Archive | 15 juin 2015

LE TRAVAIL ET LE SAVOIR-FAIRE DE NOS ÉLEVEURS ONT UN PRIX

Ainsi, depuis dimanche soir, à l’appel du réseau FNSEA, des centaines d’éleveurs bloquent une série d’abattoirs dans 16 départements (voir carte ci-dessous)

La pression continue à la baisse sur les prix des bovins, toutes catégories, aboutit à la perte de rentabilité des exploitations, à une dégradation sans précédent de l’économie de nos producteurs et à un désespoir grandissant dans nos campagnes.

Jean-Pierre Fleury, président de la fédération nationale bovine (FNB) interrogé sur France Info, rappelle que « on a beaucoup d’éleveurs qui vont sans doute se trouver en cessation de paiement dans les semaines, les mois à venir. Les choses sont sérieuses, les éleveurs sont à bout, il faut prendre ces blocages très au sérieux »

Pour une rémunération décente, un prix supérieur à 4 €/kg serait nécessaire, contre 3,60 aujourd’hui. Les éleveurs demandent donc une revalorisation de 60 centimes par kg.

Une réunion entre les acteurs de la filière bovine et le Ministre de l’Agriculture doit se tenir le mercredi 17 juin. D’autres actions sont prévues dans la semaine et devraient durer au moins jusqu’au 17 au soir, voire plus longtemps si les résultats de la table-ronde ne s’avèrent pas à la hauteur des attentes côté éleveurs.

Catégorie élevageCommentaires fermés

A la découverte de l’AFPAD

A1

Le But de l’afpad:
Apporter une aide à la population la plus démunis, notamment intégrer d’autres enfants dans le programme de récupération nutritionnelle.
L’ASSOCIATION : afpad 3 rue lieutenenant Chabal 38100 Grenoble (www.afpadgrenoble.fr)
LOCALISATION:
Ville: Arequipa
Province Arequipa
District: Socabaya
Secteur: P.J. LOS CRISTALES
CENTRO DE SALUD JEAN FRECHET

BENEFICIAIRES

Les enfants du Programme souffrant de malnutrition.

DESCRIPTION DE L’ASSOCIATION

L’association Franco Péruvienne d’Aide au Développement (afpad), (www;afpadgrenoble.fr) a été créée en 1984, suite à la rencontre entre le Père Jean Fréchet et Mauricio Meza Riquelme (professeur d’économie à Arequipa ayant fait ses études à Grenoble..
Grâce aux dons de particuliers et aux adhésions, la polyclinique Jean Fréchet (PJF) a été construite en 1990 dans le quartier de Los Cristales, au sud d’Arequipa. La PJF rend accessibles les soins primaires aux habitants du quartier avec :
- une infirmerie
- un service de médecine générale
- un service gynécologique
- un laboratoire d’analyses
- un cabinet dentaire

A2

Depuis 1994, un Programme de Récupération Nutritionnelle (PRN) a été mis en place au sein de la PJF via l’aménagement d’une cantine. Il est destiné à des enfants sélectionnés sur critères sanitaires et sociaux.

Les parents des enfants ont une situation économique précaire, leur salaire mensuel moyen est de seulement 150$ et ils n’ont pas de couverture sociale. Depuis sa création le programme a aidé plus de 3000 enfants ayant des problèmes de nutrition. Au départ, plus d’une centaine d’enfants souffrant de malnutrition étaient inscrits au programme. Ils bénéficiaient d’un repas riche et équilibré du lundi au vendredi.

En plus, ils avaient droit à un suivi médical et psychologique.
Aujourd’hui, par manque de moyens, il ne sont plus qu’une vingtaine à bénéficier quotidiennement d’un repas équilibré. Le suivi médical et psychologique n’a pas pu être maintenu.

En 2014, la cuisine a été entièrement rénovée et grâce à une subvention du comité d’entreprise de la société Helwett Packard, nous avons pu renouveler tout les ustensiles. Nouveau four , nouvelle gazinière, couverts, vaisselle,…
Tout est prêt pour recevoir d’autres enfants dans de bonnes conditions.. Rosa, notre fidèle cuisinière depuis de nombreuses années serait ravie d’accueillir plus d’enfants. Vous pouvez voir Rosa sur la seconde photo, la deuxième personne au fond à droite.

A3Données socio-économiques des bidonvilles aidés par l’AFPAD

A4

Le financement

Le PRN est aussi financé grâce à l’activité de micro crédits réalisés par Crediacción.

Cette seconde association propose des prêts à bas taux d’intérêts auprès de personnes marginalisées du
système financier classique. Crediacción propose également une solution d’épargne solidaire.

Grâce à l’épargne et aux intérêts perçus sur les prêts, l’argent est placé pour financer l’intégralité
du fonctionnement de la polyclinique et du programme de récupération nutritionnelle ainsi que le
suivi médical des enfants concernés.

Cependant, les ressources financières sont aujourd’hui insuffisantes pour rénover, entretenir et adapter les installations aux services que nous proposons.
Les toilettes et les lavabos ne sont par exemple pas adaptés à la présence d’enfants dans les locaux.

PROJET en cours.

Aujourd’hui les enfants qui viennent déjeuner au centre n’ont pas accès à des sanitaires adéquats.
Il n’y a pas de lavabos, ni de toilettes adaptés aux enfants et à leur petite taille.

Le projet de rénovation des sanitaires a donc pour objectif de créer un espace concentré sur
l’hygiène des enfants. Cela permettrait de mieux éduquer les enfants en termes d’hygiène : ils
apprendraient à se laver les mains avant et après manger, à se laver les dents et à laver leur
vaisselle. Le but et que cet apprentissage soit reproduit à leur domicile.


A la recherche de financement ou de dons.

L’afpad recherche des donateurs ou des financements afin d’intégrer rapidement le plus d’enfants possible dans le programme de récupération nutritionnelle et espère pouvoir faire les travaux pour de nouveaux sanitaires.

Merci et si vous souhaitez plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter.
Thierry Maisonneuve
Thierry.maisonneuve@orange.fr
www.afpadgrenoble.fr

A5

Catégorie coopération internationaleCommentaires fermés

Les Maires des vallées des Villards et des Arves en Maurienne rencontrent le Préfet de la Savoie

Le 19 août 2014, les maires de Saint Colomban et Saint Alban des Villards, Allemont, Vaujany, Saint Sorlin et Saint Jean d’Arves organisaient en urgence « Les Etats généraux du pastoralisme et des loups » au Col du Glandon.

De cette initiative est née la « Motion du Col du Glandon » qui milite pour une montagne vivante avec des troupeaux d’élevage, la stricte application du plan loup, un espace entretenu, des produits de qualité et un travail au-delà des frontières afin de requalifier le statut du loup au sein de la convention de Berne.
A ce jour, 307 communes ont délibéré sur cette motion.

Vendredi 12 juin 2015, Monsieur le Préfet de la Savoie a reçu les maires de St Colomban et St Alban
des Villards, St Sorlin et St Jean d’Arves, en présence de Monsieur le Sous-Préfet de Saint Jean de
Maurienne, de Monsieur le Directeur Départemental des Territoires et de Monsieur le responsable
départemental de l’ONCFS.

Les 4 maires avaient demandé audience après plusieurs attaques de troupeaux à proximité des
hameaux ce printemps, alors que tous les troupeaux ne sont pas encore en alpage (au 13 juin, 7
attaques déjà dans la vallée des Villards).
Chacun a pu faire part de son inquiétude face à la présence non régulée et croissante du prédateur :
- remise en question du sens même de la profession d’éleveur
- risque d’abandon de certains secteurs pastoraux (et donc risques d’extension des zones
d’enfrichement, recul de la biodiversité, mécanisation supplémentaire pour l’entretien des
domaines skiables), particulièrement grave dans certaines communes déjà touchées par une
déprise agricole importante
- difficile compatibilité du promeneur et du Patou, freinant le développement d’un tourisme vert.

Les maires ont pointé l’intérêt vital de l’agriculture dans la vie des territoires montagnards. Ils
demandent une gestion opérationnelle du loup, insistent sur la rapidité et la réactivité nécessaires pour
la réalisation des prélèvements prévus au plan loup et déplorent le manque de lisibilité dans les
dispositifs existants pour protéger les troupeaux !

Ils ont ensuite insisté sur la nécessité d’avoir une gestion territorialisée du loup pour une meilleure
réactivité, sur la nécessaire prise en compte des spécificités du territoire pour une stricte application du
plan loup.

Monsieur le Préfet a reconnu que l’arsenal juridique est lourd et mérite simplification. Il travaille à cet
effet avec ses services tant au niveau départemental qu’au niveau national, au sein du groupe loup. Il
constate lui aussi que malgré des prélèvements de loups (17 en 2014 contre 24 + 12 initialement
prévus), le nombre d’attaques constatées n’évolue pas à la baisse.

Il comprend la détresse des éleveurs et reconnaît que les indemnités versées ne peuvent être la seule réponse aux dégâts liés à la prédation, qui atteint le coeur même d’une profession. Il confirme les difficultés réelles à atteindre les objectifs du plan loup.
Il a ensuite rappelé les conditions de mise en place des dispositifs de protection (tirs d’effarouchement, tirs de défense simple, tirs de défense renforcée) qui peuvent être pris à la demande des éleveurs. Il a confirmé la possibilité qu’il a d’autoriser des tirs de prélèvement dans des zones particulièrement agressées et abordé le dispositif éventuel de prélèvement de loups en action de chasse.

L’ONCFS propose aux maires d’organiser sur leur territoire des actions de formation collective des chasseurs, leur permettant de participer aux actions de protection de troupeaux.
Les maires ont alors reconnu que des avancées étaient en cours mais qu’ « elles n’allaient pas aussi vite que la multiplication du nombre de loups sur le territoire » !

A l’issue de cette rencontre, Monsieur le Préfet et les représentants de ses services ont reçu une fiche
de présentation des « Rencontres de la Montagne » qui auront lieu au Col du Glandon le 22 août
prochain, juste avant la fête « l’ Echo des Montagne » du 23 août, afin de poursuivre le travail engagé
en 2014.
Les maires initiateurs de la motion du Col du Glandon vont maintenant demander audience à Monsieur le Préfet de l’Isère ainsi qu’à Monsieur le Préfet coordinateur national « loup ».

Catégorie Pays de Savoie, loupCommentaires fermés

Offres et demandes d’emploi en agriculture, en région Rhône-Alpes

Retrouvez ces offres d’emploi sur www.anefa.org :

Ain . GAEC recrute un agent d’élevage laitier pr réaliser la traite du troupeau. En fonction des dispo.,  vs travaillerez le matin et le soir ou le matin ou le soir. CDD tps partiel (110 hres par mois) de 10 mois ou plus. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVL80-01

Isère . GE, prod. laitière cherche une pers. pr effectuer les missions suivantes : Traite, alimentation, soins aux animaux, conduite d’engins, entretien, travaux de culture, fenaison. Exp. impérative en conduite d’engins. CDI tps plein. Contact : 04 76 20 68 08 ou emploi-isere@anefa.org. OVL75-38

Rhône . GE cherche salarié pr réaliser la traite (80 VL), les soins et la surveillance du troupeau, les travaux de cultures, la conduite des engins agricoles. Astreinte certains week-ends. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVL50-69

Rhône . GE cherche salarié en élevage caprin pr effectuer la traite des chèvres le matin, le soin aux animaux, la surveillance du troupeau, la fabrication des fromages, la vente, les travaux des champs…. CDI tps partiel, 600 heures à l’année. Complément d’activité possible avec une autre expl. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OCA20-69

Savoie . Expl, 35 VL, 30 génisses, recrute un salarié en remplacement congé maternité. Vs effectuerez la traite et les soins des animaux. La conduite de tracteurs serait un plus. CDD tps plein 4 mois. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVL71-73

Retrouvez ces demandes d’emploi sur www.anefa.org :

Ain . Homme cherche emploi de chef d’équipe paysagiste. Expérimenté. Mobilité : Ain.  Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DPA12-01

Hte-Savoie . Homme cherche emploi en élevage bovin lait. Titulaire BPREA et expérimenté. Possède permis B, C et C1, BE. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DVL62-74

Isère . Homme basé à Grenoble, justifiant d’expériences en élevage laitier, polyculture et viticulture cherche poste d’agent agricole polyvalent. Titulaire d’un BTS technique et Gestion agricole. Disponible immédiatement. Contact : 04 76 20 68 08 ou emploi-isere@anefa.org. DVL103-38

Loire . Femme cherche emploi d’agent d’élevage ovin. Titulaire BPREA prod. ovin viande, transformation laitière. Expériences acquises en stages. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DOV8-42

Rhône . Homme cherche emploi en maraîchage. Titulaire BTS par apprentissage et expériences de 2 ans en exploitation et vente directe. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DMA81-69

Catégorie Pays de Savoie, economie/emploi, petites annoncesCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

juin 2015
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+