Archive | 03 juin 2015

Nouvelles mesures sur la santé animale : « prévenir plutôt que guérir »

Les députés européens, la Commission européenne ainsi que les représentants des gouvernements nationaux ont approuvé de manière informelle une proposition concernant la santé animale.

Celle-ci vise à rationaliser et à simplifier les règles existantes, et concerne des maladies telles que la fièvre aphteuse ou la grippe aviaire.

Le négociateur en chef du Parlement, la députée libérale suédoise Marit Paulsen, a déclaré que l’objectif de cette proposition est de « prévenir plutôt que de guérir ».

Les mesures sur lesquelles se sont entendus le Parlement européen et les négociateurs du Conseil concernent les maladies qui sont transmissibles parmi les animaux, et potentiellement aux humains. Avec 13,7 millions d’exploitations animales dans l’Union européenne, la production de l’élevage représente 156 milliards d’euros par an. 70 % des malades infectieuses sont communes aux hommes et aux animaux.

Lors d’un entretien à la suite de cet accord adopté de manière informelle, le négociateur en chef du Parlement européen, la députée Marit Paulsen, a déclaré que l’accent serait désormais mis sur la prévention : « [cette proposition] soulève des questions liées à la biodiversité, aux bonnes pratiques d’élevage, à la nourriture, à la technologie et à l’usage de la médecine. »

Avec cette proposition, de nombreux actes juridiques, dont certains datent de 1964, seront simplifiés et ne formeront plus qu’un paquet législatif.

« Il s’agit d’un excellent exemple pour la législation au niveau européen. Les citoyens qui travaillent avec des animaux, qu’ils soient agriculteurs, vétérinaires ou qu’ils travaillent dans des abattoirs, peuvent lire cette loi car elle est claire et compréhensible. » a expliqué Marit Paulsen.

Elle a ajouté que ces règles auront également un impact sur les propriétaires d’animaux de compagnie, puisque « le principe est le même lorsqu’on s’occupe d’un chien, d’un chat ou de 3000 cochons. »

La députée libérale suédoise a géré sa propre ferme dans le passé, et justifie sa passion pour le bien-être des animaux et la sécurité alimentaire en évoquant son enfance, où elle a connu des pénuries alimentaires pendant la Seconde Guerre mondiale : « j’ai été un enfant qui a eu faim pendant plusieurs années, et mon rêve, une fois la paix revenue, était d’obtenir de la nourriture et de prendre du poids. »

L’accord en question doit maintenant être approuvé par la commission parlementaire de l’agriculture. Le projet devra ensuite être approuvé par le Parlement dans son ensemble.

Catégorie Union européenne, agriculture, élevageCommentaires fermés

Journée d’échanges « Cheval et handicaps »

Le jeudi 11 juin, Isère cheval vert organise une journée consacrée à l’association entre le cheval et le handicap. Celle ci se déroulera à St Hilaire de la Côte, Salle Aimé Jacquier.

Objectifs de la journée :

- Présentation du projet Equibièvre, circuit d’attelage équestre adapté. Naissance et
fonctionnement d’un projet de territoire « Cheval et handicap » construit sur un
partenariat entre le département, une collectivité territoriale, une association et des
professionnels du cheval.
- Présentation de l’attelage adapté : retour d’expérience sur un an de fonctionnement
des attelages Equibièvre. Présentation de plusieurs types de calèches aménagées, les
activités proposées, le public accueilli.
- Cheval et handicap, de quoi parle-t-on ? Equithérapie, équitation adaptée,
rééducation par l’équitation…qui fait quoi, pour qui, dans quels objectifs ?
- Témoignages et discussion

Sans titreSans titre2

 Pour s’inscrire, contacter Isère Cheval Vert :
Marie-Noëlle Ode
04 76 42 85 88
marienoelle@isere-cheval-vert.com

Catégorie filière équineCommentaires fermés

Critérium du Dauhiné 2015

La 67ème édition du Critérium du Dauphiné s’écrira du 7 au 14 juin au fil d’un parcours exigeant ponctué par quatre arrivées en altitude et de nombreux clins d’œil à la Grande Boucle, à commencer par un contre-la-montre par équipe et une étape (Digne-les-Bains > Pra-Loup) strictement identique à celle du Tour de France 2015.

Sans titre

C’est autour d’Albertville, sur un circuit court et bosselé qui pourrait donner des idées aux fuyards capables de supporter six fois le passage de la côte du Villard (1,2 km à 8,7%), que débutera la 67ème édition du Critérium du Dauphiné.

Lors des premiers jours de course, les projets des sprinters seront soumis aux ambitions des baroudeurs, qui tenteront probablement de profiter du vent et d’un parcours tortueux en arrivant dans les Dombes à l’occasion de la 2ème étape.

Dans la Loire, le contre-la-montre par équipe, qui n’a plus été au programme de l’épreuve depuis 1980, sera réintroduit cette année et donnera aux équipes (qui auront en tête le chrono de Plumelec, le 12 juillet prochain) l’opportunité de tester leurs automatismes sur un parcours roulant de 24,5 km.

La longue route menant sur près de 228 km les coureurs vers Sisteron (le 10 juin) ouvrira une seconde partie de course qui laissera place à des pentes sévères devant permettre aux grimpeurs les plus incisifs de se distinguer.

Dès le jeudi 11, les hommes forts devront nécessairement se découvrir sur une étape qui ne laissera pas insensibles ceux qui auront déjà l’esprit un peu tourné vers le mois de juillet…

La 5ème étape, en tous points identiques au 17ème acte du Tour de France 2015, proposera en effet un final éprouvant, qui passera par le col d’Allos et sa descente vertigineuse avant d’aborder la montée vers Pra-Loup.

Le retour en Rhône-Alpes le vendredi 12 sera marqué par cinq difficultés principales, dont le col du Rousset et les 2 kilomètres d’ascension vers Villard-de-Lans, en préambule d’un week-end qui laissera peu de place à l’observation pour les prétendants à la victoire finale.

Le retour en Rhône-Alpes le vendredi 12 sera marqué par cinq difficultés principales, dont le col du Rousset et les 2 kilomètres d’ascension vers Villard-de-Lans, en préambule d’un week-end qui laissera peu de place à l’observation pour les prétendants à la victoire finale.

Après les 30 premiers kilomètres de plat d’une courte 7ème étape, le peloton abordera une succession de cinq ascensions exigeantes, parmi lesquelles les cols de la Croix Fry (11,2km à 7%) et des Aravis, qui feront office de premier tamis avant la redoutable côte des Amerands (2,7km à 11,2%), puis la montée finale vers Saint-Gervais-les-Bains.

Le lendemain, il faudra attendre les inédits et spectaculaires lacets de Montvernier, également au programme de la 18e étape de la Grande Boucle, pour voir la route s’élever de nouveau. Il y aura ainsi fort à parier que le classement général se jouera jusque sur les hauteurs de Modane, à l’occasion de la dernière étape.

Les étapes au programme :

• Dimanche 7 juin, étape 1 : Ugine > Albertville, 132 km
• Lundi 8 juin, étape 2 : Le Bourget-du-Lac > Parc des Oiseaux Villars-les-Dombes, 173 km
• Mardi 9 juin, étape 3 : Roanne > Montagny, 24,5 km (C.l.m. par équipe)
• Mercredi 10 juin, étape 4 : Anneyron – Porte de DrômArdèche > Sisteron, 228 km
• Jeudi 11 juin, étape 5 : Digne-les-Bains > Pra-Loup, 161 km
• Vendredi 12 juin, étape 6 : Saint-Bonnet-en-Champsaur > Villard-de-Lans – Vercors, 183 km
• Samedi 13 juin, étape 7 : Montmélian > Saint-Gervais Mont Blanc, 155 km
• Dimanche 14 juin, étape 8 : Saint-Gervais Mont Blanc > Modane Valfréjus, 156,5 km

Catégorie sportCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

juin 2015
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+