Archive | 10 février 2015

7 695 000 habitants dans la grande région « Auvergne et Rhône-Alpes »

La grande région « Auvergne et Rhône-Alpes  » s’étend sur 70 700 km2 et représente 13 % du territoire métropolitain. En 2012, elle occupe le deuxième rang des régions métropolitaines tant par sa population que par son nombre d’emplois. Avec 109 habitants au km2, sa densité de population est voisine de celle de la France métropolitaine (116 hab./km2). Sur les cinq dernières années, sa croissance démographique dépasse celle de la métropole. Elle a mieux résisté à la crise. L’emploi y retrouve en 2012 son niveau de 2007 alors qu’il recule de 0,6 % au plan national. Ces évolutions reposent essentiellement sur la dynamique rhônalpine.

La grande région « Auvergne et Rhône-Alpes  » s’étend sur 70 700 km2 et représente 13 % du territoire métropolitain. En 2012, elle occupe le deuxième rang des régions métropolitaines tant par sa population que par son nombre d’emplois. Avec 109 habitants au km2, sa densité de population est voisine de celle de la France métropolitaine (116 hab./km2). Sur les cinq dernières années, sa croissance démographique dépasse celle de la métropole. Elle a mieux résisté à la crise. L’emploi y retrouve en 2012 son niveau de 2007 alors qu’il recule de 0,6 % au plan national. Ces évolutions reposent essentiellement sur la dynamique rhônalpine.

Un territoire en forte croissance démographique

Entre 2007 et 2012, la grande région gagne 290 000 habitants, soit une hausse moyenne de 0,8 % par an. Ce rythme de croissance est supérieur à celui enregistré au niveau métropolitain (0,5 %). Elle est au 4e rang des grandes régions les plus dynamiques démographiquement, derrière notamment le « Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées » et les Pays de la Loire. Cette dynamique démographique est portée par la combinaison d’un excédent naturel et d’un solde migratoire positif. Sur la période, l’accroissement naturel, excédent des naissances sur les décès, est de 0,5 % chaque année. Dans le même temps, l’excédent des arrivées sur les départs contribue à faire augmenter la population de 0,3 % par an.

Cette croissance démographique est tirée vers le haut par Rhône-Alpes. Dans cette région, la population augmente de 0,9 % par an, soit un rythme de croissance quatre fois plus élevé qu’en Auvergne. En effet, si la croissance de la population due au solde migratoire de l’Auvergne est comparable à celle de Rhône-Alpes (+ 0,3 % par an), il n’en va pas de même pour l’évolution due au solde naturel. Entre 2007 et 2012, la croissance de la population due au solde naturel est de 0,6 % par an en Rhône-Alpes. En revanche, sur la même période, l’Auvergne est la seule région, avec le Limousin, où le nombre de décès est supérieur à celui des naissances. Ainsi, la proportion d’Auvergnats dans la grande région tend à se réduire, passant de 18,1 % à 17,6 % en cinq ans.

Emploi : fort rebond après crise

Fin 2012, la grande région offre 3,2 millions d’emplois, soit 12 % de l’emploi métropolitain. Elle se place ainsi au 2e rang des grandes régions derrière l’Île-de-France.

Le poids de l’Auvergne dans ce nouveau périmètre est plus faible en termes d’emploi (16 %) qu’en nombre d’habitants (18 %). Ceci s’explique essentiellement par son profil démographique plus âgé.

Entre 2007 et 2012, l’emploi baisse de 0,6 % en France métropolitaine. Dans la grande région, il retrouve en fin de période son niveau initial malgré un impact de la crise plus marqué qu’en métropole entre 2007 et 2009 (– 1,8 % contre – 1,4 %). Ceci résulte d’une meilleure dynamique du tertiaire qu’au plan national. Elle permet de compenser les destructions nettes d’emplois dans l’industrie, secteur le plus touché par la crise et très présent dans la grande région.

Cette capacité à surmonter la crise résulte uniquement de la dynamique rhônalpine. L’emploi dans cette région progresse de 0,5 % entre 2007 et 2012, alors qu’en Auvergne il régresse de 2,6 % . Cet écart s’explique essentiellement par la stagnation de l’emploi tertiaire (– 0,1 %) en Auvergne alors qu’il progresse fortement en Rhône-Alpes (+ 3,6 %). De plus, l’agriculture est surreprésentée en Auvergne et l’emploi de ce secteur est en déclin.

Densité de population : de fortes disparités

La grande région « Auvergne et Rhône-Alpes » présente une forte diversité de reliefs. D’ouest en est se succèdent les paysages du Massif central, des vallées de la Saône et du Rhône puis ceux des Alpes. Avec 109 habitants au km2, sa densité de population est proche de celle de la France métropolitaine (116 hab./km2).

Elle s’étend sur 70 700 km2 (13 % du territoire métropolitain). L’Auvergne occupe 38 % de cette superficie alors qu’elle représente à peine 18 % de la population de la grande région. C’est en Auvergne que se situent les trois départements les moins densément peuplés : le Cantal, la Haute-Loire et l’Allier . En revanche, la densité de population est élevée dans quatre départements rhônalpins. Celle du Rhône est sans équivalent dans la région (542 habitants au km2). Elle est trois fois plus importante que celle du deuxième département le plus dense, la Haute-Savoie. Viennent ensuite la Loire et l’Isère. Ainsi, les agglomérations d’Annemasse-Genève et de Grenoble à l’est, de Saint-Étienne et Clermont-Ferrand à l’ouest, mais surtout de Lyon contribuent à la densification du territoire de la grande région. En Ardèche et dans la Drôme la population se concentre le long de la vallée du Rhône.

Population des départements de la région « Auvergne et Rhône-Alpes »

Figure 5 - Population des départements de la région « Auvergne et Rhône-Alpes »Source : Insee, Recensement de la population 2012.

Catégorie A la une, territoiresCommentaires fermés

AG des JA38

Assemblée générale du syndicat des jeunes agriculteurs de l’Isère jeudi 12 février à Brezins.

Début des travaux 10H45, salle des fêtes.

Table ronde: comment adapter notre organisation syndicale au nouveau découpage issu de la réforme territoriale.

Les JA38 ont choisi d’aborder le sujet de la réforme territoriale, afin de prendre conscience des enjeux politiques et organisationnels qui en découlent et qui impacteront obligatoirement ses fonctionnements.

Catégorie vie syndicaleCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

février 2015
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
232425262728  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+