Archive | 30 mars 2015

Chambre d’agriculture de l’Isère: signature d’une convention cadre avec les Comités de Territoire

Vendredi 20 mars à La Tour du Pin, Jean-Claude Darlet, Président de
la Chambre d’agriculture de l’Isère a présenté le bilan de l’année
2014 lors de la première session annuelle.

Devant l’assemblée composée des élus et représentants du monde agricole,
de ses partenaires comme le Conseil Général et de l’administration
(représentée par la directrice de la Direction Départementale des
Territoires), il s’est félicité du résultat de fonctionnement équilibré atteint en
2014 et a remercié l’ensemble des élus et des équipes. En présentant le
projet de budget rectificatif 2015, il a souligné la nécessité de rester
vigilants compte tenu des réformes territoriales en cours et des évolutions
des organisations professionnelles qui interrogent quant au devenir des
ressources financières de la Chambre d’agriculture.

Face à la complexité des nouvelles règles imposées par la réforme de la
Politique Agricole Commune, il a invité toutes les forces vives des
Organisations Professionnelles Agricoles et de l’administration à
accompagner les agriculteurs. Il faudra également se mobiliser à leur côtés
pour un maximum de contractualisations dans le cadre des Projets Agro-
Environnementaux et Climatiques (PAEC) avec 6 candidatures retenues en
Isère.

Les Présidents des Comités de Territoires étaient invités à signer la
convention-cadre qui précise les objectifs et le rôle des différents acteurs :
avec l’évolution des politiques territoriales, basées de plus en plus sur des
appels à projets portés par des acteurs locaux, ce cadre contractuel entre la
Chambre d’agriculture et les Comités de Territoire permet de gagner en
efficacité au service des agriculteurs, des agricultures et des territoires.

Avant d’accueillir une délégation marocaine dans le cadre de l’accord de
partenariat entre les deux régions Rhône-Alpes et Rabat Salé Zemour Zaer
et les deux Chambres d’agriculture, celle de l’Isère et la Chambre régionale
d’agriculture de Rabat Salé Zemour Zaer, l’ensemble des membres présents
ont souhaité remercier Christian Nucci, vice-président du Conseil Général en
charge de l’agriculture, pour son engagement aux côtés des agriculteurs du
département.
Christian Nucci ne briguant pas un nouveau mandat.

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Offres et demandes d’emploi, dans le secteur agricole, en Rhône-Alpes

Retrouvez ces offres d’emploi sur www.anefa.org :

Drôme . Ent. recrute un agent de culture pr le suivi des ruches sur les parcelles de production de tournesol. Missions : Suivi de la pollinisation des tournesols, implantation des ruches sur cartographie, suivi des dates de mise en place et nombres de ruches, des floraisons tournesol, de l’activité des colonies, de la fréquentation des abeilles. BTS et permis B obligatoires. CDD tps plein 4 mois.  Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OCM30-26

Hte-Savoie . Expl. laitière, zone de montagne, cherche un salarié. Vs appuierez à la traite (y compris en alpage), aux soins des animaux et aux travaux extérieurs (parcs, fenaisons, déplacement des animaux…). CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVL87-74

Isère . Expl. nucicole recherche une pers. pr réaliser les missions suivantes sur deux expl : travaux mécaniques et manuels, conduite de tracteurs, traitement des vergers, taille, entretien divers. CDD tps plein d’avril à octobre 2015. Contact : 04 76 20 68 08 ou emploi-isere@anefa.org. OAR29-38

Isère . Expl. en élevage bovin lait cherche salarié polyvalent pr conduire les tracteurs, assurer les soins aux animaux, suivre le troupeau, réaliser la traite et transformation. CDD tps plein d’avril à septembre 2015. Contact : 04 76 20 68 08 ou emploi-isere@anefa.org. OVL74-38

Savoie . Expl., AOC Beaufort, cherche un salarié polyvalent. Vs assurerez la traite, les travaux courants de l’expl. (suivi du troupeau notamment des veaux, nettoyage des bâtiments). Possibilité d’association à terme. CDD tps plein 7 mois. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVL69-73

Retrouvez ces demandes d’emploi sur www.anefa.org :

Drôme . Femme cherche emploi en élevage bovin ou caprin. Titulaire BPREA machinisme et grandes cultures. Expériences acquises en stages en exploitations. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DEL55-26

Hte-Savoie . Homme cherche emploi d’agent d’élevage ds le dptmt de l’Ain. Expériences en élevage équin, bovin lait et allaitant, en polycultures. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DVL59-74

Isère . Homme basé à Grenoble, titulaire d’un BPREA (plantes aromatiques et médicinales/arboriculture) cherche poste d’agent arboricole en CDI tps plein. Disponibilité immédiate. Contact : 04 76 20 68 08 ou emploi-isere@anefa.org. DAR53-38

Loire . Homme cherche emploi d’agent d’élevage bovin viande ou lait. Titulaire CAP agricole par apprentissage. Mobilité : Département. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DVB9-42

Savoie . Femme cherche emploi élevage et/ou en horticulture, viticulture. Expériences en service de remplacement et en tant que saisonnière. Titulaire BPREA et BTS prod. animales. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DVL50-73

Catégorie agriculture, economie/emploi, petites annoncesCommentaires fermés

La dénomination Chignin-Bergeron a désormais une aire géographique délimitée

Créée en 1973, l’AOP Savoie Chignin-Bergeron n’avait pas de délimitation officielle. C’est maintenant chose faite par décision de l’INAO du 12/02/2015

La délimitation parcellaire de l’AOP Savoie dénomination Chignin-Bergeron s’étend sur 271 hectares sur trois communes, Chignin, Francin et Montmélian situées sur des éboulis calcaires du massif des Bauges, en Combe de Savoie. Chignin-Bergeron produit un vin blanc mono-cépage à base de Roussanne.


« Fils de l’élégante Roussanne, aux grains blanc doré, presque roux, le Chignin-Bergeron est le prince des vins de Savoie : vêtu d’une robe jaune pâle dans sa jeunesse, il se pare de reflets bouton d’or en vieillissant. Avec ses arômes de pêche, de mangue et surtout d’abricot, de violette ou de lilas, de miel et de fruits secs, ce vin subtil emplit la bouche, mais demeure aérien. » Evelyne Léard-Viboux et Laurent Madelon, Vins et Vignobles en Savoie Mont Blanc (LM EDITION 2014).


Cette démarche de reconnaissance d’une aire géographique délimitée a été initiée en 2001 par les producteurs du cru. Après plus de 12 ans  d’une large réflexion, le Syndicat Régional des Vins de Savoie a validé les travaux des experts désignés par l’INAO. Ce travail a été guidé par des valeurs basées sur l’adéquation du sol avec le cépage Roussanne, le climat et les usages locaux. La Roussanne, cépage blanc (autrefois appelé Bergeron en Savoie) représente 4 % de l’encépagement du vignoble de Savoie.

La notoriété de cette appellation s’est construite grâce à l’exigence des producteurs qui ont su travailler le cépage Roussanne dans le respect de leur terroir.

Michel Quénard, président du Syndicat Régional des Vins de Savoie : « Le terroir demeure l’élément principal de la qualité du vin. Avec un climat et une topographie propices à la maturité optimale de ce raisin, le sol par sa géologie confère l’identité au vin. Chignin-Bergeron méritait cette délimitation ». Le Syndicat Régional des Vins de Savoie souhaite engager maintenant cette appellation vers une appellation autonome pour une protection juridique forte à l’international.

Catégorie A la une, Pays de Savoie, viticultureCommentaires fermés

ACCORD-CADRE DE PARTENARIAT POUR UNE AGRICULTURE DURABLE EN VALLEE DU RHÔNE

Elisabeth Ayrault, Présidente directrice générale de CNR (Compagnie Nationale du
Rhône), représentée par Julien Français, Directeur général, Jean-Luc Flaugère,
Président de la Chambre Régionale d’Agriculture Rhône-Alpes (CRARA) et Jean
Baligand, Président de l’ISARA-Lyon, école d’ingénieurs en agriculture, alimentation et
environnement, ont signé ce jour un accord-cadre pour développer une agriculture
durable à haute valeur économique et environnementale en Vallée du Rhône en
favorisant notamment une meilleure utilisation de l’eau et le développement
d’innovations agro-écologiques.

Sans titre 2

crédit photos ISARA-Lyon

Engagé sur 4 ans, ce partenariat structurant accompagne la transition agro-écologique en Rhône-
Alpes et répond aux objectifs nationaux pour produire autrement, préserver la biodiversité et
assurer la performance économique des exploitations et des filières.

Un socle structurant pour mettre en oeuvre une agriculture durable

Déjà réunis pour la réalisation d’une étude diagnostique et prospective sur l’agriculture en vallée
rhodanienne, CNR, la CRARA et l’ISARA-Lyon ont décidé de conforter leur collaboration pour
développer une agriculture durable.

Avec cet accord-cadre, ils poursuivent trois grandes orientations :
- Contribuer à la prise du compte du changement climatique et accompagner les adaptations
nécessaires de l’agriculture et de ses filières.
Confrontée aux effets du changement climatique, l’agriculture doit s’adapter pour préserver
les ressources naturelles, notamment l’eau, et limiter le recours aux énergies d’origine fossile
en améliorant l’efficacité énergétique des exploitations.
- Favoriser une activité agricole durable et diversifiée en lien avec la valorisation du territoire
rhodanien;

La dynamique des activités agricoles envisagée notamment en synergie avec le tourisme doit
permettre de préserver et valoriser les terres mais aussi de soutenir l’emploi et des filières.
- Préserver la qualité et la multifonctionnalité des milieux agricoles à proximité du fleuve
L’objectif est de préserver la biodiversité et les continuités écologiques du corridor rhodanien
par des pratiques et systèmes de production à haute performance environnementale.

Catégorie agriculture, environnementCommentaires fermés

Les Gites de France Isère accueillent une délégation arménienne

L’opération portes ouvertes organisée par les gîtes de France, et qui ont connu un beau succès de fréquentation, ont eu une saveur toute particulière en Isère.. En effet, une délégation arménienne avec à sa tête Ofik Petrosyan, présidente et Lusiné Smbatyan directrice de l’association pour la promotion des chambres d’hôtes d’Arménie ont participé à cette manifestation.

La visite de cette délégation arménienne, initiée par la région Rhône-Alpes et orchestrée par l’AFRAT et l’antenne Isère des gîtes de France a pour but de tisser des liens, de mettre en place des parrainages, d’échanger… sur l’accueil touristique chez l’habitant.

L’Arménie,  pays grand comme la Belgique, soit 30000 km2 est situé dans le Caucase, entouré de la Turquie, la Géorgie, l’Iran et l’Azerbaïdjan, il n’a aucun débouché maritime.

carteConstitué de 3 millions d’habitants, l’Arménie est aujourd’hui une République indépendante depuis 1991, suite à l’éclatement de l’Union Soviétique. Sa capitale, Erevan, qui abrite la moitié de sa population.

L’Arménie est constituée de plateaux et de chaînes montagneuses très élevées, dénommées globalement Petit Caucase. Près de 90 % du territoire se situe à plus de mille mètres d’altitude.

Le paysage arménien se caractérise également par ses lacs dont le lac Sevan,  1 400 km2 perché à 1 900 mètres d’altitude.. La seule plaine notable est la plaine de l’Ararat, au sud et à l’ouest d’Erevan. C’est là que se concentre l’essentiel de la production agricole.

L’activité touristique se développe à grande vitesse en Arménie. Le pays ne manque pas de charme, est chargé d’histoire, on y découvre une multitude de monastères classés au patrimoine mondial de l’Unesco.. On vient aussi pour de l’aventure.. Les touristes sont essentiellement des français mais aussi allemands, suisses..russes..

Touristes qu’il faut héberger.. d’ ou la création de l’association pour la promotion des chambres d’hôtes d’Arménie. On compte environ deux cents hébergements chez l’habitant en Arménie. Une quarantaine d’entre eux sont membres de l’association créée en 2013.

« Accueillir des êtres chez soi et les faire payer n’est pas dans les » gênes » des arméniens, très accueillants.. ils vous reçoivent comme des amis.. il a fallu changer les mentalités » précise Ofik Petrosyan.;qui rajoute  » du coup l’argent qu’ils touchent de cette activité ils le réinvestissent afin d’encore améliorer l’accueil, les prestations. « 

L’association travaille beaucoup sur l’établissement d’une grille de classification des hébergements.. et sur de nombreux points à améliorer afin d’offrir de meilleures prestations..  »

P1210239

La délégation arménienne en visite à Chirens à la chambre d’hôtes  » La Maison de Joanny. »

Inutile de dire que les échanges ont été nombreux lors des visites organisées  dans des hébergements situés au Sappey en Chartreuse, Charancieu, Chirens et Polienas, Lans en Vercors..

Gilbert PRECZ



Catégorie coopération internationale, tourismeCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

mars 2015
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+