Archive | 29 juillet 2015

Jeu « Paysages-in-situ » : donnez votre réplique

“ Où se trouvait l’artiste ? ” : c’est la phrase clé pour comprendre ce très original jeu qui consiste à choisir une œuvre parmi 210 peintures et photos de paysages proposées, à retrouver l’emplacement exact où était situé l’artiste quand il a réalisé son paysage, puis à réaliser, à partir de ce point de vue, une réplique en photo, dessin, ou avec un logiciel de cartographie numérique.

Le temps d’un jeu, endossez l’habit d’un faussaire et contribuez à la réalisation d’une installation dans le paysage à l’échelle de la Métropole.

> Trois règles simples :

  • Sélectionnez une ou plusieurs peintures ou photographies de paysage* sur le site paysages-in-situ.net.

  • Retrouvez l’emplacement où a été réalisé ce paysage en allant vous balader sur place et en faisant confiance à votre intuition.

  • Réalisez alors votre réplique de ce même point de vue aujourd’hui, en photo, en dessin ou avec un logiciel de cartographie numérique comme Street view.

Les 100 premières réponses seront exposées, à côté des œuvres originales, au Musée de Grenoble du 19 septembre au 31 octobre 2015 ainsi qu’au musée Hébert de La Tronche à l’occasion des Journées internationales du Patrimoine. Une installation à l’échelle de l’agglomération sera ensuite réalisée à l’automne 2016.
Que vous soyez amoureux de nature, amateur d’art, passionné de nouvelles technologies, randonneur ou simple observateur, faites parler votre talent !

* Les 210 peintures et photographies de paysage sont prêtées par le musée de Grenoble, le musée Hébert, le musée Dauphinois et la Bibliothèque municipale de Grenoble.

Catégorie La Métro, La MétroCommentaires fermés

L’État mobilise les partenaires bancaires pour la restructuration de l’endettement des éleveurs

Le Ministre des finances et des comptes publics, Michel SAPIN, le Ministre de l’agriculture, de
l’agroalimentaire et de la forêt, Porte‐Parole du gouvernement, Stéphane Le FOLL, et le Ministre de
l’Economie, de l’industrie et du numérique, Emmanuel MACRON, ont réuni le 28 juillet 2015 les
représentants des principaux établissements bancaires présents sur le marché agricole (Crédit Agricole, Crédit
Mutuel, BPCE), les représentants de la Banque Publique d’Investissement et du Médiateur National du Crédit
pour préciser la mise en oeuvre des mesures du Plan de soutien à l’élevage français relatives à la
restructuration de l’endettement des éleveurs.

Les Ministres ont d’abord salué l’engagement des banques au sein des cellules d’urgence depuis février
dernier, qui a déjà permis de trouver des solutions pour un certain nombre d’éleveurs, tout en soulignant que
l’action la plus structurante du plan devait porter sur le fonctionnement du marché et les prix. Les Ministres
ont néanmoins insisté sur une intensification de la mobilisation et des efforts des partenaires financiers,
aux côtés de l’Etat, en faveur d’une restructuration des dettes à court, moyen et long terme pour les éleveurs
en difficulté, en particulier les jeunes et récents investisseurs, afin de leur permettre de surmonter la période
difficile actuelle.

Pour accompagner les banques dans l’intensification de leur action auprès des éleveurs, les ministres ont
rappelé le renforcement de l’effort de l’Etat par:

‐ Des moyens supplémentaires à travers une enveloppe de 50 M€ pour le dispositif Fonds
d’allègement des charges (FAC), qui permettra de prendre en charge une partie des frais financiers
(intérêts des emprunts en cours, coût de la restructuration d’encours existants, commission de
garantie, …) ;
‐ L’intervention de BPI France : la mise en place d’un fonds de garantie dédié aux éleveurs permettra
d’accompagner la restructuration par les établissements de crédit des dettes des éleveurs et
l’allongement de leur maturité ;
‐ La mobilisation de la Médiation du crédit qui apportera son expertise et ses moyens propres auprès
des cellules d’urgence sur le terrain.
Concernant l’intervention en garantie de la BPI pour les dossiers qui le nécessiteront, les trois ministres ont
souligné qu’ils avaient souhaité une intervention rapide et pragmatique, qui sera opérationnelle dès la
semaine prochaine. Le fonds de garantie mobilisé s’appuie ainsi sur un dispositif existant, et donc connu des
banques et rapidement mobilisable, qui sera adapté aux TPE et PME de l’élevage (c’est‐à‐dire quels que
soient le chiffre d’affaires, la forme sociale, ou l’âge de l’entreprise), avec la possibilité d’aller pour les
établissements de crédit jusqu’à 70% de garantie. Les opérations de restructuration garanties par la BPI
viseront des rééchelonnements significatifs sur les encours existants (afin de baisser les échéances annuelles
de remboursement en lissant sur une période plus longue), rééchelonnements qui pourront aller, sur la base
d’une étude au cas par cas, jusqu’à un report de l’annuité 2015 en fin de tableau pour les jeunes agriculteurs
et les récents investisseurs.

Les opérateurs bancaires ont confirmé leur mobilisation et leur volonté d’accroître leur action en faveur de la
filière d’élevage en s’appuyant sur les moyens mis à disposition par le gouvernement.

Catégorie élevageCommentaires fermés

Modernisation de l’étoile ferroviaire de Veynes

Alors que les Contrats de Plan Etat-Région (CPER) 2015/2020 prévoyant des investissements sur
l’étoile ferroviaire de Veynes viennent d’être signés, les Régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et
Rhône-Alpes souhaitent assurer la modernisation de l’étoile ferroviaire de Veynes.
En effet, après des décennies de sous-investissement, ses performances sont fortement dégradées et
sa pérennité menacée.

« Outre la desserte péri-urbaine de l’agglomération grenobloise et valentinoise pour des trajets
domicile-travail ou études, l’étoile ferroviaire de Veynes constitue une infrastructure vitale pour le
désenclavement et la desserte, notamment longue distance, des Alpes du Sud. Elle supporte par
ailleurs le train de nuit Paris-Briançon, vital pour l’économie touristique, dont le rapport Duron sur les
trains d’équilibre du territoire (TET), a confirmé la nécessité.

Nous avons fortement investi pour la modernisation de la ligne du Val de Durance, il serait aberrant
de ne pas compléter ce travail en n’investissant pas sur l’étoile de Veynes », a déclaré Jean-Yves
PETIT, Vice-président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur délégué aux transports et à l’écomobilité.
« Le diagnostic réalisé par SNCF Réseau sera prochainement mis à jour, notamment pour la partie
rhônalpine, et permettra de savoir comment investir le plus efficacement possible. Ainsi, les crédits
inscrits au CPER des deux Régions financeront les opérations les plus urgentes, dans l’objectif de
maintenir les services ferroviaires et de pérenniser les lignes des Alpes.

Il appartient également à l’Etat et au gestionnaire du réseau de garantir la pérennité de l’étoile
ferroviaire de Veynes et sa maintenance effective car cela relève de leurs compétences. La Région
Rhône-Alpes intervient sur l’infrastructure ferroviaire de manière volontariste, à travers le volet
Mobilité du CPER 2015-2020, qui cible 5 lignes interrégionales prioritaires », a ajouté Eliane GIRAUD
Vice-présidente de la Région Rhône-Alpes déléguée aux transports, déplacements et infrastructures.
Michel VAUZELLE Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et Jean-Jack QUEYRANNE,
Président de la Région Rhône-Alpes, adresseront prochainement un courrier en ce sens à Alain
VIDALIES, Secrétaire d’Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche.

Dans cette attente, les Régions Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur vont poursuivre leur
collaboration sur ce dossier en renforçant la gouvernance interrégionale et la coopération avec le
gestionnaire d’infrastructures. Les deux Régions, l’Etat et SNCF Réseau décideront de la
programmation des travaux au 1er semestre 2016.

Catégorie aménagement, environnement, transportCommentaires fermés

Plan de soutien à l’élevage : mise en place des mesures d’urgence pour les éleveurs

Au vu de la conjoncture économique difficile, le Gouvernement a décidé le 22 juillet 2015 un plan de soutien à l’élevage français.

Jean-Paul BONNETAIN, Préfet de l’Isère, a réuni le 23 juillet les représentants de la profession agricole pour présenter le plan de soutien qui comprend 6 priorités mises en œuvre à travers 10 mesures d’urgence et 14 mesures structurelles pour reconquérir les marchés national et internationaux, pour diversifier les revenus des éleveurs en les impliquant dans la transition énergétique et pour restaurer la compétitivité des filières d’élevage.

Le Préfet a souhaité qu’un suivi permanent des situations individuelles des agriculteurs soit réalisé, afin de mobiliser sans délai les mesures d’urgence avec l’appui des structures de la Direction Départementale des Territoires (DDT), de la Mutualité Sociale Agricole (MSA) et de la Direction Départementale des Finances Publiques (DDFIP). Ainsi :

  • Pour toute demande de Fonds d’Allègement de Charges :

Contacter la DDT, Mme Cécile GALLIN-MARTELl, au 04 56 59 45 31.

Le critère de spécialisation en production élevage est ramené à 50 % par production d’élevage. Les dossiers sont à déposer à la DDT avant le 30 septembre 2015.

  • Pour toute demande concernant le report ou la prise en charge de cotisations sociales : Contacter la MSA au 09 69 36 87 00

  • Pour toute demande concernant le report d’échéance d’imposition ou de remise gracieuse :

Contacter votre centre des finances publiques (et trésoreries). Une remise gracieuse de 5000 € a ainsi déjà été accordée à un éleveur.

Le Sillon Dauphinois, réseau partenarial associant la MSA, la Chambre d’Agriculture, la DDT et le Conseil Départemental, est mobilisé pour accompagner toute exploitation en difficulté économique et sociale : contacter le Sillon Dauphinois au 04 74 20 81 49.

Les formulaires utiles sont disponibles sur le site internet des services de l’État en Isère : http://www.isere.gouv.fr

Catégorie agriculture, élevageCommentaires fermés

la crise de l’élevage vue par Biassu

La crise que vivent les éleveurs est loin d’être finie.. Biassu en fait son actu..

Sans titre

Catégorie Biassu, élevageCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

juillet 2015
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+