Archive | 29 janvier 2015

Soirée publique avec Le Pic Vert

Soirée publique avec Le Pic Vert

Samedi 31 janvier 2015 à 17h salle polyvalente de Réaumont(à côté de l’église)

L’assemblée générale annuelle de l’association de protection de la nature Le Pic Vert aura lieu le samedi 31 janvier à 17h à la salle polyvalente de Réaumont (à côté de l’église).

Sans titreLe film produit par le Château de Longpra : « Les merveilles de l’ordinaire au château de Longpra » et réalisé par Marc Peyronnard sera projeté à cette occasion. Après les traditionnels rapports de l’assemblée générale un pique-nique convivial  clôturera la soirée. Toutes les personnes intéressées sont cordialement invitées.

Renseignements : Le Pic Vert au 04 76 91 34 33 ou contact@lepicvert.asso.fr.

Catégorie environnementCommentaires fermés

La truffe, venez y mettre votre nez !

Champignon souterrain au parfum envoûtant, la quête du diamant noir est un chemin de persévérance, d’humilité et de passion. Alors que l’Isère compte bien des sols propices à sa culture, la production de truffe reste largement inférieure à son potentiel historique.

Pourtant, la plantation d’une truffière intéresse autant les gastronomes curieux que les actifs agricoles en vue de créer un complément de revenus ou simplement de valoriser savoureusement des terres peu fertiles.

Pour vous guider dans l’univers de la truffe, ou plutôt des truffes, la Maison Familiale de Vif dispense depuis 2008, la formation « truffes et trufficulture », ouverte à tous.  Elle inclut l’identification de terrains propices, la récolte et la préparation culinaire des truffes en passant par tous les aspects techniques et réglementaires liés aux truffières.

mfr VIFStage du 23 au 27 février 2015, 35h de formation incluant cours théoriques et visites de truffières. Inscriptions avant le 5 février. Programme détaillé, tarifs et financements, contacter la MFR Vif au 04 76 72 51 48 et veronik.leblay@mfr.asso.fr

Catégorie enseignement-formation, trufficultureCommentaires fermés

Vigilance ORANGE neige/verglas en Isère



La préfecture de l’Isère vous informe que Météo France prévoit un épisode neigeux notable dans le département, particulièrement en montagne, pouvant engendrer des difficultés de circulation, notamment la nuit du 29 au 30 janvier et le 30 janvier au matin et susceptible de durer jusqu’au week-end.



Un cumul de 30 à 40 cm de neige est attendu dans la nuit de jeudi à vendredi, au-dessus de 1000 mètres. Les accès aux massifs montagneux (Vercors, Chartreuse, Belledonne, Oisans, Grandes Rousses) seront difficiles voire impossibles sans équipements spéciaux. Des congères dues au vent pourront se former et rendre certains secteurs dangereux.

La plaine ne devrait a priori pas être lourdement impactée par cet épisode neigeux (cumuls de 2 à 3 cm attendus à 500 mètres). Néanmoins, la circulation dans certains secteurs sensibles (rampe de Laffrey, RN85, A48 col de la Rossatière, col du Fau…) pourra s’avérer difficile.

Le préfet de l’Isère appelle donc tous les usagers de la route à la plus grande prudence face à cet épisode neigeux.

Conseils de comportement :

  • Protégez-vous des chutes et protégez les autres en dégageant la neige et en salant les trottoirs devant votre domicile, tout en évitant d’obstruer les regards découlement des eaux.
    • Soyez prudents et vigilants si vous devez absolument vous déplacer.
    • Privilégiez les transports en commun.
    • Renseignez-vous sur les conditions de circulation et les conditions météo (www.meteofrance.fr)
    • Préparez votre déplacement et votre itinéraire.
    • Respectez les restrictions de circulation et déviations mises en place.
    • Facilitez le passage des engins de dégagement des routes et autoroutes, en particulier en stationnant votre véhicule en dehors des voies de circulation.

    Catégorie questions d'actualité, transportCommentaires fermés

    Loup: espèce protégée, mais à quel prix ?

    Une trentaine d’éleveurs de la Confédération paysanne ont occupé , avec des moutons, la direction régionale de l’environnement (DREAL) à Lyon. Au moins, les animaux sont en sécurité.

     » Nous n’acceptons pas d’avoir à enfermer nos brebis et de renoncer à nos pratiques pastorales pour échapper aux attaques de loups. C’est l’élevage hors-sol des ruminants, l’industrialisation de l’agriculture, que nos décideurs favorisent en refusant de questionner la légitimité du statut d’espèce protégée du loup.
    Le 10 juin, le Copa-Cogeca, dont font partie la FNO et la FNSEA, a même signé à Bruxelles un accord de principe avec la Direction générale de l’environnement de la Commission européenne attestant qu’il ne remettrait pas en cause le statut du loup !
    Pendant ce temps-là en 2014, les éleveurs et bergers ont subi plus de 2000 attaques de loups (300 de plus qu’en 2013) qui mettent en danger l’existence même de leur métier.
    La Confédération paysanne exige :
    •    Une étude conjointe des ministères de l’Agriculture et de l’Ecologie sur la possibilité et l’impact d’un changement de statut ;
    •    Un rendez-vous en urgence avec Ségolène Royal, demande restée sans réponse depuis sa prise de fonction ;
    •    Une transparence totale de la situation pour que les éleveurs puissent, au minimum, anticiper (chiffrage des populations, zones de présence, études prospectives, etc.).
    Il est temps d’agir pour que nous n’ayons pas à réclamer un statut d’espèce protégée pour le pastoralisme ! Il faut mettre fin à ce double langage national/européen, et affronter, enfin, la question du statut des loups avec tout le sérieux qu’elle exige. » indiquent les responsables de la confédération paysanne.

    A lire aussi

    bilan_attaques_2014_12_

    Livret_CP_Loups_Vok-1

    Catégorie A la une, loupCommentaires fermés


    Catégories

    Archives

    Agenda

    janvier 2015
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  

    A propos

    Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
    Nous contacter
    PHVsPjwvdWw+