Renforcement des infrastructures rail et routes

Un sondage OpinionWay réalisé en juin 2016 pour le compte du Département sur l’aire urbaine de Grenoble confirme les orientations des habitants. Fatigués de la situation de saturation, ceux-ci demandent des modes de transports multimodaux. Au premier plan de leurs besoins la modernisation de la ligne de train entre Lyon et Grenoble ainsi que l’aménagement de l’A480.

Une dégradation des conditions de déplacement des Isérois : trop de bouchons
- Les habitants de l’aire urbaine de Grenoble se montrent critiques à l’égard des conditions de déplacement dont ils disposent aujourd’hui. La perte de qualité est soulignée par la majorité : 59% des interviewés estiment que ces conditions se sont détériorées au cours des dernières années.
- La circulation au sein de l’aire urbaine de Grenoble est au coeur des problèmes de déplacement identifiés. 75% des personnes interrogées estiment que les embouteillages constituent un vrai problème quotidien que les collectivités doivent traiter.
- Ces impacts sont ressentis par une part importante de la population, et notamment dans les communes périphériques, qui se sentent concernées par ces problèmes de mobilité (48% contre 33% à Grenoble).

Les solutions plébiscitées par les habitants : des modes de transports multimodaux
Pour venir à bout de ces problèmes de circulation, plusieurs solutions sont plébiscitées :
- Les projets d’aménagement de l’A480 et du Rondeau recueillent l’adhésion d’une large majorité : 86% y sont favorables.

- Les réseaux de transports en commun bénéficient d’une bonne image mais mériteraient d’être repensés. Les habitants veulent un réseau de transports collectifs plus dense, plus efficace et plus accessible. 23% déclarent ainsi spontanément qu’il faudrait augmenter la fréquence de passage.

Le TER comme le car apparaissent comme des solutions à développer.
- Spécifiquement sur le rail, la réalisation de travaux sur la ligne de TER Lyon-Bourgoin-Voiron Grenoble serait ainsi jugée bénéfique à plusieurs niveaux. Ces travaux permettraient à la ligne de gagner en régularité (95%), et en vitesse (92%). En plus de la ligne de TER, la quasi-totalité des interviewés (92%) estime que la création d’une ligne LGV Lyon-Grenoble serait une bonne idée.
- D’autres modes de transport comme le covoiturage sont également appuyés par les citoyens qui y voient une solution de transport intéressante pour fluidifier le trafic.

« Les rendez-vous de la mobilité avaient pour but de prendre le pouls de la population, confirmé par ce sondage. Nous avons désormais des attentes à transformer en projets concrets. Ces orientations feront l’objet de débats au Département dès septembre. », explique Jean-Claude Peyrin, Vice-Président du Département de l’Isère chargé des transports et de la mobilité.

Méthodologie de l’étude
L’étude « La mobilité dans l’aire urbaine de Grenoble » réalisée pour le Département de l’Isère, a été réalisée auprès d’un échantillon de 1 007 personnes, représentatif de la population habitant l’aire urbaine de Grenoble âgée de 18 ans et plus. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et du lieu d’habitation. Les interviews ont été réalisées du 13 au 18 juin 2016

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8581 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

juillet 2016
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+