Archive | août, 2015

Offres et demandes d’emploi, dans le secteur agricole, en Rhône-Alpes

Retrouvez ces offres d’emploi sur www.anefa.org :

Ain . GAEC (140 VL, génisses, grandes cultures) recrute salarié polyvalent. En hiver, vs assurerez les soins aux animaux, la traite du soir, l’entretien des bâtiments et du matériel. En été, vs réaliserez les travaux des cultures et la traite du soir. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVL88-01

Ain . GE recherche un salarié polyvalent pr intervenir sur trois expl. en vaches allaitantes, vaches laitières et volailles de Bresse. Traite, soins, alimentation des troupeaux et de la volaille. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OEL11-01

Rhône . GE recrute un salarié polyvalent en viticulture secteur Beaujolais. Vs effectuerez les travaux de la vigne, l’entretien du domaine. Travail en autonomie. CDI à tps partiel 14h00 par sem. pouvant être complété pr évoluer sur un tps plein (emploi partagé). Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVI34-69

Rhône . Station d’expérimentation spécialisée en légumes recrute un agent maraîcher pr nettoyer, préparer les parcelles de maraîchage, assurer la récolte et l’entretien courant des cultures et du site. CDD tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OMA55-69

Savoie . Expl., 45 VL, recrute un agent d’élevage laitier. Vs aurez en charge la traite, l’alimentation et le soin aux animaux. Possibilité de logement. CDD tps plein 8 mois. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVL75-73

Retrouvez ces demandes d’emploi sur www.anefa.org :

Ain . Homme cherche emploi en élevage et/ou grandes cultures. Titulaire CS Tracteurs machines agricoles utilisation et maintenance et CS Conduite d’élevage laitier. Expériences acquises en stages, emplois saisonniers et ds exploitation familiale. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DCM46-01

Ardèche . Femme cherche exploitation pr suivre une formation BTS ACSE en contrat d’apprentissage. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DCA32-07

Loire . Homme, titulaire certificat de qualification professionnelle d’agent de remplacement, cherche emploi d’agent d’élevage laitier ou viande. Expérience en service de remplacement : alimentation, soins, surveillance, traite, conduite d’engins agricoles. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DVB10-42

Rhône . Homme,  titulaire BTS prod. végétales, cherche entreprise pr contrat de professionnalisation en arboriculture ou en plateforme expérimentale. Formation ciblée : licence professionnelle prod. agricoles intégrées et enjeux environnementaux. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DAR29-69

Savoie . Homme cherche emploi de jardinier/paysagiste. Titulaire Bac pro aménagements paysagers. Expériences acquises en stages. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DPA11-73

Catégorie agriculture, economie/emploi, petites annoncesCommentaires fermés

Ultra Trail du Vercors

Samedi 5 septembre 2015, l’association Cap Vercors organise l’UTV (Ultra Trail du Vercors), un ultra trail de 86km pour 4600m de D+ à faire en solo, en duo ou en relais de 4. Les départs et arrivées seront à Lans en Vercors.

86 km et 4600 D+ en solo, en duo ou en relais de 4.
Le parcours emmènera les coureurs de Lans en Vercors au sommet du Moucherotte. Puis après être redescendu à St Nizier, les coureurs contourneront les 3 Pucelles, puis descendront sur Engins pour remonter sur le plateau du Sornin. Après un passage à Autrans puis Méaudre, ils s’élanceront vers Corrençon via Bois Barbu pour ensuite rejoindre Villard puis Lans par le GR91.

Inscriptions sur : www.ultratrailvercors.com
Inscriptions : 56 € pour les solos, 40 € par coureur pour les relais 2 et 32 € par coureur du relais 4 (ou 23 € sans le repas d’après course)
Le certificat médical pourra être envoyé ultérieurement ou présenté le jour de la course. Certificats à envoyer par courriel : certif.utv@gmail.com ou par courrier (UTV, 33 rue abbé Sarret 38250 Lans en Vercors)
Les inscriptions seront closes 8 jours avant le départ de la course ou dès que le nombre maximal de 1100 inscriptions sera atteint (soit 450 solos, 100 relais à 2 et 120 relais à 4).

PROGRAMME 2015
>>Vendredi 4 Septembre
Remise des dossards : 17h30 – 19h
(au centre culturel de Lans en Vercors)
Instructions de course : 19h
apéro : 19h30
>>Samedi 5 Septembre
Départ : 5h solos – 6h duos – 7h relais 4
4h50 à 7h30 : Remise des derniers dossards (au centre de Lans)
Animation et musique sur Lans
Repas de fin de course: 14h30 – 23h
Podiums : 18h30
Fin de course : Lans 23h

Informations pratiques

Ouvertures / Tarifs

Samedi 5 septembre 2015 de 5h à 23h.

Adulte : de 32 à 54 € (Suivant si solo, duo, relais 4.).

Contacts

Office de Tourisme de Lans en Vercors
246 avenue Léopold Fabre
38250 – Lans-en-Vercors
Téléphone : 04 76 95 42 62
Web : http://www.ultratrailvercors.com
Mail : ultratrailvercors@yahoo.fr
Page Facebook : https://www.facebook.com/ultratrail.vercors

Catégorie Communauté de Communes du Massif du VercorsCommentaires fermés

Sainte Anne sur Gervonde: un comice exceptionnel


Sainte Anne sur Gervonde, commune de moins de  600 habitants a accueilli pendant les deux jours des milliers de visiteurs venus assister, participer au comice agricole du canton de Saint Jean de Bournay.

Chaque année on le dit mais on confirme: cette édition 2015 restera dans les annales.

Les responsables du comice et les 300 bénévoles se sont donnés sans compter afin que ce rendez vous agricole, rural soit une réussite.

C’est sous un chaud soleil que c’est donc déroulé cet évènement durant tout un week-end.

Les diverses animations se sont succédées à un rythme effréné. Des animations tout public et très variées..

Rodéo américain, danse, musique, concerts avec CHRIS EVAN’S et ses danseuses, Village People.. sans oublier le corso, plus de 30 chars.. des milliers de fleurs utilisées.. la présence de la reine du comice, de Damien agriculteur  » vedette » de l’émission l’amour est dans le pré..Oui il y en avait pour tous les goûts.

A propos du corso, sur la route entre le stade, lieu de départ et l’arrivée, les bas côtés de la route étaient noirs de monde  » comme pour l’arrivée d’une étape du tour de France  » nous dira un ancien, l’oeil malicieux..

Jean Pierre Barbier, président du conseil départemental, accompagné de nombreux maires a été impressionné par le dynamisme donné à cette fête agricole et rurale.

Le concours de labour, organisé par les jeunes agriculteurs a démontré que les jeunes sont passionnés par leur métier.

Jean Christophe Piolat maire de la commune a montré toute sa satisfaction…  » Le comice agricole est une institution sur le canton de St Jean de Bournay, nous avons relevé le défi de le faire revenir cette année alors que nous l’avions déjà organisé en 2012. »

Plus que des mots, voici un diaporama photos de la journée de dimanche qui ne fera qu’ accentuer nos dires..

Cliquer sur les photos pour les agrandir..

Gilbert PRECZ

Catégorie A la une, agricultureCommentaires fermés

Vive le fromage et les produits du terroirs

La 28ème fête du fromage et des produits du terroir a été inaugurée  » en grandes pompes  » ce samedi matin.

Cette fête, organisée par la confrérie du Bleu du Vercors Sassenage a attiré un public nombreux, malgré une forte chaleur.

Christian Coigné, maire de Sassenage, vice président du Conseil départemental a tenu a remercier la confrérie pour son investissement,  » bien au delà de nos frontières » pour assurer la promotion du Bleu mais aussi des produits du terroir.

Outre le Bleu, bien entendu.. on a apprécié divers stands comme celui de la bière  » blonde de sassenage » mais aussi les truffes de l’Isère, et les démonstrations de cavage, les huîtres et moules de Bouzigues, les produits de la Mathéysine présentés par la confrérie du Murçon…sans oublier l’ail.. le miel, la boulangerie et confiserie..

Sans oublier diverses animations.. concerts, bal.. et repas avec la traditionnelle Vercouline.

Gilbert PRECZ

Voici en quelques clichés le déroulé de la journée de samedi:



Catégorie bleu du Vercors Sassenage, terroirs/gastronomieCommentaires fermés

Une plate-forme en ligne renforce la participation des jeunes dans les Alpes

La plate-forme internet « YAPP » propose aux jeunes des informations sur les organisations et initiatives qui agissent en faveur de la participation des jeunes et du développement durable dans les Alpes. Les organisations intéressées sont invitées à présenter leurs informations et leurs offres sur la plate-forme gratuite.

Sans titre

Ces dernières années, plusieurs réseaux alpins ont pris conscience de la nécessité d’impliquer la jeunesse dans le travail de leurs organisations. Avec leurs membres et des organisations partenaires, ils sont aujourd’hui nombreux à encourager une participation active des jeunes. La nouvelle plate-forme web YAPP est le résultat de la coopération entre CIPRA International, ALPARC et le réseau Éduc’Alpes. La plate-forme « Youth Alpine Participation Platform » (YAPP) donne une visibilité à la participation des jeunes et aux projets de jeunesse. Les jeunes sont mis pour la première fois en réseau avec des organisations alpines, par delà les barrières linguistiques et géographiques. La plate-forme permet par ailleurs aux organisations et aux initiatives de trouver des partenaires et de profiter des effets de synergie. YAPP constitue ainsi un instrument pour la promotion à long terme de la participation des jeunes et de l’éducation à l’environnement dans les pays alpins.

Mise en réseau internationale

Les jeunes qui souhaitent s’engager et échanger trouvent sur www.yapp-network.org des informations claires et structurées sur les organisations qui oeuvrent en faveur de la participation durable des jeunes dans les Alpes. Les organisations peuvent quant à elles présenter gratuitement leurs informations, leurs projets jeunesse, leurs événements ou leurs offres de formations. Le site est convivial et les informations sont filtrées par thèmes et par région. Les sièges des organisations sont localisés sur une carte. Les contenus sont proposés dans une ou plusieurs langues alpines (allemand, français, italien et slovène) et en anglais. Dans un second temps, la plate-forme proposera également des informations sur le financement de projets et des documents complémentaires à télécharger.

Mise en réseau active

La plate-forme YAPP est un résultat du projet « Youth Alpine Dialogue » de la CIPRA. Elle met en réseau de nombreuses initiatives et organisations, et s’adresse à des jeunes de différentes origines nationales et culturelles et de différents niveaux d’éducation qui souhaitent participer à la construction de l’avenir des Alpes. La plate-forme est financée par le programme européen « Jeunesse en action » et par la Fondation Gerda Techow.

> www.yapp-network.org

Catégorie montagneCommentaires fermés

Tunnel du Chambon: navettes fluviales, renfort du dispositif

Suite à la fermeture du Grand Tunnel du Chambon et selon les experts géologues de l’Etat considérant que le glissement a atteint une relative stabilité et que le risque de rupture brutale peut être écarté à court terme, la Préfecture de l’Isère a autorisé le Département à faire de nouveau naviguer un bateau de type catamaran.

Suite à l’arrêté du Préfet, le Département de l’Isère procède donc, à compter du mercredi 26 août, à la remise en circulation d’une navette lacustre supplémentaire de type catamaran (12 passagers), utilisée avant l’interruption décidée fin juillet par le Préfet pour cause de glissement de terrain dans le lac. Cette navette circulera selon les tranches horaires suivantes : 6h30-9h, 12h-14h et 16h -19h.

Cette navette est remise en service dans l’attente de l’arrivée en début de semaine prochaine d’un bateau de type maritime plus rapide que les bateaux de type catamaran et disposant de 12 fauteuils en cabine chauffée pour le confort des habitants, notamment en cas d’intempéries.

Le Département de l’Isère a déjà engagé plus de 330 000 € pour le fonctionnement des seules navettes lacustres et poursuit une fois de plus leur financement sans attendre l’engagement financier des autres acteurs du dossier. Pour le renfort de ce dispositif, le Département de l’Isère sollicite la participation financière du Département des Hautes Alpes, des Régions Provence Alpes Côte d’Azur et Rhône-Alpes, et de l’Etat selon les engagements pris en juillet par le Premier Ministre lors de sa visite sur site. Il s’agit d’une demande légitime au regard des différentes contributions financières dégagées pour les navettes héliportées.

Catégorie territoires, transportCommentaires fermés

« Rencontres de la Montagne »: le loup omniprésent !

Conférence donnée au col du Glandon ( »Rencontres de la Montagne », Savoie) le 22 août 2015 par Michel Meuret au titre des 34 scientifiques ayant signés la tribune « Loups : Plaidoyer pour des écosystèmes non désertés par les bergers ».

Voir la vidéo: cliquer sur la photo

Sans titre

Catégorie loupCommentaires fermés

Loup: »la situation continue à se dégrader à grande vitesse »

Au rendez vous des alpagistes, au sommet du Glandon, les participants au colloque ont écouté avec beaucoup d’attention Laurent Garde du Centre d’Etudes et de Réalisations Pastorales Alpes Méditerranée pour la gestion des espaces naturels par l’élevage.

Sans se montrer alarmiste, excessif, il a décrit la situation telle qu’elle existe.. Une situation qui se dégrade rapidement.

Laurent Garde, avec à sa gauche Bruno Garaguel, directeur de la Fédération des alpages de l'Isère

Laurent Garde, avec à sa gauche Bruno Garaguel, directeur de la Fédération des alpages de l'Isère


 » Le CERPAM est la structure de pastoralisme déployée dans les six départements de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur. A ce titre, nous sommes en première ligne pour recevoir les loups, puisque nous concentrons sur la région les deux-tiers des meutes de l’espèce en France ainsi que les deux-tiers des dégâts. C’est au titre de cette douloureuse expérience que nous sommes membres du Groupe national Loup en ce qui concerne l’expertise sur l’élevage.

La situation sur le terrain continue à se dégrader à grande vitesse.
Elle se dégrade encore dans les départements de présence historique de loups où l’on ne croyait pas la chose possible. Depuis le début de l’année, c’est déjà une hausse de 30 à 40 % pour les Alpes-de-Haute-Provence et les Alpes-Maritimes.


La présence des loups s’étend partout en France.

Après la partie occidentale du massif pyrénéen, Pyrénées-Orientales, Aude, Ariège, c’est désormais la Lorraine, la Champagne, et de plus en plus le Massif Central qui sont touchés. Or, il faut le rappeler, nous ne disposons d’aucune stratégie cohérente pour protéger les différents lots de l’éleveur individuel répartis sur son parcellaire souvent morcelé. Il faudra, il faudrait multiplier le nombre de patous. Un spécialiste italien me parlait de 15 à 20 chiens de protection par éleveur individuel dans les Abruzzes. Il faudra, il faudrait, sécuriser la totalité des clôtures à moutons pour en faire des clôtures à loups. Un investissement colossal.

Notre expérience des Alpes du Sud nous autorise à dire qu’à partir du moment où les loups se fixent en meutes sur des territoires qu’ils connaissent parfaitement, la pression devient difficilement supportable pour les éleveurs.
Les loups sont rusés, adaptables et opportunistes. En vingt ans de protection stricte de l’espèce, on a cassé deux millénaires de comportement furtif et craintif d’une espèce partout pourchassée. Sachant désormais qu’ils ne risquent rien, les loups viennent et reviennent au troupeau. Ils insistent. A force de fréquenter les chiens de protection, ils en arrivent à se familiariser avec eux. Plus les troupeaux sont protégés la nuit, plus les attaques se produisent le jour, prélevant discrètement quelques bêtes tout au long de la saison dans ces mosaïques de
prairies, landes et sous-bois qui composent nos pâturages. Désormais, les loups attaquent aussi en présence du berger, ou en lisière d’un village.

Sans titre

En surprotégeant les loups, on a dévalué les moyens de protection et nous n’avons pas de plan B.

Alors oui, l’Etat a pris conscience de l’ampleur du problème. Le mot catastrophe fait partie
désormais du vocabulaire de certains responsables administratifs. Ces deux dernières années,
les possibilités de tirs mises en place à titre dérogatoire depuis plus de dix ans ont permis
réellement de prélever quelques individus. C’est 2 % de la population de loups qui ont été
ainsi tirés en 2013-2014, et 6 % en 2014-2015. Un premier pas vers une régulation, bien tard,
trop tard peut-être. Parce qu’il ne s’agit plus d’entretenir un comportement d’évitement des
activités humaines chez des loups sauvages, mais de le re-fabriquer de toute pièce chez des
loups qui se sont habitués à faire ce qu’ils voulaient. Loups sans gêne comme le disent les
Américains.

Des problèmes nouveaux apparaissent ou prennent de l’ampleur. L’impact sur l’élevage bovin
au pâturage tout d’abord. Dans les prairies bocagères de montagne, les loups attaquent
désormais des veaux de 150 kg.

L’impact sur les animaux de compagnie de l’espace rural et périurbain ensuite. De plus en
plus, la prédation touchera l’animal familier dans le pré ou dans le jardin, le poney, le cheval,
le chien.
L’implantation de meutes de loups dans nos paysages n’est plus seulement un problème pour
l’élevage. D’ores et déjà, la multiplication des chiens de protection a changé le rapport à
l’espace pour ceux qui apprécient la montagne. Face à la multiplication des tensions et des
conflits, les nécessaires panneaux d’avertissement et les dépliants d’information risquent de
ne pas suffire à pérenniser longtemps le caractère attractif de la montagne. Peut-être même
sont-ils vecteurs d’inquiétude. Sans doute, les loups attireront-ils un public spécifique
demandeur d’une nature plus sauvage. Sûrement, les patous décourageront un public familial
amateur de promenades.
Nous avons aussi appris une bien étrange nouvelle à la fin de l’année 2014. Et nous l’avons
appris de la façon la plus officielle qui soit, puisque c’est le Comité d’application de la
Convention de Berne au sein du Conseil de l’Europe qui a relayé les recommandations d’un
programme scientifique italien intitulé Ibriwolf en demandant l’application du statut de
protection stricte au loup hybride. Oui, vous avez bien entendu. Le loup hybride n’est pas le
fantasme de quelques éleveurs malintentionnés, mais une réalité qui est révélée par les
responsables européens au plus haut niveau, maintenant que l’avenir de l’espèce est assuré.
De quoi s’agit-il ? Dans les années 1960-1970, il ne subsistait dans le Sud de l’Italie que
quelques dizaines de loups qui fréquentaient des territoires où étaient présents, nous dit-on,
des dizaines de milliers de chiens errants. Inévitablement, des croisements nombreux se sont
produits à cette époque. Des croisements qui sont devenus très difficiles à détecter, puisqu’au
fil des générations le mélange des gènes est venu s’inscrire au plus profond du noyau de la
cellule. Les programmes italiens les plus récents détectent ainsi un taux d’hybridation variant
de 10 à 40 %, et expliquent que ce n’est qu’une partie de la réalité. Pour dire les choses plus
simplement, cette hybridation étant antérieure à l’établissement de la carte génétique du loup
de souche italien, il semble bien que ce qu’on décrit comme un loup italien soit déjà un loup
susceptible d’être hybridé. Lorsque ce loup est passé en France, il a bien évidemment
transporté ses gènes avec lui.

Alors, la question n’est pas, ou pas seulement, de repérer tel ou tel loup qui serait un hybride
de première génération et de l’éliminer pour assurer la pureté génétique de l’espèce. Le
problème est qu’il n’est même pas certain que la détresse endurée par les éleveurs serve à
protéger un véritable loup de caractère sauvage qui représenterait une haute contribution à la
biodiversité. Le problème est que l’on peut se demander pourquoi il faut faire autant d’efforts
tellement improductifs si l’on ne sait même pas ce que l’on protège. C’est la légitimité même
de la protection du loup au titre de la biodiversité sur laquelle nous sommes en droit de nous
interroger. Enfin, le problème est tout autant le manque d’informations chez nous sur cette
réalité connue depuis plus de vingt ans, révélée au grand jour par les scientifiques italiens et le
Conseil de l’Europe, mais qui officiellement n’est pas d’actualité sur le territoire français.
Loup sans gêne, avec un accent circonflexe, disions-nous. Loup sans gènes, avec un accent
grave, me permettrai-je d’ajouter en guise d’interrogation. »
« 

Catégorie alpages, loupCommentaires fermés

29/30 août rendez vous à Sainte Anne sur Gervonde

`2

Cette année c’est la commune de Ste Anne sur Gervonde qui accueillera le traditionnel et très attendu comice agricole de Saint Jean de Bournay.

Cette fête agricole et surtout rurale se déroulera donc ce week-end, les 29 et 30 août.

Cette année le comice aura une saveur particulière, crise agricole oblige.. Nul doute que les  agriculteurs, les éleveurs, les producteurs voudront montrer leur savoir faire et la qualité de leur travail. Un travail qui mérite une juste rémunération.

Mais le comice agricole est aussi une super fête rurale avec diverses animations. Les organisateurs ont une fois de plus joué de beaucoup d’imagination pour proposer un programme de grande envergure..

Voici le programme proposé:

SAMEDI 29 :
A partir de 14 h 00 et en non stop jusqu’à 19 h 00 : Marché fermier
14 h 30 : Club Country St Agnin
15 h 00 : RODÉO AMERICAIN
16 h 15 : Club Country St Agnin
17 h 00 : RODEO AMERICAIN
18 h 00 : Club Country St Agnin
21 h 00 : Spectacle Stella’Dance et Franck Mollier (Gymnase de Châtonnay)

3

DIMANCHE 30 :

08 h 30/12 h 00 : Concours de Labour avec la participation du groupe MACADAM
09 h 30 : Messe du Comice
11 h 00 : Couronnement de la Reine du Comice avec l’Avant Garde de St Jean de Bnay
en présence de Damien de l’Amour est dans le Pré.
11 h 30 : Dépôt de gerbe Monument aux Mort avec l’Avant Garde de St Jean de Bnay
12 h 00 :  Repas
14 h 00 : Départ du Corso avec Damien de l’Amour est dans le Pré
15 h 00 : Arrivée du Corso sur le terrain avec Damien de l’Amour est dans le Pré
15 h 10 : Fanfare l’Echo de la Sevenne
15 h 30 : RODEO AMERICAIN
16 h 30 : MACADAM
16 h 40 : CHRIS EVAN’S et ses danseuses (le juke box des années 60/70)
17 h 30 : RODEO AMERICAIN
18 h 30 : MACADAM
18 h 45 : Tirage TOMBOLA et Résultat CONCOURS DE LABOUR
Intervention des Officiels
19 h 30 : Balances Village people
20 h 30 : CONCERT VILLAGE PEOPLE

Catégorie agriculture, la vie des communesCommentaires fermés

Concours départemental d’élevage, palmarès race Prim’Holstein

Retrouvez l’intégralité du palmarès du concours départemental d’élevage isérois 2015 en race Prim’Holstein. Concours qui s’est déroulé à Biol.

Cliquer ici:

Palmarès Prim’Holstein du concours départemental Isérois de Biol 2015

Catégorie élevageCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

août 2015
L Ma Me J V S D
« juil   sept »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+