Catégorie | A la une, nuciculture

Enfin le  » juste prix » pour les producteurs de noix

Enfin le  » juste prix » pour les producteurs de noix

Une étude commanditée par la profession et réalisée par CER France a été réalisée sur  les coûts de production en nuciculture pour les années 2010-2012. Celui ci se situe dans une fourchette de 2 euros à 2 euros 20.

Pierre Gallin-Martel, nuciculteur, membre de la chambre d’agriculture, vice président du Comité Interprofessionnel de la noix de Grenoble précise:  » cette étude est tout à fait fiable. Beaucoup ont été surpris par le coût élevé de production. Les résultats de cette analyse démontrent aussi que le prix payé aux producteurs n’est pas un prix excessif. « 

Bien entendu à cela il faut rajouter le revenu du producteur.  » Personnellement je pense qu’un prix se situant autour des 3 euros le kilo me semble tout à fait raisonnable. C’est en effet un prix correct et rémunérateur. N’oublions pas que depuis 5 ans le prix des intrants et de la mécanisation ont vertigineusement augmentés. »

Pierre Gallin-Martel estime que  la saison 2014 est très correcte même si la récolte est inférieure à 20% par rapport à la campagne 2013. 2013 était une grosse année et 2014 a une production inférieure de 10% par rapport une année moyenne.

Les calibres sont corrects à équilibrés et la qualité est bonne surtout pour les noix récoltées avant la période pluvieuse qui a suivi le 18 octobre  » d’ou l’intérêt de s’équiper afin d’organiser une récolte rapide.

La commercialisation a été bonne du fait qu’il n’ avait pas de stock, que la parité euro/dollar est favorable, ceci associé un un déficit d’offre par rapport à la demande.

« Il n’y a aucune raison sérieuse pour que cette situation ne perdure pas, à condition que nous soyons vigilants sur la qualité. »

Ce déficit est un gros problème et risque hélas de s’accentuer du fait que la plantation d’arbres est insuffisante » même si on constate un redressement et que les prix rémunérateurs incitent à la reprise d’exploitations ou à l’installation. « …

… » On peut se poser la question de savoir pourquoi les organisations de producteurs n’aident pas les producteurs adhérents aux investissements de plantation dans le cadre de leurs programmes opérationnels. D’autant plus que les organisations de producteurs n’utilisent pas la totalité de leurs potentiels d’aides que l’Europe leur propose.. C’est un choix stratégique pour l’avenir… »

Le vice -président du CING constate également un manque de foncier:  » l’emprise est de plus en plus forte « .

Il est à noter que l’ Etat va arrêter dès le 31/12/2015 de financer le CTIFL et les stations de recherche  » qui ont un rôle important  » comme la Senura.

Pierre Gallin-Martel précise: » il y aura une contre partie puisque l’Etat propose ENFIN la mise en place une contribution volontaire obligatoire sur tous les produits ou surfaces plantées. Cela permettra de financer la recherche et l’expérimentation. »

Membre de la chambre d’Agriculture de l’Isère, il conclue » la chambre d’Agriculture joue un rôle important, elle oriente et insuffle la politique agricole départementale. En un mot la chambre a un rôle fédérateur et moteur au niveau du dynamisme des filières. »

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8499 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

juin 2015
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+