Archive | juin, 2016

Foire bio de Méaudre

Foire aux produits bio avec autour des exposants, espace restauration bio, conférences, animations enfants, mini ferme, ludothèque..

Plus de 120 exposants dans les domaines aussi variés que l’alimentation, l’habillement, l’habitat et la santé.
Espace artisans du Vercors avec tout type d’artisans (poterie, cuir, bijoux, vêtements, vannerie…)

Sans titre

Pour découvrir le programme:

http://static.sitra-tourisme.com/filestore/objets-touristiques

Catégorie bioCommentaires fermés

La filière bois en difficulté: Biassu en fait son actu..

Grève sylvestre 14.06.16 réduit-1

Catégorie BiassuCommentaires fermés

La région s’appelle Auvergne-Rhône-Alpes…

1

Catégorie Biassu, région Auvergne Rhône-AlpesCommentaires fermés

Loup: l’Isère se mobilise

Le conseil départemental de l’Isère a adopté une motion concernant le loup.

Cette motion a été présentée  par les conseillers départementaux suivants: Laura BONNEFOY, Bernard PERAZIO, Frédérique PUISSAT, Fabien MULYK, Chantal CARLIOZ, Christian COIGNÉ, Sandrine MARTIN-GRAND, Pierre GIMEL.

Elle est intitulée: Demande d’autorisation de tirs de prélèvement lupin

Voici le texte dans son intégralité

La saison pastorale vient à peine de commencer dans les alpages isérois que déjà plus d’une dizaine d’attaques de loups a eu lieu sur les seuls territoires du Trièves et du Royans Isère, et ce ne sont pas des cas isolés.

En France, les attaques que connaissent aujourd’hui les troupeaux sont impressionnantes : on dénombre près de 9000 prédations en 2015 réparties sur 24 départements, soit une augmentation de 114% par rapport à 2010. Fait nouveau : plus de 40% des attaques se déroulent dorénavant en pleine journée.

Dans le même temps, le nombre de cohortes de loups augmente de 20% chaque année soit le doublement de l’espèce tous les 5 ans. Plus la fréquence de ces attaques est importante, moins le pastoralisme est localement durable.

La pression sur les éleveurs et éleveuses de l’Isère (car notre Département compte un nombre important de femmes cheffes d’exploitation) devient humainement insupportable. Aujourd’hui, ces attaques ne sont plus concentrées sur des animaux en estive sur les hauts plateaux du Vercors mais sur des élevages traditionnels ovins, bovins et équins qui font la richesse des communes de moyenne montagne du Département.

Sur la commune de Chichilianne, les troupeaux de deux éleveurs ont subi 7 attaques qui ont engendré 52 prédations en 40 jours, la dernière attaque ayant eu lieu le 15 juin pendant la période de suspension des tirs de défense. Sur la commune de Presles, le troupeau d’une éleveuse de 60 bêtes en pâture a été tout récemment victime de 3 attaques, causant la perte de 15 brebis.

La prolifération de ces attaques constatées en début de saison estivale conjuguée à un sentiment d’abandon des pouvoirs publics va déboucher sur des fermetures d’exploitations en moyenne montagne.

Les éleveurs se défendent pour préserver les élevages extensifs qui font la richesse de notre alimentation, de la biodiversité et des paysages de nos communes de montagne et de moyenne montagne.

Les éleveurs ne sont pas là pour faire la chasse au loup mais n’ont pas d’autres alternatives que de protéger leur outil de travail.

De plus, ces attaques finissent par coûter très cher à la collectivité : rien qu’en 2015, les mesures de protection et les indemnités dues aux prédations pour faire taire la colère s’élevaient au niveau national à près de 21 millions €.

Les mesures de protection des troupeaux ont atteint leurs limites et l’indemnisation ne doit pas être la seule réponse face au loup : il est nécessaire et urgent de revoir l’ensemble du dispositif alors que la présence de cet animal en nombre n’est pas compatible avec une activité économique viable.

Les attaques d’aujourd’hui se trouvent dans des zones habitées et posent par là-même des questions de sécurité publique.

En raison du rôle majeur que tient le pastoralisme dans nos territoires et afin de maintenir nos espaces ruraux ouverts et vivants, il est urgent de voir reculer la très grave menace que fait peser la présence du loup.

L’Assemblée Départementale demande à ce que le Préfet en concertation avec les Maires concernés mette, sans délai, en œuvre un plan d’actions adapté en vue de maintenir la sécurité des personnes et l’outil de travail des éleveurs.

Le Conseil Départemental rappelle que la présence de ce prédateur en nombre est incompatible avec l’ensemble des activités humaines  de nos communes de moyenne montagne.

Ils demandent à l’assemblée départementale réunie ce jeudi 23 juin 2016 de se positionner par vote sur cette motion afin de permettre au Président Jean-Pierre BARBIER de faire les interventions nécessaires auprès de Monsieur le Préfet de l’Isère et des Ministères compétents.

Catégorie A la une, loupCommentaires fermés

Offres et demandes d’emploi dans le secteur agricole

Retrouvez ces offres d’emploi sur www.anefa.org :

Drôme . Domaine recherche agent viticole en CDI tps plein. Missions : travaux et entretien du vignoble (taille, ébourgeonnage…, palissage, recépage, arrosage, petites maçonnerie), contrôles sanitaires, prélèvements de raisins pr déterminer la maturité, encadrement de personnel saisonnier. Formation Bac/BTS Viti-Oeno et exp. similaire. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVI092382-26

Loire . GAEC, prod. bovin lait, recherche un salarié ayant impérativement des cptces en transformation fromagère et traite des animaux. Savoir conduire les tracteurs avec matériel. Travail en binôme 1 WE sur 4, à partir du samedi soir. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OEL092903-42

Isère . Gaec familiale cherche un agent laitier responsable du troupeau bovin. Missions : traite, alimentation et soins aux animaux. Profil : conduite d’engins agricoles, bonnes connaissances en élevage (bac pro mini.) CDI tps plein. Contact : 04 76 20 68 08 ou emploi-isere@anefa.org. OVL093006-38

Rhône . Viticulteur recrute, en CDD tps plein de 4 mois, un agent viticole. Vs réaliserez les travaux manuels de la vigne. Avoir une formation en viti ou une exp. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVI092386-69

Rhône . Expl., maraîchage et arbo, recrute un salarié ayant une formation ds une des dx prod. ou exp. Missions : plantation, récolte, entretien et développement des cultures. Permis B obligatoire. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OMA092673-69

Retrouvez ces demandes d’emploi sur www.anefa.org :

Ardèche . Homme cherche emploi en arboriculture/viticulture. Expériences saisonnières. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. PAR-127156

Drôme . Femme cherche emploi d’agent viticole. Expériences saisonnières en travaux viticoles ttes saisons. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. PVI-130602

Drôme . Homme cherche emploi de chauffeur-livreur. Expérimenté. Titulaire permis C, FIMO transport marchandise, carte conducteur et ADR de bases.  Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. PHO-130144

Hte-Savoie . Homme cherche emploi saisonnier. Expériences de vendeur en jardinerie. Mobilité : Hte-Savoie. Titulaire BEP horticole. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. PHO-129264

Savoie . Homme cherche emploi en pépinière/horticulture. Titulaire BEP production horticole. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. PHO-123775

Catégorie Pays de Savoie, agriculture, economie/emploi, petites annoncesCommentaires fermés

Le Département tient le cap et accélère sa politique de réforme

La dernière session budgétaire s’inscrit dans la continuité des engagements que le Département a pris en mars 2015 et lors du vote du budget en décembre dernier.

Le compte administratif 2015 et la séance publique de ce jour viennent confirmer l’effort soutenu en matière d’investissement. Cette mobilisation et ces résultats rapides sont cruciaux pour répondre à l’urgence de la situation économique, sociale et culturelle. Ce sont les attentes des Isérois et donc la feuille de route de la majorité.

Remettre l’Isère en mouvement

Pour la majorité départementale, la priorité reste de relancer l’économie. La 1ère arme du Département est le plan de relance, et d’autres projets voient maintenant le jour pour renforcer l’innovation du territoire et enclencher une croissance à haute valeur ajoutée.
Depuis un an est mis en place le plan de relance et le retour sur investissement est déjà réel avec un effet démultiplicateur sur le montant des travaux et un bénéfice direct sur l’emploi local.
- 7,8 m€ ont déjà été engagés pour 644 projets lancés, qui ont généré 108 m€ d’investissement.
-Dans le cadre de l’appel à projets structurants, a été retenue une liste de 22 projets pour une enveloppe qui portera sur 22 m€ (au lieu de 20 m€ initialement) pour 93 m€ de travaux.
Pour aller encore plus loin, des projets d’innovation sont aussi lancés avec le Département pour créer une économie à haute valeur ajoutée.
- Le Département va investir 4 m€ dans l’Innovation Center porté par le CEA, qui sera basé sur la Presqu’ile scientifique de Grenoble, au coeur du campus d’innovation Giant.

- Mise en place aussi  d’une Charte pour réussir un projet de méthanisation en Isère. Dans le contexte difficile de l’agriculture, c’est une opportunité d’augmentation des revenus des agriculteurs, comme c’est déjà le cas en Allemagne. Le Département veillera en particulier à cadrer et piloter l’implantation des projets pour concilier dynamisme économique et respect des riverains.

- Enfin, un nouveau règlement d’aide est créé en faveur des entreprises de l’amont de la filière bois, à savoir les entrepreneurs de travaux forestiers et les exploitants forestiers, dont la fragilité nécessite d’être davantage accompagnée.
« Je ne pouvais me satisfaire de voir que l’économie s’effritait et rester ainsi sans rien faire. Il fallait réagir, et réagir avec force. C’est ce que nous faisons et les résultats se font sentir sur le terrain » affirme Jean-Pierre Barbier, Président du Département de l’Isère.

Faire un nouveau pari dans le social

Face aux dérives de l’ancienne majorité, une refonte de la politique sociale a été menée par Département, en utilisant de nouvelles méthodes. Nous avons encadré un certain nombre de dispositifs pour redonner des capacités d’action et apporter plus d’équité dans la politique sociale.
Sur les aides d’urgence, un nouveau dispositif. Il fallait répondre de manière rapide aux abus constatés et laissés dériver depuis des années. En mars, le Département a posé les premiers jalons de la maîtrise du dispositif avec l’instauration d’un plafond (1572 €/an).

Aujourd’hui, il est simplifié avec la création des chèques services qui seront disponibles dès septembre 2016 à retirer dans les trésoreries. Ces chèques seront ciblés sur l’alimentation et sur les produits d’hygiène.
Le Département fait un geste fort pour les familles iséroises en créant un nouveau dispositif de soutien aux 340 structures. Cela représente un engagement supplémentaire de 3,5 m€ pour améliorer la formation des personnels et l’accueil des enfants handicapés, tout en appuyant les modes de garde alternatifs.
« Il peut nous être reproché de chambouler les bonnes vieilles habitudes sociales de nos prédécesseurs, mais l’insertion ne fonctionnait plus. Face à cet échec, nous tentons de nouvelles méthodes, nous osons ! » précise Jean-Pierre Barbier, Président du Département de l’Isère.

Investir dans la culture pour fonder une éducation commune

Le Département a fait de la culture un axe fort de sa politique. Dès 2016, le budget a été revalorisé de 12%. Parce que la culture est un fondement essentiel à l’éducation, elle fait l’objet d’un effort tout particulier. Cette politique se caractérise par l’inclusion de tous les Isérois : la culture partout et pour tous.
Durant cette session, ces moyens sont confirmés avec le :
- Développement des résidences d’artistes dans les 13 territoires de l’Isère en soutenant les projets artistiques (théâtre, danse, musique, conte, etc.)
- Renforcement du réseau de lecture publique en prolongeant le soutien aux médiathèques
- Soutien des festivals (ex : 210 000 € pour le festival Berlioz et l’ouverture de la maison Messiaen prévue en juillet 2016)
- Soutien de la restauration du patrimoine de proximité lorsqu’une commune, une association ou un propriétaire privé n’en ont pas la capacité.

« Trop souvent, la culture est une variable d’ajustement en temps de crise. Moi, je pense au contraire que c’est l’essentiel, explique Jean-Pierre Barbier, Président du Département de l’Isère.


Un budget pour agir !

Maintien de la dynamique investissement :
+37% de l’investissement par rapport au BP 2015
336 m € pour le BP 2016 après la DM1
Des taux de consommation en hausse :
73,3% de taux de consommation des enveloppes d’investissement.
2015 l’année avec le plus fort taux d’investissement des 4 dernières années

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés

Population des chefs d’exploitation agricole ou d’entreprise agricole en 2015

1234

Catégorie agriculture, msaCommentaires fermés

Aide à la rénovation des vergers

Une aide nationale, mise en œuvre par FranceAgriMer, vise à encourager l’investissement pour assurer un renouvellement régulier des espèces et des variétés fruitières. Cette aide est destinée à améliorer la compétitivité de la production de fruits.

Le dossier est à adresser au siège de FranceAgriMer,
FranceAgriMer – Service des aides nationales, appui aux entreprises et à l’innovation – Unité aides aux exploitations et expérimentation (UAEE) – 12 rue Henri Rol Tanguy – TSA 20002 – 93555 MONTREUIL CEDEX

Dates limites d’envoi du dossier :

  • le 31 juillet 2016 pour toutes les espèces de fruits sauf fruits à noyaux
  • le 15 septembre 2016 pour les fruits à noyaux (abricot, cerise, pêche et prune)

Un complément d’aide FEADER pourra y être adossé, sous réserve de remplir les conditions d’éligibilité de l’appel à projets. Les modalités précises seront publiées à l’automne 2016,

Renseignements et téléchargement du dossier de demande d’aide sur le site de FranceAgriMer : http://www.franceagrimer.fr/filiere-fruit-et-legumes/Aides/

Catégorie arboricultureCommentaires fermés

10 Millions d’euros pour l’acte 1 du plan montagne

Première région européenne de montagne, deuxième région touristique de France, Auvergne-Rhône-
Alpes s’engage dans un plan audacieux avec des solutions concrètes pour conforter l’activité
économique de ces territoires. Le premier acte fort de ce plan montagne lancé par Laurent WAUQUIEZ
en avril à Lans-en-Vercors consiste à pérenniser la saison hivernale, en particulier pour les stations de
moyenne montagne devenues vulnérables en raison des aléas climatiques.

10 millions d’euros sont débloqués pour investir dans la neige de culture. Un dispositif qui s’intégrera
dans le futur schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation.
Un appel à projets est ainsi lancé en direction des stations. La Région appuiera financièrement les
stations pour des solutions qui couvrent les zones stratégiques du domaine skiable tout en respectant
la ressource en eau et minimisant l’impact sur l’environnement. Les retenues d’altitude devront ainsi
privilégier une utilisation multifonctionnelle participant à l’économie du territoire.

« Il y a un changement de majorité et de méthode. Nous considérons que plutôt que de tergiverser
pendant des mois sur un plan à 20 à 30 ans, on démarre. Nous souhaitons que dès septembre les
stations aient de l’argent. Parce que si nous perdons la saison d’hiver dans nos stations, nous perdons
la locomotive. Il ne faut pas regarder et subir, il faut anticiper. Nous sommes dans le pragmatisme»,
a commenté Laurent WAUQUIEZ.

Catégorie Auvergne-Rhône-AlpesCommentaires fermés

Auvergne-Rhône-Alpes signe son acte de naissance

C’est officiel, la nouvelle région qui résulte de la fusion des régions Auvergne et Rhône-Alpes a pris pour nom: Région Auvergne-Rhône-Alpes.. Cela s’est passé lors de la session plénière du 23 juin.

Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région, se félicite de l’adoption, à l’unanimité des élus, du
nom d’« Auvergne-Rhône-Alpes ». Cet acte de naissance symbolique de la nouvelle grande Région
a été salué par des applaudissements nourris de la part de l’ensemble des conseillers régionaux
debout.
Ce nom « incarne la géographie et la tradition. Il affiche les trois territoires principaux de la nouvelle
grande Région – avec toute la force du sillon alpin, la locomotive du fleuve Rhône et l’Auvergne », a
expliqué Laurent WAUQUIEZ.
Le Président de la Région a rappelé la méthode de choix, élaborée grâce aux suggestions des lycéens
et des habitants d’Auvergne et de Rhône-Alpes. Il a rappelé son opposition à l’utilisation
« d’acronymes désincarnés » pour désigner une région. « Nous avons fait sobre sans gaspiller d’argent»
a conclu Laurent WAUQUIEZ.

Catégorie Auvergne-Rhône-AlpesCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

juin 2016
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+