Archive | 01 décembre 2014

Succès de la candidature alpine « Voyage dans les Alpes »

Grâce à une forte mobilisation et une collaboration fructueuse, les acteurs publics et privés du massif des Alpes ont élaboré une candidature solide et ambitieuse pour répondre aux objectifs fixés par Laurent Fabius de rendre plus lisible et plus attractive l’image touristique de notre pays et d’axer la promotion de la destination France à l’international autour de quelques destinations phares.

Dans une démarche volontariste d’excellence, sous l’égide du Comité de massif des Alpes et coordonnée par la Grande Traversée des Alpes, le contrat de destination « Voyage dans les Alpes » vise à accroître les retombées économiques de l’offre touristique estivale (saison élargie du printemps à l’automne).

- Le partenariat public / privé, clé de réussite de la candidature alpine

Face à une concurrence accrue d’autres destinations, à l’émergence de nouvelles formes de loisir, à l’évolution des modes de consommation et à l’effritement de la fréquentation estivale de la montagne alpine depuis 10 ans, les acteurs publics et privés du massif alpin ont élaboré le Contrat de destination « Voyage dans les Alpes » en affichant avec conviction le tourisme itinérant comme un levier de développement pour une économie touristique responsable et durable dans les Alpes.

Ils portent ainsi l’ambition de faire du « Voyage dans les Alpes », une destination attractive, renouvelée, moderne, pour des vacances inédites et une expérience inoubliable.

Aux côtés des grandes collectivités alpines (Région Rhône-Alpes et Provence Alpes Côte d’Azur, 9 Départements alpins), de leurs organisations touristiques (Comités régionaux et départementaux du tourisme) et de l’Etat (Commissariat du massif des Alpes, DIRECCTE, Atout France), ce contrat réunit à la fois les fois les fédérations de pratiquants (FFrando, FFCAM, FFC, FFCT), les espaces protégés (Parcs nationaux et régionaux), les représentants professionnels (Cluster Montagne, Chambres de commerce et d’industrie de région, fédérations d’hôteliers) et des entreprises (agences réceptives, accompagnateurs en montagne, guides moniteurs VTT…).

1

Muriel Faure, directrice de la GTA, se réjouit de « ce nouvel élan donné à la montagne l’été, à ses pépites et ses grandes itinérances. Si l’on veut un développement économique durable, il ne faut plus opposer l’hiver à l’été, mais au contraire articuler les offres, réunir les opérateurs sur un projet commun et penser l’équilibre entre les territoires ».

Elle souligne la force du tourisme itinérant, à la fois « levier majeur de croissance et d’emploi et puissant facteur d’attractivité des territoires de montagne ». Il est une nouvelle chance pour la montagne alpine du 21e siècle, « une montagne moderne, tendance et accueillante » ajoute-t-elle !

Une ambition en 6 objectifs

En cohérence avec la stratégie Destination France 2010 – 2020, le Contrat de Destination « Voyage dans les Alpes » a pour objectifs, à horizon de 3 ans, de :
- Accroître la part des clientèles européennes (Britanniques, Allemands, Belges, Néerlandais, Italiens, Suisses) de 10% dans les clientèles touristiques fréquentant le massif des Alpes l’été.
- Accroître les retombées économiques directes, indirectes et induites sur les territoires en favorisant les modes de découverte itinérants.
- Déployer la culture d’accueil des clientèles itinérantes, en particulier européennes, sur tous les maillons de la chaîne du tourisme.
- Accompagner la mise en marché de la destination.
- Accroître la notoriété du massif des Alpes l’été et en renouveler l’image, comme terre d’itinérances douces, durables, accessibles et attractives.
- Renforcer l’intelligence économique territoriale collective en consolidant les outils de veille, d’observation et d’évaluation à l’échelle du massif alpin.

Sans titre 2

4 volets opérationnels structurants

- Volet Ingénierie
- Volet Qualité de l’accueil
- Volet Marketing, Promotion et Communication
- Volet Observation/Intelligence économique et territorial

Catégorie A la une, montagne, natureCommentaires fermés

Encourager l’agroforesterie, travers la PAC

La journée nationale « l’agroforesterie au service du projet agro-écologique sur les territoires », organisée le 1er décembre au ministère chargé de l’agriculture en lien avec les Régions, l’APCA et les associations d’agroforesterie a été l’occasion de préciser tous les leviers permettant de développer cette pratique.

Cette journée a permis de mettre en lumière, à partir d’exemples concrets, les bénéfices des différentes pratiques d’agroforesterie, en termes économiques, environnementaux et territoriaux. Ces pratiques s’inscrivent parfaitement dans le projet agro-écologique porté par Stéphane LE FOLL depuis le 18 décembre 2012.

Plusieurs leviers existent et méritent d’être développés pour encourager l’essor des pratiques d’agroforesterie :

  • Poursuite des travaux de recherche et de construction de références technico-économiques via le réseau mixte technologique dédié à ce sujet ;
  • Formation des futurs agriculteurs avec notamment l’implication de plusieurs exploitations des lycées agricoles dans cette voie ;
  • Mobilisation de la mesure qui permet de soutenir la mise en place de systèmes agroforestiers au sein du 2ème pilier de la PAC ;
  • Une mission du CGAAER chargée d’expertiser les freins et les leviers pour développer les systèmes agroforestiers fera l’objet d’un rapport d’ici la fin de l’année.

Pour ce qui concerne le 1er pilier de la PAC à partir de 2015, il avait déjà été acté que l’agroforesterie et les différents éléments boisés sur les surfaces agricoles ou autour de ces surfaces feraient partie des surfaces d’intérêt écologique, contribuant ainsi à remplir l’un des trois critères permettant d’accéder au « paiement vert ».
En clôture de la journée, Stéphane LE FOLL a de plus annoncé que les haies seront incluses dans l’une des dispositions relatives à la conditionnalité, la bonne condition agricole et environnementale n°7 (BCAE7), qui consiste à maintenir en place certains éléments figurant dans une liste. Les haies seront donc incluses dans cette liste. Les modalités de mise en œuvre précises doivent maintenant être trouvées pour permettre des souplesses de gestion dans des cas justifiés permettant que les haies soient déplacées. L’inclusion des haies dans cette BCAE7 permet de rendre les surfaces correspondantes éligibles aux aides du 1er pilier de la PAC.

Sans titre

Catégorie PAC, agricultureCommentaires fermés

ÊTRE ICI, ÊTRE D’ICI

Depuis plusieurs années maintenant, le Parc naturel régional du Vercors, avec le soutien technique du CPIE , propose une
soirée de rencontres et d’échanges en écho avec la thématique du festival international du film de montagne qui se tient à Autrans.

Cette année il se tient du 3 au 7 décembre.

Ainsi, la forêt, les refuges, l’imaginaire de la montagne, la glisse sont passés au crible de la réflexion des intervenants
que nous sollicitons. Qu’ils soient sociologues, cinéastes, poètes ou encore géographes ou forestiers, ils portent un regard
sur la montagne qui nous intéresse et qui raconte la beauté et la complexité du monde dans lequel nous vivons…


Jeudi 4 décembre, 17 h : le film : L’Archipel, projection et échanges (entrée libre – Salle Molière de l’Escandille / Autrans)
de Martin Debisschop et Jérémie Lamouroux.
Documentaire / France / 2012 / Regards des Lieux / 50 min.

Résumé :

Un immense rocher abrite une communauté humaine dispersée par les affres de la modernité. Ici et là, les réalités singulières des habitants semblent cohabiter sans jamais se rencontrer…
L’Archipel esquisse un portrait kaléidoscopique d’une montagne aux prises avec les contradictions du troisième millénaire.
Les réalisateurs, Martin Debisschop et Jérémie Lamouroux, seront présents, ils évoqueront leur travail et échangeront avec le public. Christophe Baticle, sociologue, postdoctorat au Labex ITEM (Innovation et Territoires de Montagne), apportera son éclairage sur la questions des « liens d’attachement aux territoires ».
Vers 19 h « Le Vercors n’est pas une carte postale » (entrée libre – Salle Molière de l’Escandille / Autrans)
Autour d’un verre partagé, le Parc naturel régional du Vercors vous propose de profiter de la sortie du livre DVD, Le Vercors n’est pas une carte postale.

Un livre-objet qui se déplie en trois volets.

Livre de cinéma, il contient un dvd avec quatre documentaires de 25 à 50 minutes, que prolongent des entretiens avec les cinéastes.
Peut-on filmer le paysage en échappant aux tentations de la carte postale ?
Quatre films, nourris de récits, de mémoires et d’histoires, répondent en offrant des images du Vercors, ouvertes, inattendues, complexes.
La réflexion des cinéastes se prolonge à son tour dans un essai sur le paysage. Anne Sgard, dans une analyse géographique sensible, adossée aux films et étayée par sa connaissance du Vercors, propose une approche inédite des « paysages en partage », qui fraye la voie à des démarches de médiation paysagère.
Au final, le livre déploie sa carte-jaquette et c’est une invitation à l’arpentage et au vagabondage dans les territoires du Vercors.

Catégorie Communauté de Communes du Massif du Vercors, montagneCommentaires fermés

NATURISSIMA et ARTISA : le succès toujours au rendez-vous !

Les très nombreux visiteurs et les exposants ont plébiscité ces deux salons au décor soigné et convivial.

A quelques semaines des fêtes de fin d’année, c’est toujours avec plaisir que les visiteurs découvrent ou redécouvrent toute la richesse des artisans d’art, des producteurs respectueux de l’environnement et des créateurs remarquables et innovants dans des domaines aussi variés que la santé, le bien-être, la décoration, le bio et les nouvelles pratiques durables.


P1200088
Un salon au naturel
NATURISSIMA, avec ses 210 exposants, confirme sa place de salon incontournable destiné à la découverte et aux échanges pour projeter et dessiner le monde de demain.
Son partenariat avec la MNEI (maison de la nature et de l’environnement de l’Isère) depuis plus de 20 ans, a permis au public de participer à de nombreuses conférences et ateliers et découvrir des associations impliquées dans la défense de l’environnement.
De plus, cette année, parmi les nouveautés, les visiteurs ont apprécié un espace vélo très adapté avec la possibilité, entre autre, de tester des vélos électriques ou de participer, grâce à l’association Repérages, à la collecte de vélos usagés à destination de l’Afrique.
Enfin, pour la troisième fois, Naturissima disposait d’un espace « cocoon », sur lequel chacun pouvait découvrir les tendances fortes en matière de bien-être et beauté.
Rappelons qu’un jury sélectionne les produits, certifiés ECOCERT : gage de qualité qui légitime tous les exposants présents à Naturissima.

Les beaux objets du désir…
Avec ARTISA, le grand salon des métiers d’art de la région, qui ouvre au public une galerie de 200 artisans d’art. Cette vitrine du savoir-faire affiche des oeuvres uniques ou des séries limitées. Une occasion de découvrir des pièces remarquables dans tous les domaines et dans toutes les matières : tissus, poterie, faïence, cuir, bois, métal.
Des vitraux aux bijoux de créateurs en passant par des soies peintes, des sculptures, du mobilier, des luminaires, des tableaux : chacun pouvait trouver son bonheur dans des gammes de prix très larges.
Enfin, un espace contemporain « Art Square » plébiscitait le talent de15 artistes et le concours de l’espace création a recueilli les votes de près de 3 000 visiteurs remporté par Manuela Biocca,  Marie Mangin-Perreau et Emmanuelle Texier.


Après le succès de la Foire internationale de Grenoble, avec Naturissima et Artisa, ALPEXPO termine en beauté cette année 2014.

Catégorie foires/salonsCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

décembre 2014
L Ma Me J V S D
« nov   jan »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+