Catégorie | A la une, élevage

68ème exposition nationale d’aviculture

68ème exposition nationale d’aviculture

La 68ème exposition nationale d’aviculture, organisée par l’Union avicole de l’Isère, a officiellement ouvert ses portes ce samedi 21 février sous la neige… Un évènement que les organisateurs ont pris  » la bonne » habitude d’organiser à Beaucroissant.  » C’est avec beaucoup de plaisir que nous accueillons cette exposition, tout en sachant que la salle polyvalente est bien prise, par les scolaires en particulier. Cela impose d’organiser cette exposition pendant les vacances scolaires » a précisé Georges Civet maire de Beaucroissant.

Guy Lazzaroni président a rappelé aux élus présents dont les conseillers généraux Christian Nucci, Robert Veyret et Didier Rambaud ainsi que les maires des communes voisines que  » cette exposition est un échantillonnage de notre magnifique patrimoine génétique avicole. Un patrimoine préservé par des éleveurs passionnés, tous amateurs mais un patrimoine hélas en voie de disparition. Les races présentées n’ont pas ou peu de valeurs économiques et ne peuvent qu’intéresser des passionnés.. »

Propos repris par Christian Nucci qui au nom des élus présents a apporté tout son soutien aux organisateurs, aux éleveurs qui mettent leur passion en commun afin de sauvegarder ce magnifique patrimoine et sa diversité.

119 éleveurs, exposants venus de 22 départements de France  et de Suisse sont présents à Beaucroissant jusqu’à ce dimanche soir.

En avant première de cette exposition, plusieurs concours se sont déroulés. Nous vous en donneront le palmarès au plus vite.


Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8458 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

CREDIT.jpg

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

février 2015
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
232425262728  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+