Archive | 06 septembre 2015

20ième concours régional charolais

1996- 2015, cela fait 20 ans que la Fédération Charolais Sud Est réalise son concours régional annuel au coeur de la foire d’automne de Beaucroissant. Un pari un peu ambitieux au début.
L’expérience des années offre, aujourd’hui, une exposition d’animaux de grande qualité qui fait référence dans le Sud Est.

La foule immense de visiteurs ne manque pas ce rendez-vous annuel tant attendu. Il se vit une effervescence particulière sur l’espace charolais. Le concours régional charolais met en valeur la génétique de toute une région montagneuse, bien loin du berceau traditionnel de la Race.

Les éleveurs sont fiers de montrer la passion de leur métier.

Présenter en confrontation les meilleurs spécimens de la région dans un concours, c’est montrer tout le potentiel de production et les multiples qualités de cette grande race bouchère.
Cet événement annuel, associé à tous les exposants professionnels de l’agriculture présents, attire de plus en plus les éleveurs charolais des autres régions de France.
Ce rassemblement sur 3 jours favorise aussi les échanges entre éleveurs et autres professionnels de l’élevage.

C’est l’opportunité de nouer de nouveaux contacts de se faire connaître auprès des acheteurs de génétique. Le concours met en avant le savoir faire et le dynamisme des éleveurs. Venant de l’Ain, des Hautes-Alpes, de l’Isère, de la Loire, la Haute Loire et du Rhône, 36 éleveurs présenteront cette année 140 animaux en concours.

Les membres de la Fédération Charolaise s’investissent beaucoup dans la préparation matérielle de cette manifestation. L’engagement fort des éleveurs est le vecteur essentiel de la réussite du concours et de la restauration charolaise. Le stand Restauration est un lieu très prisé des consommateurs pour déguster des produits de grande qualité.

Si la foire d’automne de Beaucroissant s’inscrit dans la tradition depuis plusieurs siècles, le Concours Régional Charolais s’est construit une notoriété très appréciée depuis 20 ans. Le rapprochement de ces deux événements offrent une complémentarité apprécié de tous.

20 ans ça se fête :
Quelques particularités marqueront cette 20 ème édition :
- Une rétrospective photos des 19 éditions sous forme de diaporama, présenté en boucle dans la restauration charolaise .
- Le vote du public au concours pour le prix d’honneur du public en vaches adultes mais aussi pour les taureaux adultes.
A une soirée festive le samedi soir avec tous les exposants éleveurs, les financeurs et partenaires.

Catégorie A la une, foire de Beaucroissant, élevageCommentaires fermés

Assemblée générale du CING

Alors que nous sommes à quelques jours de l’ouverture de la campagne  » Noix de Grenoble », l’actualité nucicole est marquée par l’assemblée générale du Comité interprofessionnel de la noix de Grenoble qui s’est déroulée à Vinay et par celle de Coopenoix programmée pour ce lundi 7 septembre à St Appolinard.

Le CING regroupe 900 producteurs, 19 metteurs en marché. Le tonnage récolté en 2014 ne dépasse pas les 10 000 tonnes. 2014 est donc une petite année avec un tonnage très inférieur à ceux des trois années précédentes. Il faut même remonter à 2004 pour arriver à une telle récolte.

Pour exemple, il s’est récolté 9503 tonnes en 2014 contre 13000 tonnes en 2011-2012 et 2013.

A noter que plus de 82% des noix ont été commercialisées, c’est un record et que près de 47% de la récolte a été commercialisée à l’étranger. L’Italie et l’Allemagne étant les plus gros clients..

Le marché français se porte bien avec une demande en progression. La part des ventes au niveau national est de 43,3% en 2014. Elle était de 35% en 2011.

Le CING a dans ses missions l’organisation de la communication. Celle ci se voit avec la mise en place de 13 panneaux placés aux entrées de la zone d’appellation. Une campagne de communication s’est également faite en Italie,  un projet de mettre en place une synergie avec le St Marcellin et le bleu du Vercors Sassenage est à l’étude.

Et 2015 ?

L’année s’annonce très bonne tant en quantité ou le chiffre de 13 000 tonnes est annoncé qu’en qualité. Les clignotants sont au vert d’autant plus que l’état sanitaire est bon. Il faut cependant souligner que certaines zones non irriguées risquent d’avoir un rendement moindre dû à la période de sècheresse de ce début d’été.

On retiendra aussi que plus de 90% de la récolte devrait être éligible pour être commercialisée en Noix de Grenoble AOP.

Yves Borel, président du CING, avec à ses côtés Robert Duranton, vice président du conseil Départemental en charge de l'agriculture.

Yves Borel, président du CING, avec à ses côtés Robert Duranton, vice président du conseil Départemental en charge de l'agriculture.

Yves Borel, président du CING a confirmé avec sa fougue habituelle que  » les producteurs, les entreprises qui ne joueront pas le jeu seront sanctionnés.. Il a également donné un gros coup de point sur la table à propos de la noix fraîche récoltée et mise en marché avant la noix sèche. Il souhaite que l’on fixe une date de récolte afin de ne plus trouver sur les étals de la » noix verte ».



Catégorie nucicultureCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

septembre 2015
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+