Archive | septembre, 2014

La France accueille les 2èmes Ovinpiades internationales des jeunes bergers

Organisée par Interbev Ovins et les partenaires de filière ovine française, la Coupe du Monde des Jeunes Bergers réunira des jeunes âgés de 19 à 25 ans, suivant une formation agricole ou déjà en activité. Cet évènement aura lieu le 30 septembre et le 1er octobre au lycée agricole de Brioude-Bonnefont (Haute-Loire) puis au Sommet de l’Elevage de Cournon (Puy-de-Dôme). Pour cet évènement international de la filière ovine, une vingtaine de pays des 4 coins du globe seront représentés.

L’objectif de ce concours est de promouvoir le métier d’éleveur ovin et de susciter de nouvelles vocations auprès des élèves des lycées agricoles dans plusieurs pays. En effet, tout comme en France, d’autres pays sont confrontés aux mêmes difficultés de renouvellement des éleveurs de brebis.

Un Concours français devenu Coupe du Monde

Nées en France en 2005, les Ovinpiades des Jeunes Bergers se sont développées au niveau européen à partir de 2009. C’est en 2011 que la Nouvelle-Zélande accueillait la première Coupe du Monde des Jeunes Bergers sur son sol.

En 2012, les professionnels ovins ont décidé de fonder l’Association Internationale pour créer un réseau dynamique de la formation agricole, favoriser les échanges entre les jeunes et l’installation de futurs éleveurs de brebis.

Après avoir accueilli en septembre dernier, la 5ème finale du Championnat Européen des Jeunes Bergers lors de Tech’Ovin à Bellac (Haute-Vienne), la France se prépare à l’organisation de la seconde Coupe du Monde.

Télécharger le programme

Le binôme FRANCE

La France sera représentée par :

Clément Puech Clément Puech, 22 ans
Vice-champion européen 2013 des jeunes bergers
Elève en Licence Professionnelle à l’EPL de la Cazotte (Aveyron)

Gaël Eyssautier Gaël Eyssautier, 20 ans
Champion des Ovinpiades nationales 2014
Elève en BTS au lycée agricole de Carmejane (Alpes-de-Haute-Provence)

Une vingtaine de délégations représentées

La France a invité des nations à forte tradition moutonnière du globe. A savoir : la Nouvelle-Zélande, l’Australie, l’Irlande, l’Ecosse, l’Angleterre, l’Irlande du Nord, le Pays de Galles, le Chili, l’Uruguay, l’Argentine, le Canada, les USA, l’Afrique du Sud, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, la Roumanie, la Hongrie, les Pays Bas, l’Autriche et la Bulgarie.

Chaque pays présente 2 candidats. Fille ou garçon, ils devront avoir entre 19 et 25 ans et suivre une formation agricole ou être en activité depuis moins de 18 mois.

Outre les épreuves de la Coupe du Monde, les délégations visiteront différents systèmes d’élevage ovin français, viande et lait. Les jeunes participeront également à des activités sportives et de détente, pour découvrir les régions françaises et leurs produits du terroir.

Catégorie ovinsCommentaires fermés

Nettoyage des berge de l’Isère

La troisième édition du nettoyage des berges de l’Isère, en amont du barrage de ST Egrève s’est déroulée sous un soleil radieux..

Cette opération organisée par Association Agréée pour la Pêche et de Protection du milieu aquatique de Grenoble, avec des partenariats forts comme EDF Alpes, La Métro.. a pours objectifs majeurs de nettoyer la rivière, certes, mais aussi de mobiliser la population sur les dégâts causés par les déchets.

La zone de nettoyage se situe de 200m en amont du barrage de St-Egrève-Noyarey, jusqu’au pont d’Oxford sur l’Isère et jusqu’au pont du Vercors sur le Drac.

Le ramassage des déchets s’est fait à pied du bord mais aussi à l’aide de bateaux motorisés et de canoës.
4 points de rendez-vous ont été définis:
- Le 1er du coté de St-Egrève à la confluence avec la Vence.
- Le 2e du coté de Sassenage non loin du Centre technique municipal.
- Le 3e du coté de Grenoble sur la Presqu’île entre le Dac et l’Isère.
- Le 4e du coté de Fontaine sur le quai du Drac proche de l’Ecole Maternelle Danielle Casanova.

Pour Jérôme Macaire, président de AAPPMA:  » cette troisième édition a rassemblé un peu moins de monde que les deux dernières années, et pourtant les détritus accumulés le long des berges sont encore trop nombreux.. cela n’empêche, cette opération montrera toute son utilité, et l’on ne peut que remercier les partenaires mais aussi les bénévoles pour leur investissement ».

Des centaines de sacs de détritus ont été collectés.. on a retrouvé des téléviseurs, batteries de voiture, extincteurs, un réservoir d’essence de voiture et une foule d’objets divers… qui ont été ramassés par bâteau, canoës mais aussi par des bénévoles qui n’ont pas hésité à rentrer dans l’eau, jouer les équilibristes sur des troncs d’arbres, pour réparer la  » bêtise  » de certains.

Pierre Ribeaud, conseiller général de l’Isère, présent sur le site a apprécié cette opération qui a gagné en professionnalisme..  » Je me rappelle d’une époque ou on remontait des troncs d’arbres, comme on le pouvait..sans trop d’organisation, de sécurité.. Ce n’est plus le cas aujourd’hui.. »

Gilbert PRECZ

Voici le déroulé de cette opération nettoyage des berges au niveau de ST EGREVE, cliquer sur les photos pour les agrandir..





Catégorie A la une, La Métro, déchets, environnementCommentaires fermés

Installation en agriculture : Le carnet de route

Depuis début septembre 2014, un carnet de route est remis aux porteurs de projet d’installation.
Il rassemble toutes les informations dont le(a) (jeune) candidat (e) va avoir besoin pour piloter son projet de création ou de reprise d’une exploitation agricole. Ce nouvel outil permet aussi de stoker les documents officiels que les futurs agriculteurs vont recevoir tout au long de leurs démarches d’installation.

Se présentant sous la forme d’un classeur, le carnet de route est avant tout un outil d’information et de suivi organisé autour des 8 étapes clés du parcours de l’installation :

  1. Mon projet émerge, je m’informe, je suis orienté(e) et conseillé(e) au Point Accueil Installation
  2. Je me pose les bonnes questions. Je mûris mon projet
  3. J’évalue mes compétences et j’acquière les compétences qui me manquent
  4. Je construis mon projet et j’évalue sa faisabilité
  5. Je finalise le financement de mon projet
  6. Je m’installe
  7. Je suis accompagné(e) après mon installation

Les informations fournies, complémentaires à celles contenues dans le site deveniragriculteur.fr, sont ajustées au profil et aux besoins des porteurs de projets, et adaptées aux pratiques de chaque département de Rhône-Alpes. Elles seront régulièrement actualisées.
Le classeur est remis au cours d’un rendez-vous individuel au Point Accueil Installation lorsque le candidat à l’installation s’engage officiellement dans le parcours.

C’est un outil unifié et mutualisé pour les 8 départements de la région Rhône-Alpes.
Ce projet est financé dans le cadre du plan de communication régional Installation-Transmission État, Région Rhône-Alpes et Chambres d’agriculture.

Catégorie installationCommentaires fermés

Rénovation du dispositif à l’installation : Il y a urgence !

Communiqué de la Coordination Rurale.

La section Jeunes de la Coordination Rurale partage les inquiétudes de l’ensemble des acteurs de l’installation en agriculture, en région ou au niveau national quant à l’avancement de la mise en œuvre du nouveau dispositif d’accompagnement à l’installation.

Des freins majeurs

Ce retard est lié à l’incapacité (ou le manque de volonté) à simplifier les procédures, malgré les demandes émanant des acteurs de terrain et freine considérablement les installations.
Par ailleurs, le calendrier de mise en œuvre est quant à lui trop ambitieux*, voire même irréaliste ! Il est nécessaire de régler en priorité ces deux problématiques afin que le nouveau dispositif puisse être viable et efficace.

Les nouveaux agriculteurs, les premiers pénalisés

Si cette mise en œuvre pose de réels problèmes aux organisations agricoles OPA, la section Jeunes de la CR souligne que les premiers lésés seront les candidats à l’installation. Les installations prévues à compter du 1er janvier 2015 sont toutes en cours d’élaboration, et nombreux sont les futurs agriculteurs qui sont aujourd’hui dans l’incertitude absolue sur l’issue de leur demande : quels montants de Dotation Jeune Agriculteur (DJA) peuvent-ils espérer ? Que doit contenir leur Plan d’Entreprise (PE) ? Quand pourront-ils s’installer ?

Le ministère doit prendre ses responsabilités


La Section Jeunes de la CR rappelle que compte tenu de la situation actuelle, le Ministère n’a que deux options : retarder la mise en œuvre de ce nouveau dispositif ou tenir enfin compte des propositions de la CR en simplifiant au maximum (montant de DJA unique revalorisé uniquement en zone défavorisée, simplification du PE, réduction des préconisations du Plan de Professionnalisation Personnalisé).
Après une année 2013 catastrophique en termes de renouvellement des générations (la hausse de 6 % des installations n’a pas permis de compenser les départs, et l’agriculture a perdu plus de 15 000 actifs), il est temps de prendre des mesures appropriées.

* La nouvelle configuration de l’accompagnement à l’installation doit être prête au 1er janvier 2015, ce qui implique que :

  • toutes les régions devront, via leur CRIT (Comité régional installation-transmission), avoir validé leurs grilles de modulations, et procédé aux labellisations des Points Accueil Installation, Centres d’Élaboration des Plans de Professionnalisation Personnalisés, … selon les nouveaux cahiers des charges,
  • tous les techniciens en charge de l’installation devront maîtriser les nouveaux outils imposés (PE notamment),
  • les dossiers de candidature devront être présentés conformément aux nouvelles circulaires.

Catégorie agriculture, installation, vie syndicaleCommentaires fermés

La FNSEA lance un mot d’ordre d’actions

Au terme de deux jours de réflexion, d’écoute et de décisions à son Conseil Fédéral, la FNSEA lance un mot d’ordre d’actions en deux temps.

Le premier vise à aller sur le terrain pour accompagner et écouter la colère des paysans français, le second consiste à porter ses revendications lors d’une journée nationale le 5 novembre.

D’ici là, l’accent sera mis en particulier sur le fait que les produits d’importation sont largement majoritaires dans les assiettes de la RHD (restauration hors domicile). Produire français pour manger français, ça ne peut pas être que des mots !

Catégorie agriculture, vie syndicaleCommentaires fermés

Aides de la PAC 2015: derniers ajustements connus

Les derniers calages pour les aides de la PAC 2015 sont désormais connus pour ce qui concerne la définition des surfaces d’intérêt écologique (SIE).

Les principales décisions sur la mise en œuvre de la nouvelle PAC ont été annoncées lors du Conseil supérieur d’orientation agricole le 27 mai 2014. Des échanges constructifs avec les partenaires courant juillet ont permis de caler les principales lignes du verdissement, et d’échanger sur certaines modalités techniques qui restaient à fixer, notamment la liste précise des surfaces d’intérêt écologique (SIE).

Ces dernières modalités sont désormais arrêtées suite à une ultime réunion avec les organisations professionnelles agricoles qui s’est tenue le 17 septembre, et avec la publication le 25 septembre au Journal Officiel de l’Union européenne d’un acte délégué rectifiant le coefficient de pondération pour les surfaces portant des plantes fixant l’azote, qui passe de 0,3 à 0,7. Cela permet une meilleure prise en compte de ces surfaces. En effet 1 ha de ces surfaces équivaudra à 0,7 ha de SIE.

Avec ce dernier point qui manquait au tableau, la liste précise des SIE et la façon de les comptabiliser est calée. Ainsi, les agriculteurs savent désormais ce qui leur permettra de répondre à l’un des trois critères du verdissement à savoir la présence de SIE correspondant à au moins 5% des terres arables de leur exploitation.

Les points notables sont les suivants :

  • Toute la liste des SIE possibles proposée par la France au vu des textes européens a été retenue.
  • Les SIE comporteront les haies ou bandes boisées, les arbres isolés, alignés ou en groupe, les bandes tampons et les bordures de champs, les mares, les fossés et les murs traditionnels en pierre et les terrasses, ainsi que les bandes d’hectares bordant les forêts (si elles ont une largeur minimum d’un mètre). Des règles précises sur les dimensions de ces éléments ont été définies. Les hectares en agroforesterie qui reçoivent ou ont reçu une aide au titre du 2ème pilier de la PAC et les terres en jachères font aussi partie des SIE.
  • Elles comporteront aussi les taillis à courte rotation sans utilisation d’engrais minéraux ni de produits phytopharmaceutiques, ainsi que les cultures dérobées ou à couverture végétale implantées entre le 1er juillet 2015 et le 1er octobre 2015 par ensemencement d’un mélange. La liste précise des essences et des espèces éligibles a été fixée.
  • Les surfaces portant des plantes fixant l’azote feront partie des SIE. Pour des raisons de simplicité et éviter des contrôles lourds supplémentaires, aucune exigence de pratique particulière sur ces surfaces ne sera ajoutée. La liste des cultures possibles a été arrêtée. Elle comprend notamment le pois, la féverole, les lupins, la luzerne, le soja, les trèfles et le sainfoin.

Catégorie PAC, agricultureCommentaires fermés

Center Parc de Roybon: avis favorable mais…

Le feuilleton Center Parc de Roybon continue..

Ce projet de centre de vacances se fera, se fera pas?? Nul ne le sait à ce jour.. Certes  le Conseil Départemental de l’Environnement et des Risques Sanitaires vient finalement de donner un avis positif au projet. Un hic: cet avis n’est que consultatif..

Pour rappel la dernière décision prise concernant ce projet était négative. Il s’agissait de l’enquête publique. décision prise à l’unanimité.

affaire à suivre...

Catégorie environnement, loisirs/détenteCommentaires fermés

LIVE IN GRE, by Crédit Agricole Sud Rhône Alpes

1452 visiteurs au Store samedi 20 septembre !
Dernière chance : rendez-vous ce samedi 27 septembre à 13h pour profiter d’un maximum de bons plans et d’animations !

Samedi dernier, le Crédit Agricole Sud Rhône Alpes a
accueilli dans une ambiance festive plus de 1450
visiteurs au Store à l’occasion de Live in Gre.

Dernière chance pour participer à l’événement jeune de
la rentrée : rendez-vous au Store ce samedi 27
septembre, à partir de 13h00 pour découvrir un
maximum de bons plans et d’animations !

Destiné à installer durablement le Crédit Agricole Sud Rhône
Alpes
comme partenaire bancaire des jeunes, Live in Gre,
dont la première édition a connu un réel succès, se
positionne comme l’événement majeur de la rentrée pour
accompagner les jeunes grenoblois dans leur nouvelle vie
d’étudiant ou de jeune actif.

AU PROGRAMME

Trouver un job, un stage ou un apprentissage !

A la recherche d’une opportunité professionnelle ? Live in Gre permet de rencontrer directement nos
partenaires recruteurs : Crédit Agricole, les trois armées, Mac Do et bien d’autres !

Découvrir un maximum de bons plans !

Nouvel arrivant à Grenoble ? Ou simplement envie de profiter
d’opportunités ? Live in Gre associe une multitude de partenaires
pour offrir de nombreux bons plans sur Grenoble dans de multiples
domaines : Go Sport, HP, Gaumont Pathé Chavant, Cité Lib, Office
Municipal des Sports, Tootici, Square Habitat …

Profiter d’animations fun !

Des activités nombreuses et variées pour passer un bon moment :
un simulateur de ski 360°, une borne Xbox One, du g olf de rue sur la
terrasse du Store ou encore un show exceptionnel de street trial !
Envie de prendre du temps pour soi ? C’est possible grâce à la
présence de professionnels du relooking, soins du corps et
tatouages éphémères !

Assister à des mini-conférences thématiques !

Trois mini-conférences se tiendront chaque samedi : la sécurisation des achats sur Internet (14h30), les
métiers de la banque (15h30) et la sensibilisation à l’alcool et l’assurance auto pour les jeunes (16h30).

Crédit Agricole Sud Rhône Alpes

Pour en savoir plus, rendez vous sur http://www.ca-sudrhonealpes.fr/

Catégorie A la une, grand angleCommentaires fermés

ASLGF Alpes Sud Isère: des raisons d’espérer

On l’attendait depuis longtemps, l’Association Syndicale Libre de Gestion Forestière (ASLGF) Alpes Sud Isère est née.
Issue de l’AFTBM et regroupant une quarantaine d’adhérents pour une surface de d’environ 200 ha.

Son président étant Patrick Chion, par ailleurs président de l’association forestière Trièves-Beaumont-Mathéysine.
Elle entend démontrer qu’une gestion efficace de la foret est possible.

Dans cette perspective un technicien forestier diplômé, Rémy Mallein a été recruté depuis le 1er Septembre.
Rémy Mallein et Patrick Chion.. L'ASLGF Alpes sud Isère est en ordre de marche...

Rémy Mallein et Patrick Chion.. L'ASLGF Alpes sud Isère est en ordre de marche...

Un panel de prestation tels que le martelage des coupes,  aide à la recherche de limites de parcelles, commercialisation des bois, suivi du travail en foret des Bûcherons, choix de ceux-ci, aide au choix des essences lors de replantassions etc…a été élaboré..

L’ASLGF fonctionne sur le principe d’une cogestion des parcelles forestières dans le respect évident du droit de propriété de chacun.

Cette caractéristique entraîne automatiquement la labellisation des bois concernés (PEFC) ce qui constitue un plus pour tous les adhérents.

Pour tout renseignement complémentaire et demande d’adhésion
Tel 06 12 40 61 71

Catégorie Forêt Alpes Sud IsèreCommentaires fermés

Mesures de soutien de marché et d’aide aux entreprises

Stéphane LE FOLL, ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, a reçu une délégation des organisations de producteurs bretonnes.

Au cours de ce rendez-vous prévu depuis 10 jours, le Ministre et les producteurs ont partagé le constat de la situation difficile de la production légumière. Celle-ci, est le fruit de conditions climatiques qui ont eu pour conséquence une récolte particulièrement abondante provoquant un déséquilibre du marché. Cette situation a été aggravée par la perspective des effets directs et indirects de l’embargo russe.

Lors de la rencontre, Stéphane Le FOLL a annoncé qu’il avait demandé à la commission européenne d’ajuster les mesures communautaires déjà prises pour pallier les conséquences de l’embargo russe sur le marché des fruits et légumes.

Il s’agira d’étendre la liste des produits éligibles aux mesures exceptionnelles afin que soient couverts les principaux légumes bretons (chou-fleur, artichaut, brocoli). Il a également indiqué vouloir simplifier, en parallèle, le dispositif de soutien financier en utilisant le cadre des Programmes opérationnels des organisations de producteurs. Ceci permettra de prendre les mesures de soutien de marché suivantes :

- retrait,
- dons aux associations caritatives,
- promotion et recherche de nouveaux marchés

Le ministre portera ces demandes au Conseil des ministres de l’agriculture à Milan le 30 septembre.

A la demande du Ministre, les préfets de département mettront en place des cellules d’appui et d’écoute réunissant la MSA, les banques, les services de l’état, les représentants professionnels ainsi que les collectivités territoriales afin de prendre des mesures de soutien individualisées pour les exploitations agricoles en difficulté. Ces cellules seront coordonnées par le préfet de la région Bretagne.

En fonction des situations individuelles les mesures suivantes pourront être prises :

- report, échelonnement et prise en charge de cotisations sociales MSA (cotisations des exploitants et cotisations salariales),
- traitements des difficultés de trésorerie des exploitations par les dispositifs de Fonds d’allègement des charges,
- demandes d’exonération de la Taxe sur le Foncier Non Bâti (TFNB).

Stéphane LE FOLL demande par ailleurs aux établissements financiers de prendre en compte cette situation exceptionnelle et de proposer aux agriculteurs ayant des difficultés de trésorerie des solutions leur permettant de passer ce cap difficile.

Ces mesures seront mobilisées pour l’ensemble des producteurs nationaux de fruits et légumes impactés par des conditions de marché particulièrement difficiles, dans des conditions qui seront discutées vendredi 26 septembre avec les représentants de la filière.

Conformément aux orientations annoncées par le gouvernement lors des Etats Généraux de l’agriculture le 21 février dernier, Stéphane LE FOLL a chargé le préfet de région de mener une concertation avec les organisations professionnelles, les chambres d’agriculture et les services de contrôle, pour permettre un meilleur déroulement et une meilleure acceptabilité des contrôles.

S’agissant des problèmes de fiscalité spécifiques au maraîchage et à l’horticulture et dans le cadre des orientations arrêtées au niveau national, le Ministre a annoncé la mise en place d’un groupe de travail dédié.

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

septembre 2014
L Ma Me J V S D
« août   oct »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+