Archive | 22 juin 2015

Tunnel du Chambon:accélération du glissement de la partie haute du versant

Les évolutions constatées ces trois derniers jours sur le secteur du tunnel du Chambon confirment une accélération du glissement de la partie haute du versant de 10 cm par jour, avec une quasi-certitude quant à un glissement de terrain dans le lac d’une zone représentant au minimum 100 000 m3 (soit 250 000 tonnes ou 10 000 camions), à court ou moyen terme.

L’évolution rapide des données géologiques et l’hypothèse nouvelle d’un glissement de terrain d’importance imposent un réajustement permanent et quasi-quotidien du déroulement du chantier piloté par les services du Département de l’Isère : impacts sur les décisions techniques, organisation des postes de travail et calendrier.

Malgré la complexité de ce dossier mené dans des circonstances exceptionnelles, la sécurité demeure la priorité n°1 de l’Etat et du Département de l’Isère. Il est impératif de protéger les riverains qui empruntent quotidiennement les navettes lacustres, tout comme les opérateurs et ouvriers qui œuvrent actuellement sur le site.

Ainsi, le Conseil départemental de l’Isère a pris toutes les mesures nécessaires d’auscultation du glissement (capteurs) afin de garantir une surveillance précise et en temps réel des mouvements de la roche. Ce dispositif comprend un système d’alerte qui – en cas d’accélération des mouvements -  permettra de déclencher les mesures d’évacuation nécessaires du site et de suspendre la circulation des navettes sur le lac, plusieurs heures avant le glissement.

En l’état actuel des informations en notre possession, les études techniques réalisées par EDF démontrent qu’un glissement de terrain de grande ampleur situé à l’aplomb du tunnel du Grand Chambon n’aura aucun effet sur la structure du barrage.

S’agissant enfin du projet (parallèle) d’aménagement d’une piste de secours de l’autre côté du lac, annoncée ce vendredi 19 juin par le Département de l’Isère, une réunion associant les services de l’Etat et du Département de l’Isère se tiendra dès cette semaine en Préfecture, afin d’envisager un démarrage des travaux dans les meilleurs délais.

Jean-Pierre Barbier, Président du Département de l’Isère a reçu ce jour les Maires des communes de l’Oisans ainsi que ceux de Villar d’Arène et de La Grave pour un point de situation. Une visite sur site sera organisée prochainement.

Catégorie environnement, montagne, territoiresCommentaires fermés

Offres et demandes d’emploi en agriculture, en Rhône-Alpes

Retrouvez ces offres d’emploi sur www.anefa.org :

Ain . GAEC recrute un agent d’élevage laitier pr réaliser la traite du troupeau. En fonction des dispo.,  vs travaillerez le matin et le soir ou le matin ou le soir. CDD tps partiel (110 hres par mois) de 10 mois ou plus. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVL80-01

Isère . GE, prod. laitière cherche une pers. pr effectuer les missions suivantes : Traite, alimentation, soins aux animaux, conduite d’engins, entretien, travaux de culture, fenaison. Exp. impérative en conduite d’engins. CDI tps plein. Contact : 04 76 20 68 08 ou emploi-isere@anefa.org. OVL75-38

Rhône . GE cherche salarié pr réaliser la traite (80 VL), les soins et la surveillance du troupeau, les travaux de cultures, la conduite des engins agricoles. Astreinte certains week-ends. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVL50-69

Rhône . GE cherche salarié en élevage caprin pr effectuer la traite des chèvres le matin, le soin aux animaux, la surveillance du troupeau, la fabrication des fromages, la vente, les travaux des champs…. CDI tps partiel, 600 heures à l’année. Complément d’activité possible avec une autre expl. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OCA20-69

Savoie . Expl, 35 VL, 30 génisses, recrute un salarié en remplacement congé maternité. Vs effectuerez la traite et les soins des animaux. La conduite de tracteurs serait un plus. CDD tps plein 4 mois. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVL71-73

Retrouvez ces demandes d’emploi sur www.anefa.org :

Ain . Homme cherche emploi de chef d’équipe paysagiste. Expérimenté. Mobilité : Ain.  Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DPA12-01

Hte-Savoie . Homme cherche emploi en élevage bovin lait. Titulaire BPREA et expérimenté. Possède permis B, C et C1, BE. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DVL62-74

Isère . Homme basé à Grenoble, justifiant d’expériences en élevage laitier, polyculture et viticulture cherche poste d’agent agricole polyvalent. Titulaire d’un BTS technique et Gestion agricole. Disponible immédiatement. Contact : 04 76 20 68 08 ou emploi-isere@anefa.org. DVL103-38

Loire . Femme cherche emploi d’agent d’élevage ovin. Titulaire BPREA prod. ovin viande, transformation laitière. Expériences acquises en stages. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DOV8-42

Rhône . Homme cherche emploi en maraîchage. Titulaire BTS par apprentissage et expériences de 2 ans en exploitation et vente directe. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DMA81-69

Catégorie Pays de Savoie, agriculture, economie/emploi, petites annoncesCommentaires fermés

Agriculture: Zoom sur des filières qui offrent des perspectives de développement

De nombreuses filières agricoles et agroalimentaires présentent des opportunités de développement économique conséquentes, elles allient pour les agriculteurs demande pérenne des marchés et prix rémunérateurs.

Il existe aussi du potentiel en terme de marché, quelles que soient les productions pour des agriculteurs engagés dans :
- des signes de qualité (Certification agriculture biologique, AOP…) avec une croissance du marché agro-alimentaire bio français, tous circuits confondus, estimée à 10% sur 2014.
- des modes de commercialisation de proximité

Zoom sur des filières qui offrent des perspectives de développement :

La filière ovine
L’élevage ovin offre de réelles perspectives pour l’installation ou la diversification, en Rhône-Alpes.

La situation de la filière ovine en Rhône-Alpes se caractérise par :
- un prix de l’agneau qui est sur une tendance haussière depuis 3 à 4 ans et sur le début de l’année
2015, malgré la baisse de la demande en 2014, des cours français qui restent soutenus.
- une demande des consommateurs supérieure à l’offre avec une consommation moyenne par habitant, dans le quart sud-est de la France, plus élevée que la moyenne nationale et une production régionale qui ne couvre que 11 % de de ce qui est consommé régionalement.
A cela s’ajoute une donnée démographique : en Rhône-Alpes, la moitié des éleveurs d’aujourd’hui
seront à la retraite d’ici 10 ans.
Cette filière se caractérise par son engagement dans des démarches collectives de qualité (Agneau de l’Adret Label rouge, la marque Gigotin une production certifiée Agriculture biologique…), qui tirent l’ensemble de la production régionale vers le haut, tant sur la qualité que sur les prix.

La filière avicole
Rhône-Alpes est par sa capacité d’élevage la 3ème région avicole française. La filière avicole bénéficie d’un très fort potentiel pour les productions sous signes de qualité.Les besoins en volaille Label Rouge sont importants, avec l’obtention récente de certaines IGP. L’offre actuelle ne parvient pas à couvrir la demande, avant tout pour la production de poulets ou de chapon Label Rouge, ou sous AOP Bresse.

Ce secteur de la filière avicole cherche 65 nouveaux agriculteurs par an pour environ 90 à 120 bâtiments à construire en Rhône-Alpes.
Rhône-Alpes occupe le second rang pour la production d’oeufs de consommation et le cinquième pour les volailles de chair.

La filière viticole
Le marché viticole en Rhône-Alpes est porteur. La rémunération des vignerons augmente en moyenne
depuis quelques années. La diversité et la qualité des cépages sur le territoire offrent au consommateur un panel de vins sous signes de qualité (AOC, IGP).
L’oenotourisme est un axe de développement fort sur le territoire rhônalpin.
L’exemple des vins IGP Ardèche pour lesquels les besoins sont identifiés à hauteur de 100.000 à 150.000 hl, soit l’équivalent de 150 exploitations.

La filière laitière caprine
La filière caprine, après avoir connu une crise (2010-2012) qui a conduit à une diminution des volumes produits, est aujourd’hui en pleine renaissance.
Les laiteries cherchent du lait, environ 8 à 10 millions de litres, pour faire face à la demande et assurer l’avenir des sites de production.
Outre l’installation de nouveaux producteurs de lait de chèvres et l’agrandissement des élevages existants, le travail de l’ensemble de la filière concerne aussi les producteurs en place, via le développement de leur production.
Dans la Drôme, la Chambre d’agriculture collabore à 3 projets en cours d’élaboration, le premier en
lien avec la coopérative Valcrest, le second avec l’affineur Cavet et le dernier avec un groupe d’éleveurs fermiers.


Sans oublier les filières noix et châtaigne AOP (besoin estimé à 2.000 Tonnes pour la châtaigne), des productions de viande bovine sous signe de qualité (Label Rouge Veaux du Forez-Velay, Fin Gras du Mézenc, Veaux de lait Bressou).


Zoom sur des initiatives de développement de circuits de commercialisation de proximité :

Festitable
C’est un projet expérimental, conduit par le Pôle Métropolitain (réunissant dans une démarche de
coopération le Grand Lyon, Saint-Etienne Métropole, la Communauté d’Agglomération Porte de l’Isère
et ViennAgglo) en partenariat avec les Chambres consulaires dont la Chambre régionale d’agriculture
Rhône-Alpes, les Chambres d’agriculture de l’Isère, de la Loire et du Rhône.
L’objectif est de favoriser l’approvisionnement en produits locaux d’au moins quatre événements
sportifs et culturels organisés sur le territoire de la Métropole.
Dans ce cadre les Chambres d’agriculture et leurs partenaires sont impliqués dans l’accompagnement
au regroupement de producteurs (structuration de l’offre) afin de développer une offre unique, sur
des produits phares : bière, jus de fruits…

Les rencontres B to B
Le réseau des Chambres d’agriculture de Rhône-Alpes développe de nombreuses actions afin de
permettre la rencontre entre des professionnels (restaurateurs, artisans métiers de bouche,
producteurs, coopératives, cuisiniers d’établissements scolaires ou de santé…) et des agriculteurs à la
recherche de débouchés pour leur production.

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Le réseau des Chambres d’agriculture se mobilise…

Un début d’année 2015 en demi-teinte pour les agriculteurs de Rhône-Alpes. Avec d’une part un contexte de crise et des prix bas pour un certain nombre de productions emblématiques de la région : lait, viande bovine mais aussi céréales. Et de l’autre, des perspectives de développement pour certaines filières « qui recrutent » : volaille, vins…, en filières longues ou en circuits courts.

Dans ce contexte, le réseau des Chambres d’agriculture se mobilise pour mettre en relation les agriculteurs et les opérateurs économiques en recherche d’approvisionnement.

Sur le plan météorologique, les conditions de cet hiver et de ce printemps ont été propices aux différents travaux sur les cultures et ont favorisé les reprises de céréales d’hiver et la pousse de l’herbe.

Côté marchés, la crise continue : le prix du lait, malgré la généralisation de la contractualisation pour suppléer les quotas,  a rejoint celui des autres productions à la baisse, viande bovine, porcs, céréales et grandes cultures sont aujourd’hui au plus bas et peu de perspectives de redressement se dessinent pour le second semestre.

A cela s’ajoutent les difficultés de nos partenaires de l’Etat et de la Région à mettre en place les nouveaux dispositifs d’aide à l’agriculture liés à la réforme de la PAC.

Malgré le contexte économique morose, quelques filières se portent bien, alliant demande pérenne des marchés et prix rémunérateurs. Il s’agit par exemple de la volaille mais aussi du vin dans de nombreux vignobles, de la production ovine. Les filières recrutent de nouveaux producteurs.

Le réseau des Chambres d’agriculture organise dans de nombreux départements des rencontres, réunions d’informations, visites d’exploitations … pour mettre en relation agriculteurs et opérateurs.

C’est particulièrement le cas dans l’Ain avec le FORUM des OPPORTUNITES, prévu pour le 6 novembre 2015. Objectif : permettre la rencontre entre agriculteurs et entreprises ayant des débouchés à leur proposer. Au cours de la journée d’information, les agriculteurs et futurs agriculteurs pourront découvrir les opportunités offertes par  différentes filières, notamment Volaille, et Veau de lait Bressou, ainsi que leurs dispositifs d’accompagnement. Une première en Rhône-Alpes !

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter la Lettre de conjoncture régionale de juin 2015

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Stéphane LE FOLL renouvelle son engagement en faveur de l’apiculture

A l’occasion d’un déplacement dans le Var pour inaugurer l’Observatoire français d’apidologie aux côtés de SAS le Prince Albert II de Monaco, Stéphane LE FOLL, Ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, Porte-parole du Gouvernement, est venu présenter le bilan et les perspectives de son plan de développement durable de l’apiculture lancé en 2013.


Il s’est également exprimé sur l’importance des abeilles dans notre écosystème. La Ministre chargée de l’environnement Ségolène Royal a en complément des actions conduites par Stephane LE FOLL, lancé fin mai un plan national d’actions, « France, terre de pollinisateurs », qui vise à enrayer la perte d’espèces de pollinisateurs sauvages (abeilles solitaires, bourdons, papillons…).

Par ces deux plans complémentaires, l’un relatif à l’abeille domestique et à l’apiculture et l’autre relatif aux pollinisateurs sauvages, le Gouvernement est pleinement engagé dans la préservation du service rendu par la pollinisation sur le territoire.

Le plan de développement durable de l’apiculture articulé en 17 axes déclinés en 115 actions compte 70% de ses actions complètement mises en œuvre en trois ans.

Les pouvoirs publics ont pleinement joué leur rôle pour favoriser le développement de la production (lutte contre les prédateurs notamment le frelon asiatique, santé des colonies, nouvelles méthodes d’évaluation de l’impact des produits phytosanitaires au niveau communautaire…).

Par ailleurs les outils sont désormais en place pour que la filière apicole se développe pleinement (notamment via la création d’instances spécifiques de décision). Le Ministre a appelé la profession à se saisir de ce cadre désormais très favorable en rappelant que seule la création d’une interprofession permettrait de s’engager autour d’objectifs partagés avec une véritable stratégie pour répondre à la demande du consommateur. Le potentiel de croissance de cette filière étant très fort, le Ministre souhaite que ce rendez-vous ne soit pas manqué par un défaut d’organisation collective.

Depuis 2013, Stéphane LE FOLL a rappelé que seule une approche globale permettrait de répondre aux enjeux d’une filière apicole forte.

Le Ministre a annoncé la poursuite du Plan pour 2 ans en le recentrant sur les axes les moins aboutis. il s’est dit favorable au classement du frelon asiatique en danger sanitaire de catégorie 1 (après l’avoir déjà classé en catégorie 2 en décembre 2012) si les apiculteurs y sont prêts.

Il a également annoncé la mise en place par les pouvoirs publics d’un certificat de compétence pour professionnaliser le métier d’apiculteur (« certi api »), destiné aux apiculteurs professionnels et aux apiculteurs prestataires auprès de tiers (collectivités et services de pollinisation auprès des agriculteurs).

Le Ministre a également rappelé que les GIEE créés par la loi d’avenir agricole étaient de formidables outils pour encourager des démarches collectives entre agriculteurs et apiculteurs au service de la pollinisation ou entre apiculteurs pour une gestion plus solidaire des reines et des essaims.

Stéphane LE FOLL demande aux acteurs de la filière de se mettre en ordre de marche pour qu’un pacte apicole notamment autour d’une démarche « miel de France » soit signé à l’automne.

« La très large mobilisation autour de l’abeille et de l’apiculture témoigne d’un élan de solidarité nécessaire à l’avenir de l’humanité » a conclu le Ministre.

Catégorie apicultureCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

juin 2015
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+