Catégorie | environnement

CONCOURS PRAIRIES FLEURIES: LE TRIEVES A L ‘HONNEUR

Un isérois du Trièves est gagnant du prix national 2014 de l’excellence agri-écologique au Concours général agricole des prairies fleuries.

* Le Concours général agricole des prairies fleuries : qu’est-ce que c’est ?
Il n’est pas question ici de prairies semées de jolies fleurs colorées comme on en voit parfois au bord des routes ou dans les parcs et jardins. Il s’agit de prairies naturelles agricoles gérées par des exploitants pour l’alimentation de leur bétail. Ce prix a pour objectif de récompenser les exploitations dont les prairies riches en espèces présentent le meilleur équilibre entre valeur agricole et valeur écologique.
Depuis 2014, ce concours est intégré au Concours général agricole, au même titre que les concours animaux ou les concours de produits du terroir.

* Un concours local en Trièves organisé par la FRAPNA Isère
En 2014 la FRAPNA Isère s’est inscrite auprès du comité d’organisation national pour piloter un concours en Trièves dans la catégorie prairies et fauche et pâtures de montagne. Notre objectif était de valoriser ces prairies et les pratiques agricoles respectueuses de l’environnement, si utiles à la biodiversité, dans un contexte global de régression de biodiversité agricole.
Les parcelles des agriculteurs participants ont été visitées par un jury composé d’experts en agronomie, écologie, apiculture, paysage et plantes médicinales, sous la présidence d’Yves François, élu de la chambre d’agriculture de l’Isère.

Lors de la remise des prix du concours local, à l’occasion de « Quelle foire », foire de la transition en Trièves, c’est le GAEC de la Ferme du Pas de l’Aiguille (Chichilianne) d’Eric Vallier et Sabine Gourdellier qui a été récompensé et qui s’est vu remettre, notamment, un billet pour concourir à Paris.

* Un concours national auquel participent les lauréats locaux
La remise des prix du Concours Général Agricole des Prairies Fleuries a donc eu lieu le 25 février dernier au Salon International de l’Agriculture.

Le GAEC de la Ferme du Pas de l’Aiguille s’est vu remettre le prix national de l’excellence agri-écologique dans la catégorie prairies et fauche et pâtures de montagne. De plus, cette exploitation a remporté le prix spécial pour la meilleure prairie apicole. Deux belles récompenses pour les exploitants soucieux de qualité et d’environnement et pour notre belle région.

* Un prix qui récompense une exploitation exemplaire
La parcelle visitée par le jury est exceptionnelle sur plusieurs points, à commencer par sa situation : au pied du vertigineux Mont Aiguille, cette prairie parait comme suspendue au-dessus du territoire du Trièves.

Grande clairière dans la forêt, elle est le refuge d’une très grande biodiversité dont la présence est favorisée par une petite source. On observe ici des chevreuils, des sangliers, des cerfs.

La prairie compte aussi des espèces remarquables : plusieurs espèces d’orchidées, des tapis de narcisses dans les endroits les plus humides, des lis martagon près de la haie. L’ambiance est à la fois intimiste et grandiose quand on découvre cet écrin fleuri au cœur de la forêt, aux teintes jaunes et rosées suivant la dominance des fleurs.

Plusieurs motivations ont amené le jury à décerner le premier prix d’excellence agri-écologique à l’éleveur : la connaissance qu’a l’éleveur de ses animaux, basée sur l’observation et le respect du bien-être animal, ses objectifs clairs de production de fourrage de qualité et d’extensification de l’exploitation, la cohérence entre ses pratiques et ses objectifs (sur la parcelle comme sur l’exploitation), la préservation de cette prairie très riche en biodiversité grâce à ses pratiques extensives, sa connaissance de la parcelle par ses observations au fil des années, la bonne santé de son troupeau, l’exemplarité du système de production (production de fourrage, élevage et transformation, la vente à la ferme et aux marchés, emploi d’un 1/2 UTH de l’extérieur).

Le dynamisme économique des exploitants est remarquable, ainsi que leur cohérence globale avec les trois piliers du développement durable qui sont les enjeux environnementaux, sociaux et économiques du territoire : la conduite extensive et en agriculture biologique témoigne d’un important respect de l’environnement, l’écotourisme est en développement sur l’exploitation (accueil touristique : roulottes en bois, emplacements pour des tentes) et les circuits courts sont favorisés (deux marchés par semaine, vente à la ferme, transformation à la ferme).

Ce dynamisme est visible sur leur site internet : http:// www.fermedupasdelaiguille.com

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8522 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

mars 2015
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+