Archive | 28 janvier 2016

Production de semences : Le Sud-Est une région accueillante pour toutes les espèces !

Philippe ROUX – Délégué régional Gnis Sud-Est – a dévoilé les chiffres régionaux pour la campagne 2014-2015 de la filière française des semences ainsi que les atouts semences de la région.

Delphine GUEY a, quant elle, réalisé un point sur les chiffres nationaux de la filière et les enjeux de cette dernière pour 2016.

Maïs, sorgho et tournesol : des hectares en progression constante depuis 5 ans !

La région Sud-Est, première région productrice de semences de Tournesols

(©: Gnis)

Grâce à la technicité de ses 2 510 agriculteurs-multiplicateurs et aux 926 104 quintaux de semences certifiées sur l’ensemble de la campagne 2014 – 2015, la production de semences de la région Gnis Sud-Est ne cesse de progresser depuis 5 ans.

« Bien que la récolte 2015 marque un recul par rapport à 2014, année record, cette progression sur 5 ans est remarquable et est notamment due aux investissements des entreprises de la région. Ce constat confirme ainsi que la région est accueillante pour toutes les espèces ! » explique Philippe ROUX. En effet, depuis 5 ans, les surfaces de production de semences de maïs ont augmenté de 45%.

Le sorgho a vu les siennes s’accroître de 83 % et celles en tournesol se sont stabilisées. La région Sud-Est demeurant, par ailleurs, la première région française productrice de semences de tournesol.

Cette réussite locale, liée en grande partie à l’augmentation des exportations de semences, est le fruit du travail des 14 entreprises créatrices de nouvelles variétés.

A ce savoir-faire, s’ajoute également un maillage conséquent d’acteurs sur l’ensemble de la région Gnis Sud-Est. 18 stations de recherche et des agriculteurs producteurs de plants tiennent, ainsi, une place importante sur le territoire. Concernant ces derniers, 10 sont spécialisés en ail et échalote, 46 en plants de légumes et 30 en lavande et lavandin.

Catégorie céréalesCommentaires fermés

En décembre 2015, les prix agricoles à la production baissent (-1,4 %)

En décembre 2015, les prix agricoles à la production reculent de nouveau par rapport au mois précédent (-1,4 % après -0,7 %). Sur un an, ils baissent également (-1,5 %).

Repli en décembre des prix des céréales, des oléagineux et des vins

Les prix des céréales diminuent en décembre (-3,1 %) après deux mois de hausse. Ce recul traduirait un alignement à la baisse des prix sur la concurrence internationale, en partie sous l’effet de l’appréciation de l’euro et dans le contexte d’une offre mondiale très abondante pour le blé tendre.

Prix de production des céréales

Le prix des oléagineux décroît modérément, sous l’impact de deux effets contraires : d’une part, la chute du cours du pétrole se propage aux prix des substituts à base d’oléagineux, dont le colza ; de l’autre, les disponibilités mondiales restreintes en colza soutiennent son prix.

Les prix des vins baissent un peu en décembre (-0,4 % ; +0,7 % sur un an). La production globale de vins en 2015 est très légèrement supérieure à celle de 2014.

Rebond du prix des pommes de terre

Par rapport à décembre 2014, le prix des pommes de terre s’accroît de près de 90 %. La récolte 2015 est au niveau de sa moyenne de longue période alors que la précédente avait été pléthorique.

Sur un an, les prix des légumes chutent et ceux des fruits augmentent un peu

En décembre 2015, les prix des légumes frais baissent nettement par rapport à décembre 2014 (-15,5 %).

Le temps doux a favorisé la pousse des légumes de plein air (salades, choux-fleurs), précipitant leurs récoltes.

Prix de production des légumes frais

Prix de production des légumes frais

En revanche, les prix des fruits frais augmentent un peu sur douze mois (+2,1 %). Les stocks de pommes sont élevés mais ils s’écoulent facilement à l’exportation. La production de clémentines en Corse est moins abondante que les années précédentes.

Quasi-stabilité globale du prix des animaux

En données corrigées des variations saisonnières, le prix des animaux est quasi stable en décembre (-0,1 %). Le prix du porc se redresse quelque peu (+2,4 %) mais son niveau reste bas, sous l’effet d’une offre excédentaire et de la concurrence européenne. Le prix des gros bovins s’effrite (-3,1 % sur les trois derniers mois) en raison d’une consommation atone.

Prix de production des porcins et des gros bovins

Prix de production des porcins et des gros bovins

Le prix des œufs s’érode également (-5,3 % depuis trois mois) : la consommation est stable tandis que la production progresse régulièrement depuis la mise aux normes des poulaillers il y a deux ans. La baisse du prix du lait en 2015 (-8,3 % sur un an) traduit une offre excédentaire : les débouchés à l’exportation sont réduits par l’embargo russe et une demande chinoise en retrait.

Prix de production des céréales

Le prix d’achat des moyens de production diminue en décembre

En décembre 2015, les prix des consommations intermédiaires baissent par rapport au mois précédent (-1,0 %) du fait de la chute des prix de l’énergie (-7,9 %). Sur un an, ils diminuent aussi, de 1,7 %, surtout du fait de l’énergie moins chère (-13,7 %).

Les prix des biens d’investissement sont quasi stables (+0,2 %). Sur un an, ils augmentent de 0,9 %, tirés par la hausse du prix du matériel (+1,3 %).

Prix d’achat des moyens de production agricole

Prix d'achat des moyens de production agricole

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Vendredi 5 février: LA FILIERE NOIX

Rencontre de la section régionale de l’Association Française de Droit Rural dont le thème central est la filière noix.

Ceux qui ne souhaitent participer qu’à la matinée devront s’acquitter de frais de participation de 3,5 euros.

LA FILIERE AGRICOLE DE LA NOIX

Vendredi 5 février 2016

« Maison du Pays de la Noix »

705, route de Grenoble

38470 VINAY

9 h 15 : Accueil des participants

Visite libre du Musée de la Noix

9 H 30  à  12 H 30 : exposés thématiques

– L’AOC « NOIX de GRENOBLE » : origine, réglementation et gestion de l’appellation

– La culture du noyer : plantation et entretien

– Exploitation en faire-valoir direct ou avec bail : clauses particulières des fermages, voire des métayages pour les vergers de noyers.

– Récolte et commercialisation des noix : mécanisation, séchage, calibrage, conditionnement, conservation, stockage . . . etc . . .

– Avenir du noyer et de la noix, en zone d’appellation.

12 H 30  à  14 H : déjeuner

Repas en commun au Restaurant « l’ Atalante » de VINAY, à 300 mètres du « Grand Séchoir ».

14 H 00 à 14 H 30 : assemblée générale statutaire de l’AFDR Rhône-Alpes

15 H 00 à 16 H 30 : Visite commentée d’un moulin à huile de noix

chez Monsieur AGERON, « Domaine du Pressoir » 617 Chemin des Rez – 38470 ROVON

Visite gratuite et commentée par le propriétaire : découverte de toutes les étapes de la fabrication artisanale de l’huile de noix.

Droits d’inscription : 26 Euros – Inscription obligatoire – Nombre de places limité

Inscription et contact:

AFDR Section Rhône-Alpes

Me François ROBBE

223 rue Charles Germain

69400 Villefranche-sur-Saône

avocat.robbe@axiojuris.com

Catégorie agriculture, enseignement-formation, nucicultureCommentaires fermés

Débattez avec vos députés européens sur l’agriculture biologique de demain

Le Bureau d’information du Parlement européen à Marseille organise un débat citoyen sur l’agriculture biologique le 8 février à Aubenas.

A

Cette conférence-débat ouverte à tous est l’occasion de vous informer et de débattre directement avec vos députés européens du règlement sur l’agriculture biologique en cours de révision au niveau européen, et qui concernera les produits bio du territoire.

Demain, l’Union européenne sera-t-elle capable de répondre à la demande croissante de produits biologiques en Europe? Quelle forme d’agriculture durable, plus respectueuse de l’environnement, peut être dessinée pour l’avenir? La politique agricole commune peut-elle répondre à ces attentes? Autant de questions et bien d’autres que vous pourrez directement poser aux orateurs de ce débat.

Avec la participation et les réponses de :

· Éric Andrieu, rapporteur pour le Groupe de l’Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates au Parlement européen sur la nouvelle réglementation européenne en discussion

· Michel Dantin, Groupe du Parti Populaire Européen (Démocrates-Chrétiens)

· Michèle Rivasi, Groupe des Verts/Alliance libre européenne

et David Peyremorte, agriculteur bio drômois, membre du réseau CORABIO

Entrée libre/gratuite

N’hésitez-pas à transférer ce courriel à toute structure ou personne pouvant être intéressée

Le Bureau d’information du Parlement européen à Marseille organise ce débat citoyen sur l’agriculture biologique en partenariat avec la ville d’Aubenas, la Coordination Rhône-Alpes de l’Agriculture Biologique (CORABIO) et les associations qu’elle fédère, notamment Agri Bio Ardèche et Agribiodrôme et le Centre d’information Europe Direct Sud Rhône-Alpes.

Programme

- 17h30 – 18h00 : Accueil et enregistrement des participants

- 18h00 - 20h00 : Débat citoyen

- 20h00 – 21h30 : Échanges informels autour du verre de l’amitié

Date: Lundi 8 février 2016 à 18h

Adresse: Espace Lienhart, 50 Chemin de Ripotier 07200 Aubenas
Salle accessible aux personnes à mobilité réduite

Plus d’informations et inscriptions souhaitées sur notre page Internet: http://sudest.europarl.fr/fr/activites_sudest/nos_activites/aubenas_08022016.html

Catégorie Union européenne, agriculture, bioCommentaires fermés

Une réunion entre paysans pour parler du lait

La confédération Paysanne de l’Isère communique:

Une réunion entre paysans pour parler du lait le 9 février 2016

La Confédération paysanne souhaite réunir le plus grand nombre de paysannes et paysans autour de différents témoignages (coopératives de Yenne et/ou des Entremonts, adhérents de Biolait et Sodiaal) pour réfléchir ensemble aux solutions à faire naître pour reprendre en main la destinée de nos productions laitières.

Nous voulons que cette réunion permette à chacun et chacune de s’exprimer sur les choix qu’il/elle a faits, leurs atouts et contraintes, sans jugement. Et que l’interconnaissance fasse naître des idées, des envies, des espoirs.Nous considérons que cette crise laitière est structurelle et non pas conjoncturelle et que le saupoudrage financier étatique n’apporte qu’un répit.Si les solutions ne viennent pas d’en haut, elles seront à faire pousser localement.


Nous vous donnons donc rendez-vous le mardi 9 février à 10h à la salle des fêtes des Echelles. La réunion (témoignages et discussion) sera agrémentée d’un buffet offert par la conf’.

Intervenants :

-Régis Damian (Coop de Yenne)
-Gilles et Isabelle Costa-Roch (Biolait)
-Jean-Claude Roux-Sibillon (Sodiaal + transformation à la ferme)

Programme :

10 h : Accueil et tour de table Témoignages avec : -Régis Damian, du CA de la Coop de Yenne -Gilles et Isabelle Costa-Roch, éleveurs adhérents à Biolait -Jean-Claude Roux-Sibillon, adhérent de Sodiaal et transformateur à la ferme
Temps d’échange avec la salle

13 h : Buffet offert par la Conf’ Isère

14h : Suites à donner

Catégorie lait/produits laitiersCommentaires fermés

La Région en Assemblée plénière

Sous la présidence de Laurent WAUQUIEZ, les 204 élus régionaux se sont réunis en Assemblée le
28 janvier 2016 pour la deuxième session du mandat.

UNE ASSEMBLEE PLENIERE PLACEE SOUS LE SIGNE DES ECONOMIES

Le Conseil régional a adopté toute une série de mesures d’économies, dans le droit fil des
décisions déjà prises lors de la séance du 4 janvier.
Laurent WAUQUIEZ a ainsi annoncé qu’en à peine plus de 3 semaines, ce sont d’ores et déjà
27 M€ d’économies qui ont été réalisés sur le train de vie des élus et de la collectivité.
Sous l’impulsion du Président, le Conseil régional a ainsi décidé ce jeudi de nouvelles économies,
parmi lesquelles :
→ Baisse des indemnités des conseillers régionaux et des membres du CESER : 1,4 M€ sur
l’année 2016, 8,7 M€ sur le mandat
→ Baisse des moyens alloués aux groupes, à la fois en personnels et en dotation matérielle : 3,6
M€ d’économies sur le mandat
→ Baisse des crédits affectés à la rémunération des collaborateurs de cabinet : 920 000 €
d’économies sur le mandat
→ Baisse du nombre d’emplois fonctionnels (hauts fonctionnaires territoriaux), qui passeront
de 12 postes à 6, et réduction de leurs avantages accessoires : 4 M€ d’économies sur la durée
du mandat.
« Il est grand temps de renouer avec l’exemplarité et que les élus s’imposent les efforts qu’ils
demandent à nos compatriotes » a ainsi rappelé le Président du Conseil régional Auvergne
Rhône-Alpes.

UN REGLEMENT INTERIEUR RESPECTUEUX DE L’OPPOSITION

Comme il s’y était engagé, Laurent WAUQUIEZ a souhaité que le règlement intérieur soit
respectueux de l’opposition et permette à chaque sensibilité de s’exprimer.
C’est ainsi par exemple que le seuil de constitution d’un groupe a été fixé à 5 élus, ce qui
permettra à toute l’opposition, dans sa diversité de pouvoir défendre ses idées au sein de
l’assemblée régionale.
De la même manière, le règlement intérieur adopté permettra une expression plus dynamique
et plus fluide pour les élus avec des temps de paroles mieux encadrés.

UN SOUTIEN FORT A L’ECONOMIE ET A L’EMPLOI AVEC LE PROJET D’INNOVATION « SUPERALLIAGES »

L’entreprise AUBERT & DUVAL envisage de créer une nouvelle unité de production de poudres
« superalliages». Cette unité permettra de développer des alliages aux caractéristiques ne
pouvant être obtenues par la métallurgie conventionnelle.
Cet alliage sera destiné à deux marchés :
- celui des pièces « moteurs » pour le secteur aéronautique (civil et militaire),
- et celui de la fabrication additive par impression 3D (réalisation de pièces par dépôts
successifs de matière).
L’entreprise produit des pièces « moteurs » pour le Rafale nécessitant l’utilisation de ces
poudres. Or, en raison des récentes commandes de Rafale, AUBERT & DUVAL ne pourra faire
face aux besoins et se doit de créer une nouvelle unité à très court terme. L’entreprise envisage
d’installer cette unité sur son site métallurgique de référence des Ancizes (63).
Le montant de l’investissement est évalué à 15 M€, immobilier compris. Il permettrait de créer
une quinzaine d’emploi sur le seul marché lié au Rafale.
Cette infrastructure permettra, en plus de satisfaire les demandes liées à l’aéronautique militaire
(Rafale), de développer une filière française de production compétitive de poudres fines en
super alliages.
Comme l’a expliqué Martial SADDIER, Vice-président du Conseil régional délégué aux
entreprises, à l’emploi et au développement économique : « Pour notre région, l’installation de
cette unité permettrait de créer un pôle de compétence « industrie du futur » associant le secteur
de la métallurgie avec AUBERT & DUVAL pour la poudre et le secteur de la fabrication additive
avec MICHELIN ».
En effet, MICHELIN vient de s’associer à la société FIVES pour créer une joint-venture FIVES
MICHELIN ADDITIVE SOLUTIONS (FMAS) afin de développer et commercialiser à l’échelle
mondiale des machines et des ateliers de production industrielle via la technologie de
fabrication additive métallique.
En créant FMAS, Fives et Michelin ambitionnent de devenir un acteur clé sur le marché porteur
de la fabrication additive métallique.
« L’objectif est de s’appuyer sur la complémentarité des expertises des deux groupes pour devenir
un leader mondial sur ce segment innovant de solutions industrielles de grande production » a
précisé Brice HORTEFEUX, Vice-président du Conseil régional délégué à l’aménagement du
territoire et à la solidarité avec les territoires auvergnats.
L’entreprise AUBERT & DUVAL a sollicité officiellement la Région par un courrier reçu le 23
novembre dernier. Au regard des dispositifs classiques d’aides de la Région Auvergne en vigueur
en 2015, l’intervention régionale pourrait se faire en l’état par l’attribution d’une aide
exceptionnelle.
Afin de donner dès maintenant un signe fort à cette entreprise sur un projet dont l’impact en
terme d’innovation est indéniable, et qui a décidé de se développer sur notre territoire, le Conseil
régional a décidé de donner un accord de principe à l’entreprise AUBERT & DUVAL pour lui
accorder une subvention d’un montant maximum de 1,2 M€ au titre du programme « aide
exceptionnelle » afin de financer son projet de création d’une unité de production de poudre
« superalliages » qui sera situé aux Ancizes (63).
Pour Laurent WAUQUIEZ, « avec cette délibération, le Conseil régional affirme sa volonté de
défendre l’emploi et l’innovation sur notre territoire et de s’adapter au rythme des acteurs
économiques. Le temps où l’on fait attendre les chefs d’entreprises des mois et des mois avant de
prendre une décision sur leurs dossiers est aujourd’hui révolu ».

DESIGNATIONS DE CONSEILLERS REGIONAUX DELEGUES

Enfin, le Président du Conseil régional a désigné 7 Conseillers régionaux délégués qui viendront
épauler l’exécutif sur des missions précises et clairement définies :
Dino CINIERI (Loire), Conseiller spécial auprès du Président
Louis GISCARD d’ESTAING (Puy de Dôme), Conseiller spécial promotion internationale de la
région
Olivier AMRANE (Ardèche), Conseiller spécial à la ruralité et à l’innovation dans les territoires
Carole MONTILLET (Isère), Conseillère spéciale sport
Jacques BLANCHET (Loire), Conseiller spécial apprentissage
Sandrine CHAIX (Isère), Conseillère déléguée au handicap
Dominique DESPRAS (Nouveau Rhône), Conseiller agriculture bio

Catégorie Auvergne-Rhône-AlpesCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

janvier 2016
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+