Emmanuel Valls au Chambon

Depuis le 10 avril, le tunnel du Chambon a dû être fermé du fait de mouvement géologique profond détecté par les géologues du Département de l’Isère sur le versant traversé par le tunnel, et menaçant d’effondrement une partie de sa voute.

Le Département a immédiatement réagi en engageant 4 mesures importantes :
- des travaux immédiats pour tenter de rétablir la circulation dans le tunnel endommagé : 1,5 M€
- des sondages géologiques pour suivre l’évolution du glissement de terrain : 100 000 €
- des études pour envisager sans délai un nouveau tracé pour la RD1091 : 300 000 €
- des mesures préparatoires à l’aménagement d’une voie de secours en rive gauche.
Ces mesures ont été accompagnées de la mise en oeuvre de navettes lacustres pour permettre aux habitants impactés par la coupure du tunnel de franchir la section de route coupée : 200 000 €.

Le 23 juin, l’accélération critique des mouvements géologiques et la menace d’un glissement de terrain imminent de 800 000 m3 dans le lac ont conduit le Département, sous l’autorité du Préfet, à interrompre le chantier, ainsi que les navettes lacustres.

Depuis lors, tout franchissement du Chambon est devenu impossible, la RD 1091 constituant la seule route de liaison entre l’Oisans et le Briançonnais, mettant en très grave difficulté les habitants et les entreprises des territoires de montagne de l’Isère et des Hautes Alpes.
Face à cette situation, le Département a pris la décision d’ouvrir une voie de secours entre l’Isère et les Hautes Alpes en aménageant une piste en rive gauche du Lac du Chambon, nécessitant le terrassement d’un éperon rocheux très pentu, pour un coût de 5 M€. Il s’agira d’offrir d’ici l’automne un itinéraire de liaison pour les habitants et les entreprises impactées par la coupure du tunnel.

A l’occasion de la venue de Manuel Valls, ce vendredi 24 juillet, le Président du Département attend une intervention forte de l’Etat, à hauteur de l’enjeu que constitue le rétablissement de la route du Col du Lautaret. Le Département a déjà engagé plus de 7 M€ pour faire face à cette situation. 12 M€ supplémentaires seront vraisemblablement nécessaires pour le re-percement du tunnel.

Jean Pierre Barbier demande à l’Etat de prendre en charge les travaux de rétablissement de la route.

En effet, il souhaite rappeler qu’il s’agit d’un itinéraire de liaison inter-régionale (Rhône-Alpes – PACA) à fort enjeu économique et touristique de niveau international, puisque la route du Col du Lautaret relie les stations de montagne de l’Oisans (Alpes d’Huez, Deux Alpes, SerreChevalier, Montgenèvre), et toute cette partie des Alpes françaises à l’Italie par le Col du Montgenèvre.

L’Etat est légitime à s’impliquer lourdement dans le rétablissement de cet itinéraire, car il dépasse de toute évidence la seule initiative stratégique et économique du Département de l’Isère, et qu’il est détenteur de l’autorité sur les procédures administratives qui permettront de rétablir la circulation routière.

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8511 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

juillet 2015
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+