Assemblée générale de l’AFTBM

L’association Association Forêts Trièves Beaumont-Matheysine- Alpes Sud Isère a tenu son assemblée générale à Clelles. Les débats ont été très constructifs..

AF1

Cet important rendez vous pour les propriétaires forestiers du sud Isère, en présence de Marie claire Brizion, maire de Clelles et de Charles Galvin, vice président du conseil général en charge de la forêt, a permis au président Patrick Chion de faire le point sur les axes forts de l’année 2014.

AF2

Auparavant il a rappelé les missions de l’AFTBM: « 

L’AFTBM Alpes Sud-Isère depuis 1982 a pour mission de regrouper et représenter les propriétaires forestiers adhérents, de soutenir les actions de développement et de valorisation conduites par l’AFTBM.

Exemple : traçabilité et valorisation des bois locaux, achats de plants, protections de dégâts de gibiers. Location de la fendeuse bois bûches, assurance de vos forêts, abonnement aux revues trimestrielles : Sylve 38 et le Forestier Privé. »

Pour en revenir à l’activité de l’année passée:  » on retiendra:

- la mise en place de l’A.S.L.G.F. Alpes Sud-Isère avec une présentation au Salon Européen du Bois à Grenoble ainsi qu’à « Quelle foire » à Mens : bonne écoute des visiteurs lors de ces 2 manifestations.

- La création de l’A.S.L.G.F. Alpes Sud-Isère a éveillé l’attention de personnes désireuses de s’investir dans la forêt soit par l’achat de parcelles forestières, l’entretien de ces parcelles et même l’achat de matériels forestiers. D’autres personnes ont manifesté le souhait de vendre celles-ci en indiquant les numéros de parcelles forestières.

- La production de plaquettes bois reprise par l’entreprise Pelissard est en expansion à St Michel les Portes.

il a également abordé le problème des coupes rase..  » Notre attention aujourd’hui se porte sur les coupes «rases » en forêt qui interpellent. Des règlementations existent, ainsi que des alternatives possibles aux coupes rases.

Il appartient à chaque propriétaire de vérifier avant toute coupe de bois si celle-ci est libre de réalisation, en Alpes Sud-Isère, ou soumise à démarche préalable. »

Ce souci de coupes rases a fait l’objet d’une motion largement débattue et adoptée à la grande majorité des voix..

Parmi les sujets à débat on retiendra les dégâts de gibier, de plus en plus nombreux..  » Ce ne sont pas les chasseurs qui sont en cause mais bien la politique menée au niveau de la population de gibier qui est remise en question. De plus, contrairement à l’agriculture ou les dégâts sont indemnisés, les dégâts sur les arbres, jeunes pousses ne le sont pas.. »

Charles Galvin a rappelé qu’il était hors de question de soutenir financièrement des campagnes de plantations alors que l’on sait que les jeunes poussent vont se faire manger par le gibier »..

C’est d’autant plus dommageable que les broussailles gagnent du terrain, que la filière bois a besoin de … bois.. » Il faut savoir qu’en sud Isère il ne se plante plus un arbre  » s’est lamenté Patrick Chion. Phénomène national.. puisque l’on est passé, en dix ans, de 100 millions de plantations à 20 millions..!

A propos des coupes rases, Marie claire Brizion a indiqué qu’un arrêté municipal oblige les entrepreneurs forestiers à se déclarer en mairie lorsqu ‘ils vont travailler la forêt avec de gros engins..  » Cela permet de contrôler le travail mais aussi dans l’état ou sont restituées les dessertes forestières..Un état des lieux étant effectué avant et après le passage des engins.. »

Charles Galvin, a qui est revenu l’honneur de déboucher le champagne pour « fêter  » la naissance de l’ASLGF sud Isère a souligné » l’importance des groupements. Certains demandent leur suppression, ce serait une grave erreur car les groupements font du bon boulot.. surtout celui du sud Isère ou son président n’a cesse d’avoir de nouvelles idées.. Les groupements remplissent bien leur rôle et permettent aux propriétaires de discuter, de débattre comme c’est le cas aujourd’hui.. »

Il a également félicité les propriétaires qui ont adhéré à l’ASLGF sud Isère.  » Cela permettra de mobiliser davantage de bois, dans des conditions durables. On manque de bois..et la mobilisation doit être générale afin de fournir de la matière à nos entreprises de transformation. C’est d’autant plus incompréhensible que nous sommes le premier pays d’Europe en ce qui concerne les superficies boisées.. »

Un des blocages: le morcellement.  » Il es un frein au développement de l’activité bois..  » Et de prendre un exemple:  » sur les Bonneveaux, la moyenne de chaque parcelle était de 0,40 hectare..On a fait un remembrement pour arriver péniblement à 0,80 ha..  »

il a enfin informé la salle que le futur plan stratégique de développement forestier sera dévoilé lors du salon du bois.  » Ce sera un formidable outil de travail pour l’ensemble des structures de la filière.. »

AF3

Gilbert PRECZ

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8496 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

mars 2015
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+