Archive | mars, 2016

Critérium 2016: le parcours..

Le parcours de la 68ème édition du Critérium du Dauphiné, dévoilé ce matin à Lyon à l’Hôtel de Région Auvergne-Rhône-Alpes, se prête à une explication au long cours débutant dès le prologue en côte des Gets le 5 juin, jusqu’à l’arrivée finale à Superdévoluy le 12 juin, après 1 147,4 km de route.

Les opportunités seront nombreuses pour Froome, Contador, Aru,  les derniers vainqueurs des trois grands tours, Rodriguez, Pinot, Bardet, Porte ou Van Garderen… mais pas forcément décisives !

Des passages flirtant avec les 10 % de pente dès le premier kilomètre, jusqu’à une arrivée en station à 1500 mètres d’altitude pour boucler les huit jours de débat entre les prétendants au titre, les chasseurs d’étapes ou les sprinteurs inspirés par l’édition 2016 : le tracé est à la fois exigeant et ouvert. Cette année, l’exercice d’introduction n’aura rien d’une formalité.

Clin d’œil à l’histoire de l’épreuve qui s’est déjà ouverte sur des prologues en côte jugés à La Bastille dans les hauteurs de Grenoble (1979, 2000), le Cronoscalata des Gets sera aussi tourné vers un futur proche, puisque les coureurs du Tour de France s’expliqueront quelques semaines plus tard sur un autre concours d’escalade à Megève.

La parole sera ensuite alternativement donnée aux sprinteurs, puncheurs et grimpeurs de différents calibres : celui qui se démarquera à Chalmazel-Jeansagnière (étape 2) visera probablement le podium en fin de semaine, mais n’aura pas nécessairement ses chances face aux finisseurs qui auront passé la difficulté précédant l’arrivée à Tournon-sur-Rhône (ét.3).

Le ton nettement plus alpin des dernières étapes annonce ensuite une bataille pour le titre en trois actes propices aux rebondissements. Ainsi, les bénéfices éventuels encaissés à Vaujany (ét.5) auront peu de poids à l’attaque des 4000 mètres de dénivelé positif (sur 141 km !) à encaisser le lendemain sur la route de Méribel.

Le programme est tout juste moins impressionnant pour l’ultime étape, mais un coup de force peut encore éparpiller les membres du podium dans la montée au col du Noyer, suivie d’une descente tout à fait exploitable et d’un dernier effort pour achever sa mission à Superdévoluy. Il sera alors temps de se projeter vers le mois de juillet…

Le programme des étapes :

1
Dimanche 5 juin, prologue : Les Gets, 3,9 km (c-l-m. ind.)
Lundi 6 juin, étape 1 : Cluses > Saint-Vulbas, 186 km
Mardi 7 juin, étape 2 : Crêches-sur-Saône > Chalmazel-Jeansagnière, 167,5 km
Mercredi 8 juin, étape 3 : Boën-sur-Lignon > Tournon-sur-Rhône, 182 km
Jeudi 9 juin, étape 4 : Tain-l’Hermitage > Belley, 176 km
Vendredi 10 juin, étape5 : La Ravoire > Vaujany, 140 km
Samedi 11 juin, étape 6 : La Rochette > Méribel, 141 km
Dimanche 12 juin, étape 7 : Le-Pont-de-Claix > Superdévoluy, 151 km

Catégorie Auvergne-Rhône-Alpes, région Auvergne Rhône-Alpes, sportCommentaires fermés

Les vins d’Auvergne Rhône-Alpes sur le tour!

Profitant de la présentation du Critérium du Dauphiné à l’Hôtel de Région ce jeudi 31 mars,
Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, a organisé une rencontre
entre Christian PRUDHOMME, le Directeur du Tour de France, et des représentants du
Comité Vins Rhône-Alpes, afin de discuter des modalités de la présence de nos viticulteurs
et de leurs produits sur le Tour de France.
A l’occasion de cette rencontre, née de l’incompréhension du partenariat conclu entre ASO
et les vins chiliens, Laurent WAUQUIEZ a appuyé la proposition avancée par le Comité Vins
Rhône-Alpes, visant à mettre en avant, au départ de toutes les villes étapes, l’oenothèque
Auvergne Rhône-Alpes représentant tous les vignobles de la région, sur la base d’un fil rouge
« paysages et oenotourisme », avec une animation dégustation organisée par les vignerons
locaux (interprofessions et/ou syndicats d’appellation).
Cela permettra de valoriser la grande richesse et la diversité de nos vins régionaux en
insistant sur l’offre oenotouristique variée. Une proposition qui a aussi le mérite de rappeler
qu’on peut communiquer intelligemment sur le vin, qui est un élément patrimonial fort, tout
comme nos paysages qui sont l’âme de notre région, sans entraîner les gens dans la
consommation excessive d’alcool. Une animation spécifique distincte sera en outre
organisée par Inter Rhône sur l’étape de Bourg-Saint-Andéol qui promet d’être un temps fort
de l’édition 2016 de la Grande Boucle.
Christian PRUDHOMME a réaffirmé les engagements pris au Salon de l’Agriculture devant les
représentants de la filière viticole, à savoir d’offrir la possibilité, dans le respect de la
législation française, de mettre en avant les vins français dans l’ensemble des espaces
réceptifs du Tour de France.
Des échanges particulièrement intéressants et constructifs pour Laurent WAUQUIEZ qui a
fait part de sa satisfaction de « pouvoir profiter de l’exceptionnelle vitrine que constitue le
Tour de France pour valoriser et sublimer nos vins d’Auvergne Rhône-Alpes, qui, tout comme
la Grande Boucle, font l’âme et l’identité de notre région et de notre pays ».

1

Christian Prudhomme, Directeur du Tour de France, Pierre Combat, Président du Comité Vins Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, Président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, Patricia Picard, Déléguée générale du Comité Vins Rhône-Alpes, Emilie Bonnivard, Vice-présidente de la Région Auvergne Rhône-Alpes déléguée à l’agriculture, à la forêt, à la ruralité, à la viticulture et aux produits du terroir..trinquent à la réussite de cette opération.

Catégorie région Auvergne Rhône-AlpesCommentaires fermés

Fin des quotas laitiers : un an après …

Un an jour pour jour après la suppression des quotas laitiers, les agriculteurs de la Coordination Rurale de l’Isère et de la Coordination Rurale Auvergne-Rhône-Alpes manifesteront le 31 mars 2016 près de la vache « Yoplait », à côté du temple romain d’Auguste et Livie, à Vienne (38), pour y déposer symboliquement une gerbe.

Le rendez-vous est fixé à 14h30 devant la vache Yoplait, Place Charles-de-Gaulle 38 200 VIENNE.

La Coordination Rurale avait averti que la disparition brutale des quotas laitiers présentait de graves dangers pour l’agriculture française. Les faits sont malheureusement en train de le confirmer. Pour autant, les industriels et la grande distribution continuent à faire des bénéfices colossaux qu’ils ne redistribuent pas aux agriculteurs !

Catégorie lait/produits laitiers, vie syndicaleCommentaires fermés

Henri Gras à l’honneur..

C’est Pierre Ribeaud, député qui l’a rappelé:  » la légion d’honneur, créée par Napoléon est la plus la plus haute distinction française. Elle  récompense les citoyens les plus méritants dans tous les domaines d’activité.. Pour être distingué il faut avoir servi la nation et être irréprochable..A la vue de votre P1080895parcours tant militaire que civil, Mr Gras vous méritez amplement cette haute distinction.. »

Pierre Ribeaud qui a succédé à François Brottes, a apprécié d’avoir rencontré Henri Gras pour parlé forêt  » j’ai trouvé en vous un homme passionné, déterminé à faire avancer la filière bois

Eliane Giraud, sénatrice, Membre de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées :  » votre parcours militaire est tout simplement exemplaire.. C’est grâce à des hommes de votre trempe, qui avez et qui servez la nation, sans relâche, que la France est grande, indépendante, respectée.. » Eliane Giraud rappellera aussi que Henri Gras s’est beaucoup investi  » et continue à le faire  » au sein de la filière bois pour que celle ci prospère. »

Fabien Mukyk, conseiller départemental, vice président en charge de la forêt:  » cela fait un an que j’ai en charge la forêt au  niveau départemental. Je côtoie donc depuis fréquemment Henri Gras. Un homme passionné par la forêt, son évolution, le développement de la filière bois. « 

Charles Galvin, son parrain a lui aussi évoqué l’investissement d’Henri Gras au sein de la filière bois.  » Vous l’avez découverte à travers le groupement des sylviculteurs de Belledonne. Vous avez très rapidement compris les rouages de la filière et intégré l’Union des groupements de développement forestier de l’Isère. L’UGDFI qui représente l’amont de la filière, les propriétaires qui sont le premier maillon de la chaîne, donc un maillon indispensable pour une filière qui joue un rôle important en Isère, tant au niveau environnemental qu’économique..  » Et de compléter: Avec abnégation vous avez su mobiliser les propriétaires, les faire évoluer, les aider à monter les ASLGF qui sont un outil indispensable pour bien gérer sa forêt..

Henri Gras c’est la forêt certes mais aussi et surtout une longue carrière effectuée dans l’armée.

C’est  Martine BUCHOT présidente de la Caisse  Nationale des Rertaités Militaires qui s’en chargera:  » A 20 ans Henri Gras part au service militaire.
A peine arrivé à CONSTANTINE, après les classes son envie de gravir tous les échelons de la hiérarchie militaire, vont en s’accélérant.
A 23 ans chef de poste, il est promu maréchal des logis chef.
Ses résultats sont probants. Il est appelé par le Général Cdt la zone Algéroise en mai 1961 à prendre le commandement du groupe de renseignements d’exploitations.
C’est alors que les succès obtenus avec ses hommes, lui font recevoir la valeur militaire avec étoile de bronze et citation à l’ordre du régiment portant mention : entraînant par son exemple au cours de nombreux accrochages avec les rebelles ..
Il passe avec succès les brevets techniques du 1 et second degré d’artillerie.
Admis dans le cadre des sous officiers de carrière en 1963 il est promu au grade d’adjudant le 1 octobre 1966.

Une nouvelle ouverture pour encore progresser: ce sont les brevets d’armes spéciales réussis.Il est  promu adjudant chef le 1 janvier 1970.
Le 31 décembre 1973 il est décoré de la médaille militaire puis de la croix du combattant en 1978.
Il quitte le service actif le 1 juillet 1976, et continue les périodes de réserves . En Octobre 1983, Henri Gras est promu major. Il continue les périodes de réserve Jusqu’en 1989.
Rattrapé par la première guerre du golf, il est rappelé en service actif. Définitivement démobilisé en 1993.

Henri Gras a donc passé 39 ans au service de la France, 39 années bien chargées, passées parfois dans des conditions périlleuses, en Algérie principalement.

Sa carrière militaire, son dévouement auprès de la vie associative, son attachement à la forêt… Oui la légion d’honneur que lui a remise Charles Galvin au nom du Président de la République est largement méritée..

Avant d’inviter les élus, personnalités, très nombreux, ses amis,à un pot convivial,  Henri Gras entouré de sa famille a eu ces quelques mots, très simples, introduits par une citation de JOUBERT, moraliste:<Au lieu de me plaindre que la rose a des épines, je me félicite de ce « que l’épine est surmontée de roses et que le buisson porte des fleurs  >.
 » Cette pensée est à l’image de ma vie et bien souvent  le rosier n’a pas eu beaucoup de belles rose..
Mes débuts ont été remplis d’épines poussées sur des événements tragiques. En effet né 4 ans avant la seconde guerre, j’ai connu l’exode avec ma mère – mon père lui était prisonnier- les privations, mes grands parents n’avaient eux non plus pas grand-chose.
Mon grand père m’aida à poursuivre mes études jusqu’au bac . Il a suppléé mon père.

Puis à 20 ans je pars au service militaire..et vous connaissez la suite… »

On retiendra qu’Henri Gras a réussi le tour de force de réunir les trois derniers conseillers généraux en charge de la forêt. Tout d’abord Gérard Arnaud qui a initié la politique départementale de la forêt, Charles Galvin lui a succédé et depuis mars 2016, c’est Fabien Mulyk qui a en assure la charge comme vice Président du Conseil Départemental.

Gilbert PRECZ


Catégorie - filière bois, UGDFI, forêtCommentaires fermés

Les secrets de l’agneau Pascal

Gigots de pré-salé, carrés, côtelettes : l’agneau pascal est à l’honneur dans les boucheries et les supermarchés. A l’occasion des fêtes de Pâques, il se vend en effet plus de 10 000 tonnes d’agneau en France, trois fois plus qu’un mois normal.

1

Vendue entre 15 et 20 euros le kilo, cette viande fait partie des plus chères du marché. Pourtant, depuis quelques années, les éleveurs français sont en péril. Ils doivent faire face à une concurrence étrangère féroce.

Sur les 200 000 tonnes d’agneau consommées chaque année, 60% proviennent de l’étranger. Cette viande est moins chère que la française, mais son traitement, son transport et sa qualité peuvent surprendre. Comment les producteurs français font-ils pour continuer à vivre ? Quelles sont les conséquences pour le consommateur ?

Et enfin, comment s’y retrouver en tant que consommateur ?

france5.fr
Dimanche 27 Mars
20h40

Catégorie consommation, ovinsCommentaires fermés

Déjà demain..

Sommes-nous condamnés à la malbouffe ? Une chose est sûre : l’industrialisation à outrance des aliments va beaucoup plus loin que le consommateur ne l’imagine…

Des hommes et des femmes proposent déjà des solutions surprenantes pour manger plus sainement, sans se priver. Des solutions encore peu ou pas connues mais qui sont sur le point de débarquer dans nos assiettes : une pilule miracle qui permet de manger sucré sans prendre un gramme ou encore des steaks qui ne sont plus vraiment de la viande…

En partant d’un hypermarché en France, Guy Lagache a enquêté d’un bout à l’autre de la planète, du Vietnam au Ghana, en passant par l’Espagne, les États-Unis et le Canada.

D8

Dimanche 27 Mars 2016 à 21:00
Qu’allons-nous bientôt manger ?

Catégorie consommationCommentaires fermés

Forêt: charte du promeneur

Les Français aiment se promener en forêt. Ils sont 500 millions de visiteurs par an. Pour l’Office national des forêts (ONF), gestionnaire des forêts publiques, l’enjeu est de taille : accueillir, orienter le public, lui offrir des parcours sécurisés et le sensibiliser au respect de cet environnement.

La publication d’une charte du promeneur «J’aime la forêt, Ensemble protégeons la», permet de rappeler aux promeneurs les règle de base d’une promenade en forêt. L’enjeu est de faire cohabiter accueil du public et protection de l’environnement par un comportement citoyen. Explications d’Anne-Marie Granet, référente nationale à l’ONF pour l’accueil du public.

Quel est l’objectif de cette charte ?

L’ONF vient de fêter ses 65 ans et, depuis sa création, nous nous soucions de l’accueil du public dans la forêt. L’objectif de la charte est de permettre à tous de profiter de la forêt tout en la respectant et en la préservant. Certaines personnes ne mesurent pas les conséquences de leurs pratiques. En expliquant nos recommandations et obligations, nous permettons une meilleure compréhension des enjeux de la forêt, et donc un meilleur comportement du public.

Comment associer l’accueil du public avec la préservation de la forêt et son exploitation ?

Promenade, VTT, course à pied, chasse… La charte fixe un cadre qui prend en compte toutes les pratiques du public pour les faire cohabiter au mieux avec les autres enjeux de la forêt. Par exemple, les promeneurs ne doivent pas s’aventurer hors des sentiers pour ne pas abîmer les jeunes pousses qui feront la forêt de demain ou ne pas entrer dans une zone de travaux forestiers.

Définir des espaces dédiés à l’accueil du public, à la biodiversité ou à l’exploitation de la forêt permet de faire cohabiter ces trois enjeux, au sein d’une même forêt. Ce dont le public n’a pas toujours conscience.

Quels sont les gestes citoyens en forêt ?

Il existe trois différents types de bons comportements : ceux au profit de la forêt, de sa faune et de sa flore ; ceux au profit des professionnels et de l’exploitation de la forêt et ceux au profit des autres usagers.

Un comportement citoyen doit permettre la cohabitation de tous ces enjeux. Respecter la signalisation, emporter ses déchets, ne pas ramasser le bois mort qui est un refuge pour les champignons, les insectes, les oiseaux et qui participe aussi à la fertilité des sols : voici quelques-uns des gestes clés d’un promeneur citoyen. Pour les forestiers, il est essentiel d’expliquer ces enjeux pour sensibiliser l’usager et l’inciter à adopter le bon comportement.

Les 14 règles de la charte

Consulter la charte

Catégorie A la une, forêtCommentaires fermés

Vif et Le Gua: levée de l’interdiction de consommation de l’eau

Sur la base des analyses effectuées depuis lundi, les services de l’Agence
Régionale de Santé (autorité de tutelle) lèvent l’interdiction de
consommation de l’eau qui avait été prononcée suite à la découverte d’une
pollution survenue sur le réseau d’eau potable des communes de Vif et Le
Gua.
La consommation de l’eau du robinet est à nouveau autorisée, et ne présente
plus aucun danger.
Les services de la Métropole poursuivent des actions de prévention :
• un relèvement du niveau de chlore dans l’eau distribuée
• une surveillance humaine accrue et quotidienne du niveau de chlore, à la
fois en sortie de réservoir et aux points névralgiques du réseau
• la mise en place d’un contrôle interne bactériologique hebdomadaire de la
ressource, de l’eau traitée et de l’eau distribuée
• le nettoyage de la totalité des réservoirs
Ces mesures sont de nature à pouvoir garantir la qualité bactériologique de
l’eau distribuée.
Par ailleurs, la recherche des causes de la pollution est en cours. L’ARS va engager
une analyse poussée de la souche cause des gastro-entérites : elle pourrait
permettre de déterminer l’origine animale ou humaine de la contamination.

Une étude épidémiologique va également être lancée par l’Institut national de
Veille Sanitaire auprès des habitants des communes concernées et limitrophes.

Catégorie La Métro, la vie des communesCommentaires fermés

LE VERCORS FÊTE LE RETOUR DE SES CHAMPIONS

Sans titre

Marie Dorin-Habert avec ses 6 médailles en 6 épreuves aux
Championnats du Monde d’Oslo et Maurice Manificat avec sa
victoire en poursuite 15 km en style classique du Tour du
Canada à Canmore se placent naturellement en tête de cette
« délégation Vercors ».

Le Vercors et ses stations, en partenariat avec le Comité Régional
des Sports de Neige du Dauphiné et le Team Grenoble-Isère, vous
invitent à venir célébrer la fin de cette saison sportive forte en
émotions et résultats aux côtés de Marie Dorin-Habert, Maurice
Manificat, Jean-Guillaume Béatrix, Simon Fourcade, Robin
Duvillard, Carole Montillet, Ludovic Guillot-Diat pour ne citer
qu’eux…

Rendez-vous :
LE 4 AVRIL DE 17H30 À 19H À VILLARD DE
LANS
Place de la Libération (place de l’ours), une occasion unique de
fêter le retour de tous ces grands champions.

Catégorie Communauté de Communes du Massif du VercorsCommentaires fermés

La route de secours du Chambon est à nouveau ouverte, jour et nuit

Suite à l’affaissement d’un talus, localisé et situé en aval de la chaussée de la route de secours, le Département effectue des travaux de confortement depuis le 25 février dernier. Ces travaux, réalisés de nuit, imposaient jusqu’alors des fermetures nocturnes de la route de secours, initialement prévues jusqu’au 25 mars inclus.
Compte tenu du bon avancement des travaux de confortement, ces derniers se poursuivent mais c’est désormais sans gêne pour la circulation des automobilistes. Dès aujourd’hui, la route de secours est donc ouverte jour et nuit sans restriction.
Indépendamment de ces travaux, des fermetures ponctuelles sont susceptibles d’intervenir pour des raisons d’exploitation de la route : déclenchement préventif d’avalanche, déneigement etc…
84 000 véhicules ont emprunté la route de secours depuis son ouverture le 24 novembre dernier

Catégorie Département de l'Isère, transportCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

mars 2016
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+