Catégorie | nuciculture

AG de Coopenoix

L’assemblée générale de la coopérative Coopenoix s’est déroulée dans une salle comble à St Appolinard.

Sans titre 2

Présidée par Yves Renn en présence de Michèle Bonneton, députée, de Bernard Perazio, conseiller départemental, de Jean claude Darlet, président de la chambre d’agriculture de l’Isère, ce rendez vous important pour las adhérents de la coopérative mais aussi pour l’ensemble de la filière noix a permis de faire le point sur de nombreux dossiers.

L’année 2014 est qualifiée de moyenne suite à un volume en baisse de 34% par rapport à l’année 2013. Au cours des cinq dernières années, seule l’année 2010 avait été en dessous en termes de volumes collectés. Les calibres eux aussi ont été très moyens. En cause les conditions météo très défavorables sur la première quinzaine de juillet.

 » Quant à la qualité des noix, le cru n’est certes pas exceptionnel mais il est réconfortant de constater que Coopenoix renoue avec un bon standard  » a précisé le président Renn..

 » Une qualité qui doit être en totale cohérence avec le prix des noix, en un mot prix élevé égale très bonne qualité sinon on risque d’aller vers des problèmes « annonce le président de Coopenoix.

Marc Giraud, directeur de la coopérative explique que  » la baisse des volumes constatée est indéniable mais il faut comparer ce qui est comparable. 2013 étant une saison particulièrement bonne en termes de volume. »

Pour mieux expliquer son raisonnement il précise:  » certes on a perdu 34% de collecte entre 2014 et 2013, mais seulement 25 % à la moyenne des trois dernières années. »

Coopenoix a pu passer ce cap de manque d’approvisionnement grâce au stock de l’année 2013. »  Grâce à la prévision de récolte nous avons pu anticiper et prévenir nos clients que nous ne pourrions pas les satisfaire totalement ..  » a précisé Marc Giraud qui a rajouté  » le volume de la récolte 2014 n’a pas permis le développement de l’action commerciale et la recherche de nouveaux clients ».

Au niveau des marché européen, il a été dopé par la faiblesse de l’offre européenne mais le directeur de Coopenoix prévient: les américains qui avaient abandonné l’Europe y reviennent de façon plus prononcée avec des volumes plus importants ».

Le marché du cerneau a été abordé. Une étude sur l’évolution des marchés noix en coques et cerneaux a été réalisée. Les résultats de cette étude permettront de définir en 2015 les choix stratégiques de Coopenoix pour les années à venir  » mais au vu des premiers résultats,  et malgré une évolution très positive de la consommation de cerneaux, l’orientation de la coopérative vers le développement de l’activité cerneaux n’est pas évidente compte tenu du peu de matière première disponible et de son coût élevé  » précise Yves Renn.

 » La politique d’investissements de Coopenoix doit faire l’objet d’une stratégie cohérente et réfléchie renchéri Marc Giraud.

Yves Renn s’est dit satisfait des excellentes relations qui existe  entre la coopérative et l’ensemble des acteurs de la filière noix, la Senura, le CING. A ce propos il a dit avoir entendu le coup de gueule d’Yves Borel lors de l’assemblée générale du CING concernant la noix fraîche.

Le dossier noix fraîche, noix vertes a donc été soulevé et il a été soumis l’idée  que soit instituée une date limite de consommation (DLC) sur la noix verte. et qu’une  commission maturité se réunisse pour la noix verte, comme c’est le cas aujourd’hui sur la noix de Grenoble AOP. Affaire à suivre..

Gilbert PRECZ




Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8604 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

septembre 2015
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+