Archive | 30 août 2014

Eleveurs, le dernier tabou

C’est un drame qui se joue à huis-clos, dans le silence des campagnes françaises.
C’est aussi le dernier tabou paysan : chaque année, 10 000 animaux de ferme sont saisis par la justice, en majorité des vaches laitières.

Ces bêtes sont enlevées à des petits éleveurs qui ont baissé les bras et qui sont très souvent condamnés pour « abandon de troupeau ».

Que signifie cette tendance sordide? Qui lutte contre ces abandons et avec quels moyens? L’élevage laitier a-t-il encore un avenir en France et en Europe?
Laisser dépérir des bêtes auxquelles on a consacré toute sa vie… le phénomène est révélateur du mal-être qui touche le monde des éleveurs.
Depuis la crise du lait de 2009, 10 000 d’entre eux disparaissent chaque année en France. Le modèle familial de l’élevage traditionnel semble avoir vécu.
Ailleurs en Europe, certains pays s’en sortent mieux. C’est le cas notamment de l’Allemagne qui a su en quelques années devenir le premier producteur de lait de la communauté. Le secret de cette réussite réside essentiellement dans la mise en place d’un nouveau modèle, celui des « fermes usines » qui s’est généralisé outre-Rhin.
Ces structures gigantesques sont capables d’accueillir plusieurs milliers de vaches à la fois, couplées à des méthaniseurs qui transforment le fumier en énergie et rendent ces « fermes » rentables.
En France, les projets pour relancer la production laitière s’appuient eux aussi sur ces modèles, mais ils se heurtent à une contestation forte.
« Avec ces usines à vaches, le lait devient un sous-produit de la merde » avertit Laurent Pinatel, porte-parole de la Confédération paysanne et farouche opposant au projet de « ferme aux 1000 vaches » en baie de Somme.
A travers les solutions envisagées pour résoudre la crise du lait, c’est donc un débat sur notre modèle de société qui a été lancé.
C’est un drame qui se joue à huis-clos, dans le silence des campagnes françaises.
C’est aussi le dernier tabou paysan : chaque année, 10 000 animaux de ferme sont saisis par la justice, en majorité des vaches laitières. Ces bêtes sont enlevées à des petits éleveurs qui ont baissé les bras et qui sont très souvent condamnés pour « abandon de troupeau ».

Arte Reportage MARDI 6 SEPTEMBRE 2014 À 18H35

Catégorie A la uneCommentaires fermés

Fête du fromage et des produits du terroir.. C’est parti…

la 27ème fête du fromage et des produits du terroir a débuté ce samedi matin.. sous la grisaille mais très vite le soleil a tenu à s’inviter à ce moment festif, convivial,… à ce rendez vous de la gastronomie..

Pierre Buisson, président de la Communauté de communes du Massif du Vercors, grand défenseur du bleu du Vercors Sassenage et des produits du terroir, malgré un emploi du temps chargé, a tenu à encourager les membres de la confrérie, organisateurs de cette fête qui a rempli le parc Sasso Marconi à Sassenage.

Les visiteurs ont apprécié la qualité des produits présentés mais aussi les différentes animations, dont les démonstration de cavage, recherche de truffes par chiens dressés.

con

Catégorie foires/salonsCommentaires fermés

Theys: appel à la solidarité

Un agriculteur domicilié à  Theys, René Payerne-Baccard a vu sa ferme détruite par un incendie le 30 juillet dernier.

Il possède 25 vaches.

Un voisin a mis à sa disposition une trailleuse. Il aurait besoin en urgence de 150 tonnes de fourrage et d’un tunnel mais aussi d’un hangar ou bâtiment susceptibles d’accueillir le troupeau pendant quelque temps..

Il y a urgence

Contacter l’agriculteur si vous souhaitez et pouvez l’aider:

TEL: 04 76 71 01 79


Catégorie agricultureCommentaires fermés

AG de l’association des communes forestières de l’Isère

A l’assemblée générale de l’association des communes forestières de l’Isère, présidée par Guy Charron,  qui s’est déroulée à St Pierre de chartreuse, il a été question de l’AOC bois de Chartreuse..

il s’agit d’une démarche initiée par le Parc Régional de Chartreuse. Démarche lancée en 2005.. Pas évident au départ car s’il y a des AOC en agroalimentaire, vins, il n’en n’existe pas en bois..

A noter que l’unanimité c’est faite autour de ce projet, tant au niveau des collectivités que de l’ensemble de la filière bois.

Depuis le dossier avance, les études techniques succèdent aux études techniques, le cahier des charge évolue.. Si tout va bien, l’obtention de l’AOC est programmée pour fin 2016… chacun se plaisant à dire que la forêt de chartreuse est une forêt d’exception..et qu’elle mérite bien d’être reconnue à travers le label AOC..

L’année  2014 est une année charnière et la mobilisation doit être générale,  » tous azimuts « . Tout le monde en est conscient.. la filière bois c’est 40 000 emplois en Rhône-Alpes..

Il a été rappelé l’importance que les élus locaux soient mieux formés à la culture bois.. que l’utilisation de bois local doit être privilégié..que la loi d’avenir agricole, dans sa partie  » forêt » annonce des progrès …et en partie la reconnaissance de la forêt, du bois comme un maillon économique, environnemental indispensable pour notre pays.

galvin

Charles Galvin, au nom du conqseil Général de l’Isère a rappelé que le tiers de notre superficie départemental est recouvert par la forêt. Une forêt qui gagnez du terrain suite à la déprise agricole.  » 10 000 emplois non délocalisables en découlent, sachons les conserver..Le conseil Général poursuivra ses actions en direction de la filière bois, continuera à aider les entreprises à se moderniser.. Nous réfléchissons avec l’ensemble des acteurs de la filière bois pour gagner en efficacité.. et nous allons  » sortir au printemps un plan forestier départemental.. « 

savin

Michel Savin, sénateur, a tenu à souligner qu’au niveau de la commission forêt au sénat.. » les appartenances politiques n’ont aucun impact.. Nous travaillons pour l’avenir de la forêt.. seul bémol, les divergences géographiques, un sénateur des Landes n’aura pas les même priorités qu’un sénateur de l’Isère.. « 

brottes

François Brottes, député.. a conclu les débats par une boutade: « je ne suis pas à La Rochelle car j’ai préféré être parmi vous et parler forêt, au moins il n’y a pas de langue de bois! »..

Plus sérieusement, il s’est dit heureux que l’initiative bois de chartreuse AOC avance  » sincèrement j’ai bon espoir ».. Il a rappelé l’intérêt de la création des chartes forestières du territoire  » qui ont l’avantage de concerner l’ensemble des utilisateurs de la forêt »..et de rajouter:  » les collectivités locales, les intercommunalités, les groupements forestiers doivent se mobiliser, mener des actions concrètes car nous sommes tous conscients, gouvernement compris que la forêt, les activités qui y sont liées, tourisme compris vont aller de l’avant.. »

Et d’argumenter.. Comment concevoir que lorsque l’on fait des actions de communication sur le bois.. ce sont les pays étrangers qui en profitent.. Il faut absolument se mobiliser pour améliorer notre offre nationale, régionale, locale.. »

Il a bien entendu abordé la future loi d’avenir pour l’agriculture,  » j’ ai beaucoup travailler à son élaboration.. elle va dans le bon sens »..






Catégorie forêtCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

août 2014
L Ma Me J V S D
« juil   sept »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+