Archive | 25 septembre 2014

Center Parc de Roybon: avis favorable mais…

Le feuilleton Center Parc de Roybon continue..

Ce projet de centre de vacances se fera, se fera pas?? Nul ne le sait à ce jour.. Certes  le Conseil Départemental de l’Environnement et des Risques Sanitaires vient finalement de donner un avis positif au projet. Un hic: cet avis n’est que consultatif..

Pour rappel la dernière décision prise concernant ce projet était négative. Il s’agissait de l’enquête publique. décision prise à l’unanimité.

affaire à suivre...

Catégorie environnement, loisirs/détenteCommentaires fermés

LIVE IN GRE, by Crédit Agricole Sud Rhône Alpes

1452 visiteurs au Store samedi 20 septembre !
Dernière chance : rendez-vous ce samedi 27 septembre à 13h pour profiter d’un maximum de bons plans et d’animations !

Samedi dernier, le Crédit Agricole Sud Rhône Alpes a
accueilli dans une ambiance festive plus de 1450
visiteurs au Store à l’occasion de Live in Gre.

Dernière chance pour participer à l’événement jeune de
la rentrée : rendez-vous au Store ce samedi 27
septembre, à partir de 13h00 pour découvrir un
maximum de bons plans et d’animations !

Destiné à installer durablement le Crédit Agricole Sud Rhône
Alpes
comme partenaire bancaire des jeunes, Live in Gre,
dont la première édition a connu un réel succès, se
positionne comme l’événement majeur de la rentrée pour
accompagner les jeunes grenoblois dans leur nouvelle vie
d’étudiant ou de jeune actif.

AU PROGRAMME

Trouver un job, un stage ou un apprentissage !

A la recherche d’une opportunité professionnelle ? Live in Gre permet de rencontrer directement nos
partenaires recruteurs : Crédit Agricole, les trois armées, Mac Do et bien d’autres !

Découvrir un maximum de bons plans !

Nouvel arrivant à Grenoble ? Ou simplement envie de profiter
d’opportunités ? Live in Gre associe une multitude de partenaires
pour offrir de nombreux bons plans sur Grenoble dans de multiples
domaines : Go Sport, HP, Gaumont Pathé Chavant, Cité Lib, Office
Municipal des Sports, Tootici, Square Habitat …

Profiter d’animations fun !

Des activités nombreuses et variées pour passer un bon moment :
un simulateur de ski 360°, une borne Xbox One, du g olf de rue sur la
terrasse du Store ou encore un show exceptionnel de street trial !
Envie de prendre du temps pour soi ? C’est possible grâce à la
présence de professionnels du relooking, soins du corps et
tatouages éphémères !

Assister à des mini-conférences thématiques !

Trois mini-conférences se tiendront chaque samedi : la sécurisation des achats sur Internet (14h30), les
métiers de la banque (15h30) et la sensibilisation à l’alcool et l’assurance auto pour les jeunes (16h30).

Crédit Agricole Sud Rhône Alpes

Pour en savoir plus, rendez vous sur http://www.ca-sudrhonealpes.fr/

Catégorie A la une, grand angleCommentaires fermés

ASLGF Alpes Sud Isère: des raisons d’espérer

On l’attendait depuis longtemps, l’Association Syndicale Libre de Gestion Forestière (ASLGF) Alpes Sud Isère est née.
Issue de l’AFTBM et regroupant une quarantaine d’adhérents pour une surface de d’environ 200 ha.

Son président étant Patrick Chion, par ailleurs président de l’association forestière Trièves-Beaumont-Mathéysine.
Elle entend démontrer qu’une gestion efficace de la foret est possible.

Dans cette perspective un technicien forestier diplômé, Rémy Mallein a été recruté depuis le 1er Septembre.
Rémy Mallein et Patrick Chion.. L'ASLGF Alpes sud Isère est en ordre de marche...

Rémy Mallein et Patrick Chion.. L'ASLGF Alpes sud Isère est en ordre de marche...

Un panel de prestation tels que le martelage des coupes,  aide à la recherche de limites de parcelles, commercialisation des bois, suivi du travail en foret des Bûcherons, choix de ceux-ci, aide au choix des essences lors de replantassions etc…a été élaboré..

L’ASLGF fonctionne sur le principe d’une cogestion des parcelles forestières dans le respect évident du droit de propriété de chacun.

Cette caractéristique entraîne automatiquement la labellisation des bois concernés (PEFC) ce qui constitue un plus pour tous les adhérents.

Pour tout renseignement complémentaire et demande d’adhésion
Tel 06 12 40 61 71

Catégorie Forêt Alpes Sud IsèreCommentaires fermés

Mesures de soutien de marché et d’aide aux entreprises

Stéphane LE FOLL, ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, a reçu une délégation des organisations de producteurs bretonnes.

Au cours de ce rendez-vous prévu depuis 10 jours, le Ministre et les producteurs ont partagé le constat de la situation difficile de la production légumière. Celle-ci, est le fruit de conditions climatiques qui ont eu pour conséquence une récolte particulièrement abondante provoquant un déséquilibre du marché. Cette situation a été aggravée par la perspective des effets directs et indirects de l’embargo russe.

Lors de la rencontre, Stéphane Le FOLL a annoncé qu’il avait demandé à la commission européenne d’ajuster les mesures communautaires déjà prises pour pallier les conséquences de l’embargo russe sur le marché des fruits et légumes.

Il s’agira d’étendre la liste des produits éligibles aux mesures exceptionnelles afin que soient couverts les principaux légumes bretons (chou-fleur, artichaut, brocoli). Il a également indiqué vouloir simplifier, en parallèle, le dispositif de soutien financier en utilisant le cadre des Programmes opérationnels des organisations de producteurs. Ceci permettra de prendre les mesures de soutien de marché suivantes :

- retrait,
- dons aux associations caritatives,
- promotion et recherche de nouveaux marchés

Le ministre portera ces demandes au Conseil des ministres de l’agriculture à Milan le 30 septembre.

A la demande du Ministre, les préfets de département mettront en place des cellules d’appui et d’écoute réunissant la MSA, les banques, les services de l’état, les représentants professionnels ainsi que les collectivités territoriales afin de prendre des mesures de soutien individualisées pour les exploitations agricoles en difficulté. Ces cellules seront coordonnées par le préfet de la région Bretagne.

En fonction des situations individuelles les mesures suivantes pourront être prises :

- report, échelonnement et prise en charge de cotisations sociales MSA (cotisations des exploitants et cotisations salariales),
- traitements des difficultés de trésorerie des exploitations par les dispositifs de Fonds d’allègement des charges,
- demandes d’exonération de la Taxe sur le Foncier Non Bâti (TFNB).

Stéphane LE FOLL demande par ailleurs aux établissements financiers de prendre en compte cette situation exceptionnelle et de proposer aux agriculteurs ayant des difficultés de trésorerie des solutions leur permettant de passer ce cap difficile.

Ces mesures seront mobilisées pour l’ensemble des producteurs nationaux de fruits et légumes impactés par des conditions de marché particulièrement difficiles, dans des conditions qui seront discutées vendredi 26 septembre avec les représentants de la filière.

Conformément aux orientations annoncées par le gouvernement lors des Etats Généraux de l’agriculture le 21 février dernier, Stéphane LE FOLL a chargé le préfet de région de mener une concertation avec les organisations professionnelles, les chambres d’agriculture et les services de contrôle, pour permettre un meilleur déroulement et une meilleure acceptabilité des contrôles.

S’agissant des problèmes de fiscalité spécifiques au maraîchage et à l’horticulture et dans le cadre des orientations arrêtées au niveau national, le Ministre a annoncé la mise en place d’un groupe de travail dédié.

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Etat des nappes d’eau souterraine au 1er septembre 2014

La très grande majorité des nappes phréatiques (87%) affichent un niveau normal à supérieur à la normale. La situation des nappes en cette fin de période estivale est liée à des précipitations au-dessus des normales sur l’ouest du territoire depuis septembre 2013 et à des précipitations notables en août 2014.

Situation du niveau des nappes

Le niveau des nappes au 1er septembre 2014 est hétérogène d’une région à l’autre.

La très grande majorité des réservoirs (87%) affichent un niveau normal à supérieur à la normale. La situation est favorable (niveau supérieur à la normale) notamment sur la plus grande partie du bassin Adour-Garonne et à l’ouest du territoire, dans la vallée du Rhône, l’Alsace ou dans le bassin Artois-Picardie.

La situation des nappes en cette fin de période estivale est liée à des précipitations au-dessus des normales sur l’ouest du territoire depuis septembre 2013 et à des précipitations notables en août 2014. Quelques secteurs présentent une situation plus nuancée à l’image des aquifères du sud et sud-est du pays ou des nappes de l’est du Bassin parisien, jusqu’en régions Champagne et Lorraine.

Tendance d’évolution du niveau des nappes

La période habituelle de baisse des niveaux, en été, est désormais dépassée avec seulement 45% de points en baisse fin août. On se situe ainsi, en cette fin d’été, sur la période de bascule entre les basses eaux et une reprise de la recharge des nappes. On note fin août une proportion croissante de points qui deviennent à nouveau stables (29%) ainsi que de points orientés à la hausse (27%). Cette situation de bascule est assez exceptionnelle pour sa précocité par rapport aux années précédentes (en 2013 à la même époque, 77% des points étaient encore en baisse).

La situation des nappes au 1er septembre traduit assez clairement la période de bascule entre la période des plus basses eaux et la période d’une reprise progressive de la recharge des nappes avec des niveaux à nouveau croissants. La situation est ainsi favorable pour cette période de l’année.

La carte de France de la situation des nappes au 1er septembre 2014

La carte de France de l’état des nappes d’eau au 1er septembre 2014

Au cours de ce mois d’août 2014 les précipitations ont été fréquentes et abondantes sur un grand quart nord-ouest du pays avec une pluviométrie une fois et demie à trois fois supérieure à la normale, voire localement plus dans les Pays de la Loire. Proches des normales sur le reste de l’Hexagone, les précipitations ont été néanmoins localement très excédentaires sur le Bas-Rhin, des Hautes-Pyrénées aux Pyrénées-Orientales, sur le sud du Massif central et dans les Bouches-du-Rhône. Seule la Corse a connu un déficit important. En moyenne sur la France, les précipitations ont été excédentaires de près de 50%.

L’évolution du niveau des nappes traduit la période de bascule entre basses eaux et reprise d’une réalimentation des nappes.

On note en effet, fin août, une diminution du nombre de points en baisse (45%) par rapport au mois dernier (57%) et une augmentation du nombre de points en hausse (27% contre 18% fin juillet). Le nombre de points stables (29%) augmente également sur le dernier mois (+4%). Sur une grande partie du territoire, les niveaux de nappe sont assez hauts pour cette période de l’année. On se situe globalement, pour de nombreux secteurs, dans des conditions favorables pour aborder la période d’automne sauf dans quelques secteurs du Languedoc-Roussillon où la situation est encore délicate.

Les niveaux de nappe à fin août 2014 sont en baisse pour 45% d’entre eux, stables pour 29% et en hausse pour les 27% restant.

L’état de remplissage des aquifères s’est amélioré depuis le mois dernier. Il affiche, pour la plus grande majorité d’entre eux (87%), des valeurs égales ou supérieures à la normale en cette fin août 2014. Dans le détail, on note que 10% des points suivis ont des niveaux inférieurs à la normale et 3% très inférieurs.

Pour plusieurs secteurs du territoire, les niveaux des nappes sont supérieurs à la normale, notamment dans la plus grande partie du bassin Adour-Garonne et à l’ouest du territoire, dans la vallée du Rhône, en Alsace ou dans le bassin Artois-Picardie.

Les nappes du centre et de l’est du bassin Parisien, des régions Champagne, Lorraine, PACA et Corse présentent des situations plus habituelles pour la saison avec des niveaux normaux. Seuls quelques secteurs du Languedoc-Roussillon présentent des niveaux inférieurs aux normales.

Parmi les nappes qui présentent les situations les plus favorables en cette période de l’année, avec des niveaux supérieurs à la normale, à la faveur d’épisodes marqués de recharge hivernale et de pluies récentes, on peut citer par exemple :

  • Les aquifères de la vallée du Rhône, désormais orientés à la baisse mais dont les taux de remplissage sont, pour beaucoup, supérieurs à la normale. Les cumuls de pluie efficace ont favorisé une recharge importante.
  • La nappe des calcaires du Jurassique du sud de la Vendée qui présente des niveaux à la hausse grâce à des précipitations récentes importantes. Les niveaux sont au-dessus des normales de saison.
  • Les nappes crayeuses de la région Nord-Pas-de-Calais qui présentent des niveaux toujours en baisse mais qui, grâce aux précipitations excédentaires des derniers mois, ont des taux de remplissage supérieurs à la normale.
  • Les nappes de la plus grande partie du bassin Adour-Garonne qui sont stables et dont les niveaux sont encore supérieurs à la normale sous l’effet des précipitations significatives de la période hivernale et du printemps.

Pour les secteurs qui présentent des situations moins favorables, avec des niveaux proches de la normale, voire inférieurs à la normale on peut citer par exemple :

  • Les aquifères du centre du bassin Parisien qui présentent, pour un grand nombre de points, des niveaux normaux, non excédentaires. La baisse des niveaux est effective pour un grand nombre de points. Cette situation est assez habituelle pour la saison.
  • Les nappes de la région Corse qui présentent, au nord, des niveaux inférieurs à la normale. La situation ne s’est pas vraiment améliorée sur l’ensemble du territoire avec un niveau de précipitation très déficitaire au mois d’août.
  • Les aquifères de Champagne et de Lorraine qui présentent des niveaux certes proches de la normale mais dont la situation n’est pas très favorable, en lien avec un déficit de précipitation relatif durant les derniers mois.
  • Les aquifères alluviaux de l’Hérault qui présentent des niveaux encore déficitaires en contexte de précipitations peu marquées sur les derniers mois et, globalement, sur le cumul annuel.

Catégorie hydrauliqueCommentaires fermés

Nouveau «radar-tronçon» en Isère

La lutte contre l’insécurité routière constitue, plus que jamais, l’un des axes prioritaires de la politique de l’État.

Si le nombre de tués sur les routes de l’Isère est en baisse au premier semestre 2014 par rapport à 2013, le nombre d’accidents et le nombre de blessés, quant à eux, ont augmenté. L’effort porté sur la sécurité routière doit donc être maintenu pour sauver des vies, et notamment la lutte contre la vitesse excessive.

La vitesse reste l’une des principales causes d’accidents : elle est impliquée dans 25 % des accidents mortels.

Dans ce but, l’État continue de déployer les radars-tronçon, notamment en Isère : le radar-tronçon est appelé également le radar « vitesse moyenne ».

Le principe

Le radar-tronçon contrôle la vitesse moyenne pratiquée par les usagers sur une portion de route pouvant aller jusqu’à plusieurs kilomètres (de 1 à 20 km), entre deux points, afin d’inciter les usagers à adopter une conduite responsable tout au long de leur trajet.

Le lieu de l’infraction est le point de contrôle de sortie. À chaque point de contrôle (en entrée et en sortie de la section contrôlée), une caméra vidéo, associée à un lecteur automatique de plaque, prend un cliché de chaque véhicule et relève sa plaque et son heure de passage. Au point de sortie, une unité de traitement calcule, sur la base de ces informations pour chaque véhicule, la vitesse moyenne pratiquée sur la section.

Les radars-tronçon installés en Isère

Deux radars de contrôle de la vitesse moyenne sont actuellement en service dans le département (RN85 dans les deux sens).



Un nouveau radar-tronçon sera mis en service le vendredi 26 septembre 2014 à zéro heure  sur l’autoroute A48 dans la descente du col de Rossatière vers Bourgoin, entre les communes de St Victor de Cessieu et de Serrezin de la Tour, sur environ 3 km où se sont produits 6 accidents corporels dont 2 mortels ces 5 dernières années.



Ce dispositif est précédé d’un panneau d’annonce et d’un rappel de la limitation de vitesse (130 km/h sur l’A48 dans cette section à 2 x 2 voies).

Catégorie transportCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

septembre 2014
L Ma Me J V S D
« août   oct »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+