Archive | avril, 2015

Balade gourmande 2015 à Proveysieux

La balade gourmande organisée par les Amis du Parc de Chartreuse aura lieu le dimanche 3 mai 2015 dans le vallon du Tenaison, à Proveysieux.

Venez découvrir la richesse patrimoniale et paysagère du Vallon du Tenaison, sur le versant sud de la Chartreuse ! Inscrivez-vous !

La balade gourmande des Amis du Parc de Chartreuse est une randonnée pédestre familiale qui a pour buts de :
- Valoriser le patrimoine du territoire
- Privilégier la découverte des paysages
- Découvrir les productions locales

JPEG - 268.6 ko

Déroulement de la journée

Accueil le dimanche 3 mai entre 9h00 à 10h00, devant la mairie de Proveysieux.

La randonnée ne comporte aucune difficulté particulière.

au programme :

- Randonnée de 10 km et 450 m de dénivelée
- Pauses gourmandes et repas campagnard
- Jeu photographique numérique sur le thème des paysages des peintres de Proveysieux
- Personnes ressources à chaque étape du circuit

PDF - 584.6 ko
document de présentation de la balade gourmande à Proveysieux

N’oubliez pas des chaussures de marche légères, des vêtements adaptés et un éventuel parapluie .
Même en cas de mauvaise météo, elle sera praticable avec des adaptations légères et plusieurs abris, dont celui bien sûr du repas de midi

JPEG - 46.2 ko
Théodore Ravanat

Comme lors des précédentes éditions, un jeu photographique vous sera proposé, sur le thème des paysages des peintres de Proveysieux

Règlement du jeu photographique :
Tout au long du parcours matinal, muni de votre appareil photo, il s’agira de recueillir des images en lien avec le thème choisi. Dès votre retour en salle pour le repas, vous choisirez deux photographies et quelques unes seront commentées en fin de journée.
A noter : pour faciliter la sélection des photographies, merci de vider au maximum votre carte mémoire avant la balade.

Itinéraire

Le circuit proposé part du centre du village de Proveysieux, avec les points remarquables suivants :

- Eglise de Proveysieux (alt 516)
- Rue des peintres
- Ancien moulin, oratoire et pont du Tenaison(alt 400) ; grange typique
- Verger conservatoire de Quaix . Halte gourmande n°1 : pommes et jus de pomme
- Ferme de La Buissière ; grange typique
- Moraine du Gua et montée vers Planfay (alt 850)
- Planfay le bas (alt 826) : apéritif (halte gourmande n°2)
- Pomarey (alt 763) : repas de midi (halte gourmande n° 3)
- Moulins de Savoyardière ;
- Pont(s) du Gua ;
- Source karstique de Bréduire ;
- Mairie de Proveysieux (alt 516). Halte gourmande n° 4

PDF - 333.1 ko

Catégorie environnement, nature, parcsCommentaires fermés

Alerte météo de vigilance orange Pluie – inondations

La préfecture de l’Isère appelle à la vigilance pour pluie – inondations dès ce jeudi 30 avril à
16 heures. Demain, vendredi 1er mai 2015, de fortes précipitations de pluies sont attendues (60 à
80 cm) sur les massifs montagneux et sur les communes limitrophes avec l’Ain.

Samedi 2 mai 2015 après midi, sur les mêmes secteurs des précipitations moins importantes (20 à
40 cm) sont également à prévoir.
Conséquences possibles
• De fortes précipitations susceptibles d’affecter les activités humaines sont attendues.
• Des inondations sont possibles dans les zones habituellement inondables.
• Des cumuls importants de précipitation sur de courtes durées, peuvent, localement,
provoquer des crues inhabituelles de ruisseaux et fossés.
• Risque de débordement des réseaux d’assainissement.
• Les conditions de circulation routière peuvent être rendues difficiles sur l’ensemble du
réseau secondaire et quelques perturbations peuvent affecter les transports ferroviaires en
dehors du réseau « grandes lignes ».
• Des coupures d’électricité peuvent se produire.
Conseils de comportement
• Renseignez-vous avant d’entreprendre vos déplacements et soyez très prudents.
Respectez, en particulier, les déviations mises en place.
• Ne vous engagez en aucun cas, à pied ou en voiture, sur une voie immergée.
• Dans les zones habituellement inondables, mettez en sécurité vos biens susceptibles d’être
endommagés et surveillez la montée des eaux.

Plus d’informations sur : www.meteofrance.com

Catégorie environnementCommentaires fermés

Fabien Mulyk, vice président délégué en charge de la forêt/filière bois et environnement

Fabien Mulyk est nommé, dans le cadre du conseil départemental de l’Isère, vice président délégué en charge de la forêt/ filière bois et du volet environnement.

P1210290

Elu sur le canton Matheysine -Trièves, il connait parfaitement la filière bois,  » j’ai par exemple participé activement à l’élaboration de la charte forestière de mon territoire. Au niveau de la filière bois il y a beaucoup de travail à faire ».

Et d’annoncer :  » il faut conforter bois des Alpes, davantage inciter, voire imposer les constructions en bois local, soutenir l’approvisionnement, relancer le bois énergie, de nombreuses collectivités peuvent installer des chaudières à plaquettes, il faut les inciter et les soutenir dans cette démarche..   » Et de compléter: « on doit s’opposer aux coupes blanches… favoriser le débardage par câble…il ne faut pas oublier aussi le rôle de la forêt au niveau de la protection, de l’environnement.. « 

Fabien Mulyk,  » ramasseur de truffes » souhaite aussi que la filière trufficole poursuive son développement en Isère.. Le sud Isère par exemple est un terrain très favorable à son développement..On peut imaginer un label  » truffes du sud Isère ou de la vallée du Drac.. »

Gilbert PRECZ

Catégorie - filière bois, forêtCommentaires fermés

Reprise d’activité de la légumerie AB Épluche


La société AB Épluche reprendra prochainement son activité de transformation de fruits et légumes frais isérois.

Marianne MOLINA, gérante, précise:

« l’incendie qui a dévasté la légumerie sur la commune de Moirans dans la
soirée du 10 mars 2015 avait interrompu le développement de l’approvisionnement
de légumes locaux prêts à cuisiner pour la restauration collective. Le bâtiment sera
reconstruit, et nous reprendrons sa gestion dès que possible, probablement au
courant de l’année 2017.
Cependant, avec le soutien du Pays Voironnais, de Grenoble Alpes
Métropole, du Conseil Général de l’Isère et l’implication de l’équipe AB Épluche, nous
avons trouvé une solution transitoire en réinstallant l’atelier dans les locaux des
Abattoirs de Grenoble. »

La légumerie y sera de nouveau pleinement opérationnelle pour la rentrée
scolaire 2015, en mesure de fournir la restauration collective en légumes isérois,
frais, épluchés, et prêts à être cuisinés dans les cantines du département.

Catégorie agro-alimentaireCommentaires fermés

Tout comprendre sur Xylella fastidiosa

La Xylella fastidiosa bactérie transmise et dispersée par des insectes s’attaque à différentes espèces végétales.

Elle conduit à des dépérissements massifs de certaines espèces d’intérêt économique (agrumes, vigne, oliviers). Cette bactérie s’installe dans le xylème des végétaux et empêche le mouvement des liquides, les premiers symptômes sont ainsi proches des flétrissements.

Il existe plusieurs sous espèces et souches qui n’attaquent pas forcément les mêmes végétaux. Ainsi à ce jour aucun symptôme n’a été constaté sur vigne pour la souche italienne. Mais la probabilité de recombinaison est forte entre les différentes sous espèces : l’agence sanitaire européenne  recommande de prendre des mesures contre l’introduction de Xylella fastidiosa, toutes sous espèces et souches confondues, c’est ce qui est fait dans l’arrêté du 2 avril 2015 relatif à la prévention de l’introduction de Xylella fastidiosa.

Les végétaux sont concernés sont: vigne, agrumes, prunus, café, avocat, luzerne, laurier rose, chêne, érable…un grand nombre d’espèces sont concernées par cette bactérie.

La maladie était absente de l’Union européenne jusqu’à son importation en Italie en octobre 2013.

Elle est pour l’instant cantonnée à la région des Pouilles (extrême sud de l’Italie ; Elle est présente dans de nombreux pays-tiers (ou régions de pays-tiers), essentiellement sur le continent américain : Mexique, USA (principalement Alabama, Floride, Georgie, Mississipi, Texas, etc), Canada (Ontario), Costa Rica, Argentine, Brésil (notamment Bahia, Minas Gerais, Sao Paulo, Rio de Janeiro, etc), Paraguay, Venezuela…

En octobre 2013, deux foyers ont été détectés dans la région de Lecce (Pouilles) et déclarés par les autorités italiennes. La bactérie a provoqué des dépérissements rapides et importants sur oliviers et des symptômes de dessèchements de feuilles sur lauriers roses et amandiers. »

Comment se propage la maladie ?

La multiplication, l’exportation et la plantation de plants contaminés représentent un risque important de dissémination. La contamination des plantes et la dispersion de la maladie se fait principalement via des insectes vecteurs piqueurs-suceurs se nourrissant de la sève brute du xylème.

Il s’agit principalement des cicadelles (Cicadellidae) et des cercopes (Cercopidae) et dans une moindre mesure des cigales (Cicadidae). En fait, tout insecte piqueur-suceur se nourrissant de sève brute (xylème) est à considérer comme potentiellement vecteur de cette bactérie.
Les outils de tailles, ou autres outils provoquant des blessures peuvent contribuer à la dispersion de la maladie de plante à plante, bien que ce mode de transmission n’ait pas été décrit comme très efficace.
Les blessures du système racinaire peuvent être à l’origine de phénomène d’autogreffes et engendrer la transmission de la bactérie de plante à plante.

Après détection, il n’existe pas de moyen de lutte curative contre cette bactérie phytopathogène, si ce n’est l’arrachage et la destruction des plantes contaminées et le contrôle des insectes vecteurs (surveillance poussée et traitements insecticides).

Aucun foyer n’est identifié en France.

Xylella fastidiosa représente un risque majeur pour le territoire UE : les plantes hôtes et les vecteurs sont présents sur tout le territoire, et les pertes pour les Citrus en Amérique du Sud et les vignes en Amérique du Nord ont été très sévères. Il s’agit d’une bactérie très polyphage.

L’agence sanitaire européenne (EFSA) précise:

 » il est préférable de raisonner à l’échelle de l’espèce plutôt qu’aux sous espèces voire souches pour les mesures. Par ailleurs en Italie, les oliviers symptomatiques sont généralement touchés par un complexe de ravageurs dont Xylella fastidiosa, mais également des champignons pathogènes.
Tous les insectes piqueur-suceurs de xylème en Europe sont des vecteurs potentiels.
Les deux principaux risques d’introduction dans des zones non touchées sont par les végétaux destinés à la plantation ou la présence d’insectes infectieux dans les lots. »

Catégorie A la une, agriculture, prophylaxieCommentaires fermés

En agriculture, comment rapprocher producteurs et consommateurs ?

Blandine Bonière veut réconcilier agriculteurs et grand public : pour ce faire, l’ingénieur agronome vient de lancer un webdocumentaire.
En agriculture, comment rapprocher producteurs et consommateurs ? C’est la question que s’est posé Blandine Bonière, fille de maraîchère et ingénieur agronome. Passionnée par la communication numérique…et par l’agriculture, elle vient de lancer un webdocumentaire intitulé « Messages d’agriculteurs » pour tenter de répondre à cette interrogation initiale.Pour cela, elle fait témoigner des agriculteurs pour répondre à de nombreuses idées reçues autour de sujets majeurs, de pratiques agricoles, l’utilisation des pesticides, le bien-être animal, etc. Il s’agit donc d’un webdocumentaire qui vise à montrer l’agriculture moderne dans un format inédit : un documentaire interactif créé pour internet, avec tous types de contenus et plusieurs sens de lectures possibles.

Au total, ce sont 7 rubriques, 8 agriculteurs, 23 interviews, 55 minutes de documentaire qui figurent dans « Messages d’agriculteurs », dont la production a nécessité environ 5 mois de travail.

La parole est donnée aux agriculteurs, qui ont ouvert les portes de leurs exploitations, pour expliquer et montrer en toute transparence leur métier, leurs pratiques, et leurs choix à la société.

Et le webdocumentaire est en constante évolution : celui-ci va être enrichi de nouveaux agriculteurs, et donc de nouvelles interviews.

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Intercommunalité : le président de la Métro à Domène

Christophe Ferrari, président de la Métropole,s’est rendu  à Domène afin de  découvrir les projets en cours sur la commune.

Fabrice Hugelé, vice-président de la Métro délégué à l’économie, à l’industrie et à l’attractivité du territoire, Christophe Ferrari, président de la Métropole, Michel Savin, sénateur et maire de Domène, et ses adjoints, ont visité les sites d’aménagements majeurs de la commune. © Marc Mingat

Michel Savin, sénateur et maire de Domène, entouré de plusieurs élus, a notamment sensibilisé le président de Grenoble-Alpes Métropole aux difficultés d’aménagement rencontrées sur différents sites d’activités économiques contraints par les risques inondation (Pré-Charron) ou technologiques (société Performat Toleries).

La visite s’est poursuivie dans le quartier des Chenevières, au pied de la commune, qui, après avoir été durement touché en 2005 par la crue du Domeynon, fait l’objet  d’un projet de rénovation des immeubles conduit par l’OPAC 38.

La commune va également rénover la place du quartier et porte un projet de nouveaux logements.

Enfin, dernier chantier, mais non le moindre, celui de l’ancien site des papèteries des Alpes, près de la gare de Domène. Là, après démolition et dépollution en cours, près de 5 ha accueilleront 170 logements ainsi qu’un village d’entreprises. Un projet stratégique pour la commune.

la Métro LO

Catégorie La Métro, La MétroCommentaires fermés

Les Chambres régionales d’agriculture d’Auvergne et de Rhône-Alpes envisagent leur avenir

Les 13 Présidents des Chambres régionales et départementales d’agriculture de la future région et leurs Directeurs se sont retrouvés près de Saint-Etienne,  pour lancer le chantier de la fusion des deux établissements régionaux.

Il n’y aura en effet qu’une Chambre régionale d’agriculture en 2016 pour la nouvelle région Auvergne Rhône-Alpes, issue de la réforme territoriale.

103 membres, élus en 2013 au niveau régional en Auvergne et en Rhône-Alpes lors des élections professionnelles agricoles, constitueront la nouvelle Chambre régionale ; fin 2015 ils devront élire leur Bureau (20 membres maximum) et leur Président.

Outre la loi sur la réforme territoriale, la Chambre régionale verra ses missions se renforcer dans le cadre de la loi d’avenir agricole : mission de représentation de l’agriculture au niveau régional et également mutualisation des fonctions supports développés au service des Chambres départementales (fonctions administratives et fonctions supports de développement agricole), permettant de construire une Chambre régionale d’agriculture plus forte pour des Chambres départementales plus fortes au service des agriculteurs et des territoires.

Réunions mensuelles des Présidents et des Directeurs, du comité de pilotage, et des groupes thématiques, rythmeront le travail de préfiguration de la nouvelle Chambre régionale d’agriculture Auvergne Rhône-Alpes jusqu’en novembre 2015.


Le futur groupe des Chambres d’agriculture d’Auvergne Rhône-Alpes, à partir du 1er janvier 2016 :

- 12 établissements publics, gérés par 600 élus
- plus de 1000 collaborateurs,
- au service de plus de 60 000 exploitations agricoles.

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Portes ouvertes chez des agriculteurs qui innovent

INNOV’ACTION en Rhône-Alpes, du 1er mai au 30 juin, c’est 24 fermes ouvertes, organisées par et pour des agriculteurs, accessibles à tous, pour mettre en valeur l’agriculture qui innove ! Des évènements proposés par les Chambres d’agriculture de Rhône-Alpes.

Sans titre

Le défi du secteur agricole est plus que jamais de concilier des entreprises agricoles compétitives et des systèmes de production à faible impact sur l’environnement. Pour y parvenir, l’innovation est aujourd’hui primordiale, pour l’agriculture comme pour tous les secteurs économiques, comme l’industrie ou le commerce.

Si l’innovation est souvent issue de la recherche fondamentale et appliquée, elle existe aussi sur le terrain, au sein des exploitations agricoles, souvent accompagnée par les conseillers des Chambres d’agriculture.

Voilà pourquoi le réseau des Chambres d’agriculture de Rhône-Alpes participe, pour la seconde année, à l’opération nationale Innov’action, en organisant des portes ouvertes chez des agriculteurs innovants. Ils témoigneront de leur démarche auprès de leur collègue, mais aussi des étudiants agricoles et plus largement du grand public.

Après 9 portes ouvertes en 2014, INNOV’ACTION s’installe et se développe en Rhône-Alpes pour devenir un évènement incontournable avec 24 fermes ouvertes au printemps et près d’une dizaine d’autres à l’automne 2015. Objectifs : mettre à la portée de chaque agriculteur toute l’innovation issue du terrain, créer du lien et des dynamiques dans les territoires.

Ce programme est ouvert à tous, avec des rencontres, des visites, des démonstrations sur des thématiques variées : amélioration de la qualité de la production, réduction des intrants, la diminution des coûts, mais également nouvelles organisations de production ou de commercialisation.

Les filières représentées (élevage, viticulture, grandes cultures, semences, arboriculture, noix…) illustrent la grande diversité de l’agriculture rhônalpine.

INNOV’ACTION est une opération nationale organisée par le réseau des Chambres d’agriculture, illustrant leur engagement dans l’accompagnement des projets des agriculteurs, au service d’un secteur économique compétitif, diversifié et durable.

Découvrez les rendez-vous INNOV’ACTION en Rhône-Alpes
Portes ouvertes chez des agriculteurs qui innovent

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Vente de muguet au 1er mai sur la voie publique

Le Préfet de l’Isère informe que la vente sur la voie publique sans autorisation est interdite conformément aux articles R 644-3 du code pénal et L 442-8 du code du commerce.

Cependant la vente de brins de muguet par des particuliers est tolérée la journée du 1er mai, sous réserve qu’elle ne revête pas un caractère professionnel, tant par la quantité vendue que par le mode de commercialisation (bouquets emballés achetés pour être revendus).

Cette tolérance concerne uniquement la vente de muguets résultant d’une cueillette personnelle ou familiale.

Les maires peuvent, par arrêté municipal, restreindre le champ de cette tolérance.

Enfin, les infractions à l’article R 644-3 du code pénal ou à l’article L 442-8 du code de commerce sont passibles d’une contravention d’un montant de 350 €.

Pour plus d’informations: :

http://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Publications/Vie-pratique/Fiches-pratiques/Muguet

http://vosdroits.service-public.fr/professionnels-entreprise/

Catégorie A la une, questions d'actualitéCommentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

avril 2015
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+