Archive | 02 février 2016

Familles à Alimentation Positive

Le réseau Corabio vient de lancer le site internet pour les Familles à Alimentation Positive (FAAP). Le blog, www.famillesaalimentationpositive.fr évolue en profondeur pour devenir un site de référence plus complet et interactif pour les foyers participants au défi.

FAAP, c’est quoi ?

Le défi  Familles A Alimentation Positive  (FAAP) est inspiré d’un autre défi appelé Familles A Énergie Positive (FAEP). L’objectif de ce défi est de démontrer de manière conviviale que l’on peut avoir une alimentation savoureuse, bio et locale, sans augmenter son budget alimentaire ! La 1ère édition du défi Familles A Alimentation Positive s’est déroulée sur Lyon en 2012 grâce au soutien de la Région Rhône-Alpes et de la Ville de Lyon. Depuis, l’opération a été déployée sur de nombreux territoires, en Rhône-Alpes et ailleurs en France en mobilisant plus de 900 foyers !  En 2016, 4 territoires rhônalpins sont impliqués dans le projet et une dizaine de départements en France ont lancé ou souhaitent lancer un défi sur leur territoire. Ce projet est porté par le réseau des producteurs bio de la FNAB (Fédération nationale de l’agriculture biologique).



Le site web FAAP, comment ça marche ?

Afin de mieux communiquer sur le projet, de lui donner de la visibilité et d’offrir plus de services aux foyers participants, un nouveau site web a été mis en place. Il permet aux familles de saisir en ligne leurs achats alimentaires, sur des périodes de 14 jours consécutifs, afin de pouvoir disposer d’une analyse rapide de leur consommation alimentaire et de son évolution, mais également de celle de leur équipe et de leur défi. Différents résultats sont alors disponibles : pourcentage de produits bio et de produits bio locaux, lieux d’achats, coûts alimentaires par repas, etc.  Les anciens participants pourront également continuer à suivre leur évolution en complétant, à leur guise, leurs données d’achats.

Pour plus d’informations sur l’agriculture biologique en Rhône-Alpes, rendez-vous sur : www.corabio.org

www.famillesaalimentationpositive.fr

Catégorie bioCommentaires fermés

Xavier Beulin reçu mardi à l’Elysée

Il ne compte pas réclamer d’enveloppe, mais « des mesures structurelles ». Xavier Beulin, président de la FNSEA, a rendez-vous mardi matin à l’Elysée pour rencontrer François Hollande et Stéphane Le Foll, en pleine crise agricole. « On ne peut pas se contenter de mettre des rustines sur des problèmes structurels », a-t-il prévenu sur Europe 1.

Baisse de cotisations. Le président de la FNSEA exige donc « une diminution de 10 points du taux de cotisations sociales que verse un agriculteur. Un agriculteur qui gagne 100 euros verse 45 euros à son organisme de sécurité sociale. Je vais demander qu’on redescende à 35 euros ». Et Xavier Beulin ne compte pas s’arrêter là. « La France doit assumer une vraie politique agricole et alimentaire », a-t-il asséné. « Comment se fait-il qu’on se soit fait dépasser par nos voisins ? Que nous ayons des charges supplémentaires ? Qu’on ne règle pas les problèmes de dumping social en Europe ? »

Embargo russe. Pour lui, les agriculteurs souffrent de l’embargo russe. Depuis 2014 en effet, Moscou n’accepte plus les produits alimentaires venus, entre autres, de l’Union européenne, afin de protester contre les sanctions économiques de ses Etats membres. « Cela nous empêche de commercer normalement sur les viandes, les fruits et légumes et les produits laitiers », a estimé Xavier Beulin. Le syndicaliste compte donc « demander que François Hollande, avec Angela Merkel, discute du problème de l’embargo. S’il n’y a pas de solution avec les Russes, alors c’est à l’Europe d’assumer les conséquences ».

http://www.europe1.fr/economie/la-fnsea-reclame-une-diminution-des-cotisations-sociales-des-agriculteurs-2660967

Catégorie agricultureCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

février 2016
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
29  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+