Archive | 11 mars 2015

– 25 % pour les aides aux agriculteurs bio


Corabio, la Coordination Rhône-Alpes de l’Agriculture Biologique, s’associe au communiqué de presse national cosigné par la Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique (la FNAB), l’Assemblé Permanente des Chambres d’Agriculture, Coop de France et le Synabio pour dénoncer le nouveau coup de massue porté aux agriculteurs biologiques, qui verront leurs aides au maintien en bio amputées de 25 % pour l’année 2014.

 » Une fois de plus, les aides aux paysans bio auront été versées en dernier, une fois de plus l’Etat français ne se sera pas donné les moyens financiers  d’atteindre ses ambitions en faveur du développement de l’agriculture biologique. »

Voici le communiqué de presse de la Fédération Nationale de l’agriculture biologique

Alors que l’on travaillait depuis 2 ans avec le gouvernement pour doubler les surfaces en bio, l’annonce par
arrêté en date du 7 mars 2015 d’une coupe franche de 25 % sur les aides au maintien pour la récolte 2014 fait
l’effet d’une douche froide. Et ce d’autant plus qu’elles seront versées avec 3 mois de retard. Ce signal politique
est incohérent pour une agriculture qui concilie production alimentaire de qualité et respect de
l’environnement et qui est au coeur de l’agro-écologie pourtant si chère à notre ministre. Les acteurs de la
filière, producteurs, coopérateurs et opérateurs, réagissent et appellent le gouvernement à trouver une
solution.

Vous êtes en bio ? Ça sera -25% pour 2014

Alors que les agriculteurs attendaient un paiement depuis décembre 2014 qui prévoyait bien le versement des aides sans restriction, le ministère avait annoncé un règlement en date du 5 mars.

De nombreux agriculteurs ont reçu un courrier à cette date précisant le montant de leurs aides mais sans paiement. Deux jours plus tard et sans aucune information, 25 % des aides bio à l’agriculture biologique sont supprimées. Face à ces contradictions, les agriculteurs biologiques se sentent floués et expriment leur incompréhension et leur colère.

Les acteurs de la filière avaient cependant alerté le ministère à plusieurs reprises (en 2010 puis en 2012) sur les risques d’insuffisance budgétaire en fin de période. Malgré nos alertes et simulations, le ministère avait maintenu son chiffrage insuffisant, résultat : 117 millions d’euros de demandes en 2014 contre 103 millions de budget et une diminution inédite des aides de 25% !

Vous voulez rester en bio en 2015 ? On fera ce qu’on pourra !

Dans ce contexte, comment ne pas s’inquiéter du passage des aides à la bio sur le second pilier ? Les dispositifs seront alors financés à 75% par l’Europe et 25% par l’Etat.

Or de nombreuses régions, autorités de gestion, n’ont pas attribué les moyens suffisants pour les aides au maintien, voire les aides à la conversion, réussissant à mettre des centaines de producteurs bio dans la rue, inquiets pour l’économie de leurs exploitations et l’absence de reconnaissance des services agro-environnementaux rendus par leur système de production.

Si le 2ème pilier de la PAC permet des ajustements entre des lignes, à l’inverse du 1er pilier, les producteurs bio seront encore dépendants d’arbitrages budgétaires, avec la seule garantie de l’incertitude !

Alors que les pratiques des agriculteurs bio et leur maintien sont les leviers incontournables d’une transition agroécologique réussie et aboutie, quels moyens assureront, dès 2015, le développement de l’agriculture biologique en réponse aux besoins?

Des efforts sont faits et seront poursuivis par les opérateurs agricoles pour développer et structurer les filières biologiques, et les rendre « moins dépendantes » de ces aides, malheureusement cette décision déstabilise ce travail et ces efforts.

Le Ministre de l’agriculture doit maintenant trouver une solution pour mettre en cohérence les paroles et les actes. »

Catégorie agriculture, bioCommentaires fermés

Perspectives de l’agriculture du Sud Isère

La journée sur les perspectives de l’agriculture du Sud Isère du 10 mars 2015 organisée par le CDDRA Alpes Sud Isère a rassemblée une quarantaine de personnes (agriculteurs, élus, partenaires agricoles).

Elles ont assisté aux présentations d’une équipe d’AgroParisTech constituée par les jeunes diplômés Laëtitia Vernières et Joël Houbens, et les enseignants chercheurs Aurélie Trouvé (économiste spécialiste du marché du lait) et Hubert Cochet (directeur de la chaire d’agriculture comparée et agroéconomiste spécialiste développement agricole).

La journée a débuté par une présentation des résultats des diagnostics agraires du Valmontheys et du Trièves avec une comparaison des différents systèmes de production agricoles selon plusieurs critères : valeur ajoutée nette/ha, nombre d’emploi/ 100 ha, et revenu par actif net.

S’en est suivi une présentation prospective du contexte du marché du lait, et de scénario prospectifs sur les revenus des éleveurs laitiers à l’horizon 2019.

Les participants ont débattu des alternatives d’évolution des exploitations et se sont aussi interrogés : quelle est la pérennité de la collecte par les industriels laitiers ? opportunité de la conversion en lait biologique ? quelles sont les envies des jeunes éleveurs laitiers ? quel collectif pour conduire ces changements ? etc.

Suite à cette journée Perspectives de l’agriculture du Sud Isère vous trouverez mis en ligne sur le site du CDDRA Alpes Sud Isère :

Le diaporama présenté hier

- Le diagnostic agraire du Valmontheys

- Le diagnostic agraire du Trièves

Le CDDRA Alpes Sud Isère souhaite accompagner les agriculteurs, les élus locaux et les techniciens dans la définition de la stratégie agricole du territoire et dans les évolutions des systèmes de production pour s’adapter au contexte en changement.

Catégorie Forêt Alpes Sud Isère, agriculture, territoiresCommentaires fermés

Soutien aux entreprises locales du BTP

Alors que les entreprises du BTP ont manifesté ce mercredi 11 mars à Grenoble pour faire part de leur fortes inquiétudes liées au ralentissement de l’activité de construction qui menace la survie de nombreuses petites et moyennes entreprises, Christophe Ferrari, Président de Grenoble – Alpes Métropole, souhaite affirmer son soutien plein et entier à un secteur fortement générateur d’activité et d’emploi.

P1200845

Avec 73% des investissements publics, il tient à rappeler que les
collectivités jouent un rôle essentiel dans le dynamisme de l’économie locale
(réseaux de transports, écoles, collèges, lycées, équipements culturels et
sportifs, etc.) et qu’à l’échelle nationale, l’investissement public représente
2,5 à 3 points du PIB.

La Métropole, lors du vote le 6 février dernier de son budget pour 2015 a
décidé de continuer à investir, votant un engagement de 156 millions d’euros.

A périmètre constant, et si l’on retranche les investissements liés aux
nouvelles compétences exercées par la Métropole depuis le 1er janvier 2015, le
montant des dépenses d’équipement 2015 est égal au montant 2014. Il y a
donc bien maintien de l’effort d’investissement, malgré une conjoncture
budgétaire difficile pour les collectivités.

La Métropole travaille par ailleurs à des mesures visant à faciliter l’accès des
PME-PMI locales aux marchés publics, notamment à travers des procédures
d’allotissement. En s’engageant sur des projets majeurs pour notre
territoire, comme l’aménagement du Rondeau, elle investit dans les grands
chantiers qui créeront de l’emploi local non délocalisable dans les années qui
viennent.

La Métropole s’engage pour la croissance et pour l’emploi, mais aussi pour nos milliers de petites entreprises et d’artisans, dont les carnets de commandes dépendent du dynamisme de la commande publique.

BON LO LA METRO

Catégorie La MétroCommentaires fermés

Incendie de la Légumerie gérée par ABepluche

Jean-Paul Bret, Président de la Communauté d’agglomération du Pays Voironnais et Christophe Ferrari,
Président de Grenoble Alpes Métropole souhaitent faire part de leur consternation suite à l’incendie qui a
ravagé la Légumerie située sur la commune de Moirans dans la soirée du mardi 10 mars.

 » Cet équipement réalisé en collaboration entre nos deux territoires et avec le soutien de nombreux financeurs,
venait d’ouvrir ses portes depuis moins de trois mois et était géré par la société ABepluche, notre partenaire
depuis trois ans sur ce projet.

Les élus du Pays Voironnais et de la Métro sont plus que jamais déterminés pour qu’ABepluche puisse
poursuivre son activité au service de notre objectif commun de développement d’une filière alimentaire locale,
depuis l’agriculture de nos territoires à l’assiette des enfants dans les cantines scolaires.

Le bâtiment réalisé sera donc reconstruit dès que possible sur le site et une solution transitoire de
réinstallation d’ABepluche sera trouvée durant ce laps de temps.

Bien entendu, nous souhaitons que toute la lumière soit faite pour déterminer les causes de cet incendie et
une plainte a été déposée auprès de la gendarmerie. »

L’association Le Pic vert tient à manifester son émotion après l’incendie qui a totalement détruit la légumerie du Voironnais qui devait être bientôt inaugurée.

Le Pic vert apporte son soutien à tous les élus et services du Pays voironnais, de la METRO et du Conseil général qui ont imaginé puis réalisé ce projet exemplaire et novateur. Cette légumerie devait être un formidable outil permettant d’assurer une alimentation  saine à base de produits locaux  et  en partie biologiques par des circuits courts. Le Pic vert  a collaboré  positivement à ce projet depuis le début, il espère que l’on découvrira les causes de cet incendie et qu’une nouvelle installation sera rapidement reconstruite

Catégorie La MétroCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

mars 2015
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+