Catégorie | agriculture

Chambres d’agriculture de Rhône-Alpes : 2015, des interrogations, des atouts

Alors que l’agriculture de Rhône-Alpes est entrée dans une phase de transition importante (Loi d’Avenir, PAC, sortie des quotas laitiers en avril 2015, transition énergétique…), elle a terminé l’année 2014 sur des interrogations concernant ses perspectives de court et de moyen terme.Questions liées aux prix agricoles pour certaines productions dont les cours sont actuellement mal orientés (céréales, viandes, …) ou fragilisés par l’embargo russe par exemple (produits laitiers, fruits, légumes, …). Il ne reste pas moins que la tendance à long terme reste positive, portée par la demande mondiale de produits alimentaires.

Questions sur le développement agricole et, plus spécifiquement, en ce qui nous concerne, sur les Chambres d’agriculture.

Les fortes contraintes budgétaires que subit notre réseau consulaire se traduiront inéluctablement par une baisse de sa capacité à investir, à accompagner et à conseiller les agriculteurs.

A cela s’ajoute, l’incontournable prise en compte de la réforme territoriale (mise en place des métropoles, développement des communautés de communes en zone rurale, réforme des conseils généraux et fusion des régions Rhône-Alpes et Auvergne). Le réseau des Chambres d’agriculture de Rhône-Alpes travaille donc sur les différents scénarios d’organisation de notre réseau d’ici 4 à 5 ans.

Malgré tout, il est loin de nous décourager ou de baisser les bras. L’agriculture de Rhône-Alpes a des atouts : dynamisme des entreprises du secteur de l’agro-alimentaire, place importante des signes de qualité, développement des circuits courts et attente forte des consommateurs en produits de qualité et identifiés.

Le réseau des Chambres d’agriculture de Rhône-Alpes continuera à défendre la spécificité de ses territoires, aux côtés des agriculteurs pour la création d’entreprises, le développement de l‘emploi, pour l’amélioration de la triple performance économique, sociale et environnementale. Objectif : être la référence du développement des agricultures et des territoires.

L’AGRICULTURE DE RHONE-ALPES EN QUELQUES CHIFFRES

45.500* chefs d’exploitations, 17.700 actifs familiaux (conjoints, aides familiaux…) et 8.300 salariés permanents, auxquels il faut ajouter 9.500  équivalents temps plein salariés saisonniers
Un chiffre d’affaires régional de 3.992 milliard  d’euros (Chiffre d’affaire+ subventions sur les produits), réalisé par 37.610  entreprises agricoles, réparties sur 8 départements et 1,4 millions d’ha. La taille moyenne des exploitations de Rhône-Alpes est de 37 ha. Avec l’ensemble de la filière agro-alimentaire, le chiffre d’affaires régional du secteur agricole et agro-alimentaire pèse 13 milliard d’euros.
Une agriculture marquée par la diversité de ses productions.

LES CHAMBRES d’AGRICULTURE EN RHÔNE-ALPES

Les chambres d’agriculture constituent aujourd’hui un réseau au service du développement des agricultures et des territoires. Elles accompagnent, notamment les agriculteurs, sur les aspects techniques, économiques et administratifs et contribuent au dynamisme économique des territoires en lien avec les pouvoirs publics et les collectivités locales.
Fortes de leur légitimité de terrain, des élus professionnels qui les administrent, de près de 700 collaborateurs en Rhône-Alpes, les 7 Chambres d’agriculture départementales et la Chambre régionale d’agriculture sont des établissements publics qui représentent l’ensemble des acteurs du monde agricole, rural et forestier.

* sources : Recensement Général de l’Agriculture 2010 et Comptes de l’agriculture 2012. APCA


Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8592 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

janvier 2015
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+