Archive | 19 juin 2015

La CMA Isère et la CCI Nord Isère ont renforcé leur coopération..

La CMA Isère et la CCI Nord Isère ont renforcé leur coopération en signant une convention de partenariat en faveur de l’apprentissage.

Sans titre 2

Cette convention a pour objectif le développement, la promotion et la valorisation de l’apprentissage.

La Chambre de Métiers et de l’Artisanat de l’Isère et la Chambre de Commerce et d’Industrie Nord Isère conviennent ainsi d’unir leurs efforts pour :

  • améliorer le recrutement des apprentis
  • optimiser la lisibilité de leur offre, tant auprès des entreprises que des jeunes, mais également auprès des structures d’accompagnement

Pour ce faire la CMA Isère et la CCI Nord Isère souhaitent conjuguer leurs efforts et mettre en œuvre une méthode de travail collaborative destinée à maintenir et à développer un partenariat déjà opérationnel.

L’animation des « Mercredis de l’apprentissage », à destination des jeunes de moins de 26 ans et de leur famille, se fait en alternance dans les locaux de la CMA Isère à Vienne et de la CCI Nord Isère à Villefontaine.

Les offres de contrat d’apprentissage déposées par les entreprises et les candidatures des jeunes, recueillies par la CMA Isère et la CCI Nord Isère, sont mises en relation dans un seul objectif : signer un contrat d’apprentissage.

Catégorie Chambre des metiers et de l'Artisanat 38Commentaires fermés

Pour une restauration collective responsable et durable

Le colloque national « Pour une restauration collective responsable et durable : Manger Bio Local en Entreprise une démarche RSE », organisé par Corabio (Coordination Rhône-Alpes de l’agriculture biologique),  en partenariat avec FL Conseil et la FNAB (Fédération nationale de l’agriculture biologique), s’est tenu ce mardi 16 juin dans la salle des Assemblées de la Région Rhône-Alpes.

170 personnes ont répondu présentes, venant de toute la France et représentatives de l’ensemble des acteurs de la restauration collective « du champ à l’assiette » (sociétés de restauration collective, entreprises, collectivités, chargés de missions, producteurs et plateformes, Agence BIO, etc.).

La matinée consacrée à la présentation de l’opération Manger Bio Local en Entreprise a mis en lumière les résultats positifs du projet pour les producteurs bio et la structuration des filières locales, pour le territoire ainsi que pour les entreprises qui ont témoigné de leurs engagements dans le projet au travers notamment de leur politique RSE :

  • Certains restaurants sont passés de 0% à plus de 20 % de bio local introduit,
  • Après 3 ans, 40 % des convives prennent au moins un produit bio local sur leur plateau tous les jours (partant de 0%),
  • En 2014, le projet représente 650 000 € HT d’achats bio locaux (ou 800 000 € HT d’achats bio) pour les filières agricoles biologiques locales.

L’après-midi a permis de présenter les différents leviers techniques pour intégrer du bio local dans les restaurants : les outils (cahier des charges, plan de menu etc.), les conditions sine qua none pour un projet durable (offre agricole, référencement par les sociétés de restauration collective, etc.) et également les stratégies et moyens pour accompagner l’ensemble des acteurs dans ce changement (communication, mobilisation des équipes, formation professionnelle).

Le projet Manger Bio Local en Entreprise a été reconnu par tous comme une démarche exemplaire, un outil de mobilisation et de professionnalisation des acteurs. Le SNRC (Syndicat National de la Restauration Collective) évoque notamment un projet « structurant pour tous les acteurs de la profession » sans lequel l’introduction de bio local en restauration d’entreprise n’aurait pas pu atteindre les résultats d’aujourd’hui.

Avec l’appui de Corabio, le réseau FNAB, avec ses conseillers en restauration collective et 23 plateformes de producteurs réparties sur le territoire, se tient prêt pour répondre à la demande de déploiement du projet au niveau national.

Liste des intervenants :
Michel Grégoire – vice-président de la Région Rhône-Alpes délégué à l’Agriculture et au Développement rural
Paul Mennecier – chef de service Alimentation (DGAL) au Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt
Ludovic Desbrus – président de Corabio
Mathilde Azzano – chargée de mission restaurtion collective à Corabio
Florence Liautaud – gérante de FL Conseil

Ali Arbouche – expert en relations sociales à Orange
Gérard Gayet – producteur bio et gérant de Bio A Pro
Eric Bert – gérant du restaurant Orange-Gambetta – API Restauration
Carole Chazoule – enseignante, chercheuse en sociologie à l’ISARA-Lyon.

Gilbert Delahaye, directeur des projets traverses RSE au Groupe Casino
Eric Wulff – chef du département logistique à l’IFP-EN
Vincent Rozé – producteur bio et gérant de Mangez Bio Isère
Sylvain Bruneau – directeur produits et services à Elior

Olivier Cauquil – gérant du restaurant H3 du CEA Grenoble, Eurest-Compass Group
Fabian Ledoux – gérant du restaurant de l’INTEFP, 1001 repas.

Jean-Michel Noël – Syndicat National de la Restauration Collective
Annie Lapert – responsable logistique sociale à Schneider Electric
Marie-Hélène Rodrigues – gérante du restaurant de l’ESRF, Sodexo
Julie Portier – chargée de mission FNAB
Bruno Renard – chef de service vie du centre au CEA Grenoble
Alain Delangle, paysan bio et administrateur de la FNAB
Elisabeth Mercier, directrice de l’Agence BIO

Manger Bio Local en Entreprise est un projet créé en Rhône-Alpes en 2011, à l’initiative de Corabio, en partenariat avec FL Conseil, et soutenu par la Région Rhône-Alpes, la DRAAF Rhône-Alpes et le Syndicat National de la Restauration Collective.
Grâce à l’impulsion de grandes entreprises* s’investissant dans une véritable démarche de responsabilité environnementale et sociétale, ce dispositif fédérateur et innovant pose les contours d’un changement d’alimentation en restauration d’entreprise.

* Liste des entreprises impliquées : CEA Grenoble, Centre Léon Bérard, ESRF-ILL, Groupe Casino, IFP-EN, Institut National du Travail et de la Formation Professionnelle, Orange, La Poste, Salomon, Schneider Electric, Somfy, ST Microelectronics, Thales.

Catégorie bioCommentaires fermés

Tunnel du Chambon: financements à hauteur de 1,831 millions d’euros

Vendredi 19 juin, en séance publique du Conseil départemental de l’Isère, le Président Jean-Pierre BARBIER a présenté un amendement sur le Tunnel du Chambon visant à voter le principe du financement des 1,831 millions d’euros destinés :

– à réparer le tunnel afin de permettre sa réouverture dans les délais prévisionnels espérés (1.4 M€),

- à organiser les dessertes de substitution par navettes pour les déplacements les plus urgents (231 000 €),

- à financer le plan de soutien à l’activité touristique de l’Oisans, sous la conduite d’Isère Tourisme (100 000 €),

- à financer le plan de soutien aux entreprises sinistrées du secteur. La gestion de ce fonds (100 000 €) sera confiée aux chambres consulaires.

Ce montant a été voté à l’unanimité.

Parallèlement, le Président a informé les élus de la situation, qui s’est considérablement modifiée ces dernières heures. Les experts ont en effet constaté hier une accélération du glissement de la partie haute du versant de 10 cm par jour, estimant qu’il était désormais quasi certain qu’à moyen terme, la zone représentant au minimum 100 000 m3 (soit 250 000 tonnes ou 10 000 camions) allait glisser et tomber dans le lac.

Mais au regard de l’incertitude liée au mouvement incontrôlable de la montagne, il a été décidé d’entreprendre dès que possible l’aménagement d’une piste de secours de l‘autre côté du lac. Durant ces dernières semaines, parallèlement aux travaux sur le tunnel, différentes études ont été entreprises afin de vérifier la faisabilité de cette voie, notamment sur la section de 400 mètres avec un éperon rocheux à franchir.

Cette décision ne remet bien entendu pas en cause les travaux entrepris dans le tunnel. Les travaux continuent. Les services du département de l’Isère et les entreprises en action sur le chantier vont tenter de gagner le contre-la-montre contre la montagne, espérant pouvoir stabiliser la cavité et poursuivre le chantier en cours jusqu’à son terme.

L’objectif est maintenant de réaliser cette piste dans les 4 mois, ce qui permettra de garantir un accès régulé. Malgré l’importance du coût de l’opération pour le Département (5 millions d’euros), il paraissait indispensable d’entreprendre cet aménagement afin d’assurer une solution pérenne aux besoins des habitants du secteur.

Le département de l’Isère est prêt. Le Président BARBIER a fait valider par l’assemblée départementale ce matin le principe du financement de ces 5 millions d’euros.

Les entreprises ont été sollicitées, et les travaux peuvent débuter très rapidement. Ne manque aujourd’hui que la validation de l’Etat qui doit autoriser le lancement de ces travaux dans des circonstances exceptionnelles, sans les nombreuses étapes préalables habituellement nécessaires.

Le Président BARBIER a interpellé le Préfet de l’Isère  à ce sujet.

Catégorie environnement, nature, questions d'actualitéCommentaires fermés

TUNNEL DU CHAMBON: point de la cellule de veille économique en préfecture

Une nouvelle réunion de la cellule économique d’accompagnement des entreprises impactées par la fermeture du tunnel du Chambon s’est tenue ce matin en préfecture sous la présidence de Monsieur Patrick LAPOUZE, Secrétaire général.

Madame la Députée Marie-Noelle BATISTEL participait à cette rencontre en présence de représentants du Conseil départemental de l’Isère , du Conseil régional Rhône-Alpes, de la Communauté de communes de l’Oisans, de la banque de France, de la direction départementale des finances publiques, de la CCI de Grenoble et de la chambre des Métiers et de l’Artisanat de l’Isère, du RSI et de l’UTDIRECCTE.

La cellule a acté les mesures annoncées par le Président du Conseil départemental, notamment la mise en œuvre d’un:
plan de soutien à l’activité touristique de l’Oisans, sous la conduite d’Isère Tourisme (100 000 €),
plan de soutien aux entreprises sinistrées du secteur. La gestion de ce fonds (100 000 €) sera confiée aux chambres consulaires.

En outre, une permanence de la cellule se tiendra le mardi 30 juin en marie du Freney en Oisans de 9H00 à 14H00 pour aider les entreprises à accéder aux dispositifs mis en œuvre.
Les demandes de rendez-vous sont à solliciter auprès du relais des services publics de la communauté de communes de l’Oisans au 04.76.80.02.66 ou par mail rsp@ccoisans.fr (du lundi au jeudi entre 8h30-12h00 et 13h30 – 17h00 et le vendredi entre 8h30 et 12h00).
Un premier recensement des entreprises a été conduit avec l’aide des mairies concernées.

Les représentants de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Grenoble et de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de l’Isère recevront individuellement chaque entrepreneur pour les orienter et les accompagner dans leurs démarches.

Des prêts à taux réduits seront proposés aux entreprises impactées pour étayer leur trésorerie avec le concours de la BPI et du comité local des banques qui a annoncé la mobilisation du réseau bancaire.

L’aide des experts comptables va être sollicitée pour conseiller les entreprises dans l’élaboration administrative des dossiers de demande d’aides.

Ces mesures viennent en complément de celles déjà annoncées le 10 juin dernier à savoir :
la possibilité de report de créances publiques (URSSAF, TVA, impôt sur  les sociétés notamment ),
des adaptations des créances du RSI, le recours au chômage partiel.

Catégorie Chambre des metiers et de l'Artisanat 38, aménagement, environnementCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

juin 2015
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+