Archive | 04 septembre 2015

Noix de Grenoble: rééquilibrage de la production

La campagne 2014/2015 a rappelé aux professionnels et consommateurs que la Noix de Grenoble est un fruit rare et précieux.

La rudesse de l’hiver et les aléas climatiques de 2014 sont responsables du recul de la production.

Et pourtant, l’investissement économique et humain des nuciculteurs a permis de récolter des fruits de qualité et aux arômes des plus raffinés.

Une qualité de production en hausse constante

En 2014, le ratio « volume produit AOP / volume commercialisé AOP » a atteint un niveau historique. Près de 83% de la production de vergers qualifiés a été commercialisée sous appellation. Ce ratio que l’on nomme Taux de marque se situait en moyenne à 63,6% sur la période 2002-2009. Sa progression fulgurante a permis d’atteindre une moyenne de 80,5% entre 2010 et 2014.

L’appellation est devenue un critère déterminant dans le processus d’achat des consommateurs. Quel que soit le conditionnement de la Noix de Grenoble, les labels AOC et AOP sont devenus incontournables.

Sans titreLe marché français : un pilier en Europe

Avec une production moyenne de 12.350 tonnes sur les dix dernières années, la Noix de Grenoble représente un tiers de la production française.

Et malgré une récolte moins généreuse en 2014, le marché hexagonal poursuit sa marche en avant. Entre 2011 et 2014, le pourcentage du volume total qui a été commercialisé en France est passé de 34,9% à 43,3%.
La rareté des Noix de Grenoble sur la campagne 2014-2015 a durci l’arbitrage entre exportation et commerce intérieur, au profit de ce dernier.
Les consommateurs dictent leur volonté d’acheter localement des produits de qualité issus d’un terroir identifié. Ils ont aussi besoin d’être informés sur les lieux de vente pour que le processus d’achat soit facilité. Le Comité Interprofessionnel de la Noix de Grenoble a rassemblé plus d’une vingtaine d’acteurs de la filière autour du concept « Vente directe – La Noix de Grenoble du producteur au consommateur ». Le grand public peut se rendre
directement acheter à la ferme ou commander à distance.

La valorisation de la Noix de Grenoble à l’export est indispensable

Après un cycle de forte augmentation de la production et de l’export entre 2011 et 2013, le recul de 2014 se répercute de facto sur le commerce avec les principaux marchés européens.
Sur la campagne 2014-2015, l’exportation représente 56,7% du volume commercialisé. Le marché européen continue d’être un axe de développement prioritaire. Nul doute que dès 2015, le regain de la production dynamisera l’export et la consommation. C’est déjà le cas en Italie puisque les campagnes de communication, conduites par le C.I.N.G., ont permis de reprendre la 2ème place devant l’Allemagne avec 1.402 tonnes commercialisées.

Le rééquilibrage opéré sur la campagne 2014-2015 a permis de se recentrer sur le marché français, l’un des plus exigeant quant au calibre, à la qualité gustative et aux vertus de la Noix de Grenoble.

D’après l’étude prévisionnelle réalisée durant la période estivale, la récolte 2015 s’annonce de bon augure, tant au niveau quantitatif que qualitatif. C’est la dernière ligne droite avant la récolte qui comme chaque est une période très attendue.

Catégorie nucicultureCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

septembre 2015
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+