Catégorie | A la une, La Métro, élevage

A la découverte des chèvres du Giffrey..

A la découverte des chèvres du Giffrey..

Lors de notre prise de rendez vous, Gaëtan Piret nous avait prévenu:  » notre exploitation est située sur les contreforts du Vercors, depuis Claix vous allez monter… jusqu à 900 mètres d’altitude.. » Nous n’avons donc pas été surpris, de prendre une route sinueuse depuis le centre de Claix, de monter en altitude, avant d’arriver sur l’exploitation  » les chèvres du Giffrey ». Ceci après avoir, aux détours de plusieurs virages, profité d’une vue exceptionnelle sur l’agglo grenobloise et les massif qui l’entourent..

Nul ne prédestinait Gaëtan a embrasser la profession d’agriculteur encore moins celle d’élever des chèvres..  » J’ai passé un BTS agronomie tropicale.; » dit-il avec un certain sourire..Il rencontre Benoite à Montpellier et ensemble ils décident de s’installer en agriculture.. Benoite a des connaissances, de la famille en Isère.   » Moi ça ne me dérangeait pas de m’installer en Isère ». Ils se disent banco, on va essayer de s’installer en Isère, non sans être passés par le CFPPA du Pradel en Ardèche.. Un centre de formation spécialisé en élevage caprin.

Restait à trouver du Foncier..  » nous étions prêts à nous installer n’importe ou..  Le bouche à oreilles a bien fonctionné car nous avons appris qu’une maison et 8 hectares de terrain était à vendre sur les hauteurs de Claix. Cela a été un véritable coup de coeur, d’autant plus que nous  savions que nous serions sur les hauteurs d’un bassin de vie très important.

P1090480

L’installation se fera en 2012 avec l’arrivée de chevrettes.. Celles ci seront logées à l’étroit, Imaginez 40 chèvres dans 45 m2.. avant qu’un bâtiment soit construit  » Vous le souhaitions à ossature bois… Tout se passait bien jusqu’au jour ou la galère nous a submergé: l’entrepreneur a fait du  » sale boulot ».. Heureusement la solidarité paysanne a joué et un agriculteur voisin, Marc Pollicand nous a offert la possibilité d’utiliser ses bâtiments pour la traite, fabriquer nos fromages..Aujourd’hui le bâtiment est construit mais il y a encore de nombreuses contrefaçons..

les chevres du griffey2-1

Gaëtan en profite pour dire que  » nous avons été accueilli de façon extraordinaire par la municipalité de Claix..

L’installation s’est donc faite hors cadre familial et le bâtiment a quand même pu accueillir ses premières chèvres mi 2012. Aujourd’hui il est habité par une bonne soixantaines de chèvres .  » On travaille en mono-traite ( une fois par jour) et le lait est transformé en fromages au lait cru type St Félicien avec différents affinages.

Comme indiqué, l’exploitation est installée sur les contreforts du Vercors. La forêt a tendance à avancer sur ces terrains en pente, refermant les milieux. Ce phénomène implique une perte de la biodiversité qui s’était développée sur ces milieux ouverts. Le pâturage des chèvres permet de conserver ces milieux ouverts, les chèvres consommant les broussailles dans les terrains en friche, leurs lieux de prédilection..

Sans titreLa vente se fait en direct, soit à la ferme soit aux marchés d’Echirolles le samedi et de Pont de Claix le dimanche. A cela s’ajoute la vente via 4 AMAP.. » Cela demande une certaine organisation, mais avec mon épouse Benoite, on a trouvé un certain équilibre.. « 

les chevres du griffey2

Bien entendu les époux Piret sont tout heureux de produire local, de faire consommer local et d’offrir à leur soixantaine de chèvres un cadre de vie idéal avec vue sur le Mont blanc!

Gilbert PRECZ

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8502 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

juin 2016
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+