Catégorie | A la une, eau

Contrat de rivières sud Grésivaudan

Contrat de rivières sud Grésivaudan

Les acteurs du bassin versant Sud Grésivaudan construisent ensemble depuis 2008 une procédure de gestion globale de l’eau et des milieux aquatiques (rivières, zones humides,…) appelée « contrat de rivières ».

Associant gestionnaires et usagers de l’eau et ses milieux, gestionnaires d’eau potable et d’assainissement, représentants des professions agricoles et industrielles, le contrat de rivières Sud Grésivaudan a pour objectif de dynamiser et de pérenniser une gestion concertée des milieux aquatiques, sur un territoire de 500 km2.

La signature de ce contrat s’est déroulé à l’Albenc en présence des représentants de l’ensemble des structures concernées.

P1210773

Cette signature formalise le travail de concertation mené et officialise l’engagement des acteurs locaux, des partenaires techniques et financiers à mener à bien un programme d’actions opérationnelles sur 6 ans (2015-2020), pour un montant estimé à 26 millions d’euros.
Les actions inscrites concourent à :
- L’amélioration de la qualité des eaux par la réduction des pollutions d’origine domestique et agricole
- La restauration et la gestion physique des cours d’eau
o Rétablissement de la continuité écologique et sédimentaire
o Préservation et gestion de la dynamique fluviale, en conciliant, dans les secteurs à enjeux, maintien des dynamiques naturelles et protection des biens et des personnes
- La préservation, la valorisation et la gestion des milieux aquatiques et des espèces remarquables
- La préservation de la ressource en eau
- L’amélioration de la connaissance sur le territoire
- La réalisation d’actions transversales de communication et de sensibilisation

Le programme d’actions du contrat de rivières contient 94 actions réparties en 3 volets thématiques. Ce programme est défini pour les six prochaines années (2015-2020).

Volet A : Lutte contre la pollution et amélioration de la qualité de l’eau
- Réduction des pollutions domestiques
Actions de création ou réhabilitation de stations d’épuration et de réseaux d’assainissement, développement de réseaux pour diminuer les rejets directs dans le milieu naturel, contrôle et réhabilitation d’équipements en assainissement individuel.
- Réduction des pollutions agricoles
Actions qui concernent l’amélioration de la connaissance des pratiques agricoles et leurs impacts sur l’environnement ; la sensibilisation et l’incitation aux changements de pratiques ou de matériels afin de limiter l’utilisation d’intrants et les impacts sur le milieu.
- Réduction des pollutions par les pesticides et autres toxiques
Actions qui concernent l’amélioration de la connaissance et la détermination de l’origine des pollutions ; l’animation pour la réduction de l’utilisation de pesticides et autres toxiques (développement des plans de désherbage communaux et achat de matériel).
- Protection des captages d’eau potable
Actions ciblées sur les démarches réglementaires liées à l’amélioration des captages d’eau potable puis la mise en oeuvre de travaux de protection.
- Suivi de la qualité des eaux
Un observatoire de suivi de la qualité des eaux des rivières est prévu afin notamment d’évaluer l’efficacité des actions menées dans le cadre du contrat de rivières.
Volet B : Préservation et restauration des milieux aquatiques et de la ressource en eau
- Préservation des milieux aquatiques et des espèces associées
Ce volet comprend un observatoire de suivi des populations piscicoles, l’entretien et la restauration de la végétation des berges ainsi que des opérations de gestion des zones humides.
- Restauration du bon état physique des cours d’eau
Actions qui concernent le rétablissement de la continuité écologique et sédimentaire (effacement ou aménagement d’obstacles tels que des seuils), l’amélioration de la gestion physique des cours d’eau (préservation ou de stimulation de la dynamique sédimentaire) et la protection face aux inondations.
- Amélioration de la gestion quantitative de la ressource
Actions qui concernent la sensibilisation à la réduction de la consommation en eau et l’amélioration de la gestion des réseaux d’eau potable (suivi sectorisé du rendement des réseaux, recherche et réparation des fuites), l’étude et le développement de techniques permettant la réduction de la consommation en eau pour l’irrigation. Un observatoire de suivi des débits d’étiage permettra d’améliorer la connaissance du fonctionnement de nos cours d’eau.

Volet C : Valorisation, communication et sensibilisation, animation et suivi du contrat de rivières
Des valorisations de sites naturels remarquables ou bâtis liés à l’eau par le biais d’aménagements touristiques, de développement de réseau de randonnée associés à des panneaux de sensibilisation sont proposés pour intégrer les milieux aquatiques dans la vie des riverains.
Des actions de communication (site internet, publications, interventions dans des manifestations, panneaux de sensibilisation…), des formations et des animations sont prévues afin de sensibiliser les différents publics (élus, agents communaux, riverains) sur des thématiques telles que la gestion des berges et des zones humides, la réglementation liée à l’eau, l’utilisation raisonnée de pesticides, la prise en compte de l’eau dans l’urbanisme…

Des indicateurs de suivi et de réalisation ont été définis pour chaque action afin de suivre leur avancement tout au long de la programmation et d’évaluer l’impact des actions sur les milieux. Un bilan à mi-parcours et en fin de contrat sera réalisé.

Investissements et financements
Le programme d’actions représente un volume d’investissement estimé à 26 millions d’euros.
Les aides attendues sont de l’ordre de 7 millions d’euros de l’Agence de l’eau, 2 millions d’euros de la Région Rhône Alpes, 2 millions d’euros du Conseil départemental de l’Isère et 370 000 euros de l’Europe.

P1210777

Les signataires du contrat sont les structures porteuses de la démarche (communautés de communes) et les principaux maîtres d’ouvrage sont:

SIVOM d’Agglomération de Saint-Marcellin, Chambre d’Agriculture, Fédération Départementale de la Pêche et les partenaires techniques et financiers (l’Etat, l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, la Région Rhône Alpes et le Conseil Départemental de l’Isère).

L’ensemble des intervenants ont salué ce projet ambitieux, complet, d’exemplaire et surtout d’actualité car le changement climatique c’est maintenant et l’eau va devenir un bien précieux, rare…

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8512 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

juillet 2015
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+