Archive | 06 juin 2016

AG du Groupement des sylviculteurs Vercors 4 montagnes

L’assemblée générale du Groupement des Sylviculteurs du Vercors 4 Montagnes (GS4M) est un moment fort pour l’ensemble des activités de la filière bois du Vercors. Elle a réuni une bonne cinquantaine de participants à Lans en Vercors, autour du président Daniel Bonnet.

Un président qui, après avoir précisée que l’année a  » été riche en actions, réunions.. » regrette  et lance un appel:  » Nous voyons une baisse constante de nos effectifs, 175 adhésions à ce jour. Je sais que ce sont les plus fidèles, les meilleurs que nous retrouvons, comme aujourd’hui, mais cela ne me satisfait pas… Car ce sont les jeunes qui nous font défaut, et comme nous sommes vieillissants… Je n’insisterai pas. Nos recherches pour augmenter cet effectif ne sont pas assez pertinentes, votre collaboration s’impose. Que chacun s’investisse pour nous amener un nouvel adhérent… »

Le message est clair!

Danniel Bonnet président dy GS4M avec a ses côtés Marie Noëlle Battistel.

Daniel Bonnet président dy GS4M avec a ses côtés Marie Noëlle Battistel.

Marie Noëlle Battistel, députée a souligné le rôle essentiel des groupements forestiers et  » la participation des propriétaires forestiers à une gestion humaine et productive de leurs forêts. Il faut améliorer la pratique sylvicole la mobilisation et l’utilisation du bois.. » Elle a noté les actions de sensibilisations faites en direction des scolaires » afin de mieux faire connaître, apprendre à protéger,  à exploiter, a façonner..faire aimer notre forêt.. »

Elle a également abordé la loi montagne qui  » est une opportunité, celle de relayer les spécificités de la forêt de montagne, mais aussi de mettre en place des dispositifs qui puissent améliorer les pratiques sylvicoles, la mobilisation et l’utilisation du bois qu’il soit d’énergie ou de construction.  »

Elle souhaite que les groupements recensent les questions, les idées..et les  » fassent remonter » afin qu’elles soient discutées dans le cadre de la loi..

La Communauté de communes du Massif du Vercors était représentée par son Président Pierre Buisson et le vice président, maire de Corrençon, Thomas Guillet.  »

Ce dernier a rappelé les dernières orientations concernant le gibier avec la mise en place d’un observatoire de dégâts de cervidés.,  avec la détermination de placettes qui seront visitées chaque année, et qui pourront influencer les quotas de chasse. Au niveau du bois,  » nous devons tout mettre en oeuvre pour répondre aux marchés ».

Estelle RAPP animatrice à la CCMV poursuivi en présentant  l’opération « Equilibre Forêt – Gibier sur le Vercors » : installation de placettes répertoriées par GPS, en présence de forestiers, chasseurs, techniciens forestiers. Est établi un inventaire concernant la présence du gibier, abroutissements, disparition des semis ou même de la végétation. Ces placettes revisitées, pendant plusieurs années, permettront de compléter les inventaires faunistiques et d’influencer les quotas de chasse.  L’importance pour les forestiers est de recenser les dégâts, enrichis de photos et de lesles communiquer en remplissant une fiche appropriée.

Henri Gras, président de l’Union des Groupements de développement forestier de l’Isère a pour sa part rappelé que  » nous sommes en période d’attente avec le regroupement des CRPF de Rhône-alpes et de l’Auvergne. Quelle sera la nouvelle politique du nouveau CRPF?.. Et de lancer lui aussi un appel:  » pour que nous soyons entendus nous devons être forts, regroupés et parler d’une seule voix.. » Il a une nouvelle fois martelé: faites certifier vos bois en PEFC et n’attendez pas, assurez la succession de vos forêts en les transmettant au plus vite.. »




Catégorie forêt du VercorsCommentaires fermés

Un isérois président du syndicat national de la nutrition animale

1

Catégorie agricultureCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

juin 2016
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+