Catégorie | A la une, parcs

Renconcre avec Dominique Escaron, Président du Parc Régional de Chartreuse

Renconcre avec Dominique Escaron, Président du Parc Régional de Chartreuse

Dominique Escaron, maire du Sappey en Chartreuse a été élu président du Parc Régional de Chartreuse. Il succède donc à Eliane Giraud.

 » Le Parc est un outil essentiel pour assurer la cohérence de notre territoire. C’est un espace de vie, d’accueil, un espace économique, un espace de forêt, agricole.. qu’il faut respecter, préserver, entretenir… » dit-il sans détours.. » Le Parc a une forte activité touristique qu’il faut développer, adapter à la demande..La chartreuse a vocation d’attirer les touristes tout au long de l’année. Cependant c’est l’hiver, avec les activités liées à la neige qui financent l’été.. »

esLe Président du Parc de Chartreuse est très enthousiaste quant au  plan neige annoncé quelques jours plus tôt par le Président de Région Laurent Wauquiez.  » Enfin on pense aux stations de moyenne montagne, aux petites stations. Ce plan neige est une formidable bouffée d’oxygène pour nos stations.  »

La station de St Pierre de Chartreuse est en grande difficulté financière.  » Elle a souffert d’absence d’aides tant du département que de la région, lors des mandatures précédentes. Oui la situation de St Pierre est préoccupante mais ça va bouger. Un portage nouveau va être mis en place. Le département, la région, le Parc, la communauté de communes  sont mobilisés. Tout devrait s’arranger. »

La Chartreuse n’est pas que ski..  » La Chartreuse est connue mondialement..Elle attire grâce à une multi-offre: sportive mais aussi familiale, historique, nature, sans oublier le patrimoine, le terroir.. « 

Un gros problème à soulever: les voies de communication.. » Oui c’est un problème très grave.. Il est plus possible de traverser Grenoble..et donc de monter en Chartreuse.. C’est un véritable handicap.. Je rajouterai le volet économique. A Grenoble on fait tout pour rejeter la circulation automobile, celle des camions.. Les camions de grumes ne peuvent plus traverser Grenoble.. « 

Puisque l’on parle de bois, évoquons l’AOC bois de Chartreuse:  » ça avance! son obtention donnera un super coup de fouet économique à toute une filière, celle du bois, mais bien au delà.  »

boisLe Comité interprofessionnel du bois de Chartreuse porte la démarche. Parmi les objectifs, outre celui de valoriser le bois de Chartreuse il s’agira de structurer la filière et de maintenir les scieries en place. Il en reste 9 sur l’espace Parc de Chartreuse. On en dénombrait une quinzaine il y a encore quelques années..

Un pan important de la vie du Parc, l’agriculture.  » La difficulté est bien entendu de conserver des terres agricoles et même d’en avoir plus.. » précisera le Président du Parc. Et de prendre l’exemple de sa commune du Sappey ou  » on a mis en place un Groupement foncier agricole. on a pu racheter des terres à vocation agricole et créer une activité agricole, en maraichage.. »

Le Parc de chartreuse a donc de multiples atouts.. Pour en revenir au tourisme, l’accueil est de qualité  » avec des gîtes attractifs mais le souci vient du fait qu’il y a 8000 lits sur le territoire du Parc, Chamrousse en a autant!  » il faut donc augmenter notre capacité d’accueil.. Nous allons nous mobiliser et aider les initiative qui iront dans ce sens.. »

Comme chacun sait le Parc de chartreuse court sur deux départements: Isère et Savoie  » Ce n’est pas gênant, il ne s’agit que d’une frontière administrative. Il existe une cohérence du territoire, donc une cohérence dans les actions menées.. »

Des actions qui sont nombreuses…

Gilbert PRECZ


Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8500 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

mai 2016
L Ma Me J V S D
« avr   juin »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+