Archive | 04 octobre 2015

Métrocâble: c’est parti pour la concertation préalable

En raison du développement de la partie Nord-Ouest de l’agglomération grenobloise, et de la saturation des axes de déplacements Nord-Sud, la Métropole envisage un moyen de transport collectif transversal reliant les deux versants de la vallée.

Ce mode de transport doit s’affranchir des obstacles naturels et artificiels que constituent les deux rivières Drac et Isère, les deux autoroutes A480 et RN481, et une voie ferrée.
Cette configuration particulière désigne logiquement le recours à une liaison aérienne par câble, qui faciliterait le développement de la ville de demain.

Caractéristiques du projet

• Le tracé proposé comporte 4 à 6 stations sur environ 3,7 km.
• Le temps de parcours total varie entre 15 et 16 min selon les scénarios 13 min entre tram A et B et 2 min 30 sec entre tram B et E), avec une vitesse moyenne de 14 km/h.
• Après une étude comparative des différents systèmes de transport par câble,
c’est le mode dit « télécabine monocâble débrayable » qui est proposé pour ce projet.
Moins coûteux, il permet d’embarquer les passagers sans ralentir
la ligne. Il facilite également la maintenance.
• Le système est conçu pour pouvoir transporter, à terme, 1 500 passagers
par heure dans chaque sens avec une fréquence de passage des cabines
toutes les 24 sec (contre 60 sec à la mise en service).
• La fréquentation de l’infrastructure en 2021 est estimée à 5 000 voyageurs par jour à la mise en service et à 8 500 voyageurs par jour à plus long terme, lorsque les projets urbains qu’elle dessert auront été réalisés (horizon 2030).
• Le budget d’investissement prévisionnel du projet est estimé entre 54 et 60 millions d’euros.
• La ligne de transport par câble sera accessible avec un ticket de transport urbain du réseau métropolitain.
• La mise en service est prévue en 2021/2022.

Sans titre

Ce projet a été présenté par le Président de la Métro, Christophe Ferrari, entouré de Yann Mongaburu, vice président de la Métro en charge du transport, Yann Olivier, maire de St Martin le Vinoux, Jean Paul Trovero maire de Fontaine

Christophe Ferrari c’est montré rassurant quant à la réussite de ce projet:  » contrairement au projet Grenoble/Vercors, l’ensemble des partenaires dont les communes concernées: St Martin le Vinoux, Fontaine, Sassenage et Grenoble sont tout à fait favorable à mettre en place cette liaison par câble.

Ce projet est structurant et il est essentiel dans le contexte de développement de l’agglomération. Il est d’autant plus important que nous intégrons d’abord la question des déplacements avant de réaliser les aménagements, surtout au niveau de la presqu’ile.. »

Et de poursuivre: » il faut savoir que cette liaison aérienne indispensable va permettre de passer au dessus de la voie ferrée, de l’Isère, de l’A480 et de la RN 481… Ceci avec un gain de temps important, dans un, confort inégalé..tout en préservant l’environnement..

Bien entendu, le coût financier de cette opération a été soulevé . Le budget d’investissement prévisionnel est compris entre 54 et 60 millions d’euros.

La concertation préalable

Sans titre 2

La concertation préalable doit permettre aux habitants de mieux appréhender la différence entre le projet Métrocâble et une ligne de bus qui effectuerait les mêmes dessertes.

« Cette concertation sera une étape qui permettra de conforter ou non le projet, le choix des collectivités » a assuré Yann Mongaburu.

Pour ce les personnes concernées pourront mieux comprendre le projet de plusieurs façons:

UN CAHIER DE CONCERTATION PRÉALABLE À TÉLÉCHARGER :

3 ATELIERS PUBLICS D’ÉCHANGES :

  • GRENOBLE – Mercredi 14 octobre (20h)
    Chambre des Métiers, 20 rue des Arts et Métiers

  • FONTAINE – Mardi 3 novembre (20h)
    Salle Edmond Vigne, 22 rue des Alpes

  • SAINT-MARTIN-LE-VINOUX – Mercredi 4 novembre (20h)
    Maison des Moaïs, 3 rue des Rosiers

SEPT EXPOSITIONS ET REGISTRES D’EXPRESSION LIBRE :

  • Siège de la Métropole (3 rue Malakoff à Grenoble)
  • Agence Métromobilité « StationMobile » (15 boulevard Joseph Vallier à Grenoble)
  • Mairie de Grenoble (11 Bd Jean Pain)
  • Mairie de Fontaine (38 Mail Marcel Cachin
  • Mairie de Sassenage( (Place de la Libération
  • Mairie de Saint-Martin-le-Vinoux (40 Avenue Général Leclerc
  • La Plateforme (ancien Musée de peinture, place de Verdun) à Grenoble

UN REGISTRE D’EXPRESSION LIBRE

http://www.lametro.fr/-transport-par-cable.




Catégorie A la une, La Métro, La Métro, transportCommentaires fermés

Sommet de l’élevage sans concours bovins

Le SOMMET DE L’ELEVAGE est le plus grand plateau d’exposition des meilleurs reproducteurs des races bovines et ovines que l’on ait en France.

il se déroulera les 7-8 et 9 octobre à Cournon.

C’est le rendez-vous de l’excellence et nous avons axé notre travail sur cette capacité à mobiliser tous les ans en bovins viande et en bovins lait des animaux exceptionnels venus de tout le territoire national.

Jacques CHAZALET, Président du SOMMET DE L’ELEVAGE a cmmuniqué sur l’organisation, ou plutôt sur la non organisation des concours bovins:

 » Les fortes contraintes sanitaires qui s’imposent cette année tant à l’organisation du Sommet qu’à de très nombreux éleveurs du Massif central, nous amènent à renoncer aux concours et présentations en races bovines pour cette édition 2015.

En effet, le positionnement de COURNON en périmètre interdit réduit de façon drastique la zone de recrutement, ce qui ne permet pas d’avoir, en bovins, les concours et présentations qui font de Sommet de l’Elevage un rendez-vous de prestige au plan national et international.

Seront présents les OVINS, car leur recrutement est pour l’essentiel local, et les CHEVAUX, car cette dernière espèce n’est pas touchée par la Fièvre catarrhale ovine.

Concernant les bovins, le SOMMET DE L’ELEVAGE organise plus de 40 visites d’élevages à destination des visiteurs internationaux, dispositif qui va d’ailleurs être renforcé.

Et l’édition 2015 du Sommet avec ses 1 400 exposants et plus de 40 conférences organisées reste le rendez-vous incontournable des professionnels de l’élevage.

A l’heure où l’élevage du Massif, déjà fragilisé par un contexte difficile, est très durement touché par ce nouvel épisode sanitaire, les organisateurs de Sommet vont œuvrer aux côtés des éleveurs pour faire évoluer autant que possible la gestion de ce type de crise. »

Catégorie foires/salons, élevageCommentaires fermés

32ème métrorando

La Métropole a organisé ce dimanche sa 32ème édition de la randonnée «  La SIPAVAG »

Cet évènement gratuite et ouverte à un large public familial et de randonneurs, a pour objectif de faire connaître et de valoriser les sentiers de randonnée situés dans les espaces naturels périurbains.

Comme les années précédentes, plusieurs centaines de randonneurs, du plus chevronné au débutant se sont lancés à l’assaut d’un des trois circuits proposés.

Le départ, donné à Noyarey, nous avons pu découvrir le versant est du Vercors en prenant le petit parcours…

Si le Vercors est un plateau, ses versants sont raides…! Dès le départ il a fallu longer le ruisseau l’Eyrard pendant plus d’un kilomètre bien pentu qui aurait pu décourager plus d’un randonneur… Certes nombreux sont ceux qui ont peiné mais tous sont arrivés au point de ravitaillement pour une collation et un repos bien mérité..

Prenant une route forestière nous avons pu découvrir l’agglomération grenobloise de haut.. Une vue nous a impressionné, celle bien plongeante sur la confluence du Drac et de l’Isère..

Il ne restait plus qu’à rejoindre le point de départ via un sentier bien sympathique..

Gilbert PRECZ


Catégorie A la une, La Métro, La MétroCommentaires fermés

Qualité et prix : faut-il consommer local

Impossible d’y avoir échappé car elles occupent une place de choix dans les rayons des supermarchés. Les marques collectives régionales font de plus en plus recette. A chaque région son label, comme « Saveurs en’Or » pour le Nord, « Gourmandie » pour la Normandie, ou encore « Terroirs de Picardie ».

Du champ à l’assiette : les nouveaux circuits
Acheter des aliments frais c’est l’espoir de manger plus sainement, de savoir d’où vient ce que l’on consomme et de le payer au juste prix. Et c’est exactement la promesse de nouveaux points de vente qui se multiplient partout en France : ils s’appellent « La Ruche qui dit Oui » ou « O’Tera ». Leur principe : supprimer les intermédiaires entre producteur et consommateur. Derrière cette belle affiche, comment fonctionnent ces circuits courts ? Peut-on croire aux arguments de qualité et de juste prix mis en avant ? Comment les grandes surfaces ripostent-elles face à cette nouvelle concurrence ?

Des marques collectives qui prônent toutes les mêmes valeurs : la défense de l’emploi dans leur région et un gage d’authenticité et de qualité des produits. Mais ces labels régionaux sont-ils tous aussi exigeants sur le caractère « local » de leurs produits et leur fabrication ? Comment les labels sont-ils attribués ? Qui se cache derrière ces logos ? Est-ce un vrai gage de qualité ?

Concevoir des menus équilibrés et savoureux avec un budget très serré, c’est le défi que se lancent chaque jour les cantines scolaires de France pour tenter de satisfaire les 6 millions d’écoliers qui y déjeunent.

Pour faire baisser les coûts sans rogner sur la qualité, l’approvisionnement local semble être la solution. Mais entre les contraintes sanitaires et logistiques, est-ce vraiment possible ? D’où viennent les aliments servis à vos enfants ? Comment sont-ils préparés ?

Capital a repris le chemin de la cantine pour y répondre. Un reportage d’Hélène Mangiardi à voir ce dimanche 4 octobre 2015 en première partie de soirée sur M6.

Catégorie consommationCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

octobre 2015
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+