Archive | 15 mai 2015

Musées en fête!

À l’initiative du Département, cinquante-six musées de l’Isère vous ouvrent leurs portes les 16 et 17 mai prochains à l’occasion de « Musées en fête ǀ Nuit des Musées».

Ils vous invitent à venir découvrir leurs collections et leurs expositions et à participer à un programme exceptionnel d’animations.

Chacun de ces musées travaille tout au long de l’année à la valorisation du riche patrimoine archéologique, historique, artistique, rural ou encore industriel qu’ils conservent. A travers des histoires humaines et techniques différentes, ils proposent une programmation thématique variée et complémentaire.

Musées en fête est une belle occasion de se retrouver pour faire d’étonnantes découvertes et vivre des rencontres inattendues.

Expositions, ateliers créatifs, démonstrations de savoir-faire, concerts et spectacles…

> Télécharger la carte des 68 musées du département |

> Trouver un musée en Isère

Catégorie patrimoineCommentaires fermés

La Chartreuse fête la Nature

La Chartreuse fête la Nature


du 20 et 24 mai prochain


La fête de la nature, c’est plus de 5000 manifestations partout en France. Ce sont 5 jours de manifestations gratuites au contact direct de la nature, pour permettre à tous les publics de la découvrir ou la re-découvrir. Balade nature, pique-nique partagé, découverte matinale, les acteurs de Chartreuse proposent de nombreuses manifestations pour connaître la riche biodiversité dont regorge le Parc naturel régional.

· Partez au fil de l’eau et découvrez le Cozon, en tout discrétion

Au détour du sentier, de nombreuses découvertes vous attendent : le Cincle plongeur, les marmites de géant, les fleurs et arbres typiques de bord de cours d’eau, les ruines d’un ancien château, des villages traditionnels au style cartusien…

http://www.fetedelanature.com/espace-acteurs/parc-naturel-ra-c-gional-de-chartreuse/partez-au-fil-de-leau-et-decouvrez-le-cozon-en-toute-discretion

· A la découverte d’un patrimoine méconnu : les papillons de nuit

C’est dans un contexte particulier que nous vous invitons à venir découvrir les espèces nocturnes, moins connues mais tout aussi remarquables, en soirée, au pied de la Réserve Naturelle Nationale des Hauts de Chartreuse, accompagnés d’un membre de la Société d’Histoire Naturelle de Savoie, spécialiste des papillons. Mr Francoz vous présentera ces espèces atypiques et vous emmènera sur les traces d’un scientifique, à la découverte d’une biodiversité fascinante et d’un travail primordial.

Rendez-vous à partir de 20h30, sur le parking du village de la Plagne, sur le départ de la route forestière, commune d’Entremont le Vieux.

En cas de temps pluvieux, un repli en salle est prévu à Entremont le Vieux.

http://www.fetedelanature.com/espace-acteurs/parc-naturel-ra-c-gional-de-chartreuse/a-la-decouverte-dun-patrimoine-meconnu-les-papillons-de-nuit

· Les Tourbières de l’Herrétang et ses habitants (Partenariat entre le Parc, le Conseil général de l’Isère et le CEN et le SIAGA)

Chaussez-vous pour une balade au cœur de l’Espace Naturel Sensible de l’Herrétang, également classé site Natura 2000, et partez à la rencontre des espèces peuplant ces milieux humides… Présentation du site, du fonctionnement d’une zone humide, des espèces peuplant ces milieux remarquables…

http://www.fetedelanature.com/espace-acteurs/parc-naturel-ra-c-gional-de-chartreuse/les-tourbieres-de-lherretang-et-ses-habitants

· Balade nature au Col du Coq (proposé par le Conseil départemental de l’Isère)

Venez découvrir ce site exceptionnel avec un point de vue magnifique sur la vallée de Grenoble. Un alpage magnifique, au pied de la dent de Crolles. Visite guidée de ce site riche de son histoire pastorale.

http://www.fetedelanature.com/espace-acteurs/da-c-partement-de-lisare/balade-nature-au-col-du-coq

· Réveil de la nature en Chartreuse (proposé par la FRAPNA Isère)

Partez pour une découverte matinale de la faune et de la flore montagnarde au printemps.
Senteurs de l’aube, concert matinale, venez plonger dans un océan de biodiversité en compagnie de Lionel, accompagnateur en montagne et spécialiste du massif de la Chartreuse. Nous cheminerons ensemble entre forêts et prairies verdoyantes et peut être, au détour d’un bosquet, aurons-nous le privilège d’apercevoir un hôte de ces lieux (ongulés, oiseaux de montagne, fleurs printanières….).

http://www.fetedelanature.com/espace-acteurs/frapna-isare/reveil-de-la-nature-en-chartreuse

· Atelier découverte au Jardin école « Les Méliades«  de Corbel

Partant de l’observation de Gilles Clément, jardinier paysagiste renommé, qu’un jardin est une note sur une partition à l’échelle planétaire », venez découvrir son rôle dans cet équilibre fragile, mais riche. Au programme rencontre avec le maillage des habitats dans et aux alentours du jardin des Méliades, jardin école situé dans une zone humide d’altitude classé. Apprendre à concevoir son jardin en harmonie des rythmes biologiques de la nature. Découvrir les techniques respectueuses du sol, et de votre dos pour réussir votre jardin. Accueillons les auxiliaires en construisant un totem à auxiliaires,…mais qui sont-ils au juste?

http://www.fetedelanature.com/espace-acteurs/jardin-a-c-cole-les-ma-c-liades/atelier-decouverte

· A la découverte du Castor Européen (proposé par la mairie Saint Badolph)

Balade le long de l’Albanne, rivière de la commune, qui abrite des castors européens. Découverte de leurs habitats, ainsi que la faune et la flore des zones humides. La balade est suivie d’un pique-nique partagé.

http://www.fetedelanature.com/espace-acteurs/mairie/a-la-decouverte-du-castor-europeen

Catégorie natureCommentaires fermés

Destination Refuges: un cartoguide des 38 refuges de l’Isère

Sans titre

Catégorie montagneCommentaires fermés

Contribution des fonds forestiers nationaux à la lutte contre le changement climatique

Les fonds forestiers nationaux – mécanismes de financement public destinés à soutenir la gestion durable des forêts – sont potentiellement capables de catalyser des investissements plus importants dans le secteur forestier, notamment des investissements visant à lutter contre le changement climatique. Cependant, leur rôle reste encore largement méconnu, selon un nouveau document de politique de la FAO.

Suite à la création d’un certain nombre de nouveaux mécanismes de financement nationaux et internationaux, tels que ceux liés à l’atténuation du changement climatique et à l’adaptation, le potentiel de financement s’est accru. Mais la complexité de l’accès à ces ressources s’est, elle aussi, accrue, selon le document présenté cette semaine à la 11e session du Forum des Nations Unies sur les forêts. Au cours de ce Forum, le financement de la gestion durable des forêts figure parmi les principaux problèmes à l’ordre du jour.

S’ils sont bien conçus et gérés, les fonds forestiers nationaux peuvent remplir le rôle de mécanismes de coordination pour canaliser les flux d’investissement provenant de sources multiples et destinés à la mise en œuvre de certains dispositifs, notamment les paiements pour les services environnementaux ou les programmes nationaux visant à réduire les émissions de carbone dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD +), indique le document de la FAO.

«Suite à la reconnaissance du rôle essentiel joué par les forêts face aux défis mondiaux tels que le changement climatique, la sécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté, il est plus que jamais fondamental de soutenir la gestion durable des forêts», souligne Eva Muller, Directrice de la Division de la FAO de l’économie, des politiques et des produits forestiers. «Grâce à ce document et au soutien connexe pour le renforcement des capacités, la FAO espère contribuer à l’avènement de fonds forestiers nationaux capables de traduire les investissements forestiers en des initiatives nationales efficaces de promotion de la durabilité», ajoute-t-elle.

Le fonctionnement des fonds

Malgré la présence de fonds forestiers nationaux dans plus de 50 pays, on dispose de peu d’informations sur la façon dont ils fonctionnent et un certain nombre de pays doivent encore relever le défi de les transformer en de véritables outils de financement.

«Une des principales exigences d’une telle transformation est l’existence d’une politique forte adossée à une base juridique et permettant à ces fonds de fonctionner dans un climat de transparence et de responsabilisation. Cela permettrait aux gouvernements de mobiliser des fonds auprès des investisseurs nationaux et internationaux et des bailleurs de fonds », indique l’auteur du document, Rao Matta.

La mobilisation des ressources financières est une tâche particulièrement ardue dès lors qu’il s’agit de financement international et, en particulier, quand il s’agit de sources de financement en rapport avec le changement climatique. Cela nécessite des structures nationales capables d’absorber, de réaffecter et d’utiliser de grosses sommes d’argent de manière efficace, précise l’expert de la FAO.

Le fait d’avoir des cadres politiques et institutionnels en place facilite un meilleur accès au financement international. C’est le cas du Fonds forestier national du Costa Rica qui a pu accéder à un financement du Fonds de partenariat sur le carbone forestier de la Banque mondiale pour mettre en œuvre un programme de réduction des émissions.

Approche intersectorielle

La collaboration intersectorielle est essentielle pour la mise en œuvre de programmes tels que PSE et REDD +. Les fonds forestiers nationaux doivent donc garantir la participation d’intervenants d’autres secteurs, notamment la finance, le tourisme, l’énergie et les infrastructures, lit-on dans le document présenté par la FAO.

A titre d’exemple, le Fonds forestier national du Viet Nam travaille en étroite collaboration avec le Ministère vietnamien de l’industrie et du commerce pour s’assurer que les petites et moyennes centrales hydroélectriques paient une contrepartie pour les services environnementaux fournis par les forêts en amont.

Lorsqu’ils sont soigneusement conçus, les fonds forestiers nationaux préviennent la fragmentation des efforts et le chevauchement des mandats et activités des différentes institutions. Ils coordonnent les efforts et renforcent les ressources financières en les plaçant sous le même parapluie au plan de l’organisation.

Basé sur des expériences pratiques, le document de la FAO, intitulé «Vers des fonds forestiers nationaux efficaces», décrit la structure générale de ces fonds et les mesures envisageables pour améliorer leurs performances.

Catégorie forêtCommentaires fermés

La bonne gestion des sols agricoles : un enjeu de société

Le sol demeure largement méconnu alors qu’il abrite la part la plus importante de la biodiversité de la planète et que les services écosystémiques qu’il rend sont primordiaux.

Il est le socle de la vie végétale, seule capable de produire de la matière à partir du soleil, de l’air, de l’eau et des éléments minéraux présents dans la terre. A travers la biomasse, il fournit à l’Homme nourriture et énergie, mais il lui procure également des matériaux de construction, des matières premières et des molécules à vocation médicale.

Son fonctionnement est déterminant pour les cycles de l’eau et de l’air. Ainsi, il assure une double régulation hydrique, quantitative en limitant l’écoulement des précipitations et donc des risques d’inondation et qualitative grâce à sa fonction de filtre. De même, principal réservoir de carbone organique, il contribue à freiner le dérèglement climatique.

De l’érosion à l’artificialisation, en passant par les pollutions de diverses origines, il est soumis à de multiples menaces. Or, malgré toutes ses propriétés, le sol, patrimoine commun, n’est pas juridiquement protégé pour lui-même.

En France, le partage entre ses différents usages fait l’objet de tensions grandissantes. Le repli des espaces agricoles y est préoccupant. Selon les sources et les données exploitées, il serait situé, entre 2000 et 2012, dans une fourchette extrêmement large comprise entre 40 000 et 90 000 hectares par an pour la seule Métropole.

L’objectif d’une gestion plus économe des sols est pourtant affiché depuis longtemps, mais sa mise en oeuvre s’avère difficile. La question de la préservation de leur qualité n’est, quant à elle, abordée que de façon indirecte ou incidente dans les politiques publiques.

Pour le Conseil Economique Social et Environnemental, face aux défis démographiques, alimentaires, environnementaux et climatiques, protéger la vocation nourricière des sols agricoles métropolitains et ultramarins et maintenir leur qualité agronomique et les externalités positives qu’ils assurent, constituent des enjeux primordiaux pour notre société.

Avis présenté par:
Agnès Courtoux , ancien membre du Conseil Confédéral CFTC et retraitée du Credit foncier de France. Elle siège au CESE à la section de l’agriculture, de la pêche et de l’alimentation, à la section des activités économiques et à la délégation à la prospective et à l’évaluation des politiques publiques où elle représente le groupe de la CFTC.

Cécile Claveirole, consultante et journaliste en agriculture et environnement. Elle siège au CESE à la section de l’agriculture, de la pêche et de l’alimentation en tant que personnalité associée.

Catégorie A la une, environnementCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+