Archive | 23 avril 2015

Utilisation d’OGM: plus de libertés…

La Commission européenne a présenté les résultats de son réexamen du processus décisionnel pour l’autorisation d’organismes génétiquement modifiés (OGM) dans l’alimentation humaine et animale.

Ce réexamen découle des orientations politiques présentées au Parlement européen en juillet 2014, sur la base desquelles la Commission a été désignée.

Il confirme que des changements sont nécessaires pour tenir compte de l’avis de l’opinion publique dans les États membres et permettre à des gouvernements nationaux de faire davantage entendre leur voix à propos de l’utilisation d’OGM autorisés à l’échelle de l’Union dans l’alimentation animale (aliments pour animaux) ou humaine (denrées alimentaires).

Sur la base de ce réexamen, la Commission propose de modifier la législation afin de donner aux États membres plus de liberté pour restreindre ou interdire sur leur territoire l’utilisation, dans l’alimentation humaine ou animale, d’OGM autorisés à l’échelle de l’Union.

Dès aujourd’hui, l’approche vis-à-vis de l’utilisation des OGM est assouplie:

La proposition adoptée  par la Commission envoie un signal fort aux citoyens en leur montrant que l’Europe tient compte de leurs préoccupations, qui peuvent être différentes d’un pays à l’autre. La nouvelle approche vise à parvenir à un juste équilibre entre le maintien du système d’autorisation de l’Union et la liberté des États membres de statuer sur l’utilisation d’OGM sur leur territoire.

Puisqu’il est primordial de conserver un système de gestion des risques unique, garant d’un niveau de protection identique dans toute l’Union, le système d’autorisation actuel, fondé sur des preuves scientifiques et sur des règles d’étiquetage garantissant la liberté de choix des consommateurs, ne sera pas modifié.

Ce qui va changer, c’est qu’une fois qu’un OGM aura été autorisé à l’échelle de l’Union pour une utilisation dans l’alimentation humaine ou animale, les États membres pourront refuser qu’il soit utilisé dans leur chaîne alimentaire.

Les États membres devront prouver que leurs mesures de refus sont conformes au droit de l’Union, notamment aux principes du marché intérieur, et aux obligations internationales de l’Union, dont font partie intégrante ses obligations à l’égard de l’OMC. Les refus devront se fonder sur des motifs légitimes autres que ceux liés aux risques pour la santé humaine ou animale, ou pour l’environnement, qui sont examinés à l’échelle de l’Union.

Cette proposition reprend et complète les droits déjà accordés aux États membres pour les OGM destinés à la culture par la directive (UE) 2015/412, qui est entrée en vigueur au début du mois, sur la base d’un récent accord entre le Parlement européen et le Conseil.

L’Union européenne disposerait ainsi d’un ensemble cohérent de règles pour autoriser la culture d’OGM ou leur utilisation dans des denrées alimentaires et aliments pour animaux, permettant de tenir compte des préoccupations des États membres dans ces deux domaines.

La proposition législative va maintenant être transmise au Parlement européen et au Conseil, conformément à la procédure législative ordinaire.

Pour de plus amples informations:

Questions et réponses sur les politiques de l’UE en matière d’OGM (MEMO/15/4778)

Réexamen du processus décisionnel relatif aux OGM dans l’UE: Questions et réponses (MEMO/15/4779)

Site web de la DG SANTE

Catégorie OGM, Union européenneCommentaires fermés

La ViaVercors, boucle intercommunale de déplacements doux


Le 10 mai prochain aura lieu l’inauguration officielle de la ViaVercors, première voie douce en montagne.
Ce rendez-vous marquera le début de la belle saison.

Au programme de cette journée : pique-nique champêtre, musique, découverte des itinéraires avec essais de vélos innovants, dégustation de produits du terroir, découverte des savoir-faire locaux, village exposant avec partenaires du réseau…

La marche à pied, le jogging ou le vélo sont propices à la découverte de la nature, du paysage, du patrimoine. Ces activités concernent un large public, habitants, touristes, familles, sportifs, personnes à mobilité réduite, à la recherche de parcours continus, agréables, faciles et sécurisés.

Aujourd’hui, les trajets d’une commune à l’autre ne sont plus réduits aux déplacements motorisés.

La ViaVercors relie les villages entre eux dans un parcours sécurisé et accessible, été comme hiver. Elle  propose aux usagers de découvrir les richesses paysagères et culturelles de chaque commune. Véritable vitrine du Vercors, elle permet de voir et de comprendre le paysage et son économie : fermes, exploitation des champs et de la forêt, transformation des ressources locales (lait, bois….), avec à la clef  des retombées économiques pour les activités à proximité (vente à la ferme, hébergement, restauration, production artisanale…).

Les tracés ont été étudiés en concertation avec les communes, le Parc du Vercors, les offices de tourisme, les riverains, les propriétaires, les usagers des chemins et les agriculteurs. Ils se calent en grande partie sur des sentiers et chemins existants. La ViaVercors est un espace partagé entre promeneurs et professionnels de l’agriculture et de la forêt.

Une signalétique du parcours et des découvertes va rapidement être mise en place et à terme des services spécifiques seront proposés : location de vélos à assistance électrique, mobilier d’interprétation et de confort, audioguide…

PROGRAMME DE LA JOURNEE DU DIMANCHE 10 MAI

programme

Pour en savoir plus

rendez-vous sur le site internet de la ViaVercors : http://via.vercors.fr/


Catégorie Communauté de Communes du Massif du VercorsCommentaires fermés

Des sols sains sont le fondement de la production alimentaire

Des sols sains sont le fondement de la production alimentaire mondiale et devraient être au cœur des politiques officielles, selon M. Moujahed Achouri, Directeur de la Division des terres et des eaux de la FAO, qui a pris la parole  à Berlin au cours de la troisième Semaine mondiale des sols.

La Semaine mondiale des sols rassemble plus de 550 participants venus de 78 pays et travaillant sur la gestion durable des sols et la gouvernance des terres.

«Les sols sont essentiels pour assurer la sécurité alimentaire et la nutrition et peuvent atténuer les impacts négatifs du changement climatique», a déclaré notamment M. Achouri, ajoutant que les pressions sur les ressources en sols atteignent des seuils critiques.

Tout en assurant 95 pour cent de la production alimentaire, les sols abritent plus d’un quart de la biodiversité de la planète. En outre, ils sont une source importante de matières premières pour les produits pharmaceutiques et jouent un rôle essentiel dans le cycle du carbone, a rappelé M. Achouri.

Et pourtant, le niveau de dégradation des sols – estimé à 33 pour cent à l’échelle mondiale – est «alarmant». Il menace potentiellement la sécurité alimentaire et pourrait plonger un grand nombre de personnes dans le besoin, a-t-il ajouté.

La gestion durable des sols contribue à la production d’aliments plus abondants et plus sains. Aussi la FAO exhorte-t-elle la communauté internationale et les politiques à œuvrer davantage ensemble pour réduire la dégradation des sols et restaurer les terres déjà dégradées.

Braquer l’attention internationale sur les sols

La Semaine mondiale des sols 2015 coïncide avec l’Année internationale des sols, qui vise à sensibiliser l’opinion publique mondiale sur les avantages souvent méconnus des sols pour la santé humaine et le développement durable.

Cette année, la Semaine mondiale des sols souligne la nécessité d’inclure la problématique des sols dans les Objectifs du développement durable de l’ONU (OMD) qui sont actuellement en cours de discussion.

«Si l’on veut atteindre l’impérieuse nécessité de l’humanité en matière de sécurité alimentaire, de nutrition, d’atténuation du changement climatique et de développement durable, il convient d’accorder à ces ressources essentielles que sont les sols l’attention mondiale qu’elles méritent», a souligné M. Achouri.

Catégorie environnementCommentaires fermés

Des sols sains pour une vie saine

Postez une photo pour attirer l’attention sur l’importance des sol et gagnez un prix!

Cette année, les sols sont au centre de l’attention mondiale. Dans le cadre de l’Année internationale des sols, nous comptons sur vous pour aider la FAO à sensibiliser à l’importance de la gestion durable des sols

Le concours #soils4life sur Instagram est organisé pour partager des photos montrant les sols, leur potentiel, leurs fonctions, mais aussi des cas d’exploitation ou d’abus pour refléter les multiples aspects et problématiques liés à cette précieuse ressource.

Comment participer

  1. Prenez une photo d’un sujet lié au sol sur lequel vous voulez attirer l’attention et partagez-la sur Instagram. La photo doit être originale, c’est-à-dire que vous devez en être l’auteur. Vos photos sont soumises aux règles et conditions d’utilisation d’Instagram.
  2. Indiquez dans le billet que vous postez le lieu où la photo a été prise, et pourquoi vous estimez que les sols sont importants pour une vie saine. Indiquez le hashtag #soils4life. N’oubliez pas de paramétrer votre compte sur “public” pour que vos “j’aime” soient comptés!
  3. Durant le premier tour du concours, les 20 photos qui auront attiré le plus de “j’aime” sur leur compte Instagram seront sélectionnées pour le deuxième tour. Les résultats enregistrés sur d’autres réseaux sociaux ne sont pas pris en compte dans ce concours!
  4. Les 20 photos finalistes seront affichées sur le compte @UNFAO Instagram et un album de photos sera partagé sur la page web de la FAO.
  5. Pendant le deuxième tour, le public votera sur le compte Instagram de la FAO pour élire les trois meilleures photos, parmi les 20 photos finalistes.

Le premier tour a lieu jusqu’ au 17 mai. Toutes les photos postées durant cette période avec le hashtag #soils4life seront éligibles.

Le 17 mai aura lieu le comptage final des “j’aime” pour désigner les 20 photos finalistes qui seront affichées sur le compte Instagram de la FAO la semaine suivante. L’équipe de la FAO chargée des réseaux sociaux contactera les finalistes pour leur donner de plus amples informations.

Le deuxième tour du concours débutera le 25 mai.

Parmi les 20 photos restantes, les trois plus votées sur notre compte Instagram seront annoncées le 15 juin.

Les prix seront remis directement aux trois gagnants sous la forme d’un sac-cadeau de l’Année internationale des sols*.

Faites passer le message

Même si vous ne participez pas au concours, vous pouvez faire passer le message sur notre réseau et nous aider à promouvoir le concours et l’Année internationale des sols. Nous recherchons des photos des sols de toutes les régions de la planète. Ces photos peuvent mettre en évidence n’importe quel aspect que vous jugez important et que vous souhaitez partager. Et si vous souhaitez en partager plusieurs, n’hésitez pas, vous pouvez en partager autant que vous voulez!

*L’équipe de la FAO chargée des réseaux sociaux contactera tous les gagnants qui ont posté des photos en haute résolution pour les informer du lieu de la remise des prix.

Catégorie environnementCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

avril 2015
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+