Archive | 10 février 2016

Règles applicables aux Surfaces Non Agricoles prises en compte dans la PAC 2015 simplifiées

Stéphane LE FOLL a détaillé le calendrier des campagnes PAC 2015 et 2016.

Il a indiqué qu’après les versements effectués en octobre et en décembre 2015, un nouvel apport de trésorerie remboursable (ATR) serait effectué en avril 2016 (pour la campagne 2015).

Il concernera les MAEC, les aides à l’agriculture biologique ainsi que les aides couplées végétales ou encore l’assurance récolte. S’agissant des aides couplées animales (ABA, ABL et veau sous la mère) celles-ci seront versées d’ici fin avril.

S’agissant des aides PAC 2016, le dépôt des demandes d’aides et leur versement se feront selon le calendrier habituel.

Telepac ouvrira le 1er avril et son utilisation sera rendue obligatoire (en 2015 plus de 95% des agriculteurs ont eu recours à la télé déclaration pour leurs dossiers PAC). Un accompagnement spécifique sera prévu pour les nouveaux déclarants qui le souhaitent.

Concernant les surfaces non agricoles (information sur les SNA reçues par les agriculteurs depuis le 18 janvier), le Ministre a tenu à rassurer les agriculteurs. D’une part, les corrections à effectuer ne porteront que sur des erreurs significatives c’est-à-dire celles ayant une incidence sur les paiements.

Un guide pratique a été adressé aux agriculteurs ce jour afin de leur simplifier cet exercice de vérification. En outre l’outil informatique de visualisation des SNA est en cours de simplification pour ne faire apparaître que les SNA de taille significative. L’agriculteur pourra toujours corriger les modifications mineures dans Telepac 2016.

Catégorie PAC, agricultureCommentaires fermés

choisis le nom de ta région..

D’ici au 1er juillet 2016, la Région doit choisir son nouveau nom. Laurent WAUQUIEZ,
Président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, a décidé de demander aux lycéens auvergnats
et rhônalpins de faire des propositions de nom pour la nouvelle région.

Jusqu’au 29 février 2016, les lycéens sont invités à faire leurs propositions via le site internet
de la nouvelle Région (auvergnerhonealpes.eu/nom). Cette initiative sera également
relayée via les réseaux sociaux.

Dans le même temps, les conseillers régionaux désignés dans les conseils d’administration
des lycées d’Auvergne Rhône-Alpes feront vivre cette démarche au sein des établissements
scolaires.

« J’ai pleinement confiance en notre jeunesse : elle incarne un nouveau souffle pour l’avenir
de notre région » explique Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région Auvergne Rhône-
Alpes. « C’est pourquoi, j’ai décidé de demander à nos lycéens, qui sont les acteurs de
demain, d’être les premiers à nous faire des propositions de nom de notre nouvelle région. »
sur la base des propositions formulées par les lycéens, les citoyens
auvergnats et rhônalpins seront consultés via un questionnaire sur Internet. Le nouveau
nom fera ensuite l’objet d’une délibération du Conseil régional avant le 1er juillet 2016.
Dans le souci de diminuer la dépense publique, cette démarche sera entièrement réalisée à
partir des moyens internes de la Région.

Le processus de choix du nom de la nouvelle région se terminera avant le 1er octobre 2016
par la validation définitive du nom des nouvelles régions par le Conseil d’Etat.

Catégorie Auvergne-Rhône-AlpesCommentaires fermés

Liste des espèces menacées de disparition en Isère

La LPO Isère publie la liste des statuts de conservation de la faune sauvage de l’Isère, qui établit les statuts de conservation pour les 326 espèces vertébrées du territoire.

Sans titre

Ce document a été réalisé avec le concours de nombreux acteurs naturalistes du département et alimenté en données grâce à la base de sciences participatives www.faune-isere.org.

Cette liste représente donc un solide indicateur scientifique de l’état de la biodiversité sur notre territoire.

Depuis 1996, en Isère, ce document sert de référence dans la mise en place de mesures plus pertinentes pour la protection et la sauvegarde de la nature.

Si pour certaines espèces, comme le hérisson ou la chouette effraie, la situation s’est dégradée, de bonnes nouvelles sont à noter, avec le retour de trois oiseaux dans notre département : le pic mar, le pipit rousseline et le sterne pierregarin.

Consulter le document de présentation technique

Télécharger la liste

Catégorie écologieCommentaires fermés

Agriculteurs, citoyens, unissons nos dons

Téléchargez les images - 0

Participez à la collecte agri-citoyenne au profit des bénéficiaires de l’aide alimentaire

Bienvenue à la ferme lance une collecte de fonds auprès du grand public sur le 1er site de financement participatif dédié à l’agriculture et à l’alimentation MiiMOSA afin de doubler les dons des agriculteurs évalués à près de 25 000 euros.

Citoyens, participez et unissons nos dons !

Les agriculteurs ont donné !

  • 12 tonnes de produits soit l’équivalent de 24 000 repas,
  • 264 visites de fermes,
  • 90 nuitées,
  • 82 repas à la ferme.

Du 9 février au 24 mars, vous pouvez abonder la cagnotte ouverte par Bienvenue à la ferme sur MiiMOSA. La somme collectée permettra de doubler les dons faits par les agriculteurs au profit des associations d’aide alimentaire.

Afin de récompenser votre engagement, vous recevrez de nombreuses contreparties !

Téléchargez les images - 1

Doublez les dons des agriculteurs sur

www.miimosa.com

Téléchargez les images - 2
Téléchargez les images - 3
Téléchargez les images - 4

Catégorie agricultureCommentaires fermés

soyez responsables !

Pour que vos vacances en montagne restent un plaisir, soyez responsables

Au vu des importantes chutes de neige de ces derniers jours et à l’heure des vacances scolaires le Préfet de l’Isère en appelle à la vigilance de chacun face au risque d’avalanche.

Les conditions climatiques et nivologiques actuelles fragilisent le manteau neigeux en créant notamment des plaques de neige instables et friables.

La préfecture invite tous les pratiquants d’activités en montagne qu’ils soient amateurs ou professionnels, et notamment les pisteurs, à la plus grande prudence.

Dans tous les cas, il est fortement déconseillé de quitter les pistes balisées.

Pour rappel le classement du risque d’avalanche se compose de 5 niveaux :

  • Niveau 1 : risque faible

  • Niveau 2 : risque limité

  • Niveau 3 : risque marqué

  • Niveau 4 : risque fort

  • Niveau 5 : risque très fort

Le risque de niveau 3 ne correspond pas à une risque moyen, le danger à partir d’un tel niveau d’alerte est réel et la plus grande précaution est de rigueur.

Ainsi l’anticipation des risques, le respect des règles de sécurité et de prudence doivent être au cœur des préoccupations de chacun.

Renseignements complémentaires : www.meteofrance.com/previsions-meteo-montagne/

Catégorie montagneCommentaires fermés

Offre de soins dans les petites villes

A l’approche de la Grande conférence sur la santé, l’Association des Petites villes de France (APVF) que préside Olivier Dussopt, Maire d’Annonay, Député de l’Ardèche, publie une enquête sur la situation de l’offre de soins dans les petites villes.
Menée par la commission Santé et Offre de soins sous la présidence de Nathalie NIESON, Députée de la Drôme, Maire de Bourg-de-Béage et avec la participation de Xavier NICOLAS, Maire de Senonches, conseiller régional de la région Centre-Val-de-Loire, cette enquête relaie l’inquiétude de nombreux maires de petites villes face à la difficulté de maintenir une offre de soins satisfaisante sur leur territoire.

Vieillissement des praticiens, difficulté à trouver des remplaçants et insuffisance de l’offre, particulièrement en matière de médecine spécialisée, constituent les premières difficultés auxquelles sont confrontées ces petites villes. Cela concerne près de 70% de celles qui ont répondu au questionnaire de l’APVF.
De plus, un effet ciseaux tend à s’installer dans les territoires les plus fragilisés lorsque ces facteurs se combinent avec la fermeture définitive, provisoire ou envisagée de services des établissements hospitaliers.
Il convient également de souligner que les résultats de l’enquête de l’APVF montrent que la désertification médicale ne concerne pas uniquement les territoires ruraux.
De nombreuses communes péri-urbaines ou limitrophes d’une grande ville ou d’une métropole sont concernées.

Face à une difficulté qu’ils perçoivent comme accrue, les élus tentent de répondre par des initiatives locales. A ce titre, l’exercice en commun de la médecine, notamment dans les maisons de santé pluridisciplinaires, constitue un outil privilégié pour lutter contre la désertification médicale.

Afin de les soutenir dans cette démarche, l’APVF émet des propositions pour renforcer la lutte contre les déserts médicaux : expérimentation des territoires prioritaires de santé, cumul emploi-retraite pour les médecins libéraux, régionalisation de l’internat, attention particulière à l’importance des soins de proximité dans les futurs projets médicaux partagés et à la place des élus dans les groupements hospitaliers de territoire, etc.
Enfin, l’APVF se fait l’écho de la demande de nombreux maires de petites villes que la question des conditions d’installation des médecins soit mise au débat national.

Vous pouvez retrouver l’enquête en pièce-jointe ou en cliquant ici

Catégorie monde ruralCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

février 2016
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
29  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+