermés

Embargo russe: le gouvernement aux côtés des producteurs

Suite à l’annonce qui vient d’être faite par les autorités russes de la mise en place d’un embargo sur certains produits agricoles et agroalimentaires, Stéphane LE FOLL, Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Porte-parole du Gouvernement a demandé à ses services de procéder, en lien avec les filières concernées, à l’évaluation des conséquences possibles de ces mesures pour la production agricole et agroalimentaire française.

Au-delà des conséquences directes pour nos exportations, des conséquences indirectes et décalées dans le temps pourraient également intervenir en raison de la commercialisation sur le marché communautaire de produits initialement destinés à l’exportation vers la Fédération de Russie.

Stéphane LE FOLL s’est entretenu aujourd’hui avec Dacian CIOLOŞ, le Commissaire européen à l’Agriculture et au Développement rural. Il lui a demandé d’organiser au niveau européen l’analyse de l’impact que pourrait avoir cet embargo qui concerne l’ensemble des Etats-membres. Cette analyse partagée est urgente et indispensable pour apprécier la nature des décisions à prendre pour faire face à la situation actuelle.

La Commission européenne a répondu à la France qu’elle allait convoquer un Comité de gestion exceptionnel portant sur l’ensemble des produits agricoles dans le courant de la semaine prochaine.

Par ailleurs, le Ministre a indiqué que des contacts étaient en cours pour porter une position coordonnée dans le cadre de la coopération renforcée avec l’Allemagne et la Pologne au sein du groupe dit de Weimar.

D’ores et déjà, les responsables professionnels de la filière pêche-nectarine ont été invités à participer à une réunion organisée par la Commission européenne ce vendredi 8 août pour examiner la situation conjoncturelle de la filière et les réponses communautaires adaptées pour faire face aux difficultés commerciales du secteur.

Compte tenu de la gravité de la situation que les Ministres français, espagnole et italien ont signalé conjointement au Commissaire européen à l’agriculture dès la semaine dernière, des solutions sont attendues de façon urgente de la part de la Commission dans le cadre des dispositions de l’Organisation Commune de Marché, pour contribuer au rééquilibrage du marché, alors même que les annonces d’embargo russe accroissent encore les tensions dans cette filière.

Catégorie Union européenne, agro-alimentaireCommentaires fermés

« Tentation chèvre » retirée de la vente..

La fromagerie « L’Etoile du Vercors »a annoncé  le retrait de la vente et le rappel d’un fromage de chèvre frais commercialisé sous le nom «Tentation chèvre», pour raison sanitaire.

La société dont le siège est à St Just de Claix a précisé  avoir procédé au retrait en raison de la mise en évidence de bactérie Escherichia coli (E. Coli) dans un lot (numéro 11971404) dont la date limite d’utilisation optimale est le 24 août.

Les magasins commercialisant ce fromage ont alerté les consommateurs par affichettes..

Les personnes ayant acheté ce produit ne doivent pas le consommer.

Pour tout renseignement, les consommateurs peuvent contacter la société L’Etoile du Vercors au numéro vert 0800 120 120 de 09H00 à 18H00.

Catégorie agro-alimentaireCommentaires fermés

Fête du bleu: demandez le programme

La fête du Bleu se déroulera à St Agnan en Vercors, les 9 et 10 août.. En voici le programme…

PRO 1pro 2pro3

Catégorie bleu du Vercors SassenageCommentaires fermés

La FNSEA veut rencontrer François Hollande

Vladimir Poutine, Président de la Russie a été clair: les importations en provenance de l’Union européenne sont bloquées pendant une année.

Le Président de la FNSEA, Xavier Beulin, est inquiet car cet embargo va frapper essentiellement les produits agro-alimentaires.

Il souhaite donc rencontrer  » dans les plus brefs délais » le Président de la République française.

Pour ce, il lui a adressé un courrier dans lequel il rappelle que  » cette interdiction concernera le lait, le fromage, le poisson, le boeuf, le porc, la volaille, les légumes et les fruits en provenance de l’Union européenne, des Etats-Unis, de l’Australie, du Canada et de la Norvège ».

Des produits qui, non vendus à la Russie, vont engorger les marchés européens, faire chuter les prix, ce qui ne permettra pas aux producteurs de rémunérer leur travail.

La Russie est membre de OMC,Organisation mondiale du Commerce, elle risque des sanctions si elle ferme ses marchés.

Affaire à suivre!

Xavier Beulin

Catégorie agriculture, agro-alimentaireCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

août 2014
L Ma Me J V S D
« juil   sept »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+