Archive | 27 février 2015

Villard de Lans: aménagement du carrefour de Font-Noire

Le carrefour de Font -Noire, à Villard de Lans, était le 2ème carrefour du Plateau qui devait être programmé après celui de Jaumes.

Aujourd’hui la station de Villard-Corrençon reçoit environ 150 000 journées skieurs ! Cumulés avec le trafic de la population permanente, ces flux importants de la circulation rendent dangereux le carrefour de Font -Noire . Ce dernier va dans les mois qui viennent se transformer totalement.

Cette intersection qui mène vers Côte 2000, Bois Babu, Corrençon et/ou les Gorges de la Bourne et Méaudre, est un véritable noeud qu’il a fallu dénouer.

Jean Faure rappelle:  » au début des années 80, alors que j’étais conseiller général nous avions pris la décision de faire un  » tourne à gauche ». C’était la solution la mieux adaptée. A l’époque il passait environ 3000 véhicules jour avec des pointes à 10 000 véhicules en période de forte influence, pendant les vacances. »

Pendant plusieurs années, ce tourne à gauche assurait en toute sécurité le flux des véhicules avant de devenir un véritable entonnoir. Aujourd’hui ce carrefour n’est plus du tout adapté, il est totalement dépassé.

 » En périodes de forte influence, les bouchons sont fréquents et perturbent autant les touristes que les habitants du plateau » souligne Chantal Carlioz, maire de Villard de Lans et conseillère générale.

Sans titre

Et de rajouter  » la situation devenait impossible. En outre, je vois très souvent des personnes marcher sur le bord de la route pour aller au hameau et/ou à la zone des Geymonds.

C’est l’’un des premiers dossiers que j’ai eu à porter lors de mon arrivée comme élue départementale. Je suis très heureuse d’avoir permis, 40 ans après les 1ères démarches de Jean Faure et de Pierre Buisson, à ce que le conseil général accepte et budgétise le projet de réaménagement de ce carrefour en rond point.

Les travaux vont démarrer rapidement. En parallèle, la commune de Villard de Lans va étudier l’aménagement d’une piste piétonne et cyclable, en liaison avec la via Vercors, depuis les Geymonds vers le centre bourg puis jusqu’au lycée, qui rappelons-le est un établissement sportif, auquel il est difficile d’accéder à pied ou à vélo !

Et au bout de ce cheminement, avec la Communauté de Communes et l’aide du Conseil général, le parking devant la cité scolaire sera aménagé et sécurisé » conclut Chantal Carlioz.

Catégorie Communauté de Communes du Massif du VercorsCommentaires fermés

Assemblée générale de l’UGDFI

UG 1

UG GL’assemblée générale de l’Union des Groupements de développement forestier de l’Isère s’est déroulée dans les locaux de la chambre d’agriculture, sous la présidence d’ Henri Gras.

Celui ci annoncé à la salle la très probable adhésion du syndicat des trufficulteurs de l’Isère à l’UGDFI. Syndicat fort de 120 membres. Reste à l’assemblée générale du syndicat d’officialiser cette adhésion. Cela se fera le 8 mars lors de l’assemblée générale de cette structure.

« Cette extension est  une volonté affichée du Conseil Général qui souhaite qu’une majorité de structures, associations se référant à la filière bois viennent y prendre place. » a rappelé le président Gras tout en rajoutant: » d’autres structures réfléchissent à cette opportunité.. »

Il s’est posé la question de l’avenir avec les futures élections cantonales, le redécoupage des régions,  » Avec la région Rhône-Alpes – Auvergne, on passera de 8 à 12 départements.., que deviendront les départements actuels..Une certitude, les structures trop faibles n’y auront pas leur place, voilà pourquoi nous devons nous mobiliser, prendre le bon train, ne pas rester à quai! »

Il a informé la salle du rôle important que joueront les ASLGF: »  le président du CRPF voudrait mettre en chantier 50 ASLGF sur Rhône Alpes. Les financements publics seront concentrés à terme sur ces structures ! L’ objectif avoué est de faire de la gestion durable… »

Il a rappelé que « la vocation, et le rôle de l’UGDFI c’est de promouvoir et d’aider au développement de  toute la filière Amont, afin de faire de la gestion durable et permettre ainsi la valorisation de nos bois, de pérenniser la production en maintenant un prix convenable. »

Il a enfin rendu un vibrant hommage à Charles Galvin.. »dont nul ne sait si il sera réélu conseiller départemental et s’il poursuivra sa mission de vice président en charge de la forêt. Il m’a appris ma fonction de président, m’a beaucoup aidé.. J’ai toujours trouvé la porte de son bureau ouverte et il m’a toujours accueilli avec le sourire, toujours été à notre écoute,cherchant toujours une solution à nos problèmes.. »

Charles Galvin, entouré des présidents Henri Gras ( UGDFI) et Guy Charron( Association des communes forestières de l'Isère

Charles Galvin, entouré des présidents Henri Gras ( UGDFI) et Guy Charron( Association des communes forestières de l'Isère)

Charles Galvin précisant sa vision de l’élu:  » il doit écouter avant d’agir.. c’est ce que j’ai essayé de faire.. » en se disant prêt à encore plus s’investir pour la forêt, la montagne.. »

Il a rappelé qu’un plan stratégique départemental forestier est en cours de finalisation. Il sera présenté officiellement au salon du bois..  » Ce sera un formidable outil de travail pour développer la filière bois. »

Olivier Périn, technicien à la chambre d’agriculture a tenu à rappeler que la chambre d’agriculture de l’Isère est aux côtés des propriétaires forestiers depuis 2005 et qu’un gros travail est fait au niveau des plans pluriannuels régionaux de développement forestier. » Nous travaillons avec l’ensemble des acteurs de la forêt afin d’offrir les meilleurs services.. »

On retiendra les propos de Bruno de Quinsonas faisant suite à ceux de Guénaëlle Scolan, directrice de Créabois:  » 1000 m3 de bois sortis de nos forêts correspondent à 21 emploi équivalents temps plein, messieurs les propriétaires sortez du bois de vos forêts afin de créer ou de conserver des emplois, dont ceux de vos enfants.. »

La salle a réagit:  » il faudrait que l’on nous paye mieux nos bois! »..

UGF

Daniel Bonnet, président du Groupement des Sylviculteurs du Vercos 4 montagnes a présenté les points forts de la fête de la forêt de montagne qui se déroulera à Lans en Vercors.

Gilbert PRECZ








Catégorie - filière bois, UGDFI, forêtCommentaires fermés

68ème exposition nationale d’aviculture: Palmarès

La 68ème exposition nationale d’aviculture, organisée par l’Union avicole de l’Isère, s’est déroulée à Beaucroissant.

Différents concours se sont déroulés conjointement à cette exposition. En voici le palmarès.

PA1PA2pa3pa4

Catégorie élevageCommentaires fermés

Rural: une convention de partenariat entre La Poste et la MSA

Sans titre Gérard Pelhâte, Président de la Caisse centrale de la Mutualité Sociale Agricole et  Philippe Wahl, Président Directeur Général du Groupe La Poste ont signé le 26 février 2015 au Salon de l’Agriculture en présence de Madame Marie-Caroline Bonnet-Galzi, Commissaire générale à l’égalité des territoires, une convention de partenariat.

Avec cette convention, la MSA et La Poste souhaitent réunir leurs atouts et forces pour assurer une offre de services de proximité et de qualité dans le prolongement de leurs missions de Service Public, et ainsi, améliorer les conditions de vie des population rurales et des ressortissants de la MSA et plus particulièrement des personnes âgées ou isolées.

La convention cadre signée entre la MSA et La Poste sera déclinée sous forme d’expérimentations locales permettant d’innover pour répondre à des besoins liés notamment à l’éloignement des centres villes, à l’isolement et au vieillissement des populations.

Dès la signature de cette convention, les expérimentations pourront démarrer sur les thèmes suivants :

  • le portage de médicaments
  • le maintien et le développement du lien social
  • la complétude des dossiers
  • la synergie de réseaux de proximité

La MSA et La Poste, par leur histoire et leur organisation proche du terrain, sont des partenaires de longue date:
- La MSA assure la  protection sociale globale des agriculteurs et des salariés agricoles, ainsi que de leurs familles, qu’elle gère au plus près des réalités du terrain et des attentes de ses adhérents, grâce notamment à ses 24 000 délégués locaux bénévoles.
Elle est un acteur reconnu en matière d’offre de services sur les territoires. Coordonner proximité, qualité de services, innovation sociale et offre de services sur les territoires constitue un défi permanent pour ses équipes.
Le Groupe MSA, c’est un réseau de 35 caisses de MSA et de 30 MSA Services sur les territoires et la CCMSA, tête de réseau et interlocuteur des Pouvoirs Publics

- La Poste propose à ses clients de nouveaux services de proximité afin de leur simplifier la vie et de contribuer au lien social. Cette nouvelle gamme de services, disponible sur tout le territoire, 6 jours sur 7, contribue aux valeurs et aux missions fondamentales de La Poste, qui met le service, l’humain et la confiance au cœur de sa relation avec ses clients.
Ainsi, par sa visite quotidienne, le facteur devient un acteur de prévention pour veiller sur les personnes âgées, isolées ou fragilisées, en leur distribuant des médicaments, en collectant ou en leur remettant des documents.

« La MSA a compris très tôt que servir des prestations sociales n’était pas suffisant pour répondre aux besoins de ses adhérents. Ce constat l’a amenée à être à l’initiative de nombreux services pour les personnes âgées et fragilisées, mais aussi pour les jeunes familles qui ont, sur les territoires ruraux, des besoins particuliers. Ces services très concrets permettent le maintien à domicile, l’hébergement sécurisé en résidence – autonomie, aide à domicile, portage de repas, transport accompagné, garde d’enfants … Et le partenariat avec La Poste va nous permettre d’expérimenter de nouvelles pistes au bénéfice de nos populations rurales » a déclaré Gérard Pelhâte, Président de la Caisse centrale de la MSA

« Comme la MSA, La Poste est convaincue que l’isolement géographique, notamment des personnes fragilisées, n’est pas une fatalité et que leur accès à des services de proximité doit être garanti chaque jour partout et pour tous. C’est l’objectif des nouveaux services de proximité rendus par les facteurs, à l’image du portage de médicaments, dont pourront bénéficier les adhérents de la MSA », a souligné Philippe Wahl, Président Directeur Général du Groupe La Poste.

Rendez-vous dans un an pour mesurer les premiers résultats de ce partenariat.

Catégorie monde rural, msaCommentaires fermés

Le projet Festitabl’ du Pôle Métropolitain lauréat du Programme National pour l’Alimentation

Ce vendredi 27 février au Salon International de l’Agriculture, Stéphane le Foll, Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, a récompensé le projet Festitabl’ du Pôle Métropolitain.

Festitabl’ était présenté dans le cadre de l’appel à projets du Programme National d’Alimentation du Ministère de l’Agriculture. Il  a été retenu en Région Rhône-Alpes et fait partie des 19 lauréats au niveau national.

L’appel à projets du Programme National pour l’Alimentation

Dans le cadre de son Programme National pour l’Alimentation (PNA), l’État a lancé courant octobre 2014 un appel à projets. Ce dernier vise à soutenir des projets d’envergure s’inscrivant dans les quatre priorités de la nouvelle politique publique de l’alimentation de l’Etat (l’éducation alimentaire de la jeunesse, la lutte contre le gaspillage alimentaire, la justice sociale et l’ancrage territorial) et permettant également de concrétiser et de donner plus de visibilité au Programme National pour l’Alimentation.

Les projets financés se devaient d’être des actions concrètes et visibles, conduites sur 18 mois, pouvant être dupliquées sur d’autres territoires.

Au final, ce sont 414 projets qui ont été déposés au niveau national. 19 d’entre eux ont été retenus et recevront un prix au Salon de l’Agriculture, qui se tient du 21 février au 1er mars 2015.

Les lauréats ont été retenus au terme d’un processus de sélection impliquant la Direction Générale de l’Alimentation, les Directions Régionales de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt, ainsi qu’un comité d’experts multidisciplinaires.

Une enveloppe globale de 600 000 € sera allouée par l’État pour ces projets, à hauteur de 40 000€ en moyenne par projet.

Festitabl’ : le projet lauréat du Pôle Métropolitain

Pour répondre à cet appel à projets, le Pôle Métropolitain (regroupant la Métropole de Lyon, Saint-Etienne Métropole, ViennAgglo et la CAPI -Communauté d’Agglomération Porte de l’Isère-) met en place une action expérimentale visant à favoriser l’approvisionnement en produits locaux d’au moins quatre événements sportifs et culturels organisés sur son territoire, et participant aussi à la lutte contre le gaspillage alimentaire. Cette proposition de projet, Festitabl’, est à la croisée de l’intervention du Pôle dans le domaine culturel et de son soutien à l’agriculture périurbaine.

L’opportunité de ce projet se révèle à travers deux constats majeurs :

Le territoire du Pôle est fortement agricole (42 % de sa surface), voisinant avec de grandes régions agricoles telles que les Monts du Lyonnais, la Dombes, ou le Beaujolais ;

- Le territoire du Pôle est un vivier d’événements culturels et sportifs, comme la Biennale d’art contemporain, le festival Jazz à Vienne, ou encore la Biennale internationale du Design de Saint-Etienne.

De nombreux organisateurs de manifestations sont volontaires en matière d’éco-événementiel, sans toujours avoir connaissance ou accès aux ressources ou filières structurées qui pourraient répondre à leur besoin.

Le projet Festitabl’ vise à accompagner aussi bien l’offre (aider les organisateurs d’événements dans la démarche de demande d’approvisionnement, production du cahier des charges) que la demande (accompagner les traiteurs locaux et leurs fournisseurs dans la mise en place de l’offre et l’adapter au cahier des charges des manifestations). Le but est également de sensibiliser le public hétérogène des manifestations sur la question du gaspillage alimentaire.

Au moins 4 événements seront donc retenus sur le territoire du pôle, présentant des caractéristiques variées quant à leur objet, le type d’organisateur, le nombre de participants, ou encore le type de restauration proposée.

Ce projet, qui sera lancé en mars 2015, permettra également de créer de nouveaux débouchés pour les producteurs locaux, qui pourront proposer leurs produits sur des événements à plus grande échelle. En somme, Festitabl’ va permettre au Pôle Métropolitain, sur les domaines de la culture et de l’agriculture, de  faire se rencontrer les bonnes échelles d’acteurs, créer de la valeur sur le territoire, et contribuer à la diffusion d’une alimentation saine, locale et de qualité.

Festitabl’, ce sont aussi des actions en faveur de la lutte contre le gaspillage alimentaire. Trois types de leviers pourront être actionnés dans le cadre du projet Festitabl’ pour la lutte contre le gaspillage alimentaire :

- la juste gestion des quantités (gestion des commandes à la source, et gestion des surplus de commande non consommés) ;

- l’adaptation de l’offre de restauration au besoin d’un public varié (pluralité de tailles de repas) ;

- le recyclage des déchets alimentaires organiques (mise en place par exemple de poubelles de compost dédiées).

Catégorie agro-alimentaire, consommationCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

février 2015
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
232425262728  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+